Libye – L’incroyable servilité africaine: le Burkina Faso

 

Blaise Compaoré et Mouammar Kadhafi

C’est fou ce qui se passe dans ce monde. C’est fou ce qui se passe en Libye. C’est fou, enfin, ce qui se passe au Burkina Faso…le pays des « hommes intègres ». Alors que tout le monde sait très bien, sauf  les autistes et ceux qui portent des œillères, que, la Libye et Mouammar Kadhafi sont victimes de la plus grande injustice du siècle. Une escroquerie légendaire, dans les méandres de  la logomachie ambiante dominée par la propagande des médias.

 

La résolution 1973 s’est au fil du temps, vidée de sa substance par le bon vouloir des puissants. Le trait a tellement été trituré qu’il est clair aujourd’hui que nous assistons à un coup d’Etat de fait, contre le régime libyen. Ne dit-on pas souvent que tout pouvoir vient de Dieu ? Illégitime ou pas, personne n’a le droit d’aller ou de demander le départ d’un chef d’Etat étranger, même sous mandat onusien. Ce qui met en doute la parole politique et la discrédite. De Barack Obama à Nicolas Sarkozy, en passant par David Cameron, les têtes de pont de ce conflit abscons, tous, sans exclusive, avaient indiqué que ce n’était pas pour faire partir Mouammar Kadhafi.

Face à un environnement aussi mouvant et considérant le développement des NTIC,  la vérité ne peut plus se cacher longtemps. Sans compréhension, le savoir-faire hiérarchique se heurte face à la complexité du terrain où, on assiste à un enlisement malgré les salmigondis des uns et des autres. Au jour d’aujourd’hui, la formalisation conditionne les données politiques et accentue ses ratés. C’est ainsi, la sahel deviendra une poudrière, grâce à l’intransigeance de Sarkozy et ses amis de vouloir imposer des hommes-liges en Libye.

Concernant Blaise Compaoré, si Mouammar Kadhafi fait une demande d’exil et que le Burkina Faso refuse de le recevoir, c’est, non seulement de l’ingratitude, mais aussi un degré de faiblesse indescriptible pour le bourreau de Thomas Sankara. Ce que Kadhafi a fait pour le Burkina Faso est énorme: construction d’hôtels 5 étoiles, d’avenues asphaltées etc. Nous verrons, après les déclarations selon lesquelles, le Burkina Faso ne veut pas l’accueillir, pour éviter les problèmes. Lesquels ? Peur de la France ? quelle honte !



Le gouvernement burkinabé réfute un éventuel… par afriktv

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *