Nouveaux développements à Fukushima!!!

Nouveau développement à Fukushima!!!

 

 Publié le 11 avril 2011 à 20h33

Fukushima: un autre Tchernobyl en voie de stabilisation

 Même le titre de l’article prête à l’inquiétude.

1)      Il identifie Fukushima à Tchernobyl

2)      Il affirme que la situation est instable

3)      Donc qu’elle est hors contrôle.

          Mais c’est impossible! Impossible parce que, tout simplement, l’être humain n’accepte jamais de ne pas contrôler son environnement. Et, sa détermination, caractère essentiel qui prouve la supériorité de l’homme sur la nature, lui permet d’adapter son environnement à sa volonté et ses désirs.

L’Agence japonaise de sûreté nucléaire (NISA) a relevé mardi le degré de gravité de l’accident à la centrale de Fukushima au niveau maximum de 7, soit le même que celui de Tchernobyl en 1986.

        Enfin! Une estimation exacte de la situation!! Mais est-ce bien le cas???

Ce niveau 7, selon la classification de l’échelle internationale des événements nucléaires (INES), correspond à un «rejet majeur de matières radioactives, avec des effets étendus sur la santé et l’environnement».

       Donc le mal est fait et on l’accepte. C’est d’ailleurs la raison du degré de gravité maintenant à l’échelon 7. Donc, nous pouvons, maintenant, procéder. Mais procéder à…quoi???

L’Agence internationale de l’énergie atomique à Vienne doit encore entériner cette évaluation préliminaire.

       Ah bon! Vienne peut améliorer la situation sur papier. Bof! C’est déjà ça d’acquis!!! Un autre « pas en avant ».

Cette réévaluation du degré de gravité de l’accident résulte d’une estimation de la radioactivité globalement relâchée depuis le séisme et le tsunami du 11 mars. Les niveaux cumulés justifient un passage en niveau 7, même si Fukushima et Tchernobyl ne sont pas des accidents comparables, selon le gouvernement japonais.

        Pas comparable, d’accord; mais on vient de dire que la situation est tout aussi grave puisqu’elle a le même degré de gravité. Il est évident que d’être empoisonné à la strychnine est aussi grave que d’être empoisonné par de la « mort aux rats ». On s’entend très bien là-dessus.

      Quant à la vitesse à laquelle l’empoisonnement se fait, moi, je veux bien que vous la « cotiez » mais, je m’en fiche quand même assez.

L’agence nippone de sûreté nucléaire, d’après l’AIEA, «estime que les quantités de matières radioactives relâchées dans l’atmosphère représentent approximativement 10 pour cent de celles émises lors de l’accident de Tchernobyl en 1986, qui est le seul autre accident nucléaire à avoir été classé au niveau 7».

        Au même niveau de gravité mais avec 90% de moins de quantité de matière radioactive dans l’atmosphère??? Nous cache-t-on la nature du danger représentant le 90% de la gravité manquante???

       Ou est-ce parce que le 10% de Fukushima est de « meilleure qualité » que le 100% de Tchernobyl???

Hidehiko Nishiyama, porte-parole de la NISA, a expliqué que l’agence a attendu de disposer de données fiables avant de faire cette annonce. «Elle est faite à présent car il est devenu possible de croiser les données cumulées obtenues de deux façons différentes» par la NISA et le Commission japonaise de sécurité nucléaire (NSC), un autre organisme officiel. La NISA et le NSC ont notamment mesuré les émissions des radioéléments que sont l’iode 131 et le césium 137.

        L’iode 131 avec une demi-vie de 8 jours n’est pas un tellement gros problème. Le césium 137 c’est autre chose. Voyons les informations sur le césium 137 :

       «  C’est l’un des nombreux produits de fission de l’uranium et sans doute le plus connu pour avoir été utilisé dans les études hydrologiques et écologiques suite à une contamination générale de l’atmosphère induite, à partir de 1945, par l’utilisation des bombes atomiques et des essais nucléaires (puis l’accident de Tchernobyl), et, dans une moindre mesure, à cause des rejets de centrales nucléaires ou de sites de retraitement, stockage, etc.

Son suivi a par exemple permis de mesurer à quelle vitesse l’eau des nappes se renouvelait, la cinétique environnementale du césium (notamment dans la chaîne alimentaire) ou si une grotte était ou non isolée du monde extérieur.

Le césium 137 se désintègre en baryum 137 (de courte durée produit de la dégradation), puis en une forme de baryum non-radioactif.

Dans 94,6 % des cas, il donne l’isomère 137mBa du baryum 137 par désintégration ? avec une énergie de désintégration de 512 000 eV et une période radioactive de 30,07 ans, lequel retombe à son état fondamental par transition isométrique émettant un rayonnement ? de 661 700 eV avec une période de 2,552 minutes 

Le rayonnement ? émis par le 137mBa peut être utilisé à des fins médicales ou industrielles, par exemple pour l’irradiation des aliments, mais le césium 137 n’est en fait que très peu utilisé en raison de son instabilité chimique bien plus grande que celle du cobalt 60, isotope bien meilleur pour ce type d’applications car chimiquement plus simple à contrôler et émettant un rayonnement plus puissant.

La dernière contamination générale de la biosphère a été induite par la Tchernobyl, le 26 avril 1986 qui reste aujourd’hui la principale contamination radioactive de la zone interdite et de certaines zones contaminées par le passage du nuage.»

        Il faut évidemment lire : « L’avant dernière contamination… »

       Bon ! Les bombes atomiques que nous avons fait « péter » jusqu’à maintenant n’ont pas altéré outre mesure la santé publique. Sauf une progression du cancer et l’apparition du sida et quelques autres « malaises » qui sont sous contrôle de la science évidemment.

       Donc, on devrait s’en sortir, de cet inconvénient de Fukushima. Par contre, l’explosion d’une bombe atomique dure une fraction de seconde ; tandis que l’émission radioactive de Fukushima dure depuis un mois. Est-ce que cela peut changer la donne ? Personne ne se pose la question.

D’après le secrétaire général du gouvernement japonais Yukio Edano, cela confirme que Fukushima est un «désastre extrêmement majeur».

       Est-ce là la réponse à ma question???

 «Nous sommes profondément désolés vis-à-vis de l’opinion, de la population vivant près de la centrale et de la communauté internationale pour avoir provoqué un accident si grave», a-t-il ajouté devant la presse.

     Arrête de parler pour rien dire, M. le secrétaire;  tu n’es pas responsable, c’est le tsunami qui a tout cassé. Arrête de vouloir cacher le fait que la nature ne se contrôle pas!!!

Il a cependant affirmé que l’accident, en dépit de sa gravité, n’avait pas entraîné «d’atteintes directes sur la santé».

     Évidemment; l’atteinte s’est fait seulement sur les bottes de caoutchouc de ceux qui pataugeaient dans l’eau radioactive que vous rejetez à la mer actuellement. J’adore quand on me prend pour un imbécile obtus; et ce, dans n’importe quelle langue, évidemment!

Le premier ministre Naoto Kan a de son côté invité les Japonais à conserver leur calme. «La situation des réacteurs de la centrale nucléaire de Fukushima se stabilise pas à pas. Le niveau de fuites radioactives est en train de diminuer.

     Le niveau de fuites radioactives n’a rien à voir avec la stabilisation des réacteurs. L’un s’adresse à l’étanchéité de la centrale et l’autre au fusionnement du cœur de la centrale. Cesse de parler comme si nous étions des imbéciles.

Mais nous n’en sommes pas encore à une phase où nous pouvons baisser la garde», a-t-il déclaré lors d’une allocution télévisée.

     Voilà qui est mieux! Merci!

Les techniciens de Tokyo Electric Power (TEPCO), l’exploitant de la centrale, ont injecté dans le cœur des réacteurs de milliers de tonnes d’eau de mer, pour refroidir les barres de combustibles et les empêcher de fondre totalement.

     Remarquez la nuance apportée à ce qui se disait précédemment. Il n’est plus question d’empêcher les barres de combustibles de fondre; mais de « fondre totalement ». Cela dit bien l’importance des dégâts et donne la raison de l’échelon 7. Enfin des indications valables en sourdine.

De très grandes quantités d’eau ont également été déversées dans les piscines de stockage du combustible, dont certaines étaient entrées en ébullition.

Toute cette eau radioactive a inondé les bâtiments, galeries et tunnels de service de la centrale. TEPCO a rejeté dans le Pacifique voisin des milliers de tonnes d’eau radioactive, afin de libérer de la place pour de l’eau encore plus contaminée. Sa présence empêche les techniciens de remettre en route les pompes et restaurer les capacités normales de la centrale.

       Donc, malgré la pollution de la mer environnante (qu’on espère acceptable) les pompes ne sont pas encore en marche. Ajoutons ce détail aux autres.

Si les fuites radioactives se poursuivent, les quantités de radioéléments relâchées par Fukushima pourraient à terme dépasser celles émises par Tchernobyl, estiment des responsables de la NISA.

      Bof! On  n’aura qu’à installer un niveau de gravité 8 suivit d’un niveau 9. Rien ne fera que nous perdions le contrôle sur le problème; jamais!!! Ce serait inacceptable!!!

                                        —————————————————————–

Publié le 11 avril 2011 à 10h15

Nucléaire: Tokyo étend la zone d’exclusion

 

Le gouvernement japonais a décidé lundi d’évacuer les habitants de localités situées au-delà du rayon actuel de 20 km autour de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima, en prenant en compte un risque d’exposition prolongée aux radiations, a annoncé son porte-parole.

       Finalement, ils en tiennent compte. Bravo!

       Avouez que rassurer l’ensemble de la population en refusant d’évacuer ceux qui vivent à l’endroit dangereux n’était pas la meilleure des décisions. Nous vous approuvons entièrement.

Le danger d’une fuite majeure est considérablement réduit, a affirmé lundi Yukio Edano, mais l’exposition prolongée à de faibles doses de radioactivité peut néanmoins constituer un danger qui justifie cette mesure de précaution, a-t-il expliqué.

       D’accord; si tu y tiens, la décision de ne pas évacuer plus tôt n’était pas pour rassurer l’ensemble de la population. Mais il est préférable de les évacuer avant que les cheveux se mettent à tomber. Tu as raison.

«C’est très difficile, mais nous allons demander aux populations concernées de partir dans le mois à venir», a-t-il précisé lors d’une conférence de presse retransmise à la télévision.

       Je soupçonne que tes « mois à venir » vont recevoir un petit coup d’adrénaline et que tu vas faire évacuer dans les « jours à venir ». Évidemment, l’important est que ça soit fait, et rapidement.

«Le gouvernement a désigné des zones où le niveau d’exposition aux radiations devrait excéder 20 millisieverts par an», a précisé le porte-parole.

       Disons qu’habituellement cela est présenté par le nombre de millisieverts par heure, mais enfin…

«Il y a des endroits où le niveau cumulé de radioactivité croît en fonction de la météo et des conditions géographiques, même au-delà d’un rayon de 20 kilomètres», a-t-il poursuivi.

       C’est tout à fait normal; ce n’est que dans la mer,  l’autre endroit,que le niveau accumulé croit en fonction des courants. Nous comprenons cela parfaitement. Merci.

M. Edano a toutefois insisté sur le fait que cette décision ne signifiait nullement que la situation s’aggravait à la centrale de Fukushima, où au contraire les plus importantes fuites radioactives ont pour l’heure été maîtrisées.

       Bin sûr! Bin sûr! Les plus importantes fuites; notamment la fissure principale dont on parlait il y a une semaine. Pour les autres, aucune nouvelle. Mais cela ne change pas grand-chose puisqu’on rejette l’eau radioactive dans la mer, selon le principe du « cul de jatte malheureux ».

«Néanmoins, si les personnes continuent de vivre longtemps, six mois ou un an, dans les endroits déjà contaminés, le niveau cumulé augmente», a-t-il prévenu…

      Si le niveau cumulé augmente avec des éléments ayant des « demi-vies », c’est que les fuites ne sont pas du tout colmatées. Essayez d’être logique quelque peu s’il vous plaît.

…Des organismes internationaux, comme l’Agence internationale de l’Énergie atomique (AIEA), ont depuis plusieurs semaines souhaité une extension de la zone d’évacuation…

      C’est tout à fait normal; mais ils n’avaient pas à considérer la nécessité de rassurer l’ensemble de la population. Leur « champ de vision » en était limité. Ce ne sont pas des administrateurs de sociétés; c’est évident.

…La nouvelle décision du gouvernement a été annoncée quelques minutes avant que se produise un nouveau violent séisme, toujours à proximité de la centrale de Fukushima où les employés ont reçu l’ordre de partir et où l’alimentation électrique des bâtiments des réacteurs a été provisoirement interrompue.

      Un gros séisme ne suffira pas à changer votre  conviction que vous pouvez contrôler la nature. Est-ce que Gaia est au courant et prends les moyens de vous convaincre? La question est pertinente semble-t-il; même si j’ai de la difficulté à l’accepter.

Les experts jugent que la situation reste précaire dans les installations et redoutent les effets de nouvelles fortes répliques sur une structure fragilisée.

      On le sait et ça nous inquiète également; soyez-en certain.

                               ——————————————————————-

Publié le 11 avril 2011 à 06h30

Puissante réplique près de Fukushima

 

Le nord-est du Japon a de nouveau été frappé lundi par une puissante réplique, un mois jour pour jour après le séisme et le tsunami géants du 11 mars, alors que le gouvernement a jugé que les risques de fuite radioactive diminuaient à la centrale nucléaire accidentée de Fukushima.

      Les risques de fuites diminuent, c’est bien évident, puisqu’on transvide nous-mêmes l’eau radioactive dans la mer. Les fuites sont donc disparues pour l’instant.
 
Le tremblement de terre, dont la magnitude a été révisée à 6,6 après avoir été initialement annoncée à 7,1, a frappé à 17H16 (4H16 HNE) la région dévastée.

      Voila comment on contrôle la gravité d’un séisme. On diminue la « cote ».

L’épicentre a été localisé à moins de 100 km de la centrale Fukushima Daiichi (N°1), où l’alimentation électrique de trois réacteurs a été brièvement coupée.

Cette nouvelle secousse intervient alors que plus de 400 répliques, dont certaines très puissantes, ont été enregistrées en un mois, accentuant le stress des rescapés de la catastrophe du 11 mars qui a fait plus de 27 000 morts et disparus

        Plus de 400 répliques??? Gaia tient donc à se faire entendre absolument!!!

Quelques heures plus tôt, le gouvernement avait fait preuve d’un prudent optimisme en estimant que le pire semblait avoir été évité à Fukushima Daiichi.

       Ne dites jamais ça quand Gaia est à l’écoute!!! Si vous la vexez un peu plus, ça ne sera pas drôle du tout!!!

«Le risque que la situation à la centrale nucléaire se détériore et qu’elle débouche sur une nouvelle fuite radioactive majeure s’est considérablement réduit», a déclaré son porte-parole, Yukio Edano…

       Ce que je comprends est que le risque d’une nouvelle fuite radioactive majeure n’est pas annulé. Merci de l’info.

…La menace d’une catastrophe nucléaire plus grave que celle de Tchernobyl en 1986 est redoutée partout dans le monde depuis qu’une vague géante de 14 mètres de haut, provoquée par un séisme de magnitude 9, a totalement submergé les protections de la centrale…

      Bof! Si ce n’est pas cette fois-ci, ce sera pour une autre fois. L’homme ne comprend rien à rien.

…Cet accident nucléaire est encore loin d’être terminé, estiment les experts, qui préviennent que des semaines, voire des mois, seront nécessaires pour stabiliser la situation.

      Et encore, on parle seulement de stabiliser les réacteurs et non de stabiliser les radiations qui se sont échappées.

De plus, il faut «craindre les effets des répliques du tremblement de terre, car la structure est désormais dégradée», estime l’un d’eux.

      Pas bête du tout cet « expert ».

Le Premier ministre a tenu lundi à remercier les pays étrangers qui se sont portés au secours de son pays en faisant publier une lettre dans plusieurs grands quotidiens chinois, américains ou européens.

      Avouons qu’ils n’ont pas le choix et même qu’ils ne sont pas encore conscient à quel point ils n’ont pas de choix. Mais ça viendra assez tôt. Le temps fait bien les choses.

«À un moment désespéré, des gens tout autour de la planète se sont joints à nous, nous inspirant espoir et courage», écrit M. Kan.

      Ils sont mieux de mettre sérieusement, la main à la pâte bientôt, à mon avis.

       Tout va très bien quand même. Mieux vaut ne pas trop s’en faire.

      Personnellement, j’ai un peu de difficultés auditives. Probablement qu’une nouvelle oreille dans le front me sera bénéfique.

Amicalement

                                                                       Elie l’Artiste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *