Mon Pote le Gitan

Les mesures gouvernementales contre les Gitans ne font pas, loin s’en faut, l’unanimité et même à droite des voix s’élèvent pour dénoncer la stigmatisation des nomades.

Qu’ils soient Manouches (de l’indien Manusch qui signifie Homme) ou Sinti, Gitans, Roms (qui signifie Homme aussi), ou Yeniches, ils ne sont pas à la fête aujourd’hui.

Ils sont, d’après un rapport du Sénat entre 220 000 et 250 000 en France. lien et 12 millions en Europe.

Ils subissent de plein fouet des problèmes d’accès à l’éducation, au logement, à l’emploi, à la santé.

Ils sont victimes d’un racisme prouvé, et leur espérance de vie est de 10 à 15 ans inférieure à la moyenne. lien

Ils ont l’obligation (article 7 de la loi du 3 janvier 1969) de choisir une commune de rattachement.

Or les communes de plus de 5000 habitants sont tenues de réaliser une aire de séjour avec une dalle bétonnée et un point d’eau pour une halte de 48h maximum afin d’accueillir les gens du voyage.

Cette obligation n’est malheureusement pas respectée partout, malgré la loi du 5 juillet 2000. lien

Il manque plus d’un millier d’emplacements pour les Roms, dans notre pays. lien

(Seulement 808 aires d’accueil alors qu’il en faudrait 1853).

Mais les communes fautives ne s’en soucient pas, aucune sanction n’est prévue dans la loi pour ceux qui ne la respectent pas.

Sur ce lien, le cadre juridique prévu.

Parfois le cynisme va un peu plus loin : on  installe les gens du voyage sur des terrains pollués, comme à Louviers par exemple. lien

« L’analyse des sols avait relevé une forte présence de déchets toxiques (PCB, hydrocarbures, métaux lourds…) à des taux dangereux pour la santé humaine ».

D’autres communes de la région parisienne proposent aux gitans un terrain à coté de la plus grande usine d’épuration du monde. lien

En attendant, les 663 Roms de St Ouen vont être expulsés d’ici fin août, puisque le terrain qu’ils  occupaient est prévu pour des logements sociaux.

300 d’entre eux ont postulé pour habiter ces logements, mais seulement une centaine seront acceptés. Quant aux autres, ils devront se débrouiller comme ils le pourront. lien

Et ce n’est pas un cas isolé, la même situation se reproduit à Aubervilliers, à St Etienne, à Alès, etc…

En tout cas, la France vient d’être reconnue raciste par des experts de l’ONU, et a été sommée de rendre des comptes les 11 et 12 aout 2010 devant le CERD (comité pour l’élimination de la discrimination raciale). lien

Les experts ont épinglé le gouvernement français évoquant « une recrudescence notable du racisme et de la xénophobie ».

Ils ont posé la question : évoquer un « français d’origine étrangère » est-il compatible avec la Constitution ? lien

On a l’impression d’être revenus aux pires jours de Vichy.

Le député de droite Jean Pierre Grand compare ces méthodes « aux rafles pendant la guerre ». un autre député villepeniste, François Goulard qualifie cette politique de « choquante ». lien

Tout çà nous rappelle de bien mauvais souvenirs : En décembre 1942, les nazis décidèrent de déporter à Auschwitz tous les Roms d’Allemagne, leur imposèrent un triangle noir, et leur firent tatouer un Z sur le bras.

5600 furent gazés, et 13700 moururent soit de faim, de maladie, ou d’expériences médicales pour lesquelles ils servaient de cobayes. lien

D’après le conseil de l’Europe, le nombre des disparus serait de 250 000, mais d’autres  études évoquent le chiffre de 500 000. lien

Mais revenons à nos Roms en France.

Ou est-il ce temps ou Christine Boutin déclarait dans les colonnes du « Figaro » : « nous devons avoir le courage d’imposer en Europe un regard accueillant » ? lien

Elle proposait même que le délai de rattachement de 3 ans des Roms à une commune soit raccourci, afin faciliter leur droit de vote, et elle souhaitait qu’ils puissent avoir une carte d’identité. lien

…des vœux bien pieux aujourd’hui.

Aujourd’hui elle critique « une stigmatisation de telle ou telle communauté (…) qui exacerbe la violence ».

Heureusement les Roms ont d’autres appuis, comme celui du milliardaire George Soros, qui grâce à sa fondation a su provoquer le 3 février 2005 une conférence internationale visant à « abolir la discrimination et surmonter l’abîme inacceptable qui sépare les Roms du reste de la population ». lien

A la suite de cette intervention, 5 chefs de gouvernement, et 3 vice-premiers ministres ont signé une déclaration commune visant à lancer la « décennie 2005-2015 de l’intégration des Roms » avec 4 priorités : l’éducation, l’emploi, la santé, le logement. lien

Les promesses ne manquent pas, mais ne sont pas suivies d’effet. lien

A mi-chemin de cette décennie, le résultat est catastrophique.

C’est bien ce qu’avait compris Rudko Kawczynski, président du Forum Européen des Roms et des gens du voyage qui avait déclaré lors de cette conférence :

« Nous subissons aujourd’hui un gentil bla bla sur l’intégration, alors que cela fait 800 ans qu’on essaie de nous expulser d’Europe ». lien

En Italie, ce n’est pas mieux : En 2008 Berlusconi voulait les ficher, (lien) après avoir déclaré qu’ils sont « nés pour voler ». lien et aujourd’hui Sarkozy lui emboite le pas en les stigmatisant, suite aux évènements de Saint-Aignan.

La volonté sarkozyste de démanteler les camps de gitans n’est pas une nouveauté.

Déjà en 2002, il était fermement décidé à traiter « le problème Rom » en en faisant une « affaire personnelle ».

En 2005, l’émission d’Yves Calvi, « C dans l’air » proposait comme débat : « délinquance, la route des Roms ».

Tout était dit dans le titre.

Débat partisan, sans le moindre Rom bien sur, avec un policier du syndicat alliance tendance UMP, Xavier Raufer, ex militant de l’association d’extrême droite Occident, Yves Marie Laulan, un militant anti-immigration, et un Juge jugeant tous que ces « communautés là » faites de « prédateurs (…) effroyablement dangereux », « impossible à intégrer à la population française », et concluant paradoxalement, que nous, les français « sommes moins racistes que d’autres peuples ». lien

Les médias n’ont jamais été tendres avec les Gitans : fin 2003 ils étaient les « vedettes » d’une émission de TF1 (les 7 péchés capitaux)

Là aussi, tout était dans le titre de l’émission.

Police et presse étaient déjà main dans la main pour stigmatiser les Roms.

Comme par hasard, c’était au moment d’un fort mouvement social contre le gouvernement : grève de l’éducation nationale, grève contre la réforme des retraites, grève des intermittents du spectacle.

Les vieilles ficelles marchent toujours.

En attendant, la police d’Hortefeux démantèle à tour de bras les modestes baraques, prétendant, comme à Nice, leur avoir proposé un relogement, ce que démentent les expulsés. lien

Du coup, on ne parle plus du chômage, de la retraite, de l’affaire Woerth Bettencourt. lien

Pour signer l’appel pour une justice indépendante et impartiale, qui a dépassé les 40 000 signatures, on peut aller sur ce lien.

Comment alors ne pas être d’accord avec Daniel Cohn Bendit quand il déclare que « pour masquer son impuissance politique » le chef de l’état fait de la « surenchère sécuritaire ».

Il dénonce un « populisme de l’exclusion » et termine en affirmant que « stupidité et malveillances sont les deux mamelles du sarkozysme »  lien

Les Français racistes n’aiment donc pas les Gitans, sauf quand ils s’appellent Django Reinhardt, ni les Noirs sauf lorsqu’ils s’appellent  Armstrong ou Cissé, ni les Arabes, sauf quand ils s’appellent Zizou.

Ils sont bizarres, ces français.

Quant à Sarkozy, quelques jours après son élection, il avait déclaré : « je serais servile avec les puissants, et ignoble avec les faibles ».

Et pour une fois, il ne nous a pas déçu, il a tenu parole. lien

Mais où est donc passé cette « douce France » ?

Alors, comme disait mon vieil ami africain :

« Le fleuve fait des détours, parce qu’on ne lui montre pas le chemin ».

2 pensées sur “Mon Pote le Gitan

  • avatar
    19 août 2010 à 1 01 16 08168
    Permalink

    La Une du Times était très claire : « Sarkozy expulse les Roms et rappelle le souvenir de la Gestapo ». La France sombre lentement aux heures les plus noires de son histoire. Qu’attendent les municipalités pour respecter la loi Besson sur les aménagements d’espaces destinés aux gens du voyage? Deux poids deux mesures. Qui s’est élevé dans ce cabinet de ministres sinistres pour dénoncer le président qui se montre incapable de respecter la constitution française?

    Répondre
  • avatar
    19 août 2010 à 1 01 34 08348
    Permalink

    Bonjour,

    je précise en préambule que ce qui suis n’a rien à avoir avec le fait que j’habite aujourd’hui dans un pays qui n’est pas une démocratie, ma vision étant la même lorsque je vivais en France.

    Je ne sais si ce pays est une exception, mais ce qui est certain, c’est qu’il est malade de sa classe politique, ce qui a pour effet de nuire gravement à l’état de santé du pays.

    Sur un mandat de 5 ans, l’efficacité réelle d’un gouvernement se limite à quelques mois, le reste du temps étant occupé à prépare les scrutins intermédiaires telles que les régionales ou municipales.

    deux ans avant la fin du mandat, toutes les « forces » politiques sont mises au service de la démagogie consistant à faire plaisir aux 10 ou 15 % d’électeurs qui feront pencher la balance du bon côté.

    La burka, les roms, les déclarations sur la déchéance de la nationalité, tout cela n’a qu’un seul objectif : attirer l’électeur à soi.

    Le pire, c’est que cela fonctionne, l’opinion publique « amorphisée » gobant ces inepties tel un oisillon ouvrant largement son bec en attendant la becquée apportée par ses parents.

    Cette situation pourrait être risible, elle est hélas triste à pleurer. ;-(

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *