L’instruction GRATUITE!!!!

L’instruction GRATUITE!!!

Je suis énervé comme c’est pas possible!!! L’idéal, pour notre système d’instruction serait qu’il soit accessible gratuitement. C’est l’évidence même puisque l’instruction est un droit fondamental pour chacun des individus.

Actuellement, on accepte de dépenser des centaines de millions dans la santé, pour la PRÉVENTION. Autrement dit pour des personnes qui ne sont pas malades. On accepte de payer une assurance automobile pour s’assurer que la responsabilité du conducteur soit outrepassée. Et on cherche à aller soutirer quelques centaines de millions aux étudiants qui sont PAUVRES au départ. On donne 100 millions à des « consultants » en informatiques pour l’informatisation du système de santé. On perd 40 milliards du pécule social sans y faire la moindre enquête subséquente, car « il faut voir en avant! Ne perdons pas de temps à vérifier ce qui s’est passé! »

Quand j’entends des « sommités intellectuelles » nous dire que le coût d’instruction au Québec est énormément moins dispendieux que partout ailleurs au Canada, je pette les plombs. En Allemagne c’est gratuit!!!

Il y a quelques années on nous disait que l’essence en Europe était beaucoup plus dispendieuse qu’au Québec. Cela devait nous faire accepter une hausse sur l’essence. Bientôt nous aurons réussit à atteindre le niveau d’imbécilité de l’Europe sur le prix de l’essence. Devra-t-on descendre dans la rue pour fêter l’occasion?

Mais Bon Dieu! Sur quel genre de prémisse assoyons-nous toujours nos points de départ pour effectuer un raisonnement????

Déjà, les médecins se plaignaient d’avoir des salaires comparables aux « vidangeurs ». Serait-ce le temps pour les vidangeurs de reprendre le même refrain?

Prenez donc conscience une fois pour toutes que l’instruction de l’individu est encore plus un droit fondamental que la possibilité de soigner les malades gratuitement. Souvent un malade est responsable de sa situation; tandis qu’on ne peut pas responsabiliser un « non-instruit » avant de lui avoir fournit la possibilité de s’instruire.

Cette foutue Assemblée Nationale devrait être une faculté de l’Institue Pinel. Ils ont tous besoins d’électrochocs…gratuits.

L’instruction n’est pas gratuite au Québec; même au niveau du primaire. On y travaille avec des photocopies de feuilles dactylographiées qui doivent être payées par l’étudiant.

Tout notre système n’est que de la poudre aux yeux pour aller chercher 60% des revenus annuels de chacun en retournant le moins possible à la population.

Entendez-moi M. Charest; la majorité des habitants d’Afghanistan sont soi manchots ou pieds-bots; soyez raisonnable et laissez-nous vous amputer la moitié de la main. Ensuite, graduellement, on parviendra à vous couper tout le bras pour atteindre la « parité ».

Il me les gonfle, mais pas à peu près!!!

 

André Lefebvre

16 pensées sur “L’instruction GRATUITE!!!!

  • avatar
    11 novembre 2011 à 8 08 17 111711
    Permalink

    Ce matin, encore huit millions de plus, de « gaspillés ». On a dû détruire pour 8 millions de vaccins:

    « Raison de la destruction: la date de péremption de 18 mois indiquée sur l’emballage a dû être raccourcie de 12 mois à la suite de tests menés par Santé Canada démontrant que la puissance d’action du vaccin (antigène) diminuait plus rapidement que prévu. »

    On se rend compte à quel point sont exactes les informations livrées à la population au sujet de ces vaccins.

    Tout ça entre dans le dossier général de « la gérance infaillible des droits fondamentaux » de la part des autorités tellement « omniscientes ».

    On enlève les bombonnes de propane aux « indignés » pour leur sécurité. À quand la descente dans les terrains de camping?

    Vite! Les électrochocs sinon cela nécessitera bientôt des lobotomies avec des outils nanométriques tellement les cerveaux sont réduits par sclérosions.

    André Lefebvre

    Répondre
    • avatar
      11 novembre 2011 à 13 01 15 111511
      Permalink

      De bons vaccins… 🙂

      Dans son rapport traçant le bilan de la vaccination contre la grippe pandémique en 2009, la Direction de la santé publique (DSP) du Québec explique pour sa part qu’afin de «gagner du temps», Santé Canada a permis à toutes les provinces, le 17 octobre 2009, de stocker l’Arepanrix dans leurs entrepôts avant même que les doses ne soient autorisées à la vente. Cinq jours plus tard, le 21 octobre, une ordonnance a été lancée et les provinces ont commencé à distribuer le vaccin dans les régions. Ce n’est qu’au printemps, le 8 avril 2010, que l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) a avisé les provinces que la date de péremption était devancée d’un an.

      Ce premier lot de vaccins avec adjuvant a aussi retenu l’attention de la DSP du Québec dès les premières semaines de la campagne de vaccination à cause d’un problème d’anaphylaxie (allergies).

      En date du 5 novembre 2009, sept anaphylaxies avaient été déclarées, et une personne avait été hospitalisée. Des analyses préliminaires avaient démontré la formation d’agrégats dans les vaccins lorsqu’ils étaient reconstitués longtemps à l’avance. Pour cette raison, les vaccinateurs avaient reçu l’ordre d’administrer le vaccin dans l’heure suivant sa reconstitution. À ce jour, les autorités s’expliquent toujours mal pourquoi il y a eu autant de cas de paresthésie (engourdissement du visage, des bras ou des jambes); il y a eu 110 cas déclarés, comparativement à 32 cas durant les campagnes pour la grippe saisonnière comprises entre 2003 et 2008.

      Répondre
  • avatar
    11 novembre 2011 à 15 03 18 111811
    Permalink

    L’instruction gratuite…
    On rigolait, hier, au téléjournal, au sujet des étudiants qui étaient également de bons consommateurs.
    On étudiait, à une certaine époque, dans la pauvreté. Et c’était reconnu comme une « valeur ».
    50% des étudiants de niveau universitaire auraient une auto. Et bien des gadgets…
    Mais au delà de ça, il y a l’endettement. Les étudiants du Québec seraient les champions…
    Quand aux propos de la ministre de l’éducation, plus tu es instruit, plus tu augmentes ton salaire, et bla! bla! .
    Il y a longtemps que c’est dépassé. Un petit plombier gagne 30$ l’heure. Et bien des corps de métiers. Construction et autres domaine ont dépassé ces « instruits ».
    Madame Beauchamp est dans le beau…champ.

    Répondre
  • avatar
    11 novembre 2011 à 14 02 22 112211
    Permalink

    (NaturalNews) The medical community is in the process of unveiling a « universal » influenza vaccine that it claims will prevent all flu strains with a single jab. The only problem is that, in the process, the system has inadvertently admitted that current flu shots are medically useless because they fail to target the correct flu strain in many cases, and they do not stimulate a natural flu-fighting immune response even when the strain is a match.

    A recent report by CBS 11 News in Dallas / Fort Worth explains that researchers from the University of Texas (UT) Southwestern Medical Center in Dallas have identified a compound they say spurs the growth of a key protein known as REDD-1, which prevents cells from becoming infected. By injecting this compound into patients, REDD-1 will increase, say the researchers, and thus effectively prevent any strain of flu from taking hold.

    But what about current flu vaccines? Dr. Beatrice Fontoura, one of the head researchers involved with the new universal flu shot, explained to CBS 11 that it works differently than current flu shots because it « stimulates our own (immune) response which is already there and boost[s] it to fight an infection. »

    In other words, flu shots being sold today at pharmacies across the country do not actually promote natural immunity at all, which begs an important question. If current flu shots do not boost the immune response, then what, exactly, are they good for?

    Not much, according to a recent study published in The Lancet. Though the mainstream media widely reported that the study’s findings showed an effectiveness rate of 60 percent for flu shots, actual data in the study reveal that flu shots help about 1.5 out of every 100 adults. This, of course, translates into a measly 1.5 percent effectiveness rate (http://www.naturalnews.com/033998_i…).

    And yet, for years, medical professionals everywhere have been hounding the public to get their flu shots or else face horrific sickness and even death. And those who continue to avoid the flu shot based on concerns about its safety and effectiveness have been routinely dubbed « anti-science, » or worse.

    Ironically, the CBS 11 piece about the universal flu shot also contains an interview with a woman who admits that she stopped getting the flu shot because it made her sick every single year. Once she stopped getting flu shots, she stopped getting the flu. So why, again, do we even need a universal flu shot?

    Source :

    http://www.naturalnews.com/034092_universal_flu_shot_vaccines.html

    Répondre
    • avatar
      11 novembre 2011 à 15 03 11 111111
      Permalink

      What are they good for?
      For the money…????
      Il y 10 ou 15 ans, on donnait des informations précises sur l’efficacité de ces vaccins. Dans les cas de « réussite », plus tu vieillis, moins il est efficace. Il ne peut stimuler un système de défense quasi inexistant.
      En outre, la durée de l’effet rétrécit encore avec l’âge. Il y quelques années on songeait à donner deux vaccins par année.
      En plus des études ont démontré que les grippes n’arrivent plus en janvier ou février, mais en avril. De sorte que le vaccin d’octobre ou de novembre est dans la plupart des cas inefficace.
      Et de quelle efficacité?

      Répondre
  • avatar
    11 novembre 2011 à 17 05 59 115911
    Permalink

    La meilleure est l’argument du premier ministre aujourd’hui:

    Il défend sa position sur les frais de scolarité parce qu’elle est « équilibrée ».

    Équilibrée parce qu’elle se situe entre la position du PQ et celle de François Legault. Trouvez une faille à ce genre de raisonnement si vous le pouvez!!!

    Cela a bien pu prendre plus de deux ans pour lui faire comprendre ce qu’était une Commission d’enquête publique.

    Si jamais il secoue sa main, il devra revérifier combien il a de doigts, c’est certain.

    André Lefebvre

    Répondre
  • avatar
    12 novembre 2011 à 9 09 46 114611
    Permalink

    En passant, c’est une évidence qui ne semble pas évidente pour tous… l’état ne doit pas s’immiscer dans l’éducation. Si j’avais des enfants, je ne laisserais pas l’état leur fournir l’éducation. Je me chargerais moi-même de leur éducation.

    Ne comprenez-vous pas que vous ne pouvez pas faire confiance à l’état pour quoi que ce soit.

    Come on!

    C’est bien beau l’éducation gratuite est un droit bla bla bla bla… mais ils leurs montrent quoi aux enfants dans les écoles?

    Voilà, fuck le gouvernemaman!

    Répondre
    • avatar
      14 novembre 2011 à 5 05 56 115611
      Permalink

      Ça, ça se contrôle et ce n’est pas le sens du débat. Vous tombez sur le contenu, alors qu’on se bat nous, pour qu’il y en ait un, accessible.

      Ça sert à quoi de se battre pour ça? Accessibilité. parce que le système capitaliste que vous défendez, sans État, ne verra pas au partage de la richesse et donc, à l’accessibilité des étudiants, aux hautes études. Aussi simple que cela.

      Quant au contenu, il est parfois discutable, mais que dire des «Jesus’s Camp» de la clique d’évangélistes!?!

      Répondre
  • avatar
    12 novembre 2011 à 10 10 08 110811
    Permalink

    La vérité sort de la bouche des étudiants.

    À 1:50. à la question… Que pensez-vous de la réforme? l’étudiant répond (en anglais):

    « They are keeping all the idiots!’

    Et voilà, la réforme scolaire en une phrase.

    La suite du reportage semble confirmer ce constat.

    http://www.youtube.com/watch?v=Ply2Tefi33M&NR=1

    Répondre
  • avatar
    12 novembre 2011 à 13 01 02 110211
    Permalink

    Au delà de la qualité de l’éducation, l’éducation publique est le moyen par lequel tous sont endoctrinés et conditionnés à voir le monde d’une certaine façon.

    C’est la raison pour laquelle les débats sont toujours embourbés dans les mêmes idées stériles et toujours limités aux mêmes concepts etc…

    L’éducation publique, c’est d’abord et avant tout du conditionnement de masse. Un autre barreau pour l’esprit qui nous emp?he d’évoluer à notre plein potentiel.

    http://www.youtube.com/watch?v=2f0sDWcZ4IY&feature=related

    Répondre
    • avatar
      14 novembre 2011 à 5 05 59 115911
      Permalink

      «Au delà de la qualité de l’éducation, l’éducation publique est le moyen par lequel tous sont endoctrinés et conditionnés à voir le monde d’une certaine façon.»

      Économie capitaliste, etc.., en effet!

      «C’est la raison pour laquelle les débats sont toujours embourbés dans les mêmes idées stériles et toujours limités aux mêmes concepts etc…»

      Libre marché, liberté, etc.. En effet!

      «L’éducation publique, c’est d’abord et avant tout du conditionnement de masse. Un autre barreau pour l’esprit qui nous emp?he d’évoluer à notre plein potentiel.»

      Ha ha! Elle est bonne celle là! J’ai appris la science à l’école, moi, et d’autre chose qui n’avait rien de sectaire, comme le courant libertarien par exemple…

      La part des choses, vous connaissez?

      Je préfère de loin que mes enfants aillent se faire conditionner par de bons enseignants que par des sectaires libertariens pour ma part! La docilité et la servilité à la classe bourgeoise en premier lieu, je ne veux pas que mes enfants y soient assujettis!

      Répondre
  • avatar
    12 novembre 2011 à 13 01 58 115811
    Permalink

    Au départ, la mésentente vient du fait que notre système n’est pas un système d’éducation mais strictement un système d’instruction.

    Personne ne reçoit d’éducation dans ce système. Celle-ci ne dépend et ne dépendra toujours exclusivement que des parents.

    Du moins jusqu’à ce que nos autorités mettent sur pieds des colonies « d’élevages » pour les humains. C’est probablement cette notion qui se cache au fond de leur cervelle atrophiée.

    André Lefebvre

    Répondre
  • Ping : L’éducation n’est pas un droit

  • avatar
    14 novembre 2011 à 5 05 50 115011
    Permalink

    «Quand j’entends des « sommités intellectuelles » nous dire que le coût d’instruction au Québec est énormément moins dispendieux que partout ailleurs au Canada, je pette les plombs. En Allemagne c’est gratuit!!!»

    En effet, ils se comparent aux pires, pas aux mieux. Du véritable libéralisme!

    «Souvent un malade est responsable de sa situation; tandis qu’on ne peut pas responsabiliser un « non-instruit » avant de lui avoir fournit la possibilité de s’instruire.»

    Là, je ne suis pas d’accord. Il n’est pas vrai que ce soit «souvent», que le patient mérite sa condition. La pauvreté, elle, en contrepartie, fait bel et bien partie de l’équation.

    «Entendez-moi M. Charest; la majorité des habitants d’Afghanistan sont soi manchots ou pieds-bots; soyez raisonnable et laissez-nous vous amputer la moitié de la main. Ensuite, graduellement, on parviendra à vous couper tout le bras pour atteindre la « parité ».»

    Ha ha! Bien dit!

    Quant à la gratuité scolaire, même si elle n’est pas gratuite, elle évite un endettement net, plus facilement. Et d’autre part, elle met tout le monde sur un même pied d’égalité, quant à l’accessibilité. Et faut-il ajouter que, l’étudiant ayant obtenu un bon emploi, aura à payer des impôts en conséquence et qu’il paiera donc, quelque part, ses études, une autre fois.

    Et je suis pour qu’on impose d’avantage, ou que l’on taxe un étudiant sortant du pays, ou de la province, en guise de juste retour de l’ascenseur.

    Répondre
    • avatar
      14 novembre 2011 à 7 07 08 110811
      Permalink

      « Et je suis pour qu’on impose d’avantage, ou que l’on taxe un étudiant sortant du pays, ou de la province, en guise de juste retour de l’ascenseur »

      Parce que tu es encore obnubilé par le déséquilibre entre les individus et que tu crois aux différences de « mérites » edn les appliquant à partir de 0 cent.

      Moi je n’y crois pas du tout. Il n’y a aucune raison de taxer les revenus; il ne faut que taxer la « production » exclusivement et de garantir un revenu décent à chacun.

      Il est impossible d’empêcher le déséquilibre si la cible est toujours l’individu. La cible devrait être la « production », suivit des produits « luxueux ». Cela donnerait une « base uniforme » à la qualité de vie de chacun des citoyens.

      André Lefebvre

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *