Montalbanaises, Montalbanais, combien de temps supporterez-vous votre maire ? Barèges, dégage !

Cliquez sur le mot clef « Brigitte Barèges » pour voir à qui vous avez affaire. Elle incarne de façon caricaturale la Droite populaire, courant d’extrême droite de l’UMP lui-même déjà si caricatural. Autre exemple que ceux que vous glanerez dans nos colonnes, elle déclarait en janvier dernier vouloir traiter « le mieux possible les besoins de la France dans un contexte économique très grave où le chômage augmente et où il nous faut, c’est vrai quand même, accueillir la préférence nationale ». Enfin, durant la campagne pour les dernières législatives, « La députée sortante UMP de Tarn-et-Garonne Brigitte Barèges a déclaré ce 11 juin à l‘AFP qu’elle serait «ravie» que la présidente du Front national, Marine Le Pen, soit élue députée. La députée-maire de Montauban en ballottage difficile aux législatives assure qu’il ne s’agit pas du tout de sa part d’obtenir un renvoi d’ascenseur pour que les voix du Front national se reportent sur elle au second tour de la législative dans la 1e circonscription [sic]. «Je serais ravie pour Marine Le Pen qu’elle soit élue à l’Assemblée nationale, elle représente un courant permanent maintenant, dit l’élue dans un entretien téléphonique avec l’AFPC’est pas tout à fait normal qu’elle ait pas du tout de siège à l’Assemblée alors que les Verts, qui représentent quasiment rien, le Parti communiste, qui est de moins en moins important, puissent bénéficier de sièges, ajoute-t-elle. Par principe, je ne déteste personne et je trouve M. Mélenchon beaucoup plus outrancier, beaucoup plus dangereux. C’est quelqu’un qui a appelé à la révolution (…). Je suis heureuse que Mme Le Pen l’ait battu »Tout est dit.

Ces rappels effectués, venons-en à l’objet de ce présent billet : battue aux législatives malgré ses appels du pied aux électeurs du FN, la voilà privée de ses émoluments de députée. Réaction ? La dépêche raconte« Le maire UMP de Montauban Brigitte Barèges a décidé de s’allouer une indemnité de 3700 € nets mensuels, contre 1400 € jusqu’à présent. Hier soir, la majorité a bien évidemment voté cette augmentation au conseil municipal. Cash ! En revanche, l’enveloppe globale des indemnités des élus de Montauban n’a, elle, pas bougé d’un euro. En fait, la nouvelle somme allouée à Brigitte Barèges a été rendue possible par la baisse de celle attribuée aux quinze adjoints. (…) Après avoir perdu son siège de parlementaire, Brigitte Barèges n’a pas perdu de temps cet été pour recalculer ses indemnités de maire et de présidente du Grand Montauban afin de conserver des émoluments mensuels d’environ 7 000 € pour les deux mandats. C’est bien ce qui s’appelle récupérer d’un côté ce qu’on a perdu de l’autre. » Pourquoi se gêner ? A vous, Montalbanaises, Montalbanais, de lui intimer en 2014, lors des municipales, la seule injonction qui vaille : « Dégage ! »

Une pensée sur “Montalbanaises, Montalbanais, combien de temps supporterez-vous votre maire ? Barèges, dégage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *