Libye – le visage hideux de l’Otan.

 

Bombardement de Zliten/ Crédit photo / AFP

Quand on met des conditions à la paix, c’est qu’on ne la désire pas. C’est élémentaire. C’est à cela que nous ont habitué les pays membres de l’Otan qui participent à la destruction de la Libye depuis mars dernier. Une barbarie sans nom est orchestrée. La défaite se faisant sentir, l’Alliance est entrée dans une phase de solution finale, comme les nazis. Exterminer et exterminer encore. Des civils. Ils ont opposé une fin de non recevoir à toute tentative de paix, notamment celle de l’Union africaine (UA), en passant par le refus catégorique de voir Mouammar Kadhafi au pouvoir, ce qui passe par la punition du peuple qui lui est restée fidèle dans sa majorité. Ceux qui sont sensés apporter la paix et la démocratie, toute honte bue, distillent leur venin, sèment la désolation et installent le chaos partout en Libye, même dans des villes en paix. Tripoli notamment.

L’annonce de la mort du fils Kadhafi, Khamis -vaste propagandastaffel à la goebbels-, est l’autre face cachée de l’iceberg meurtrier de l’Otan en Libye dont la furie doit alertée les opinions publiques de ceux qui voient mourir, sans réagir, hommes, enfants, femmes. Pourquoi bombarder la région de Zliten ? Est-ce ça la « no fly zone » ? La vérité sur ce bombardement est la mort de 32 civils qui n’ont rien demandé. Donc, pour cacher ce énième massacre, l’Otan dit avoir bombardé une « base militaire ». On compte parmi les tués, de nombreux enfants entre 2 ans et 10 ans. Sont-ils des militaires ?

Dans ce conflit, l’Otan est en plein apanage. Ses instances dirigeantes n’arrivent plus à réfléchir, à imaginer une issue de secours, sont perdus dans une fiction qu’ils veulent transformer en réalité par tous les moyens imaginables et inimaginables mais surtout mensongers. Du coup, c’est l’escalade. Ils ne veulent pas perdre la face. La défaite est lourde à porter face à un petit pays qu’ils croyaient prendre en apesanteur. Hélas, en ne se soulevant pas, le peuple libyen a dit, non, à cette invasion barbare et illicite. Mouammar Kadhafi a distribué à toutes les familles, des milliers de kalachnikov. N’est-ce pas un indicateur réel de sa popularité ? 

On ne compte plus les mensonges des renégats de Benghazi et les sous-friffes qui les soutiennent, en passant par les dirigeants de l’Otan. Ils nous ont déversé leur propagande jusqu’à la lie. Remarquez-vous que, quand le pouvoir légitime libyen fait une annonce, la presse prend des précautions en utilisant le conditionnel ou en parlant carrément de propagande ? Or, lorsque la bande de fous et terroristes islamiques en font, ils ne vérifient rien. Souvenez-vous, avec la complicité de ces médias « meanstream », ils avaient pris Brega, puis Zliten, être très proche de Tripoli l’imprenable etc. Mais, le plus pathétique est cette histoire abracadabrantesque sur l’utilisation du Viagra par les troupes de Kadhafi pour violer des femmes. Or, les violeurs sont dans l’autre camp…

La diversion, la désinformation et l’intoxication des masses perpétrées, ici et là,  par l’Otan, sont et seront nocives pour elle-même. A l’heure où l’information est à flux tendue, avec le développement d’Internet, le mensonge ne court plus longtemps. C’est le cas en Libye. Encore une fois, de quel droit et quelle est la légitimité d’un ministre français ou anglais pour déterminer l’avenir d’un pays souverain et indépendant ? Qui sont-ils ces gens qui veulent se substituer au peuple libyen ? Ils ont obtenu leur mandat du ciel ? Qui les a élu ? On est en plein délire existentiel pour ces monstres qui se croient tout permis, de Paris à Londres en passant par Washington. Hélas, Kadhafi est debout et ce n’est pas sa mort qui fera votre victoire. Il a déjà gagné face à vous, une petite coalition de meurtriers sans vergogne ni vision sociétale, ici, comme en Libye. Une clique de barbares qui ne respectent rien…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *