Libye – La Tunisie se couche devant le CNT

Par

Al Baghdadi Ali al Mahmoudi

Le 3 novembre dernier, dans un article intitulé « La Tunisie va-t-elle se coucher devant le CNT ? », nous nous interrogions sur le bien fondé d’une telle mesure. D’abord, l’arrestation de l’ancien premier ministre de Mouammar Kadhafi Al Baghdadi Ali al Mahmoudi, accusé d’être entrée illégalement en Tunisie, est un déni de la vérité. Quand un pays est en guerre, ses habitants qui fuient la terreur, ne doivent pas être considérés comme des immigrés illégaux. D’ailleurs, c’est même inhumain de les traiter de la sorte. La Tunisie qui a vu ses fils fuir en Italie ferait quoi, si ces derniers sont jugés et emprisonnés ?

La demande d’extradition de l’ancien Premier ministre de Mouammar Kadhafi, Al Baghdadi Ali al Mahmoudi, examinée ce jour, 8 novembre, a été approuvée par la Justice tunisienne. Peut-on vraiment parler de justice ? Qu’est-ce qui peut motiver cette action ?   La folie meurtrière du Conseil national de transition (CNT), agrégat de renégats, de malfrats, de traîtres, d’islamistes obscurantistes et de bandits de grands chemins n’est pourtant plus à démontrer. Comment la Justice tunisienne peut-elle se coucher devant ces gens ? A défaut, la Tunisie est simplement devenue le vassal de l’OTAN.

La Tunisie et sa Justice viennent de démontrer au monde entier les prostituées de l’Occident. L’inhumanité de leur action prouve que rien n’a changé. Alors que Me Mabrouk Korchid, son conseil, avait à juste titre mis en avant les menaces planant sur la vie de son client s’il était extradé en Libye, la Justice tunisienne envoie donc à l’abattoir, un homme. Il faut, certes, dire le droit, mais, la jurisprudence existe dans des cas spéciaux. La logique voudrait, aussi, que la législation Kadhafi-Ben Ali ne soit pas appliquée, en matière d’extradition. Les deux ont été renversés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *