Libye -Nouvelles du front (29-09-2011): défaite rebelle

Caramba !

Il y a six jours, dans un article que nous avions intitulé « l’OTAN n’y croit plus, le CNT aussi », le 23 septembre dernier, c’était le constat d’un blues général dans le camp de ceux qui attaquent la Libye. Signe de Dieu ? Amateurisme de l’OTAN ? Toujours est-il que, les nouvelles du front sont désastreuses. Sur tous les fronts pratiquement, malgré la propagande. Ils avaient annoncé la chute imminente de Syrte et de Bani Walid. Échec et Mat

Bani Walid : La journée a été surtout désastreuse sur le front de Bani Walid. En effet, le chef des opérations terrestres, Dan Salehim, a été tué et son corps n’a pu être amené par ses troupes mises en déroute. Eh oui, ainsi meurt un « rat » comme le dirait le leader libyen, Mouammar Kadhafi. Le gros des troupes a pris la poudre d’escampette, mis ses pieds à son cou. Finalement, les bombardements de l’OTAN ne sont pas décisifs et du coup, les soldats de l’apocalypse demandent à leurs laquais du CNT de soudoyer les chefs tribaux et les habitants des villes, avec des espèces sonnantes et trébuchantes. 

Ah, encore une histoire d’argent ! On comprend pourquoi le CNT veut que s’accélère le vol des fonds libyens mis de côté par Kadhafi, pour le bien des générations futures de son peuple. Ne dit-on pas souvent que bien mal acquis ne profite pas ? 

Syrte : ils disaient que le port de Syrte était sous leur contrôle. Il suffit de voir comment est construit le lieu de naissance de Mouammar Kadhafi. Débarquer par voie d’eau ne veut pas dire qu’on maîtrise le port où on accoste. Après de violents bombardements, par des pilotes de l’OTAN dont certains ne veulent plus bombarder les sites civils -vrai scoop-, les renégats sont entrés dans le port, avec à leur tête le commandant Mohamed Nabouss, croyant que tout leur était donné sur un plateau d’argent avant que la riposte se fasse. Nabouss a été tué. Seule issue de secours qui s’est avérée tragique: la mer. Au lieu de lâcher, avant de plonger à la mer, leurs Kalachnikov, leurs bottes de fortunes, aussi,  sans oublier leurs gilets pare balles, ils se sont suicidés. Impossible de nager avec autant de kilos. Un festin pour les poissons.

Quant à ceux qui sont entrés dans la ville, ils ont été reçus par un comité d’accueil digne, puisqu’ils étaient à pied, sûrs de leur fait. Leurs chefs accusent l’OTAN de ne pas trop en faire.. Considérant qu’ils étaient à pied, ils n’ont pu s’échapper. Une vraie galère, un vrai piège à rat. Allah leur a gardé, à chacun, cent vierges là-haut. 

Sabha : les médias « meanstream » avaient annoncé urbi et orbi que ce fief pro-Kadhafi avait été pris par les rebelles or, la vérité c’est que les populations avaient fui la ville pour se mettre à l’abri. Résultat des courses: les renégats ont pillé la ville. Tout dans la ville, jusqu’aux hôpitaux. Mais, hier, une mauvaise surprise les attendait. Revenus dans le secteur de la ville qu’ils pillent, en sortant de la ville avec le fruit de leur rapine transporté dans 15 pick-up, ils ont rencontré sur leur chemin, des…Touaregs. Ils ont tous été éliminés. 

Ça devient de plus en plus dure cette histoire, non ? Vous avez dit révolution ? Ils ont cru qu’il s’agissait d’un jeu vidéo. C’est à mourir de rire !

Contre-attaque : rassurez-vous, les forces loyalistes ne font pas que se défendre. Elles attaquent désormais. C’est ainsi que, dans le sud libyen, les forces Libyennes ont contre-attaqué et mis en déroute les forces de l’OTAN/CNT, tuant au passage, plus de 50 personnes. Une triste journée pour les prédateurs. Nous l’avions annoncé, hier, ils nous ont ri au nez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *