NORD-MALI. Vers une vaste coalition contre les groupes armés

 

 RAF C-17 Globemaster

RAF C-17 Globemaster

Alors que le Premier ministre britannique David Cameron est tancé par les Anglais, accusé de mettre la Grande-Bretagne dans les risque d’une attaque terroriste  à cause de l’aide qu’il apporte à la France, ce dernier s’est défendu. Il a déclaré que la France est en lutte contre Al-Qaïda au Mali. Le Premier ministre a insisté sur le fait qu’il était dans l’intérêt de la Grande-Bretagne de fournir deux RAF C-17 Globemaster, des avions cargo, aux forces françaises.

Le ministère britannique de la Défense a déclaré que le premier avion de transport C-17 a quitté la  base de Brize Norton, dans l’Oxfordshire hier après-midi et a atterri à Evreux. Le second devait partir plus tôt aujourd’hui. Après les Britanniques, ce sont maintenant les Allemands qui annoncent eux aussi apporter de l’aide sur le plan de la logistique. Auparavant, ce sont les Américains qui ont promis de donner leur drone.

Comme lors de l’opération scélérate en Libye, les sondeurs sont déjà à la fête, pour faire leur buzz. C’est ainsi qu’on apprend que 63% des Français se sont déclarés favorables à l’intervention militaire française au Mali, contre 37% qui s’y sont dits hostiles, dans une enquête de… l’Ifop pour La lettre de l’opinion publiée aujourd’hui. L’opinion française sent-elle aussi la forte odeur de pétrole qui se dégage ?

La coalition occidentale se contentera de fournir ces aides (logistique) et se focalisera essentiellement sur les bombardements aériens. Or, les « qui » ont rendu ces groupes armés plus puissants ? Eux. Mais, vous savez les qui iront vraiment au front ? Les soldats africains car, il ne suffit pas de bombarder, pour gagner une guerre, il faut après un ratissage maison après maison pour vraiment évacuer ces groupes. Alors, qui s’en chargera ?

La France vient d’avoir un revers, parce que la petite ville de Diabali, à 400 km au nord de Bamako, est tombée aujourd’hui aux mains des djihadistes.  Après une petite résistance des forces armées maliennes, la cité est finalement tombée. Si la ville est bombardée, les premières victimes seront les civils. La vraie reprise des villes ne se passera qu’au sol. L’armée malienne sera épaulée pour cette tâche avec des soldats burkinabés, ivoiriens, nigériens, nigérians etc. Les chairs à canon perpétuelles alors qu’elles n’y sont pour rien dans ce conflit…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *