Libye – La démocratie avec des missiles Tomahawk

 

Avec Goebbels-Botul Levy aux commandes, plus connu sous les initiales de BHL, le général Pinnochio aka Nicolas Sarkozy, a réussi à faire croire, par un tour de passe-passe de haute voltige, un mensonge abyssal et une galéjade à faire frémir n’importe quel incrédule, au bien fondé d’une guerre contre la Libye déclinée en guerre contre Kadhafi le « crypto-nazi », dixit BHL. Même Barack Hussein Obama, le nouveau prix Nobel de la guerre dont personne ne pensait qu’il arriverait à ce degré d’imposture jusqu’à violer la Constitution américaine, est tombé dans le panneau.

En regardant de plus près, il n’y a pas de doute possible. La vraie action nazie, n’ayons pas peur des mots,  est du côté des croisés. Tout comme Hitler voulait exterminer juifs, communistes, tziganes et infirmes, ces croisés veulent faire pareil pour Kadhafi, son clan et sa tribu, voués aux gémonies par une propagandastaffel mentionnant qu’il allait tuer de milliers de Libyens, pour un but inavoué. C’est ainsi que la terminologie de cette guerre nazie du 21e siècle a varié tout au long des jours. D’une guerre pseudo humanitaire en passant par la volonté du peuple libyen qui doit choisir son dirigeant, on est passé à une mise à mort systématique de l’unité de la Libye, en appuyant les insurgés vers une marche triomphale vers Tripoli. Ajdabiya, Ras Lanouf  et Brega sont tombés entre les mains des rebelles sans réel combat, puisque les croisés leur ouvrent la route à coup de bombardements intensifs contre le peuple libyen fier, et ils progressent vers Syrte, la ville natale de Kadhafi où les populations apeurées, fuient dans le désert. Un coup d’Etat en somme, est mené avec la bénédiction de l’Occident, en Libye.

Si la démocratie passe par un coup d’Etat à l’aide de missiles Tomahawk, de bombes par milliers, il ne faut plus triturer ce mot qu’on habille d’oripeaux élogieux en osant citer  Clisthène et la Grèce antique. Est-ce une nouvelle façon de promouvoir la démocratie, une république de la terreur ?  De quel peuple parlent-ils ? Qui a donc choisi ces insurgés ? Ce n’est surtout pas le vrai peuple libyen qui a toujours vécu en paix. Kadhafi n’a attaqué personne. Il n’a pas mené ces dernières années une seule action mettant à mal un pays tiers. Alors au juste, pourquoi attaque-t-on ce pays à mille mains ? Comment expliquer cette hypocrisie menée par des monstres qui ne pensent en premier qu’à eux et non aux Libyens ? Ces insurgés n’ont pas l’amour de leur pays mais une soif du pouvoir. Plus dur sera la chute.

La Libye est le pays africain où la croissance n’a jamais faibli. Elle est allée crescendo, malgré l’embargo de l’Union Européenne et des Etats-Unis. Les chiffres sont implacables. Le pays est devenu l’un des Etats les plus riches d’Afrique avec un PIB/hab de l’ordre de 10.000 USD. La première source de revenu de la Libye est le pétrole. Avec 40% des réserves africaines et 3% des réserves mondiales, le pays est le deuxième exportateur d’or noir d’Afrique. Kadhafi a su faire de ces richesses, la force de la Libye. Dit en passant, ce pétrole et même le gaz, sont sous-exploités, parce que le leader libyen pense aux générations futures de son pays. Que se passera-t-il avec les rebelles si ces derniers accèdent au pouvoir ? Par reconnaissance, ils braderont les richesses libyennes.

On voit très bien pourquoi l’Occident détruit toutes les infrastructures libyennes. Le partage du gâteau de la reconstruction leur reviendra de facto. Tel un fou, ou plus prosaïquement une coquine chaude et libertine, le président américain soutien des pillards notoires, quand bien même leur cause serait juste. Si c’est ça le courage, il faut plutôt parler d’inconscience, de lâcheté et de mensonge. Que dire des médias, qui, sans vergogne, parlent de la progression des insurgés alors qu’ils bénéficient de l’appui des aéronefs occidentaux qui tuent des civils ? Est-ce ainsi qu’on prône la paix dont s’habille le roitelet élyséen ? Encore une fois, c’est le peuple libyen le grand perdant de cette mascarade. Quelques insurgés bénéficieront des richesses du pays mais, le peuple, lui, sera cette fois-ci largué, maintenu au fond du trou, puisque ses dirigeants futurs n’auront pas la mainmise sur les biens libyens que se partageront les croisés.

Comme par hasard, avec la ville de Lampedusa, en Italie, qui se remplit de plus en plus d’immigrés venant surtout de la corne de l’Afrique, l’Italie propose l’asile politique à Kadhafi, alors que Sarkozy demande une enquête pour qu’il soit traduit devant le TPI. Au nom de quoi ? Or, s’il y a bien des gens qui ont causé le chaos et des crimes de guerre ou contre l’humanité en Libye, le TPI devrait regarder du côté de l’Elysée. Pourquoi donc ne pas instaurer la démocratie et que Mouammar Kadhafi participe à des élections libres organisées par les Nations Unies ? Chacun sait très bien que lui, ou un de ses fils, ne sera pas loin d’emporter l’élection. On peut aimer ou détester les Kadhafi, mais leur peuple est le plus instruit et le mieux loti de toute l’Afrique. Que cherchent donc les insurgés ? A tuer la Libye et la mettre sous tutelle occidentale. Quelle pantalonnade !

Sans surprise, on a appris, hier, que ces renégats avaient déjà signé des accords pour la commercialisation du pétrole libyen avec le Qatar. Tiens, l’un des pays arabes à avoir envoyé des avions bombarder les Libyens. In fine, « tout le monde il est content », le pétrole va couler à flot. Obama se félicite déjà de la réussite de la guerre pétrolifère éclair. Sarkozy savoure. Tels des chimpazés, ils cognent leur poitrail de satisfaction. Peu importe la centaine de morts sous leurs bombes, leurs missiles, l’essentiel, pour eux, est sauf : le pétrole. Pétrole, pétrole, quelle malédiction pour les pays africains ! Ah, la Libye n’est pas un pays du Proche ou du Moyen-orient ? Même les journalistes dits chevronnés le situent dans cette zone alors que c’est un pays africains qui vient d’être floué, avec la bénédiction du Gabon, du Nigéria et l’Afrique du Sud…La raison du plus fort est toujours la meilleure et, lorsque vous dites la vérité, on vous accuse d’être un adorateur de Kadhafi. Où est le rapport ?

Une pensée sur “Libye – La démocratie avec des missiles Tomahawk

  • avatar
    28 mars 2011 à 13 01 22 03223
    Permalink

    Un texte d’une clarté exemplaire.
    Une vison d’un réalisme encourageant car il s’avève que des milliers de citoyens informés ont la même conclusion.

    Merci Alain Jules.

    Répondre
  • avatar
    29 mars 2011 à 7 07 42 03423
    Permalink

    Tout à fait d accord avec vous …
    À Radio Cadenas aux infos comme par hasard on ne parle que de la Libye et de La Syrie les 2 pays les plus indépendants face à l’ occident .
    Plus de nlles du Yémen, du Bahrain, du reste des pays arabes où les dictateurs sont pro US…
    Quant au discours lénifiant d’ Obama sur les mass grave quel hypocrisie, pendant la guerre au Congo qui a fait 7 millions de victimes, ils étaient où les américains et leur démocratie à la solde de Wall Street ???..

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *