Paroles de Résistants


Pour ceux qui en douteraient encore, l’Europe est entrée en résistance

Les manifestations contre la retraite ont pris d’autres directions,

Les lettres ouvertes se multiplient et on attend en vain une réponse.

En Angleterre, le 23 octobre dernier, on a pu voir sur la pancarte d’un manifestant, placée derrière Nick Robinson, journaliste à la BBC « coupez les dépenses de guerre, pas celles pour les pauvres ». lien

Le 29 septembre 2010, sur le même thème, les espagnols étaient dans la rue pour contester l’austérité qu’on veut leur imposer. lien

A Bruxelles, le 30 septembre 2010, 100 000 manifestants clamaient « non à l’austérité, priorité à l’emploi et à la croissance ». lien

A Avignon, 700 manifestants ont profité de la présence de ministres ou se tenait un « forum de la culture » au palais des papes, et le moins qu’on puisse dire, c’est que çà a chauffé. lien

Récemment 7 syndicats ont adressé une lettre ouverte à Nicolas Sarkozy pour dire tout le mal qu’ils pensaient de la réforme des retraites (lien).

Peine perdue, la réforme est passée en force.

Le 2 novembre 2010, Jean Marie Fardeau, directeur France de « Human Rights Watch », adressait à son tour une lettre au sujet des droits de l’homme et de la venue du président chinois, M. Hu Jintao (lien).

Le président chinois y a répondu en menaçant de sanctions économiques les pays qui soutiendraient le récent prix Nobel de la paix.

Le 12 juillet 2010, des personnalités défendant les droits de l’homme se sont fendus à leur tour d’une lettre ouverte, contestant l’invitation faite, à l’occasion de la fête nationale du 14 juillet par Sarkozy, à « des tortionnaires, des dictateurs, et autres prédateurs des droits de l’homme, et qu’en lieu et place de les poursuivre, la France les honore ». lien

Il semble bien que le Président français ait choisi le mépris face à ce courrier, puisque la liste des invités n’a pas été modifiée.

Au mois de juin, plusieurs associations impliquées dans la lutte contre le SIDA écrivaient à leur tour pour dénoncer « un accord qui concerne les médicaments génériques, craignant que celui-ci n’entrave la production et l’exportation de médicaments génériques.
Peine perdue, l’accord a été signé. lien

Et comment ne pas évoquer cette lettre ouverte du docteur Guyader, psychanalyste, qui reproche à Nicolas Sarközi « d’avoir contribué à la destruction du lien social en désignant les malades (mentaux) à la vindicte, et ce, quelques soient les précautions oratoires dont vous affublez votre discours et dont le miel et l’excès masquent mal la violence qu’il tente de dissimuler ».lien

Ce qui manifestement l’a laissé de glace.

La lettre qui suit est celle d’un médecin de campagne, Christian Sadek, elle a le mérite de la clarté :

« Il serait dommage que notre pays qui est au bord de la faillite (…) en grande partie liée à l’incompétence et à la corruption de nos énarques, soit victime d’une troisième révolution qui achèverait de le ruiner.

Comme en 1789, la Révolution pourrait éclater pour une parole de trop : en 1789 ce serait Marie Antoinette qui l’aurait prononcée : « ils n’ont plus de pain, alors qu’ils mangent de la brioche ».

L’ENA n’existait pas mais déjà nous avions une énarque qui ignorait comment se faisait le pain et la brioche (…) Nous sommes en présence d’un Etat qui devient de plus en plus inquisiteur envers ses citoyens, de plus en plus répresseur envers les honnêtes gens (…) Pourtant ce sont les honnêtes gens qui feront la prochaine révolution parce qu’ils en ont assez que 1789 ne serve à rien et qu’ils ne soient bons qu’à payer des impôts. Je pense, en temps que médecin, que la révolution c’est comme le vaccin : de temps en temps il faut des rappels.

Il y a trop longtemps maintenant que le dernier rappel a été administré. (…)Vous êtes lentement mais surement en train de transformer le pays en dictature car vous avez l’esprit d’un petit dictateur ; il existe une grande similitude entre vous et Napoléon III dit « Le Petit » (dixit Victor Hugo).(…) Il serait en effet regrettable que votre absence de bon sens, votre éloignement de plus en plus grand de la « France d’en bas » comme avait dit Jean Pierre Raffarin, vous conduise à vous y trouver suspendu par le peuple(il a joint à sa lettre ouverte un croc de boucher), ou pire encore, que la guillotine, reléguée au musée par Robert Badinter, reprenne du service(..)

Je vous rappelle que vous êtes le Président de tous les Français, même si tous n’ont pas voté pour vous, et que vous avez été choisi pour vous occuper de notre pays, pas pour l’anéantir. (…) Vous êtes en train d’anéantir l’enseignement qui est le type même d’investissement à long terme où l’on dépense aujourd’hui de l’argent (nos impôts) qui sert à former les cerveaux qui feront l’élite culturelle de demain (…) Avec la suppression du juge d’instruction, vous êtes en train de créer une justice aux ordres du pouvoir (…) A l’allure ou vous allez, la France sera le premier pays sous développé d’Europe : plus d’universités, plus d’hôpitaux, plus d’industries, plus de service publics, plus d’agriculture…une réserve de gaulois pour touristes étrangers tout au plus. Attention ! les Gaulois à l’image d’Astérix et Obélix pourraient bien entrer en Résistance ».

L’intégralité de sa lettre est sur ce lien.

Comme le rappelle Serge Portelli, ce grand magistrat, les terroristes, selon le gouvernement de Vichy de la dernière guerre étaient des résistants de l’autre coté, et sont aujourd’hui des héros.

Il dit dans cette vidéo passionnante, ce qu’il faut penser de la législation anti-terroriste appliquée aujourd’hui.

Il va encore plus loin dans cette vidéo prise en juillet 2010 sur le plateau des Glières, lieu symbolique de la résistance, en affirmant que nous sommes déjà en résistance avec le pouvoir en place.

« Face à la négation des valeurs, notre devoir est d’engager le combat permanent, de nous mobiliser chaque jour, ce combat doit être celui de chacun d’entre nous ! »

D’autres interventions de ce magistrat sont à lire sur son blog : « chronique de l’humanité ordinaire »

Ségolène n’a pas dit autre chose le 12 octobre 2010. « les Français sont entrés en résistance, ils ont bien compris que la sécurité sociale qui nous a été transmise par les générations précédentes, grâce au conseil national de la résistance après la guerre, c’est un patrimoine français »

La résistance s’invite partout, même dans la BD, puisque Jean Dufaux et Yacine Elghorri viennent de publier Medina.

« Résister c’est refuser l’inéluctable, repousser les murs du réel, oser vivre comme si de rien n’était » c’est le thème de cette BD porteuse d’espoir.

Les Français ont bien compris que la peur agitée par le gouvernement pour allonger l’âge de la retraite n’est qu’une manipulation.

Aujourd’hui, 538 milliards issus des sociétés du CAC40 échappent au contrôle du fisc français,

Le bouclier fiscal mis en place par le gouvernement a couté à l’état, c’est-à-dire à nous, 679 millions d’euros en 2010. lien

En près de 4 ans, ce sont donc 2 milliards de perdus, mais pas pour tout le monde.

L’ensemble des exonérations de charges sociales se monte à 40 milliards.

La fraude dans ce domaine s’élève à 30 milliards.

D’autre part, la sécurité sociale a mis au jour des fraudes portant sur 384 millions d’euros. lien

Si l’on met tous ces chiffres en correspondance avec le déficit des retraites, qui est de l’ordre de 39 milliards d’euros en 2010, on voit bien où se trouve la solution.

Aujourd’hui une évidence se fait jour : le gouvernement Sarközi est en train de détricoter lentement, mais surement, tout le système social, afin de favoriser le privé.

Les télécoms sont déjà passés à la trappe, la poste va suivre, l’enseignement public, privé de moyens financiers, et subissant la suppression de 11 200 postes en 2008, 12 600 en 2009, pousse les plus nantis à se diriger vers l’enseignement privé.

Dans les hôpitaux publics on observe les mêmes manœuvres : 1800 postes ont été supprimés en 2009, un millier de plus en 2010, et probablement encore plus en 2011, et 2012, ce qui perturbe la qualité des soins, et pousse les plus nantis vers les cliniques privées.

Et quid du déremboursement des médicaments ?

Le secours catholique vient de rendre son rapport, et constate que 1,5 million de personnes ont été en 2009 en situation de pauvreté, soit une augmentation de plus de 2% par rapport à 2008. lien

Où sont les promesses présidentielles  qui affirmaient «travailler plus pour gagner plus» ?

Et quel étrange paradoxe de voir Sarközy, s’affirmant Gaulliste, célébrer le 40ème anniversaire de la mort du général, alors que le conseil de la résistance était à l’origine de la protection sociale qu’il est en train de brader. lien

Quoi de plus normal alors que les citoyens responsables soient entrés en résistance ?

Allons-nous accepter le contrat qui nous est proposé ?

Les termes du contrat sont sur cette vidéo.

Car comme dit mon vieil ami africain : «le chien doit prendre au sérieux l’os qui a résisté à la hyène »

L’image illustrant l’article provient de : « fr.academic.ru »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *