Notre démocratie est en danger!!!

.

Capture1a

 

-Notre démocratie est en danger!!!

-Ah oui?

– Ne me dis pas que tu ne t’en rends pas compte?

-Ce dont je me rends compte c’est que notre survie est en danger.

-Mais « notre survie » est celle de chacun des individus de notre société; et cette survie de chacun est assurée par notre démocratie.

-J’en doute énormément. Il faudrait que tu m’expliques.

-La démocratie est le droit fondamental pour chacun de choisir ses dirigeants; de sorte que la survie de la population est assurée.

-Ah bon! Donc, c’est comme la Monarchie non-héréditaire où on choisit un roi par élection?

-Mais non! Pas du tout! On élit des députés qui eux choisissent le premier ministre.

-Dans ce cas, tu as raison; ce n’est pas l’élection d’un roi par la population. C’est l’élection d’un roi par des députés.

-Encore une fois, tu fais erreur. Il n’est pas du tout question d’un roi. Le premier ministre est le chef du parti politique qui gagne les élections.

-Il vient d’où ton « chef de parti »?

-C’est tout simplement un citoyen qui décide de s’entourer d’un nombre suffisant de collègues qui font étalage de promesses à la population pour être élu en tant que « parti politique ».

-Donc, c’est un individu, seul, avant même d’être élu, qui décide de créer un parti politique avec la « clique » d’individus qu’il choisit, pour tenter de prendre le pouvoir sur l’ensemble de la population. C’est là ce que tu appelles « notre démocratie »?

-Tu fausses la situation. Il faut savoir que n’importe qui, parmi la population, peut créer un parti politique. De sorte que chacun à le droit de faire valoir son opinion.

-Ah bon! Je commence à comprendre. Donc, j’ai mon opinion et j’ai toujours la possibilité de créer un parti politique avec des gens qui appuient mon opinion, de sorte que, si mon parti est élu, je pourrai diriger la société selon mon opinion.

-Voilà! Chaque citoyen a donc le pouvoir de faire valoir son opinion et, en plus, chacun, individuellement, peut appuyer ou combattre ton opinion, par son vote, lors de l’élection. C’est ça la démocratie.

-D’accord; mais combien de parti politique avons-nous au Québec?

-Nous avons plus de six partis politiques.

-Donc, j’ai le choix entre six opinions; c’est ça?

– Pas vraiment parce que chacun des députés possède son opinion personnelle sur plusieurs sujets; mais l’opinion du chef du parti représente une « tendance » de l’ensemble des opinions des membres du parti.

-Donc, lorsque je vote, je choisis une « tendance » vers l’opinion du chef de parti et non son opinion.

-Mais lorsque le parti est élu, c’est l’opinion du chef de parti qui est prioritaire et comme c’est lui le « chef », c’est son opinion qui prime. Tu as donc voté pour l’opinion du chef de parti.

-Autrement dit, l’opinion individuelle des députés du parti n’a plus d’importance face à l’opinion du chef. Mais, dans ce cas, pourquoi les députés qui ne sont pas chefs, se lancent-ils en politique puisqu’ils ne peuvent défendre leur opinion?

-Il leur reste la possibilité d’atteindre la « chefferie » du parti par le vote des membres du parti. Là aussi joue la démocratie.

-La démocratie est donc vraiment ce qui conduit le système de A à Z. C’est tout à fait extraordinaire!

-C’est un système qui frôle la perfection, en effet.

– Si je résume, chacun des citoyens possède son opinion personnelle. Parmi ces citoyens, quelques-uns décident de tenter de prendre le pouvoir pour diriger la société selon sa propre opinion. Il s’adjoint alors d’autres individus ayant des opinions plus ou moins compatibles et forme un « parti politique ». Ce qui détermine, maintenant, une simple « tendance » d’opinion qui est présentée à la population qui, elle, vote en fonction de son adhésion à cette tendance. Une fois élue, la « tendance » se retransforme en opinion du chef du parti au pouvoir. Donc, en réalité, une seule opinion, parmi toutes les opinions individuelles de la population, obtient le pouvoir sur l’ensemble de cette population. Cela me semble une très bonne « tactique », érigé en système politique, pour s’accaparer du pouvoir sur l’ensemble de la population. C’est tout juste un peut plus complexe que le pouvoir héréditaire; enfin c’est ce qu’il me semble.

-C’est complètement son contraire, puisque chacun peut se lancer dans la course pour le pouvoir.

-Mais les députés qui ne sont pas « chefs de parti », se lancent dans la course pour le pouvoir pour quelle raison alors?

-Pour que leur parti prenne le pouvoir, c’est bien évident.

-Mais cela leur donne quoi, puisque leur opinion n’a aucune valeur devant celle du « chef de parti »? Ils doivent avoir un certain intérêt pour accepter de laisser tomber leur opinion afin d’appuyer celle de leur «  chef »?

-Évidemment que chacun des députés possède un intérêt personnel pour appuyer son chef de parti.

-Donc, ce que tu me dis est qu’en réalité, un individu se lance en politique par « intérêt personnel ». Je croyais que la démocratie défendait l’intérêt des citoyens. Finalement, lorsqu’un citoyen vote pour un individu, il vote pour l’intérêt personnel de cet individu en croyant voter pour ses opinions sociales.

-Euh… Y’a queck chose qui ne marche pas dans ton raisonnement. La démocratie est, en réalité, le gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple. Ce droit fondamental est garanti par le droit de vote.

-Cela dépend du sujet sur lequel tu votes; et il est évident que le système actuel ne permet de voter que pour les intérêts de l’individu qui se présente. C’est même toi qui l’a indiqué. Serait-ce que notre système de votation n’est pas démocratique?

-Euh…

– Si nous votions vraiment pour une opinion sociale, ne serait-il pas impossible de créer des partis politiques composés de plusieurs députés ayant des opinions différentes?

Euh…

Ce qui laisse entendre que de former un parti politique n’est qu’une simple « collusion » afin de prendre le pouvoir pour répondre à certains intérêts personnels?

Euh…

Et le fait de répondre à certains « intérêts personnels » au moyen d’une élection générale, n’est-il par de « corrompre » le système électoral auquel la population donne sa confiance?

Euh…

Ce qui détermine que notre système politique n’est tout simplement qu’un système de collusion et de corruption?

Euh…Euh…Euh…

Merci pour ce cours sur notre démocratie. C’est enrichissant d’échanger entre nous, parfois.

Amicalement

André Lefebvre

 

 

 

4 pensées sur “Notre démocratie est en danger!!!

  • avatar
    9 février 2013 à 12 12 55 02552
    Permalink

    M. Lefebvre, je ne suis pas tout à fait d’accord avec votre titre, car la démocratie ne peu être en danger elle n’a jamais exister.

    Répondre
  • avatar
    9 février 2013 à 14 02 09 02092
    Permalink

    C’est pourquoi il est indispensable de lire l’article après le titre 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *