Libye – Les dernières nouvelles de la nouvelle Libye

Par Allain Jules

Photo de notre contact prise au loin (Béchir et Abdeljalil )

Le président soudanais Omar Hassan Ahmed el-Bechir qui a soutenu les renégats de Benghazi est en Libye depuis hier, samedi. Une visite de deux jours visant à renforcer les relations de coopération entre les deux pays et les questions d’intérêt commun. Pour rappel, le 14 juillet 2008, le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno Ocampo, demande aux juges de la CPI d’émettre un mandat d’arrêt à charge contre Omar el-Bechir parce qu’il aurait commis des crimes de génocide, des crimes contre l’humanité et des crimes de guerre au Darfour. Le procureur accuse el-Bachir d’être à l’origine d’une campagne systématique d’intimidation, de meurtres, de viols contre trois groupes ethniques du Darfour : les Fours, les Masalit et les Zaghawa.

Vous vous en doutez, il ne sera pas inquiété mais, la CPI demande que Seif Al-Islam lui soit transféré. C’est un exemple du deux poids deux mesures abscons dans lequel la soi-disant “communauté internationale”, pourfend. Cette bande de zozos criminels, prêts à assassiner tous les résistants africains.

On a aussi appris qu’enfin, le Fonds pour l’enfance des Nations Unies promet le retour, bientôt, des 1,2 million d’enfants libyens déscolarisés depuis l’attaque barbare des prédateurs occidentaux. Une rentrée prévue on ne sait à quelle date. Vous constatez donc que les écoles sont encore fermées en Libye.

C’est le 29e jour consécutif que des révoltés font un sit-in dans la place principale de Benghazi pour réclamer un changement. Bien sûr, dans l’indifférence générale des médias occidentaux et le silence du CNT. Une vraie réussite de la mission criminelle de l’OTAN !

Dans la vidéo en dessous, une femme de Syrte, mère de trois enfants, dit son désespoir. Elle est sans abri, manque de tout. Que vaut leur soi-disant liberté si l’on ne peut manger à sa faim et avoir un toit et protéger ses enfants ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *