Provocante!


Ainsi donc, les dirigeants des centrales syndicales semblent être très concernés par la montée d’une droite de plus en plus « provocante » au Québec. Claudette Carbonneau de la CSN, en particulier est grandement inquiète de l’effet créé par le mouvement Réseau Liberté-Québec, un groupuscule naissant fondé par 6 personnes qui ont mit $500 de leur poche et ont organisé un colloque au mois d’octobre dernier qui a attiré 500 participants et qui a dû refuser des inscription. Mme Carbonneau semble s’être juré de livrer un combat sans merci contre ce mouvement, parce que, mes chers concitoyens, il faut qu’elle vous sauve de leurs idées dangereuses de liberté et de responsabilisation individuelle.

Mais, détrompez-vous! Super Claudette ne fait pas ça par altruisme. Les syndicats ont gros à perdre si les idées de la méchante droite venaient à prendre la faveur populaire . Ça fait maintenant 50 ans que les syndicats font la pluie et le beau temps dans la sphère politique québécoise. Avec un taux de syndication dans les 40%, il est indéniable que les syndicats ont un certain poids dans notre société. Mais ce poids devient de plus en plus lourd à supporter pour les contribuables. Les québécois commencent tout juste à réaliser à quel point et c’est bien ça qui doit faire peur à Super Claudette. Les syndicats n’ont en réalité aucun intérêt en la justice sociale, ils ne sont intéressés que par leur propre pouvoir. Celui qui leur permet de littéralement contrôler la province. Ils peuvent contrôler qui est élu lors d’élections, et même s’ils n’arrivent pas à faire élire qui ils veulent, ils arrivent toujours à obtenir ce qu’ils veulent quand même grâce à leur contrôle de la main d’oeuvre dans les services publics, dans la construction, dans l’industrie agricole, etc. Il est difficile d’exagérer quand une centrale syndicale est capable de paralyser des pans complets de l’économie ou des services publics, le pouvoir que ça leur confère. Alors iles est également très facile de s’imaginer qu’ils défendront agressivement leurs privilèges.

Le problème est que le RLQ n’est qu’un messager. Ce qu’il véhicule transcende l’organisation elle-même, qui est minuscule. Une souris à côté d’un éléphant. Et pourtant, l’éléphant a peur de la souris. Pourquoi? Parce que le message a commencé à résonner chez le québécois ordinaire qui paie ses impôts et qui se rend bien compte que les services qu’il reçoit en retour ne sont pas à la hauteur des montants confisqués par le fisc. Il se rend également compte le trou béant que nous sommes en train de creuser pour nos enfants.

Super Claudette s’amuse à dire que la plupart des québécois n’ont pas les moyens de se payer les libertés que le RLQ cherchent à promouvoir. Mois je crois plutôt que les québécois n’ont plus les moyens de se payer le 30% de plus que ça coûte au Québec pour construire des infrastructures, grandement dû au monopole syndical sur la main d’oeuvre dans le domaine de la construction. Nous n’avons plus les moyens d’avoir 100 000 administrateurs dans notre système de santé pour 108 000 dans le personnel soignant. Nous n’avons plus les moyens d’une fonction publique obèse. Nous n’avons plus les moyens des plans de retraite dorés de nos fonctionnaires, alors que la plupart de ceux qui paient pour cette retraite risquent de se retrouver dans la pauvreté dans leur vieillesse. Nous n’avons plus les moyen de payer des denrées agricole plus chères que tous nos voisins pour maintenir un système de gestion de l’offre et un monopole syndical dans le domaine agricole. Nous n’avons plus les moyens des quelques 224 milliards de dettes que notre gouvernement a accumulé jusqu’ici parce que nos politiciens sont incapables de tenir tête aux Claudette Carbonneau et Réjean Parent de ce monde.

Leur héritage aux générations futures sera celui d’une plaie de sauterelles sur les récoltes d’Égypte au temps de Moïse, alors qu’ils auront tout consommé et laissé que des miettes à ceux qui suivront. C’est ça qu’ils appellent la « solidarité ». Ils ont raison de s’inquiéter. Les québécois ne sont pas dupes et commencent à flairer leur petit jeu. C’est pourquoi Super Claudette voudrait bien tuer le débat dans l’oeuf. Malheureusement pour elle et ses acolytes, c’est déjà trop tard. Le chat est sorti du sac et le message commence à se répandre. Même si par chance, les syndicats arrivaient à faire taire le RLQ, ce dont je doute fort, d’autres récupéreraient le flambeau, parce que de toute façon, ce virage est nécessaire et inévitable.

15 pensées sur “Provocante!

  • avatar
    7 janvier 2011 à 9 09 36 01361
    Permalink

    Philippe David
    Votre texte est la réalité…
    Pensez-vous que le RLQ est une droite comparable à un parti politique de droite comme nous voyons en France, en Angleterre ou ailleurs ?
    Moi je pense que « non ».
    Je crois plutôt à un mouvement qui veut corriger les abus et les gaucheries des gouvernements depuis les années 60.
    Le RLQ est un chat dans un jeu de quilles…
    Il tourne la sauce vers une droite parce que la gauche l’a fait « sûrire »…
    Les syndicats et le gouvernement font un « gros show » au moment du renouvellement des conventions collectives pour faire accroire à la population qu’il sont rivaux.
    Dans les faits, ils mangent dans la même assiette le caviar payé par les impôts que Mme Claudette demande d’aller chercher dans les poches des travailleurs.
    Pourquoi le gouvernement ne fait-il pas disparaître la formule RAND pour rendre la démocratie aux travailleurs ??? = question plate !!!… dirait Mme Claudette… Parce, comme vous dites, les syndicats font élire les gouvernements.
    Encore la caviar…$$$ qui prend le dessus…
    Quel talent possède Mme Claudette pour siéger à la CDPQ ???…
    Celui de toujours dire « oui » aux manipulateurs ou de s’absenter quand la situation devient trop gênante ???…
    Mme Claudette, « OÙ » sont passés les 40,000,000,000.00$$$$$ ???…
    OUPS, pas de réponse ou réponse évasive comme à l’habitude.

    Fernand Cloutier
    Val-d’or

    Répondre
  • avatar
    7 janvier 2011 à 11 11 06 01061
    Permalink

    Philippe,

    Bonne et heureuse année, vieille branche!

    Le travailleur moyen se fait fourrer de tous les bords et de tous les cotés.

    Les syndicats sont des corporations, qui ne pensent qu’à leurs propres intérêts. Fernand a raison quand il parle de la formule Rand, une autre arnaque, qu’un juge a concocté pour  »le bien » des travailleurs.

    De l’ostie de bullshit au cube. Gardons le peuple dans l’ignorance, et continuons de manger la laine sur le dos des moutons, travailleurs syndiqués et autres.

    Vivement le jour du grand réveil collectif!

    Répondre
  • avatar
    7 janvier 2011 à 11 11 16 01161
    Permalink

    D’entrée de jeu, j’avoue que je suis foncièrement en faveur du «syndicalisme». Ce qui me différencie des plus jeunes c’est que j’ai connu l’avant «des derniers 50 ans». Or nous n’apprenons plus l’histoire au Québec. «Je me souviens» est périmé. Je n’ai pas ici assez d’espace pour énumérer tous les bienfaits que les syndicats ont conquis pour les travailleurs exploités autant par les corporations que par le secteur publique d’avant les années 1960. Un seul exemple: pouvez vous imaginer qu’en 1962, sur le marché du travail, pour une compagnie de transport, parce que mariée à un étudiant, devenue enceinte (la pilule n’était pas encore répandue), je n’avais pas le droit de garder mon travail avec ma bedaine et nous n’avions même pas droit à l’assurance chômage pour la grossesse.

    Malheureusement, «tant qu’il y aura des hommes, il y aura de l’hommerie et la vertu n’est pas de ce monde», les syndicats avec les années sont devenus de puissantes «Corporations» qui ont exagéré leur pouvoir en particulier dans le secteur publique, il est vrai. Comme il faut toujours absolument trouver un bouc émissaire à tous nos maux, je trouve bien dommage que l’on impute aux syndicats tous les problèmes de notre société québécoise actuelle. Bien sûr, il faudrait apporter des correctifs, des ajustements dans le secteur publique. Cependant, il me semble toujours nécessaire d’avoir une force de frappe pour faire contre poid.

    Toutefois qu’est-ce à dire des salaires des dirigeants de corporations qui vont chercher entre 6,000,000.00$ et 20,000,000.00$/an tandis que leurs employés ont peine à toucher 50,000.00$/an et je suis généreuse. Les multinationnales qui exploitent les ressources naturelles et font monter le prix des denrées au détriment des pauvres gens qui essaient de gagner honorablement leur vie et souvent sans se soucier de l’environnement. Les syndicats n’ont pas encore assez de pouvoir pour combattre les multinationales qui mettent la clé dans la porte pour aller s’établir ailleurs où les salaires seront moindre et où ils empocheront davantage en usant par ailleurs de déductions fiscales alléchantes. La prémisse de l’existence même des corporations n’est-elle pas d’abord les profits des actionnaires avec le moins possible d’implication envers leurs employés? Avec les profits, ils vont réinvestir et créer des emplois, me direz-vous… Mon oeil! Non, présentement nous assistons à l’échelle mondiale à une machination, une conspiration où l’écart se creuse entre les riches et les pauvres et croyez-moi les syndicats ne font pas le poid face aux multinationnales. Les syndicats mènent les gouvernements croyez-vous, enlevez vos lunettes roses et zyeutez du côté du pouvoir des banques et des grosses corporations, leur pouvoir est autrement plus puissant. Nous allons tout droit vers un mur; à cause des syndicats? Non, à cause des banques qui octroyent du crédit sans discernement pour garnir leur coffre et rencontrer les bonus de ses dirigeants.
    Longue vie au «syndicalisme revu et corrigé»! Rappelez vous, la vertu n’est ni à gauche, ni à droite, elle se tient au centre.
    Céline Lagacé

    Répondre
  • avatar
    7 janvier 2011 à 14 02 48 01481
    Permalink

    Provocante!!!!
    C’est la première fois, disons, que je sens le besoin de répliquer à un de vos articles, sur ce site parce que, contrairement éa ce que vous avancez dans cet article, le seul monopole que je connaisse, au niveau social on s’entend, se retrouve bel et bien au niveau du Conseil du Patronat du Québec, pour ce qui concerne le Québec bien entendu.
    Si vous vous donnez la peine de bien vérifier, peu importe la grosseur de l’entreprise que vous voulez opérer, vous devrez appartenir soit à l’Association des Marchands, soit à l’Association de Manufacturiers, soit à l’Association des Mines, soit à l’Association des Producteurs Forestiers ou encore, pour résumer et mentionner le sujet d’actualité, à l’Association des Entrepreneurs en Construction du Québec qui regroupe tous les autres associations d’entrepreneurs du secteur dont le fameux Ordre des Ingénieurs du Québec lesquels sont d’ailleurs toutes visées par la demande d’enquête de 80% ( Je crois ) dela population du Québec.
    J’aimerais que vous vous référiez au rapport d’enquête de la Commission Cliche sur l’Industrie de la Construction, dans les années 70, et l’application de ces recommandations par le gouvernement Bourassa qui institua une seule ASSOCIATION PATRONALE habilité à représenter tous les autres associations patronales du secteur pendant que, du côté des travailleurs, ce gouvernement instituait cinq associations représentatives dont la majoritaire serait la seule reconnue pour négocier avec l’association patronale monopolistique.
    A partir de là, si vous ne comprenez pas pourquoi la lutte qui existe pour obtenir le contrôle sur les chantiers de construction, qui est en fait, pour conserver son prestige et l’adhésion progressive de ses membres, alors j’aurai perdu mon temps.
    Pour ce qui est de l’accusation concernant l’intérêt en la justice sociale, sans vouloir vous froisser, je ne crois que quelqu’un comme vous, ou le RLQ, aurait été nécessairement indiqué pour en faire la promotion et à ce niveau, il serait grandement indiqué que vous ayez recours aux procès-verbaux de diverses centrales syndicales pour sérieusement appuyer vos propos.
    Il vous serait probablement confirmé que, sans les revendications des différentes centrales syndicales, la RRQ, le salaire minimum actuel, les normes minimales du travail, la loi sur la Santé-Sécurité, les congés maternité et bien d’autres mesures sociales n’existeraient pas.
    J’aimerais ausi vous rappeler que le capitalisme incontrôlé ( La Droite qui semble vous séduire en ce moment ) n’est pas mieux ou meilleur que socialisme pur incontrôlé ( Communisme ) qui n’est pas le panache des syndicats québécois.
    Que vous considériez les propos de Claudette Charbonneau ou ceux de M. Parent exagérés est une chose et c’est votre droit mais de démoniser les travailleurs syndiqués dans leur ensemble est inadmissible, surtout justement au niveau de la Justice Sociale.
    Malheureusement je n’ai pau vous identifier comme auteur et c’est en toute conscience sociale que je m’adresse à vous.

    Répondre
    • avatar
      10 janvier 2011 à 8 08 08 01081
      Permalink

      @Norbert Allard

      Il vous serait probablement confirmé que, sans les revendications des différentes centrales syndicales, la RRQ, le salaire minimum actuel, les normes minimales du travail, la loi sur la Santé-Sécurité, les congés maternité et bien d’autres mesures sociales n’existeraient pas.

      Je vous concèderais que ces avancées sociales auraient mis plus de temps avant d’arriver sans l’intervention des syndicats. D’autre part, certaines de ces avancées en sont venues à nous coûter affreusement cher en termes économique. En particulier en termes de chômage.

      J’aimerais ausi vous rappeler que le capitalisme incontrôlé ( La Droite qui semble vous séduire en ce moment ) n’est pas mieux ou meilleur que socialisme pur incontrôlé ( Communisme ) qui n’est pas le panache des syndicats québécois.

      Allez voir du côté de Hong Kong ou de Singapour et ensuite allez voir du côté de Cuba ou du Vénézuela et redites-moi que le capitalisme incontrôlé fait autant de ravages que le communisme.

      Que vous considériez les propos de Claudette Charbonneau ou ceux de M. Parent exagérés est une chose et c’est votre droit mais de démoniser les travailleurs syndiqués dans leur ensemble est inadmissible, surtout justement au niveau de la Justice Sociale.

      Où dans mon texte ai-je « démonisé » les travailleurs syndiqués dans leur ensemble? Je ne m’attaque pas aux travailleurs, qui pour la plupart, n’ont même pas eu le choix d’être syndiqués grâce à l’infâme formule Rand et à un processus d’accréditation anti-démocratique. Non monsieur. Ils ne sont pas du tout responsables des actes de personnes comme Réjean Parent et Claudette Carbonneau et nous en comptons plusieurs dans les rangs même du RLQ qui en on ras le bol de ces organisations.

      Pour un exemple plutôt édifiant de la démocratie dans nos syndicats, je vous réfère au début de cette vidéo: http://www.youtube.com/watch?v=ey3r_tp2chQ

      @ Céline Lagacé

      Le syndicalisme « revu et corrigé » devrait être un syndicalisme ou les gens sont libres d’adhérer ou pas au syndicat de leur choix et non un syndicalisme ou les syndiqués se font extorquer de force leurs cotisations pour ensuite les voir utilisées à mener des guerres idéologiques par leurs représentants syndicaux.

      @ Aimé Laliberté et Fernand Cloutier: Merci de votre soutien

      Bonne année à tous

      Répondre
  • avatar
    7 janvier 2011 à 18 06 52 01521
    Permalink

    On va encore défaire le tas de fumier totalitaire de monsieur David, il semble ici que tous soient occupés à autre chose.

    D’abord, prenons point par point dans ce torchon des plus populistes et démagogiques sur le site de CP.

    «Ainsi donc, les dirigeants des centrales syndicales semblent être très concernés par la montée d’une droite de plus en plus « provocante » au Québec.»

    Les syndicats ne se disent pas inquiets d’une soit disant montée de la droite, mais bel et bien d’un discours extrémiste d’une partie de la droite, et la médiatisation aisée et gratuite à celle-ci, même sur nos plateaux nationaux, payés à même les poches des exploités par les exploitants choyés par les sbires de cette secte, qui n’a rien de nouveau, ni au Québec, ni dans le monde entier. Les lèches cul de bourgeois n’ont rien de révolutionnaire, je vous l’assure.

    Les discours adéquistes et populistes de la sorte, et cela comprend évidemment les tas de fumier totalitaires de monsieur David le capitaliste, ont toujours eu la cote chez les médias, car autrement, personne ne pourrait les connaître. Ils sont absents de tous les débats sociaux et se tiennent généralement très loin des foules et des mouvements populaires. On les voit plus souvent dans les conseils du patronat, et dans ses dérivées hypocrites. Mais qu’importe, il est clair que les capitalistes ne se battent pas pour les intérêts des travailleurs, ils ne font qu’endosser un veston populiste contemporain pour mettre toutes les fautes sur les gouvernements, qui n’ont finalement que servi, ces premiers, les intérêts de la minorité parasitaire bourgeoise, à qui on a encore sauvé le train flasque.

    Philippe David peut bien se gargariser de ne rien avoir à faire avec la droite morale, mais sa droite économique est d’emblée elle-même, une droite morale appliquée en économie. Ce ne sont que des hypocrites, ils servent toutes et tous, sans exception, et parfois sans le savoir, les intérêts de la minorité à qui on doit tous nos maux des 10 ou plus derniers siècles.

    Débarrassons-nous enfin des capitalistes, ces pourritures qui après avoir exploité tous nos besoins, notre labeur, notre environnement, tels de véritables sangsues, veulent désormais que l’on se préserve de la seule garde existante, entre la dictature totale de ces parasites et l’asservissement du prolétariat, du peuple salarié. Il faut au contraire travailleurs, prendre cet État via Québec-solidaire et renverser toutes formes de salariat. Il faut se débarrasser de l’exploitation de l’être humain par l’être humain. Et m’sieur David ne fait que défendre ce dogme à la con, qui ne nous mène nulle part d’intérêt, sauf pour évidemment, les amis de m’sieur David, voire ses parents si ça se trouve. On ne sait jamais, selon ses dogmes, il pourrait hériter de ce «mérite» qu’aucun «méritomètre» n’a jamais mesuré. Eh bien…

    «Claudette Carbonneau de la CSN, en particulier est grandement inquiète de l’effet créé par le mouvement Réseau Liberté-Québec, un groupuscule naissant fondé par 6 personnes qui ont mit $500 de leur poche et ont organisé un colloque au mois d’octobre dernier qui a attiré 500 participants et qui a dû refuser des inscription.»

    C’est faux. Le RLQ a été largement financé par les frères Koch, via Fraser et d’autres donnateurs, dont monsieur Péladeau potentiellement. Voilà pour votre lectorat monsieur David, les faits. (http://reactionismwatch.wordpress.com/2010/11/19/un-vehicule-plein-didees/)

    Et la salle réservée n’a pas coûté 3000$. Vous mentez. Et il y avait beaucoup de gens de l’Ouest canadien, dont l’Aberta. Maxime Bernier, qui s’en serait douté… Et les journaux de Québec à la porte… Come on… Vraiment, on pourrait croire que m’sieur David veut qu’on le prenne au sérieux.

    «Mme Carbonneau semble s’être juré de livrer un combat sans merci contre ce mouvement, parce que, mes chers concitoyens, il faut qu’elle vous sauve de leurs idées dangereuses de liberté et de responsabilisation individuelle.»

    Non, de l’exploitation de l’être humain par l’être humain, que vous, du RLQ, voulez plus que tout au monde, imposer à ceux qui vous voudriez libres. Vous n’êtes que des hypocrites, il n’y a rien à envier à suivre les dogmes à la con de votre secte mon cher m’sieur David. Et soit dit en passant, le capitalisme a fait faillite, encore, alors pourquoi voudriez-vous qu’on vous croit, quand en fait, vous servez les mêmes crottés qui nous y ont plongé. Allez vous faire voir avec votre secte, le peuple peut décider par lui-même, sans le diktat des minorités parasitaires bourgeoises. Et votre mouvement n’a rien d’indépendant, d’«autonome», il est en parfaite cohésion avec les intérêts des pétrolières, des minières et de la minorité parasitaire la plus riche de ce monde. Et redisons-le, sans les pétrolières des frères Koch, vous seriez pauvres comme tout, sauf vous fils de riche. Mais Duhaime l’aurait dans le cul. Et reconfirmons que ce clown de Québec a bel et bien travaillé pour la CIA en Irak, le sachant ou non, mais je parie qu’il savait, il a une tête de crotté, lui aussi.

    On n’a pas peur de vous, on a peur que des gens puissent être dupés par vos calomnies. Car c’est connu, opportunistes que vous êtes, vous iriez même chercher du financement d’un malade mental ou d’un fœtus «consentent».

    «Ça fait maintenant 50 ans que les syndicats font la pluie et le beau temps dans la sphère politique québécoise.»

    Menteur, ça fait plus de 50 ans qu’il y a des partis capitalistes, et du capitalisme dans notre société, avec ses ratées. Et vous, du RLQ, voudriez que les travailleurs délaissent le seul outil existant qui peut parer l’exploitation des minorités parasitaires bourgeoises que vous défendez bec et ongles. Ça fait 50 ans que les syndicats n’ont pas pris le pouvoir, en fait, ils ne l’ont jamais pris. Mais pendant les dernières 50 ans, mise à part les baumes du modèle québécois, les ratées économiques du capitalisme, concentrant la richesse au sein d’une minorité parasitaire bourgeoise, ont amené avec elles, leurs ratées sociales relatives. Les injustices sociales ne sont que les reflets de celles de l’économie, dont les dés sont pipés pour avantager les propriétaires des moyens de production –permettant l’exploitation du labeur d’autrui-.

    Bref, c’est vous, du RLQ, qui avez peur du mouvement qui se met en place pour défendre les travailleurs de leur propre asservissement, sous le diktat de vos amis bourgeois, formant une très petite minorité au sein de l’humanité. Et vous faites bien. De toute façon, tout ce qui est sorti sur les clowns de votre secte n’a pu que faire rire les Québécoises et les Québécois. Il y avait de quoi. Joanne Marcotte, ciboire. Quelle équipe de champions. Duhaime fait bien de se cacher et de ne pas parler de l’Irak, et du NDI, paravent de la CIA. Ce n’est pas trop «winner».

    «Avec un taux de syndication dans les 40%, il est indéniable que les syndicats ont un certain poids dans notre société. Mais ce poids devient de plus en plus lourd à supporter pour les contribuables. Les québécois commencent tout juste à réaliser à quel point et c’est bien ça qui doit faire peur à Super Claudette.»

    En fait, c’est tout le contraire. Les mouvements syndicaux ont amélioré les conditions des travailleurs, et leur salaire, soit les modalités de leur exploitation. Sans les syndicats, on aurait encore un système de santé privé, qui ne fonctionne que pour les riches, profitant comme par hasard, des maux et du labeur des autres, et souvent, de leurs besoins tant primaires que secondaires ou tertiaires. Bref, les syndicats sont au contraire, la porte de sortie à votre cochonnerie de système capitaliste, qui ne peut qu’enrichir les propriétaires des moyens de production, et les bourgeois en général, banquiers, etc.. Et je ne nomme aucun syndicat, car le syndicalisme n’a rien à voir avec les crimes des humains. Le syndicalisme existe dans un contexte capitaliste, qui conditionne bien plus encore, la nature humaine des humains.

    Claudette Carbonneau a un discours mou, certes. Elle devrait être plus dure envers les parasites que les travailleurs font vivre après tout. En fait, elle et les autres syndicats devraient au plus sacrant, entrer en compétition avec vous, via des coopératives. Il n’y aurait bientôt plus d’employé chez les entrepreneurs privés…, qui serait assez bête pour se tondre soi-même? (Je sais bien que vous avez des réponses à cette question…)

    Mais sincèrement, avec votre discours dépassé, comme celui de Bernier par exemple, ce menteur (il n’a jamais eu 1000 dans son patelin sur le questionnaire long…), vous devriez plutôt fuir les médias. Je serais gêné à votre place, toutes les ratées extrémistes du capitalisme ont été radiées parce qu’elles étaient inefficaces au Québec, et ailleurs dans le monde. Vous êtes un dinosaure, l’humanité pourrait être à la veille d’une révolution, et vous leur proposez l’asservissement total aux minorités parasitaires que vous défendez.

    «Les syndicats n’ont en réalité aucun intérêt en la justice sociale, ils ne sont intéressés que par leur propre pouvoir.»

    M’sieur David prend ce qui se passe au Québec, parmi une petite clique dans un bassin de plusieurs centaines de milliers d’êtres humains, et en généralise le contenu au syndicalisme, comme si les voitures bleues, parce qu’un mauvais conducteur en «scraperait» une, seraient toutes mauvaises et en remettaient même en question, la conduite d’automobiles… M’sieur David, c’tun démagogue, et maladroit en plus, il s’enfarge dans ses contradictions.

    Ajoutons que m’sieur David mets tous les syndicats dans le même bassin, sous des présomptions sur des individus dans une marre humaine, mais qu’au contraire, il n’a rien à dire sur les patrons, alors qu’il y en a des criminels. Ne devrait-il pas s’il était cohérent, condamner le patronat?

    Philippe David n’est qu’un hypocrite, comme le RLQ et ses membres, financés par les pétrolières. (En passant chers amis des pétrolières, le pétrole venant du Venezuela n’est pas d’une dictature, mais une démocratie véritable, où Hugo Chavez a été élu majoritairement haut la main. Le nouveau ministre de l’environnement est en parfaite harmonie avec vos valeurs, il traite les démocraties de dictatures, il est pour son «pétrole étique» et c’est un menteur. )

    Et en passant encore vous direz à ce cher Éric Duhaime, ami de la CIA, que Smith a été nommé, pas élu. On reconnait là les valeurs de monsieur Duhaime, nostalgique d’Augusto Pinochet après tout.

    «Celui qui leur permet de littéralement contrôler la province.»

    Qui a déjà vu un gouvernement forcer par une loi, l’arrêt d’un lock-out? Et au contraire, qui a déjà vu des lois spéciales pour retourner de force, les employés de l’État au travail? Eh bien… On dirige tout, nous. C’est sûr… C’tun malade…

    «Ils peuvent contrôler qui est élu lors d’élections, et même s’ils n’arrivent pas à faire élire qui ils veulent, ils arrivent toujours à obtenir ce qu’ils veulent quand même grâce à leur contrôle de la main d’oeuvre dans les services publics, dans la construction, dans l’industrie agricole, etc.»

    Il vit dans un monde imaginaire celui-là…

    Et les patrons, on les voit même à côté des présidents, des premiers ministres et des ministres quand ces derniers font des annonces importantes. Desmarais est toujours avec Sarko, et bien d’autres en font autant. Etc.. Aux States et au Québec, les ministres fricotent avec les gens du monde des affaires, y compris les corrompus dans les syndicats, mais ça ne doit pas remettre la démocratie et le syndicalisme en question pour autant.

    Ah, pis je suis tanné. Toujours le même discours de peur, pour faire peur, parce qu’ils ont peur. Cachez-vous donc quelque part, la fin de votre régime approche, et les p’tits valets comme m’sieur David vont devoir trouver de vrais boulots.

    RLQ, vous faites pitié….

    Et ton texte est poche Philippe. Bien essayé, mais c’est vraiment le seul point sur lequel tu t’améliores, ta médiocrité et ta démagogie.

    Répondre
  • avatar
    7 janvier 2011 à 19 07 00 01001
    Permalink

    Hey Philippe, aucune chance que ça pogne votre affaire. Grâce aux médias, on peut déjà conclure que vous mentez en faisant croire que personne, sauf 6 personnes avec 500 piastres, n’a financé le rassemblement du RLQ du 23 octobre dernier. Il y avait des gens d’affaires de l’Ouest, Maxime Bernier, et bien d’autres clowns, dont le marrant Jeff Fillion, qui n’est même pas foutu de travailler comme tout le monde et qui préfère rire des autres à la radio pour gagner sa vie, ce qui n’a rien de digne.

    Sinon avec Duhaime, vous êtes mal barré, et que dire de l’autre, Bock Côté, quel marrant personnage celui-là. Mais la couche pleine qu’il a «poublié» dans LaPresse était un véritable échec, contradictoire sur plusieurs points. Etc..

    Bref, bonne chance pareil, mais on vous attend en Avril prochain. On veut débattre, on aura micro, caméra, et tout ce qu’il faut pour débattre pour vrai, sans se battre. Alors vous y serez m’sieur David? On pourra se serrer la pince… (à sa récente venue avec Martineau et Bock Côté, Duhaime n’a pas daigné parler aux militants l’incitant à débattre avec eux. Il a préféré se cacher… Loser….

    Répondre
  • avatar
    7 janvier 2011 à 19 07 02 01021
    Permalink

    Et il passe à la radio tout de suite après pour en parler, et écrit son torchon dans la couche pleine de Québec de Quebecor. Dire que Philippe David critique les gros bourgeois qui font des plans machiavéliques pour s’enrichir… Quelle ironie!

    Répondre
  • avatar
    7 janvier 2011 à 19 07 03 01031
    Permalink

    Et il passe à la radio tout de suite après pour en parler, et écrit son torchon dans la couche pleine de Québec de Quebecor. Dire que Philippe David critique les gros bourgeois qui font des plans machiavéliques pour s’enrichir… Quelle ironie!

    Et en passant cher lectorat, moi, je viens ici débattre gratuitement. Pour m’sieur David, qui se tient près des pétrolières, je n’en suis pas si sûr.

    Répondre
  • avatar
    7 janvier 2011 à 19 07 07 01071
    Permalink

    «Même si par chance, les syndicats arrivaient à faire taire le RLQ, ce dont je doute fort, d’autres récupéreraient le flambeau, parce que de toute façon, ce virage est nécessaire et inévitable.»

    En fait mon cher m’sieur David, c’est le contraire qui est inévitable, après les n0ombreuses ratées du capitalisme. On n’a pas envie de se taper pire que ce qui est déjà mauvais.

    Le salariat va possiblement bientôt prendre fin. Préparez-vous à changer vos plans…

    Les sables bitumineux éthiques…., on aura tout entendu de ces débiles.

    Répondre
  • avatar
    7 janvier 2011 à 23 11 21 01211
    Permalink

    Superbe commentaire M. Allard, bravo!

    Répondre
  • avatar
    9 janvier 2011 à 13 01 21 01211
    Permalink

    Céline Lagacé
    7 janvier 2011 à 11:16
    Les syndicats ont été bénéfiques « déjà » pour améliorer la situation des travailleurs jusqu’au moment où ils ont commencés à influencer la politique.
    Aussi, les syndicats ont laissés pourrir certaines situations comme le scandale de la construction, de l’éducation, de la santé.etc……………………….
    Maintenant, les syndicats veulent augmenter les impôts; ça dépasse vraiment la raison puisque le Québec est parmis les états les plus endettés au monde malgré une imposition supérieure.
    Les syndicats doivent revenir à leurs objectifs premiers, défendre les travailleurs; seulement celà…………………………………………………………………..

    Fernand Cloutier
    Val-d’or

    Répondre
  • avatar
    10 janvier 2011 à 10 10 02 01021
    Permalink

    @ Céline Lagacé

    Bonne année à vous aussi.
    Toutes de bonnes et positives choses pour 2011…………………………………..

    Fernand Cloutier
    Val-d’or

    Répondre
  • avatar
    10 janvier 2011 à 21 09 31 01311
    Permalink

    @ Philippe;
    Je doute énormément que l’ensemble des mesures de protection des femmes des travailleurs accidentés et la loi sur l’assurance-emploi, qui en fait est la succesion de la loi sur les nécessiteux qui ne servait qu’à nous permettre de continuer à respirer, elle a sa propre caisse qui atteint aujourd’hui une réserve estimée à au-delà de $60 milliards et qui est pillée, justement, par le gouvernement le plus à droite et idéologique de la constitution canadienne afin de compenser les subventions accordées aux multinationales américaines, alors que la droite que vous défendez si fort refuse carrément d’indexer les prestations aux travailleurs qui n’ont pas choisi de fermer leur entreprise, elle qui a choisi d’aller exploiter dans d’autres pays n’ayant aucun respect pour leur classe ouvrière.
    Suite à votre réplique, je n’ai pas l’intention de changer le monde avant même de nous voir assurer notre propre survie, n’y a-t-il pas un proverbe, vieux comme le monde, qui rappelle que , et pour cette raison je n’ai pas l’intention d’entreprendre un débat sur ce qui se passe à HongKong, Singapour où il y a les très riches et ensuite la classe surexploitée, ou encore à Cuba où, mis-à-part les dirigeants politiques, la population doit avoir 3 ou 4 jobs pour arriver à survivre et où, pas plus qu’au Vénézuela, je n’ai aucune intention d’aller y faire la leçon.
    Mes études et mon expérience m’ont permis d’apprendre que le syndicat appartient à tous ses membres et il est efficient si la majorité se charge de lui soumettre son mandat et non d’en laisser l’initiative qu’à 10 ou 15% de ses membres et, dans ce sens, il n’appartient qu’à eux de juger les gestes que leurs digeants posent, ce sont eux qui les paient et c’est de régie interne comme dirait l’autre et quand vous les démonisez ce sont ses membres que vous visez, il en est de même pour la vidéo que vous avez incluse, je n’ai remarqué personne se faire matraquer ou tout simplement se faire tordre un bras pour appuyer les démarches qui font partie de la vie démocratique, de cette centrale en particulier.
    Votre remarque à Céline devrait vous ammener à vous questionner et répliquer au 1ier paragraphe de ma 1iere intervention en ce sens que je reconnais qu’il y a 40% des travailleurs et travailleuses qui sont syndiqués contre 100% des entreprises, 100% des ingénieurs qui doivent faire partie de l’Ordre des Ingénieurs du Québec dès leur diplomation, 100% des omnipratriciens, 100% des chirurgiens et il en est de même pour tous les autres sphères des plus grands droitistes actuellement en effervescence, état causé par une crisette économique.
    J’admets aussi que vous êtes conservateur quand vous mentionnez que les travaux d’infrastructures coûtent 30% plus cher au Québec mais, dites-moi, est-ce que ce sont les travailleurs ou leurs syndicats qui soumissionent sur des contrats paticuliers avec des conditions particulières, des enveloppes brunes que les travailleurs ne peuvent se permettre et dont leurs syndicats n’arriveraient pas à justifier à cause des contrôles assez serrés de la loi sur les Relations de Travail, mais bien des entreprises accompagnées de la complaisance d’un gouvernement actuel considéré comme aussi à droite que celui du pays voisin canadien.
    Je ne crois pas que le débat doive actuellement porter sur les moyens que nous avons de supporter nos structures mais bien sur l’administration décente et professionnelle de les gérer efficacement et je déplore la dénonciation que vous faites des régimes de retraite de la fonction publique < Infirmiers(ères), enseignants(es) et autres occupations qui reçoivent un gros maximum de 70% d'un salaire de famine qui, plus est, sont diminués de la RRQ à leur âge de retraite, quand des dirigeants verreux au service de cette droite que sont les Desmarais, les Péladeau, les Martin se servent dans les capitaux durement acquis par ce monde du travail et confiés à la CDP pour acheter des papiers commerciaux connus sans valeur et, qui plus est provient de ces profiteurs de l'aveugement volontaire de nos dirigeants droitistes, que dites-vous des quelques petits verreux de promoteurs immobiliers, à tout le moins influncés par la vision de droite, qui ont saigné les économies d'une vie de plusieurs travailleurs (euses).
    Que penser de ces dirigeants d'entreprises qui ne peuvent certainement prétrendre être de la gauche et qui se vautrent, années après années, dans une moyenne d'environ $20 millions de bonus et salaires contre la moyenne de leur main-d'oeuvre de 25 à $30,000.00.
    J'espère que Fernand prendra aussi connaissance de cette réponse et principalement sur l'accusation, à peine voilée, envers C. Charbonneau puisque les travailleurs de sa centrale et celle de la FTQ tout comme les fonds des travailleurs de la construction ont aussi placé des gros sous dans cette CDP et elle devait comme les autres dirigeants responsables d'en surveiller l'administration et la mission qui, preuves à l'appui, ont été faussées par des experts désignés de nos bons dirigeants politiques.
    C'est sans animosité que je vous demande, devrais-je dire que je vous exhorte, à prendre un peu de recul afin d'éviter une escalade comme il se passe aux USA et vers cette idéologie que nos deux paliers de gouvernement semblent trouver un avantage à nous associer.
    Nous sommes une société et c'est en société que nous devons nous tirer d'affaires.

    Répondre
  • avatar
    28 mars 2011 à 8 08 11 03113
    Permalink

    Saint-Amable, Le 22 mars 2011

    Objet :: Des milliers de familles détruite par “Revenu Québec”

    Notre famille EST poursuivie pour Des taxes non payées de compagnies (sous-traitantes) Des compagnies que j’ai engagé,car j’étais contracteur.Ces compagnies en question,étaient légales étant donné que leurs nos de TPS,TVQ,leur no d’entreprise ainsi que leur enregistrement à la Commission de la Construction du Québec.étaient conformes à la loi Revenu Québec nous dit qu’il manque Des factures,nous leur avons déjà données.Il dit que certains sous-traitants Ont changé leurs chèques dans un“Insta-chèque”sauf que derrière ces chèques IL y a une estampe d’une banque.De plus IL dit qu’il n’y a pas eu échange de service alors nous leur avons donné les feuilles de temps de nos sous-traitants.Ce qui veut dire qu’il y a eu échange de service! (Ces sous-traitants et mes anciens employés étaient prêts à venir témoigner qu’ils avaient travaillé sur mes chantiers).IL dit y avoir eu erreur sur Le calcul Des taxes, donc je leur dois 5$.Au lieu de cela,IL me réclame 3,000$ + pénalité et intérêts,IL Monte un Avis de cotisation exagérée,IL saisi malgré les preuves que nous NE devons pas ces sommes réclamées.J’ai payé 1,000$ pour avoir Le dossier qu’il détient contre nous.Franchement!,je NE trouve rien qui ME rend coupable de toutes ces accusations concernant ma compagnie.

    Revenu Québec essaie d’associer à tout ça,une compagnie avec laquelle je n’ai jamais fait affaires.J’ai donc demandé aux avocats de Revenu Québec et Canada ainsi qu’à Mon avocate fiscaliste de me faire parvenir par émail,les discussions faites à propos de Mon dossier pour que je puisse Le suivre,sans résultat malheureusement!Je leur AI aussi demandé d’enlever tout ce qui avait été saisi à mes sous-traitants et leurs employés, car d’après leurs informations,ce sont eux qui Ont fait une fraude(si, IL y a eu fraude).Car par leurs représailles agressives,la Grande majorité n’ont pas la chance de se défendre

    Ma femme qui était administratrice de ma compagnie a été déclarée dépression majeure, chronique, IL y a 3 ans1/2 par deux professionnels de la santé.Elle a fait Des erreurs dans ma comptabilité qui n’ont pas été corrigées correctement par Le comptable agréé,mais ce qui n’est pas déductible dans la compagnie,l’est au privé,car IL y a Des choses qui Ont été mélangé (compagnie et immeuble à revenu, 50,000$),d’un côté ou l’autre,c’est une déduction quand même! À la vente Des immeubles ou avec Le revenu annuel, les impôts seront pris.Le vérificateur de Revenu Québec a refusé la dépense de mes fournisseurs en matériaux livrés sur les chantiers,mais avec quoi croyait-IL que je construisais? C’est Notre première vérification avec les saisies,les sous-traitants,les banques qui sont prévenus que Revenu Québec EST dans Mon dossier.

    J’en AI déduit que Revenu Québec saisit tout pour NE pas nous laisser la chance de se défendre devant un organisme impartial, car Revenu Québec a Des seuils de rendement de 500$ à 3,000$ / l’hrs par employés .S’ils doivent vous effectuer un remboursement,ce montant seras retiré de leur rendement. Alors très rares sont ceux qui contestent,Ont gain de cause,car ils Ont un partie pris pour garder leur statut ou grimper d’échelon (tout dépend combien ils réussissent à aller chercher de leurs rendements).Ils Ont refusé de nous rencontrés pour nous fournir Des explications.Pendant ce temps-là Le percepteur lui saisit tout. ! Je travaille sur les chantiers,travail fini,je suis payé mais IL reste à payer employés,TPS,TVQ,retenues à la source et matériaux,mais Revenu Québec vide mes comptes( 2 fois )et commence une 2ième et 3ième action disant que je NE paie pas.C’est sûr que je n’ai pu payer ! Car Revenu Québec saisi mes comptes de banque et Revenu Canada lève Des hypothèques légales sur mes propriétés se basant sur les supposition de Revenu Québec.

    Revenu Québec envoie donc Des lettres à mes donneurs d’ouvrages,les banques en leur disant que toute Somme qu’ils me doivent doit leur être remise.Après avoir reçues ces Avis,Des donneurs d’ouvrage Ont vus une opportunité de NE pas me payer car si je fais faillite,ils n’auront pas à me payer 350,000$.De plus par ces saisies j’ai dû engager d’autres avocats : un pour les sommes dues à Mon entreprise,un pour la C.C.Q.,un pour gaz métropolitain,un pour avocat fiscaliste etc..,tous les collatéraux que peuvent engendrer les procédures de Revenu Québec.J’ai du vendre à perte plusieurs propriétés car depuis ces évènements je suis dans l’impossibilité de les entretenir convenablement.,et payer les factures(Hydro Québec 12,000$).pour éviter la faillite,en plus lors de la vente ils m’ont saisi 300.000$ retardant les paiements de d’autres factures due depuis ces 3 années ½ (C.C.Q. 58.000$).Avez-vous pensé ce stress imposé quand j’ai toujours payé mes choses et que maintenant je suis dans l’impasse pour les réglés? J,ai de la difficulté a me concentrer sur mon travail avec ces poursuites.Depuis ces événements je me suis cassé un bras et un ans plus tard, une jambe.passé des nuits blanches à chercher comment me sortir de cet enfer sans ne plus avoir aucune vie sociale. A force de parler de mes problèmes avec Revenu Québec, mes proches s’éloignent de moi car ils en ont assez d’en entendre parler.Je suis révolté de leurs poursuites et de leurs abus, ! La cour suprême a dit ne pas saisir tant et aussi longtemps que le processus de contestation n’était pas terminé.J ‘ai prévenus plusieurs ministres,députés,service aux plaintes et protecteur du citoyen mais sans résultat.

    Notre vie sociale, amoureuse, familiale, financière est détruite! Cela m’a coûté plus d’un million de dollars et ça n’a pas bougé. Qu’ils me disent où est le vrai problème? Plusieurs gens dans le même cas,se sont suicidés ou partis à l’extérieur du pays ou de la province.C’est la loi du plus fort et les moyens du gouvernement qui sont inépuisables mais pas les nôtres.Ils nous épuisent financièrement avant d’avoir eu une défense devant un organisme impartial.Personne ne réussit à passer le processus de contestation approximatif, 5 ans, 120,000 $, en plus des collatéraux.Revenu Québec vient de me sortir une nouvelle raison en me disant que certains de mes sous-traitants avaient une adresse dans un motel,.J’ai donc été sur un satellite pour vérifier ce qui est faux

    Toutes les affirmations que je vous ai données, j’en ai les preuves en main. Alors quelle sera la prochaine raison que Revenu Québec,Canada inventeront pour m’anéantir? Le pire dans tout ça c’est que j’ai dû dire à mes enfants que nous allions sans doute être obligés de séparer notre famille,car j’aurais une poursuite à vie et tous ensemble nous n’arriverions plus à tout payer !.Ceux-ci obligent les compagnies à faire faillite,saisissent tous les biens de leur compagnie ainsi que ceux de leur administrateur.La majorité du monde ont travaillé comme des malades pour développer leurs entreprises et après avoir travailler sans répit ils se font tout voler par le gouvernement et comme si ce n’était pas assez, ils nous mettent une action à vie sur le dos,c’est de la pure destruction totale de notre économie ! Une petite anecdote **deux mois avant que le vérificateur du fisc vienne chez moi.j’ai été appeler par un homme disant être a l’emploi du ministère du revenu,il m’a demandé de stabiliser ses poutres de soutien dans une cave de service.je lui ai donner un prix verbal.Car quand il y a entente nous préparons par la suite un contrat par écrit.Il a refusé en me demandant un prix cash ce que j’ai refusé.Il me répliqua que j’allais le regreter.Je n’ai pas porter attention a cette phrase car je ne croyais pas a la portée de cette réplique,jusqu’a ce qu’il me monte un avis de cotisation a 1 million 100 mille$.En opposition il m’ont offert de payer 350 ,000$ et signée une décharge de poursuite contre eux ce que j’ai refusé car je ne devais pas ses somme.Les somme dues sont de 50,000$ alors vu mon refus d’accepter leur offre.Ils ont remonté l’avis de cotisation a 1 million 100 mille $ POUR ME CONTACTER : alainlebeuf@hotmail.com
    En plus d’etre les plus taxé;on se fais voler par le fisc Québecois

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *