Massacre d’Utoya : rien à voir avec le FN, n’est-ce pas ?

Mort de rire. « Le Front National est évidemment parfaitement étranger à la tuerie norvégienne, qui est l’œuvre d’un déséquilibré solitaire qui devra être châtié de façon impitoyable », avait martelé Marine Le Pen, avec la finesse d’un panzer. En annonçant qu’elle portait plainte contre le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap). « Le Mrap affirme que les déclarations de la présidente du Front national théorisant sur l’occupation musulmane ainsi que l’obsession de la Droite populaire contre les bi-nationaux font souffler un vent mauvais sur la démocratie« , avait accusé l’association. FN et Droite populaire, «si proches idéologiquement, tentent de gommer la dimension raciste du drame norvégien pour la réduire à un acte de déséquilibré apolitique, mais les faits sont têtus». Le Mrap assénait enfin le coup fatal en constatant que cet acte «s’est nourri idéologiquement d’un terreau alimenté par tous ceux qui en Europe stigmatisent les immigrés, les étrangers, les musulmans». Et de fait, qu’a donc déclaré le terroriste néo-nazi ? « En massacrant sur l’île d’Utoya des dizaines de membres des jeunesses travaillistes, il a voulu porter un coup d’arrêt au recrutement de nouveaux membres au sein de ce parti, qui, selon lui, favorise la venue massive de musulmans en Norvège, rapporte 20 minutes. L’homme a expliqué en outre que «l’objectif de l’attaque était d’adresser un signal fort à la population» et a ajouté vouloir éviter que l’Occident ne soit contrôlé par les musulmans ». « Selon le juge Kim Heger, le suspect a reconnu les faits sans toutefois plaider coupable et a dit vouloir défendre son pays et l’Europe contre l’islam et le marxisme », complète Le Monde. Donc Marine Le Pen peut bien s’insurger tout son soûl, si le mode d’action de Breivik est peut-être un peu radical (sic), ce sont bien les motivations politiques qu’il partage avec le FN (et l’extrême droite européenne en général) qui ont motivé ses actes. Lorsque Richard Durn a ouvert le feu dans la salle du Conseil municipal de Nanterre, il ne l’a jamais justifié par son idéal écologique, tout membre des Verts qu’il était. La comparaison n’offre donc aucune pertinence. Idem pour ceux qui font remarquer que Breivik était franc-maçon : ce ne sont pas des valeurs maçonnes qu’il invoque mais bien l’islamophobie et l’anti-marxisme. Nous avons d’un côté la cheffe du parti d’extrême droit qui déclare : « un certain nombre de territoires, de plus en plus nombreux, sont soumis à des lois religieuses qui se substituent aux lois de la République. Oui il y a occupation et il y a occupation illégale. Je suis désolée, mais pour ceux qui aiment beaucoup parler de la Seconde guerre mondiale, s’il s’agit de parler d’occupation, on pourrait en parler, pour le coup, parce que ça c’est une occupation du territoire. (…) J’ai voulu glorifier l’esprit de résistance qui fait qu’on doit s’opposer à l’occupation du territoire. » Un résistant, c’est ainsi que se voit justement Breivik. Il ne fait donc objectivement qu’aller au bout du discours frontiste.

Un certain Jacques Coutela, membre du FN bourguignon, ne s’y est d’ailleurs pas trompé, qui a publié sur son blog l’hallucinant billet suivant (retiré depuis mais encore dans le cache de Google) : Le premier défenseur de l’Occident ! Appelez-le Charles Martel 2 !

« Combattre l’invasion musulmane », n’est-ce pas le crédo du FN ? A l’évidence, mais Coutela n’aurait pas dû se livrer ouvertement à l’apologie du terroriste norvégien : le voilà suspendu de son parti, en attente d’une décision sur son éventuelle exclusion par la Commission interne ad hoc. Bien obligés, nos pauvres frontistes ! Le secrétaire général du Front national qui l’annonce, Steeve Briois, prend la peine de préciser que Coutela n’est que, ouvrez les guillemets, « un adhérent lambda ». Mensonge énorme : il était candidat des dernières cantonales en Bourgogne ! Piteusement, il prétend aujourd’hui que  le texte n’est pas de lui – mais qu’il ne sait plus exactement qui le  lui a envoyé -, qu’il n’a fait que le publier mais qu’il n’est pas du tout d’accord, olala, pensez-vous. Un ange passe.

Que Breivik soit fou, au sens clinique de déséquilibré, c’est l’évidence. Mais est-ce faire preuve d’équilibre qu’imaginer que tous les  problèmes d’un pays ont encore et toujours la même cause, les étrangers qui l’envahissent ? N’est-ce pas plutôt le signe d’un mélange de paranoïa et de névrose obsessionnelle ? Il faut être déséquilibré pour embrasser les « idées » de l’extrême droite. Après, c’est une question de degré de folie. Et qu’un pauvre type à qui l’on ressasse sans cesse que  les musulmans sont les ennemis qui s’en vont venir violer ses fils et sa compagne prenne un fusil et commette un carnage, quoi de plus logique ? Alors couchés, fafounets de tous poils, vous ne pouvez pas vous laver les mains des conséquences de l’idéologie de haine que vous propagez. C’est valable pour le FN mais aussi pour « la droite populaire » de l’UMP, pour le parti présidentiel dans son ensemble jusqu’au sommet de l’Etat (Sarkozy et ses sbires amalgament immigration et délinquance et Guéant, que Le Pen reconnaît ironiquement comme l’un des siens, vient de diviser par deux la liste des métiers accessibles aux immigrés) ou encore pour… Alain Finkielkraut, dont Breivik est un adepte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *