Libye – La bête immonde est enfin en place

Par

Stupeur et tremblements. La Libye est devenue un vaste champ de ruines morale, éthique et politique. La résolution 1973 n’a été qu’un savant aéropage mortifère. Il s’agissait simplement d’une résolution onusienne dont le vrai intitulé est: « To kill Kadhafi ! »Il n’y a que les aveugles et les démons qui refusent de le voir.

Alors que l’affreux président du CNT, Moustapha Abdeljalil voulait s’appuyer sur l’Islam et sa charia, rodomontades pour les Occidentaux, il a déjà reçu de la part des ses maîtres, une remontée de bretelles. Quand vous tenez votre force de l’extérieur, à quoi pouvez-vous vous attendre ? Or, le socle commun de la société libyenne, au-delà des tribus disparates, c’est la religion. Ce n’est pas sorcier, il suffit de s’appuyer sur l’ethnologie et l’anthropologie.

Désormais, les Libyens s’observent sans vraiment se regarder ou parler. Ils se regardent tout au plus en chiens de faïence. Les uns les autres se méfient. Il n’y a plus que dans les mosquées qu’on se rencontre vraiment. La société est en pleine décrépitude, surtout dans les zones où il y avaient des partisans de Mouammar Kadhafi et prisent par les renégats…La bête immonde est enfin en place. Elle s’habille d’oripeaux élogieux pour tuer, piller.

De Syrte à Bani Walid, les habitants sont chassés de leurs maisons, leurs biens sont volés, leurs magasins pillés. la question est de savoir aujourd’hui qui les dédommagera ? Le CNT ? L’OTAN ? Les Etats-Unis ? La France ? L’Angleterre ? Et puis demain certains lanceront des cris d’orfraie en criant comme d’habitude: « Ils ne nous aiment pas ! » Et vous, en les réduisant à la mendicité, vous les aimez ?

Un climat de terreur règne. La Libye qui est le seul pays africain qui n’a jamais eu recours au FMI quémande aujourd’hui de l’argent, de la nourriture, des médicaments. 70 000 personnes ont été tuées, juste pour que le régime change. Est-ce acceptable ?

Mais, tant qu’il y a la vie, l’espoir est toujours permis. Le CNT ne peut apporter la paix en Libye. L’Occident le voulait plutôt, non ? Ainsi, pendant que les Libyens continueront à s’étriper, eux, ils se livreront à leur jeu favori: la prédation. Ils font déjà main basse sur les richesses libyennes. Les Libyens se rendront très rapidement compte de la supercherie.

Aujourd’hui, les armes se sont presque tues, selon notre correspondant sur place. Il n’a pas reçu d’information significative du front, et ne confirme pas la mise en déroute d’un groupe de 63 renégats, qui voulaient traquer dans le désert du Fezzan, Seif Al-Islam. Ils sont tous morts dans une embuscade des loyalistes. Peut-être que demain ça évoluera.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *