Michel Santi publié aujourd’hui dans « Le Monde »

Bientôt tous Chypriotes!

 

Chypre attend le versement de la première tranche d'un plan de sauvetage international en mai et les autorités tentent de trouver les moyens de verser les salaires et les retraites des fonctionnaires fin avril.

 

Comment l’Union européenne a-t-elle pu tolérer en son sein – ou à son palier – des nations ayant favorisé de telles excroissances bancaires et financières ? Et pourquoi n’a-t-elle pas cherché à endiguer – quand il était encore temps – ce développement, d’autant plus morbide que les pays concernés étaient minuscules par la taille ?

L’Islande, l’Irlande et Chypre n’ont effectivement dû leur prospérité fulgurante qu’au développement tentaculaire de leur  » refuge  » bancaire, qui devait réaliser tant de profits qu’il finit par devenir sans commune mesure par rapport à la taille de l’économie qui l’abritait. Trop massif pour pouvoir être sauvé ou « too big to save »…

Suite de l’article: Le Monde

http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/04/15/bientot-tous-chypriotes_3160245_3234.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *