Libye – Dans les méandres des vendeurs de mort de l’Otan

 

La jactance, le mensonge, l’hyper « puissance », l’hypocrisie et la mort sont les derniers avatars de ces gens en perdition qui, pour masquer leur incompétence et leur faiblesse réelle, ne peuvent que faire la guerre. La guerre sans au préalable une discussion, n’est que source du mal et le nouveau nazisme. Il faut imposer son point de vue, lui, unique et sans exclusive. L’ultime syncrétisme de ces ignobles personnages dit de la communauté internationale, retranchés derrière ce machin nommé l’ONU qui ne prône que la mort pour les faibles est, un sursaut d’orgueil car, la fin approche. La fin de cette imposture qui dure depuis des siècles. La fin du mensonge triomphant car, tout le monde sait aujourd’hui que, l’esclavage puis la colonisation ont été…humanitaire. Aujourd’hui, rebelote, en Libye, c’est aussi une guerre humanitaire avec des bombes au dessus des têtes de ceux qu’on veut sauver.

Mais faut-il encore vous faire un dessein ? Mais si, Kadhafi mange des petits enfants. Il boit le sang des femmes. Il casse les os des vieillards. Tiens, les propos qu’on lui prête, lui le menteur pourtant qu’on croit uniquement pour le piéger, c’est que ses « tanks allaient commettre un carnage à Benghazi ». Ce fou à lier le pensait vraiment dit Sarkozy. Ah, les messieurs « vérité » te le disent donc, c’est véridique. Le dieu Obama l’a dit aussi : « L’Otan a permis d’éviter un carnage à Benghazi ». C’est sûr, il dit vrai !

Que c’est mignon de voir des gens qui prônent la paix et la démocratie à coup de milliards de dollars, de canons et de bombes parce qu’ils aiment, que dis-je, adorent le peuple libyen ! Ce peuple qu’un petit groupuscule d’aliénés mentaux représente,  connus aussi comme voyous, bandits de grands chemins liés à Al-Qaïda, renégats, aussi, eux, de bons arabes que ces occidentaux aiment  tellement parce qu’ils ne se préoccupent pas de leur peuple, de ses richesses qu’ils sont prêts à brader, pourvu qu’ils soient au pouvoir. Ah, mais au juste, qui payera la facture colossale de la guerre ? Le pétrole et le gaz libyen évidemment. Belle contrepartie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *