Me Sylvain Lussier. Patauger dans l’eau sans mouiller ses bottes…

1)  L’an passé, le Vériificateur Général de la Ville de Montréal, Jacques Bergeron, a des démêlés avec la ville qui ouvre ses courriels et le fait espionner. On se demande pourquoi…  Le procureur de la ville est Maître Sylvain Lussier.

Quatre mois plus tard, Maître Lussier rompt avec la ville. «On a convenu, la Ville de Montréal et moi, que je ne serais plus dans ces deux dossiers», avait-il confié ».

2) En août, La Presse révèle que Me Lussier a représenté Asphalte Desjardins, firme perquisitionnée par l’escouade Marteau. L’avocat a représenté l’entreprise en 2008 en Cour supérieure, suite à une cession de parts à Tony Accurso.

La société Asphalte Desjardins fait partie des 25 firmes de construction ayant réclamé au gouvernement les plus importantes sommes supplémentaires dans les contrats entre 2005 et 2011.

3) Jusqu’à août dernier, l’avocat Lussier apparaissait comme membre de «l’équipe Plan Nord» sur le site de son cabinet d’avocats, Osler, Hoskin et Harcourt.  L’équipe propose à ses clients de «rester à l’avant-plan du développement du Plan Nord» en mettant la main sur «les contrats d’ingénierie, d’approvisionnement et de construction». Au moins, c’est clair !

4) En entrevue au Devoir, Jacques Duchesneau indique que la commission Charbonneau a «tout en main» au sujet d’un «réseau libéral» du «Québec inc.» qui se bousculerait aux portes du Plan Nord.

«Faites le calcul pour les services professionnels et vous comprendrez les intérêts en jeu: 10% de 80 milliards», a-t-il dit. On parle de 80 000 000 000 $

5) Mercredi, La Presse a demandé à la Commission comment Me Lussier allait gérer les dossiers concernant le Plan Nord et l’asphalte pendant les audiences publiques. Dans les heures suivantes, son nom et sa photo ont été retirés de la page de «l’équipe Plan Nord» de sa firme d’avocats.

6) En entrevue au 98,5 FM, Marc Bellemare s’en prend à Me Lussier qui, selon lui, «appartient à la filière libérale». Le procureur-chef de la Commission a «manqué de jugement en attaquant la crédibilité» de Jacques Duchesneau en pleine campagne électorale; «appuyant par le fait même le PLQ», a-t-il dit.

Pour l’instant, les bottes de Maître Lussier sont seulement humides. Souhaitons qu’elles ne prennent jamais l’eau.  Mais il semble bien que la commission Charbonneau devra se pencher de près sur le Plan Nord.

André Lefebvre

Une pensée sur “Me Sylvain Lussier. Patauger dans l’eau sans mouiller ses bottes…

  • avatar
    21 octobre 2012 à 15 03 28 102810
    Permalink

    Je suis sans doute un incrédule de nature. Ou c’est peut-être l’âge. Ou une vie un peu aventureuse… http://nouvellesociete.wordpress.com/2007/06/15/curriculum-vitea/ Mais je ne puis me défendre d’un certain malaise, quand je vois défiler tous ces visages, comme dans un galerie de tir à Luna Park ou au vieux Parc Belmont…

    Rien ne se disait… puis tout se dit. On ne savait rien, on va tout savoir. Comme si un embargo avait été levé. Pourtant les forces en place sont les mêmes. Je ne puis chasser de mon imagination cette image d’un Conseil de Direction arrivant au point 13 de l’agenda:

    13. LE PEUPLE S’ÉNERVE ( Plan B)

    a) – Qu’est-ce qu’on lui raconte ?

    b) – Qui va porter le chapeau ?

    c) – Comment garder tout le monde heureux ?

    d) – Comment « le faire » désormais.

    PJCA

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *