Manifeste de l’ANC (Alliance noire citoyenne)

ANC1

L’ANC (Alliance noire citoyenne) s’attaque depuis plus de 5 ans au fond plutôt qu’à la forme du fléau raciste qui contamine notre société « REPUBLICAINE », en théorie.

Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789

Art. 1er. –

Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune.

Il est donc clair pour nous que ce parfum de « NEGROPHOBIE » qui pollue notre oxygène n’a manifestement pas attendu Mr « Guerlain » pour l‘embaumer de cette pestilence nauséabonde. Bien avant lui, l’air du temps était déjà vicié par de récurrents relents « négrobes » trop souvent impunis.

Nous avons donc pleinement conscience que Mr Guerlain est loin d’être le premier homme à fouler cette terre cabossée par les préjugés racistes. Nous n’ignorons pas non plus qu’avant sa retentissante apparition dans le journal télévisé de France 2, il y avait déjà eu une pléthore de « personnalités » qui s‘étaient illustrées dans des déclarations aussi tonitruantes que l’héritier. A commencer par le président de la République actuel et son prédécesseur qui, en dépit de l’exemplarité qu’ils se réclament et dont-ils auraient du faire preuve, ont officiellement prétendu que :

« Le drame de l’Afrique c’est que l’homme africain n’est pas assez entré dans l’Histoire », estime l‘actuel chef de l‘état.

Alors que son prédécesseur a repoussé les limites de la décence en faisant impunément res-sentir qu’il y avait manifestement un problème avec :

« le bruit et les odeurs » des noirs.

Toutefois, ce n’est pas l’irresponsabilité morale et intellectuelle de ces personnalités que nous condamnons. C’est le système en lui-même, éducatif et médiatique, qui leur a transmis ces convictions d’un autre âge, alors qu’elles ressuscitent les poussiéreuses pensées esclavagistes et coloniales immatérielles.

En effet, tous ces négrophobes qui s’ignorent nous obligent à assister à l’exhumation de sombres visions qui cherchent à donner corps et âme à « l’hypothétique » supériorité du « blanc ». Pour rendre ce fait plausible ces révisionnistes soulignent graduellement l’infériorité « supposée » du « noir », en particulier, et des « non-blanc » en général.

En clair ce n’est pas seulement monsieur Guerlain que nous visons ici. Ce sont ses prédécesseurs glorieux et tous ses successeurs que nous venons ici combattre. Nous voulons nous inscrire en faux, face aux allégations mensongères. Nous devons nous prémunir face au « SYNDROME TARZAN » qui conditionne l’idée de la supériorité « naturelle » du « blanc » sur le « noir ». Ce virus viscéralement ancré dans le subconscient des uns et des autres doit être définitivement éradiqué. Etant entendu que la négrophobie est (in)consciemment inoculée par un système éducatif et médiatique, qui a potentiellement contaminé l’esprit de chacun d’entre nous, ce que nous soyons noir ou blanc.

C’est donc ce débat que nous sommes venus assumer sur la place publique pour en finir avec une hypocrisie intellectuelle qui prétend que nous sommes tous « des français à part entière ». Alors que les faits nous prouvent chaque jour davantage que, nous ne sommes rien de plus que « des français entièrement à part ».

Conscient de cela, et bien que nous condamnions unanimement et catégoriquement les propos dénigrant de Mr Guerlain, nous refusons de faire endosser à un homme seul les dérives « négrophobes », qui défigurent le visage de la France. Car, il ne peut être à la base de l’idéologie qui nourrit la discrimination raciale, qui nous ferme trop souvent les portes du monde de l’emploi et du logement – pour ne citer que ces domaines.

Pour cause, c’est tout un système qui alimente ce processus ethniquement inégalitaire à travers le parti pris que véhicule l’école de Jules Ferry* et la télévision, entre autres, en donnant systématiquement au noir un rôle de subalterne, quand elles ne le font pas tout bonnement disparaître du champ de l’histoire (de l’humanité).

On ne peut donc prendre toute la mesure de la portée dévastatrice des propos proférés par Mr Guerlain, si on ne les replonge pas dans ce contexte éducatif aliénant. C’est d’ailleurs cette concordance qui alimente insidieusement un racisme institutionnel sans borne. Nous  sommes donc convaincus que c’est cette idéologie (in)consciente qui met à mal, par des fondements et des valeurs biaisées, une République qu’il nous semble nécessaire de revitaliser.

Parce que nous ne voulons plus d’un antiracisme de façade, nous devons faire savoir au monde que le problème de la « négrophobie » ne se concentre pas strictement dans le corps et l’esprit de Monsieur Guerlain. En revanche, il est l’apanage de tout un système qui a permis à cet homme d’avoir foi en ses idées foncièrement « NEGROPHOBES », comme d‘autres avant et fort probablement après lui.

De ce fait nous sommes profondément convaincus que, nous ne pourrons pas changer ce type de mentalité juste en invitant au boycott des produits Guerlain. Par contre, si nous souhaitons réellement éradiquer toutes les formes d’idéologies négrophobes, nous devons envisager la réforme du système éducatif et médiatique français, afin qu’il pose un regard épuré de tout préjugé sur l‘homme et la femme noir(e).

En effet, nous pensons qu’il est désormais de salubrité publique d’organiser un débat citoyen autour de « LA QUESTION NOIRE », qui demeure un véritable Tabou en France. Ceci, à condition que notre objectif commun se résume dans le fait de dissiper les tensions qui survivent toujours autour des non-dits.

ALLIANCE NOIRE CITOYENNE (A.N.C)

*Les races supérieures ont un droit vis à vis des races inférieures. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures […]. La politique coloniale est fille de la politique industrielle.

Jules Ferry à l’Assemblée Nationale, le 25 juillet 1885

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *