Londres : ils sont de retour !

NDLR: ARTICLE PUBLIÉ DE 28 JUIN 2010

***

Londres est une ville à bien des égards fascinante. Depuis 2005, la capitale britannique avait pourtant perdu une partie de son identité avec la suppression des derniers bus à étage. Une faute de goût qui sera bientôt effacée : dès 2012, les fameux « Routemasters » seront de retour…

De toutes les décisions prises par Ken Livingstone, l’ancien maire de Londres, dans le cadre de son mandat électif à la tête de la plus grande ville d’Europe, il en est une qui a eu un retentissement planétaire dans les milieux touristiques : la suppression, au cours de l’année 2005, des derniers Routemasters encore en service, l’ultime voyage ayant été effectué sur la ligne 159 (Steatham – Marble Arch) par le n°2217 le 9 décembre avant un remisage définitif au dépôt.

Remplacés par des bus articulés Mercedes, Volvo ou Scania comme il en circule dans de nombreuses villes européennes, les vieux véhicules rouges à étage ont très vite suscité de très vifs regrets dans la population londonienne, tout aussi attachée à la silhouette caractéristique de ses Routemasters qu’à celle de ses intemporels cabs. Impossible de surcroît de monter ou de descendre en marche dans les nouveaux bus, les articulés étant totalement dépourvus de plate-forme ouverte.

Déception pour les Anglais, mais également pour les dizaines de milliers de touristes qui visitent chaque année la capitale du Royaume-Uni et pour qui les bus à étage étaient aussi indissociables de l’image de Londres que Big Ben, les Bobbies ou les traditionnelles cabines téléphoniques encore nombreuses dans la ville malgré l’explosion de l’usage des portables.

Par chance pour les nostalgiques de ces bus rutilants mis en service en 1956, la vie politique locale a, le 1er mai 2008, porté l’excentrique Boris Johnson à la Mairie de Londres. Un Johnson dont l’une des promesses de campagne était précisément le retour des Routemasters, les articulés étant, de son point de vue, inadaptés à la circulation dans la capitale britannique et dangereux pour les pratiquants du vélo, dont le nombre est en constante augmentation d’année en année. Promesse tenue par le cycliste-maire : toujours aussi extraverti, il a présenté lui-même, le jeudi 13 mai, la maquette du tout nouveau Routemaster.

Construit en Angleterre par Wrightbus sur un modèle au design très inspiré de son aïeul, ce bus sera équipé d’une motorisation hybride diesel/électricité qui permettra une économie d’énergie d’environ 40% et, environnement oblige, une diminution, également de 40%, des rejets de CO². Sa mise en service est prévue pour le premier semestre de 2012, l’année des Jeux Olympiques de Londres. Elle fera, à n’en pas douter, l’objet d’un très large plan de communication et tiendra une place de choix dans le marketing des JO. Boris Johnson en est d’ailleurs persuadé : « Toutes les villes de la planète seront rouges de jalousie en voyant ce symbole sensationnel du Londres du 21e siècle ! »

Peut-être le Routemaster n’aurait-il pas connu cette seconde vie si Londres avait échoué (Singapour le 6 juillet 2005) dans la désignation par le CIO de la ville olympique 2012 ? Londres battue par Paris, c’est peut-être dans la capitale française que l’on aurait alors ressuscité les vieux Renault TN4H. De quoi tirer une larme de nostalgie chez les plus anciens d’entre nous. Mais ne rêvons pas, c’est bien sur la Tamise et non sur la Seine que danseront dans deux ans les reflets de la flamme olympique.

Lien : comparatif BBC News Magazine entre l’ancien et le nouveau modèle

Photographie : SimonandNatalie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *