Non à la capitulation !

Soyons irréductibles.

Parce que le président de la République a décidé coûte que coûte de maintenir sa contre-réforme antisociale. Parce que tous les médias nous serinent que le mouvement est terminé depuis… fin septembre. Parce que Le Parisien annonce aujourd’hui même : « Sauf surprise, cette huitième journée de mobilisation contre la réforme des retraites samedi ne devrait pas attirer massivement les Français. Le baroud d’honneur ? Cette journée fera figure de test pour les syndicats. » Parce que « la fronde se poursuit un peu partout en France comme dans le Grand Sud, écrit aujourd’hui aussi La dépêche, qui cite deux exemples : À Toulouse, l’université du Mirail est ainsi bloquée par les étudiants qui ont formé des piquets de grève sur le campus. Le blocage devrait perdurer jusqu’à mardi au moins. Les grévistes ont d’ailleurs appelé les jeunes à gonfler les rangs des manifestations prévues ce samedi. À Bressols, dans le Tarn-et-Garonne, les grévistes ont bloqué une plateforme logistique de grande distribution ». Parce que aussi « Les cheminots seront également de la partie ce week-end, ajoute le même journal. «L’histoire n’est pas terminée», estime Didier Le Reste, secrétaire général CGT-Cheminots, premier syndicat de la SNCF, qui espère des défilés «de bonne facture pour continuer à peser.» Plus motivés que jamais, les cheminots veulent d’ailleurs une nouvelle journée d’action avant le 22 novembre, qui serait «une nouvelle étape, autour du 16 novembre». La fronde sociale prend l’allure d’une opposition politique plus large. Les responsables de gauche manifesteront d’ailleurs pour cette huitième journée de mobilisation. » Parce que encore « La CGT est prête à poursuivre la mobilisation, y compris si l’unité syndicale se fissure, a résumé M. Thibault, rapporte Le Monde. « Certains poussent à des alternatives qui consistent, soit à se donner rendez-vous aux élections présidentielles, soit à prendre pour argent comptant le rendez-vous de 2013 fixé par le gouvernement pour remettre à plat le système de retraite. S’il s’avérait impossible de continuer la bataille sur les retraites avec un engagement unanime de tous les syndicats, la CGT continuerait le combat avec ceux qui le souhaitent », a-t-il assuré. » Parce que toujours « Pour Annick Coupé de Solidaires, « la réforme reste totalement impopulaire, le gouvernement isolé » et « il est extrêmement important de réussir la journée du 6 pour montrer que la mobilisation perdure » , cite L’Humanité. Et enfin parce que François Chérèque, secrétaire général de la CFDT, a déclaré : « Sur le sujet des retraites, il faut le reconnaître, on va maintenant s’éloigner petit à petit malheureusement de ce sujet-là. Si je dis aujourd’hui : on va faire reculer le président de la République, je crois que personne ne me croirait… » Pour toutes ces raisons, tous dans la rue aujourd’hui !

Illustration : collectif Urgence citoyenne.

Soutenez Plume de presse

Cet article vous a intéressé ? L’info indépendante et gratuite ne nourrit pas son homme… Contribuez à faire vivre ce blog en vous acquittant d’une cotisation, même d’un euro. Merci !

A’ lire aussi:

  1. Déni de réalité : l’UMP est la secte des adorateurs d’Emile Coué

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *