Libye – Un si long coup d’état: Syrte et Bani Walid bombardées.

 

Putain 6 mois que l’OTAN rame !

Avec au compteur plus de 30 000 bombes larguées, avec aussi, plus de 60 000 morts, l’opération humanitaire morbide de l’OTAN se poursuit. Depuis cet après-midi, l’OTAN est repartie dans sa conquête des richesses libyennes avec des bombes. C’est ainsi que les villes de Syrte, Bani Walid et Sebha, sont bombardés avec insistance, afin de d’obliger les populations à se soumettre à leur diktat. On apprend que les dirigeants de l’OTAN se sont réunis avant ces nouvelles opérations, incitant leurs mercenaires et/ou renégats de Benghazi estampillés CNT, de prendre en otage tous les négociateurs.

On comprend donc qu’il n’y a jamais eu de négociations. C’était une ruse faite de menaces. Pire, au cour d’un interrogatoire, le chef de la tribu Warfala de Bani Walid, parce qu’il aurait refusé de confirmer la présence dans la ville de Mouammar Kadhafi, Ibrahim Moussa  et Seif al-Islam, a simplement été tué. Un exemple pour les autres, pour qu’ils aillent dire aux habitants que les fous de Benghazi sont prêts à tout pour asseoir leur pouvoir. De vrais démocrates de la terreur, soutenus par les prédateurs du pétrole. Pauvre Libye ! 

Donc, d’après nos sources, les renégats de Benghazi entreront triomphalement dans la ville cette nuit ou demain matin, sans avoir tiré une seule balle, sans avoir combattu, en compagnie des journalistes et ils vous diront que les combats ont été âpres, en place et lieu des bombardements qui, eux, le sont. Bref, ne soyons pas devin, il est possible que des pro-Kadhafi leur fassent mordre la poussière.

Quoique, des soldats affamés, privés de tout, après les coupures électriques, de l’eau, de gaz, de nourriture  etc, ne sont probablement pas en mesure de lutter. Victimes d’une vraie méthode nazie mais, selon un câble d’un responsable de l’ONU, le CNT ne peut tenir la Libye. Que va-t-il se passer alors ? Inévitablement, il aura besoin de l’OTAN pour tenir. Mais, jusqu’à quand ?

Attendons de voir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *