Population carcérale record aux États-Unis

Pour la première fois de l’histoire des États-Unis, plus d’une personne sur 100 est en prison selon un nouveau rapport publié par le Pew Center on the States, qui documente le pays comme étant en première place mondiale en terme d’incarcération de sa population.

Utilisant les données état par état, le rapport révèle qu’il y avait 2 319 258 Américains derrière les barreaux en date du début de 2008, ce qui revient à exactement 1 adulte sur 99.1. Que ce soit un calcul par habitant ou pour le nombre seulement, c’est plus que toute autre nation sur la planète.

C’est plus de 49 milliards de dollars qui est a été dépensé par les 50 états dans ce système de correction juste l’année dernière, une augmentation de près de 11 milliards comparé à il y a 20 ans. Le taux d’augmentation des coûts d’emprisonnement est six fois plus élévé que celui des dépenses pour l’enseignement supérieur.

Quatre états, le Vermont, Michigan, Oregon et le Connecticut, dépensent maintenant plus pour leur système pénitencier que pour leurs programmes d’études supérieures.

Les disparités raciales dans la population carcérale en dit long aussi sur les politiques intérieures des États-Unis. Pour certains groupes, les chiffres sont particulièrement alarmants. Alors qu’un homme sur trente âgé entre 20 et 34 ans est derrière les barreaux, c’est un homme de race noire sur neuf que s’y retrouve. Chez les femmes, c’est la même situation : une femme de race blanche sur 355 âgée entre 35 à 39 ans est en prison, comparée à une femme noire sur 100.

Le rapport dit que les États-Unis enferment plus de gens que n’importe quelle autre nation, loin devant la populeuse Chine avec ses 1.5 million de prisonniers, et devant la Russie qui a un taux d’incarcération de 628 habitants par tranche de 100 000 comparé à 750 sur 100 000 pour le pays de l’Oncle Sam.

Notre voisin du Sud est aussi parmi les premiers en terme d’exécution de la peine de mort. Selon Amnesty International, les 53 exécutions en 2006 ont été dépassées seulement par la Chine, l’Iran, le Pakistan, l’Iraq et le Soudan. Pas très reluisant.

On serait tenté de se demander pourquoi, et la réponse risque de laisser un certain arrière-goût. Il se trouve qu’une bonne quantité de prisons sont gérées par le secteur privé, donc c’est une question de profit, et ceux-ci augmentent avec le nombre de prisonniers. Les lois de tolérance zéro et de lutte à la drogue aux États-Unis ont contribué à cette explosion de la population carcérale. Ceci fait aussi l’affaire du gouvernement fédéral qui cherche à emprisonner les couches les plus pauvres dans le pays, évitant aussi un soulèvement des gens qui commencent à en avoir eu assez de la misère qu’ils vivent. Il faut se rappeler qu’il y a environ 40 millions d’Américains qui ont peine à avoir 3 repas par jour.

Tout ceci, combiné à l’inquiétante dérape de Washington vers un état policier, les prisons secrètes et la torture, les 385 millions octroyés à Halliburton en 2007 pour construire des camps de concentration, la criminalisation de la dissidence et la militarisation de la police, il y a de quoi rester perplexe.

On n’hésite pas en enfermer pour de longues périodes des familles, jeunes enfants sur des anciennes bases militaires converties en prisons, comme c’est le cas de Hutton, à Taylor, au Texas, qui est d’ailleurs montré dans une des deux vidéos présentées dans cet article. Comme pour les Juifs, les Tsiganes et les autres dans le temps en Allemagne, les réfugiés cherchant l’asile aux États-Unis, en provenance de plus de 40 pays, sont déclarés « indésirables » et se voient déniés de processus de base pour l’aide pendant qu’une compagnie privée ramasse des millions de dollars pour les héberger.

Question : Si les amis des puissants (et corrompus) peuvent faire de l’argent en emprisonnant des gens non protégés politiquement de cette façon, combien de temps nous sépare avant qu’ils commencent à cibler d’autres segments de la population ?

Record-high ratio of Americans in prison

Hutto America’s Family Prison

13 pensées sur “Population carcérale record aux États-Unis

  • avatar
    5 mars 2008 à 7 07 10 03103
    Permalink

    Une petite question : comment passe-t-on de 1 pour cent de la population en prison au début du texte à 750 pour 100 000 en milieu de texte ? Cela devrait faire 1000 pour 100 000, non ? Il doit y avoir une couille dans le potage !

    Sinon, On constate que les femmes sont moins connes que les mecs, et en tous cas plus honnête, au moins celles de race blanche !

    Je ne pense pas que les juges soient de mèche avec les entreprises privées qui gérent certaines prisons.

    Les chiffres sont inquiétants mais s’expliquent sûrement par des raisons économiques et éducatives….les deux allant souvent de paire.

    Répondre
  • avatar
    5 mars 2008 à 9 09 19 03193
    Permalink

    T.Rex,

    Vous avez soulevé un bon point qui aurait dû être clarifié lors de la rédaction du texte. La différence des chiffres de 750 et 1000 sur 100 000 habitants vient des deux méthodes de calcul différentes qui sont employées par le Pew Center on the States et le Département de la Justice aux É-U. Le Pew Center calcul le nombre de prisonniers par rapport à la population adulte seulement, et le Département de la Justice le répartit sur le total des habitant du pays, soit 230 millions.

    Alors les ratios devraient se lire comme suit : 1/99.1 pour le Pew, et 1/130 pour l’autre.

    Pour ce qui est des juges, ils ne sont pas de mèche avec les entreprises privées, mais ils le sont souvent avec le gouvernement qui les paie, ils profitent bien de l’application des lois excessivement sévère car cela crée beaucoup de travail dans les couloirs de la justice.

    Et finalement, bien sûr que tout cela s’explique pour des raisons économiques, c’est des entreprises privées qui font du profit en ayant de plus en plus de prisonniers. Il y a un dangeureux intérêt à pousser pour avoir plus de profit en augmentant le nombre de gens en prison. Ne pensez-vous pas ?

    Répondre
  • avatar
    5 mars 2008 à 10 10 59 03593
    Permalink

    Non , je ne pense pas, je ne verse pas dans la paranoïa et avoir trop de monde en prison ne peut être bon pour rien ni personne. Cela coûte trop cher à la société.

    Répondre
  • avatar
    5 mars 2008 à 12 12 38 03383
    Permalink

    Merci pour votre commentaire.

    49 milliards c’est effectivement toute une somme d’argent ! Surtout que le rapport dit que 50% des gens incarcérés font une recidive dans les 3 années qui suivent leur libération.

    Il y a beaucoup de gens biens qui se retrouvent en prison pour rien, et c’est là qu’ils apprennent à devenir de vrais criminels. Il doit y avoir un autre moyen de fonctionner dans nos sociétés.

    Voilà toute l’absurdité de notre époque : un gars en possession de moins de 3 grammes de pot se faire interner pour 10 ans, alors que le Président des États-Unis part une guerre en Iraq basé sur des mensonges où plus de 1 000 000 d’Irakiens ont trouvé la mort depuis 2003, et lui, il cavale en toute liberté.

    Quelle crédibilité ce système a t-il ???

    Répondre
  • avatar
    5 mars 2008 à 12 12 40 03403
    Permalink

    Un élément de plus pour juger de la société américaine... Auriez-vous les chiffres de la récidive pour crimes de violence grave aux USA ? Préférablement indiquant le temps en liberté avant la récidive ? Merci

    Pierre JC Allard

    Répondre
  • avatar
    5 mars 2008 à 13 01 23 03233
    Permalink

    Pierre JC Allard,

    Merci pour le lien. Je n’ai malheureusement pas ces données sous la main, mais je vous laisse le lien du site de Pew Center et peut-être y trouverez vous ce que vous cherchez ou de l’aide pour y parvenir.

    http://www.pewcenteronthestates.org.

    Répondre
  • avatar
    5 mars 2008 à 21 09 51 03513
    Permalink

    SUPPLÉMENT D’INFO

    « Activism is the rent we pay for living on the planet » – Alice Walker

     😉

    Tiré du site béton : Black Agenda Report

    Black Prison Gulag and the Police State
    by BAR Executive Editor Glen Ford

    The U.S. is King of the global prison hill, the result of a ferocious policy of mass Black incarceration. Mass Black incarceration is a deliberate policy of every state in the nation – a furious backlash against Black gains during the Sixties that continues unabated, disconnected from actual crime rates.

    Read more…

    « History will have to record that the greatest tragedy of this period of social transition was not the strident clamor of the bad people, but the appalling silence of the good people. » – Dr. Martin Luther King Jr.

    WHITE NOISE

    Répondre
  • avatar
    6 mars 2008 à 14 02 47 03473
    Permalink

    François

    Troublant. Je serais curieux de savoir combien d’enfants mineurs croupissent dans ces prisons. Excellent article. Merci T. Rex pour les précisions complémentaires apportées à la compréhension de cet article.

    Pierre R. Chantelois

    Répondre
  • avatar
    7 mars 2008 à 0 12 06 03063
    Permalink

    Merci à William et Pierre pour vos commentaires appréciés.

    Pierre, je me pose la même question que vous et je me demande aussi quel genre de traitement les prisonniers reçoivent. Je me rappelle avoir vu un documentaire qui parlait de ça, et c’était pas joli à voir.

    FM

    Répondre
  • avatar
    14 mars 2008 à 22 10 16 03163
    Permalink

    « Alors qu’un homme sur trente âgé entre 20 et 34 ans est derrière les barreaux, c’est un homme de race noire sur neuf qui s’y retrouve. « 

    Après plus de 300 ans d’exclavage et plus de 150 ans de ségrégation , de discrimination raciale,la suite logique et la version moderne de
    cette tradition d’oppression c’est l’industrialisation des centres de détention.

    Les hommes d’ Etat américains Ignorent ils cette phrase de Vitor Hugo :
    « Ouvrir les portes d’une école,c’est fermer les portes d’une prison’

    rien n’ a été fait pour aider la communauté noire à rattraper les autres communautés des Etats-Unis ,aucune indemnité n’a été jusqu’à présent payée aux descendants d’exclaves.

    Néanmoins,Pour la première fois ,on entend un candidat à l’élection présidentielle qui évoque l’exclavage dans certains de ses discours et qui oblige l’Amérique à regarder
    les montrueuses images de son passé.
    Heureusement,les jeunes générations ont largement montré au cours des primaires de cette année qu’elles rejetaient ce passé et qu’elles aspirent
    à un monde plus juste.

    Répondre
  • avatar
    3 décembre 2010 à 3 03 17 121712
    Permalink

    Incroyable, chaque prisonnier Étasunien coûte près de 1800 $ par mois.

    On peut se demander si une grande partie de ces prisonniers qui disposerai d’un revenu de ce montant ne pourrait pas resté chez lui.

    Bien sûr ce n’est pas très moral et ce serait injuste pour les autres citoyens, mais la réalité arithmétique est là.

    Répondre
    • avatar
      7 février 2011 à 13 01 37 02372
      Permalink

      En France, au 01.09.2010, il y avait 60789 détenus et le budget de l’administration pénitentiaire pour 2010 était de 2 691 millions d’euros, soit un coût par détenu de 3 700 euros par mois ! Même si le chiffre de 1800 dollars par mois aux USA date de 2007, on peut dire que chaque prisonnier français coûte plus du double qu’un prisonnier étasunien !
      Les chiffres pour les USA et pour la France recouvrent-ils bien la même chose ?

      Répondre
      • avatar
        9 février 2011 à 12 12 10 02102
        Permalink

        Pas très reluisant comme situation! On a souvent l’impression que les États-Unis sont les champions en ce domaine, mais il semble que la France puisse faire compétition, à l’aise!

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *