Quand on a Cantona

Sur le seul site AgoraVox, le best of du week-end dernier ne proposait pas moins de 8 articles sur le sujet.

De quoi faire mentir ceux qui évoquent encore un coup d’épée dans l’eau.

Même si les différents articles ne faisaient que proposer leur propre analyse, ou répéter ce que l’on pouvait lire dans les médias traditionnels, allant du doute sur l’efficacité de l’action proposée par l’ex-footballeur, à la certitude du contraire, en passant par la gentille moquerie dénigrant le « révolutionnaire bancaire », on n’apprenait pas grand-chose de nouveau.

Certains ont évoqué l’irresponsabilité de Cantona à lancer pareille action, preuve s’il en fallait une, que le risque d’une crise était bel et bien réel. lien

D’autres, plus pragmatiques croient dur comme du fer que l’action devrait se continuer pendant plusieurs mois, et qu’en laissant de moins en moins d’argent sur les comptes, on affaiblit le système dans la durée. lien

Ils en veulent pour preuve que la crise irlandaise serait due en partie à une baisse des dépôts sur 3 petits mois.

Ceci entraînant une situation de fragilité, puisque le constat a été fait que le ratio crédit sur dépôt s’élève en Irlande à 275% alors qu’il n’est « que » de 180% en moyenne dans la zone euro.

Comme il est dit dans cet article, « les banques irlandaises sont sensibles au risque de liquidité » que nous pourrions traduire en langage plus direct : si des retraits importants étaient effectués, il n’y aurait peut-être pas assez d’argent dans les caisses pour honorer la demande des clients.

En tout cas, l’action lancée a largement fait tache d’huile, puisqu’en Belgique, Géraldine Feuillien, une réalisatrice, à repris l’idée à son compte, traduisant l’appel en anglais, et italien, provoquant des forums passionnants. lien

Les banques sont très discrètes sur le sujet, s’organisent en secret (lien) et quelques nouvelles commencent à filtrer :

S’il faut en croire la banque postale, 700 000 retraités des régions Paca, Languedoc Roussillon, Bourgogne, et Nord Est, ont reçu leurs pensions avec retard, mais est-ce une conséquence de l’action du 7 décembre ?

En tout cas l’information a été donnée à l’AFP par l’agent comptable de la Cnav, Pascale Robakowski. lien

En Belgique, Michel Vermaerke, administrateur de la Febelfin (fédération belge du secteur financier) a déclaré :

« Cette action peut déstabiliser notre fragile système financier ! Certaines institutions bancaires ont du être sauvées par le gouvernement en raison des conséquences de la crise du crédit. Un tel sauvetage ne doit pas être réitéré car il est très couteux ». lien

Or, si les citoyens excédés des largesses faites aux banques, et de la misère dans laquelle les peuples sont plongés, continuent de retirer leur argent des banques, cela pourrait bientôt poser de réels problèmes.

Il faut quand même rappeler que si la situation est grave aujourd’hui, c’est parce que les banques ont joué, (et perdu) avec la cagnotte commune. (779 milliards d’euros). lien

Beaucoup de «  bankrunners » ont décidé de confier leur argent à des organismes fiables, plus portés par le souci d’aider des gens, œuvrant pour le développement des projets d’économie sociale et solidaire, que par spéculer.

Crédit Coopératif, la Nef, la Foncière Terre de liens…et d’autres, le choix ne manque pas.

Il est probable que Cantona ne s’attendait pas, en donnant le 8 octobre 2010 une interview proposant cette révolution en douceur, qu’elle aurait été écoutée, entendue et suivie.

Face aux « banksters », il a opposé les « bankrunners »

Pour sortir de la crise, l’effort est demandé surtout au citoyen, et on n’observe pas ici ou la, une pression accrue sur les plus nantis du pays.

Liliane Bettencourt, même si elle s’est retirée sur la pointe des pieds de l’affaire qui la concerne, en laissant maintenant l’UMP, Sarkozy et Woerth s’expliquer sur le financement de la campagne présidentielle de 2007, n’en a pas moins profité d’avantages financiers considérables, et il reste toujours des millions d’euros planqués bien au chaud dans les paradis fiscaux.

Elle n’est hélas pas un cas isolé.

Mais regardons de plus près ce que l’Etat fait de son coté pour mettre un terme au gaspillage.

Pour l’instant, on n’en voit pas vraiment de signes tangibles.

L’élu présidentiel, pour faire comme Bush, s’est payé un Airbus, avec forces raffinements d’équipements, et la facture est lourde : 60 millions d’euros pour l’achat, 91,5 millions pour l’aménagement, 20,5 millions pour la sécurisation des communications et les systèmes d’écoute, et 4 millions pour la qualification de l’appareil, soit un total de 176 millions d’euros, auxquels il faut rajouter le prix de l’heure de vol : 20 000 euros, et les dérapages financiers prévisibles. lien

On connait les déboires de notre VRP présidentiels qui accumule les contrats non signés, ce qui provoque l’achat par l’état du « célèbre » Rafale. lien

En effet, à ce jour, pas un seul de ces avions n’a été vendu, et nous sommes donc obligé d’en acheter à Mr Dassault, l’avionneur UMP bien connu. lien

80 millions d’euros, c’est le prix proposé à la vente, et même si l’état profite d’un « tarif préférentiel »,

A la fin de cette année nous aurons acheté 93 rafales, pour un total de 5 milliards d’euros, et lorsque la commande totale aura été livrée (286 Rafales) ce seront près de 16 milliards qui s’envoleront. lien

Après les avions, passons aux sous-marins nucléaires.

Depuis 1997, 4 sous marins nucléaires ont été lancés, dont le dernier en date « le terrible » mis en service actif en septembre 2010. Au total, la note est salée : 24 milliards d’euros.

Officiellement, le prix d’un sous marin nucléaire est de 2,5 milliards, mais c’est sans compter sur les missiles : développement et mise en œuvre pour un minimum de 8,5 milliards d’euros.

Sommes-nous donc en guerre pour justifier pareilles dépenses ?

N’y a-t-il pas d’autres urgences dans notre pays ou 800 000 personnes sont sans abris depuis la promesse présidentielle affirmant « je veux, si je suis élu président de la république que d’ici à deux ans plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir »

C’était en 20073 ans après on voit le peu de chemin parcouru.

800 000 sans abris, c’est 200 000 logements.

Or construire 200 000 logements sociaux, c’est engager un peu plus de 50 milliards d’euros, soit le prix des sous-marins nucléaires, des rafales, et de quelques autres gaspillages. lien

Sans compter que cet investissement relancerait la construction, et serait remboursé rapidement par les bénéficiaires.

On n’a pas oublié le célèbre grand emprunt de 35 milliards d’euros de décembre 2009 qui devait relancer la dynamique économique du pays.

8 milliards de cet emprunt ont été alloués à la recherche pharmaceutique, domaine de compétence de François, frère du président. lien

Pour rester dans le même domaine, on se souvient des 2 milliards partis en fumée pour des vaccins inutiles suite à l’incompétence de Roselyne Bachelot, toujours en poste. lien

Une partie de cette manne devait aussi permettre d’avoir les meilleures universités du monde.

Il faut croire que l’argent n’est pas arrivé à destination, puisque la France vient de voir sa cote universitaire s’effondrer.

Nous étions placés en 2007 à la 42ème place mondiale,

Le dernier classement (septembre 2010) place la première université française à la 140ème place (Université Pierre et Marie Curie), si on écarte les grandes écoles, qui ne sont pas à proprement parler des universités.

Le classement total est à découvrir sur ce lien.

Il faut savoir qu’aux Etats Unis les dépenses totales pour l’enseignement supérieur représentent 3,3% du produit intérieur brut, alors que les 25 pays européens en sont à 1,3%. lien

Pour terminer sur le chapitre (incomplet) des gaspillages et des solutions, pourquoi le gouvernement ne donne-t-il pas l’exemple ?

Car plutôt que de doubler son salaire, notre « conducator » aurait pu faire le contraire : baisser le salaire de son premier ministre, et en profiter pour baisser celui de tous ses ministres, des députés, des sénateurs à l’instar de ce qu’a fait en Cote d’Ivoire, Alassane Ouattara lorsque Houphouët-Boigny l’avait appelé au chevet du pays ruiné. lien

Ce même « conducator » pourrait aussi éviter de mobiliser 1500 gendarmes pour la plupart  de ses déplacements, éviter d’utiliser un AirBus pour se rendre de Paris à Valence, ( lien) éviter d’offrir des réceptions fastueuses, comme le sommet de la Méditerranée pour lequel plus de 5000 euros par personne ont été gaspillés. lien

Pas surprenant des lors qu’il y a peu, les « très satisfaits » de Sarközi n’étaient que 3%. lien

Le budget de l’état 2011 prévoit un déficit de 92 milliards d’euros. lien

Il est peut-être temps d’arrêter les dégâts, et la solution proposée par Cantona, se justifie chaque jour un peu plus.

Car comme disait mon vieil ami africain :

« Aucun arbre n’a donné des fruits sans avoir eu d’abord des fleurs ».

17 pensées sur “Quand on a Cantona

  • avatar
    14 décembre 2010 à 7 07 51 125112
    Permalink

    Je ne peux pas lire l’article, n’ayant pas accès à Agoravox en journée (le chargement rame car le site est lourd).

    Pourquoi n’est-il pas reproduit ici ?

    Répondre
  • avatar
    15 décembre 2010 à 3 03 56 125612
    Permalink

    viliou
    je connais manifestement moins bien que vous la situation russe, mais je reste sceptique.
    quant aux propositions, il suffirait de ne pas faire ce qui est décrit dans l’article, de mettre en place une véritable défense de nos systèmes sociaux, de rétablir plus d’équilibre dans les salaires, d’arrêter le gaspillage, etc etc.

    Répondre
    • avatar
      15 décembre 2010 à 5 05 31 123112
      Permalink

      Vilistiou
      comme j’ai l’esprit d’escalier, ma réponse sera dans mon prochain article, à paraitre en principe demain.
      le titre vous fera peut-être sourire:
      « travailler? moi, jamais! »
      😉

      Répondre
    • avatar
      15 décembre 2010 à 5 05 38 123812
      Permalink

      mittérand était un manipulateur habile, il avait besoin des communistes pour arriver au poste ultime, puis il les a marginalisé pour avoir les mains libres.
      quitte a vous faire bondir, De Gaulle n’était pas non plus très net sur le sujet.
      les communistes, par la force des choses, puisque condamnés à mort d’office par Hitler, étaient rentrés en résistance.
      ils sont pour bonne part les acteurs de la réussite du grand Charles, et il a eu beaucoup de peine à s’en débarrasser.
      les mauvaises langues vont plus loin essayant d’expliquer ainsi le massacre des résistants du Vercors…
      sinon, pour la question peace and love, j’en suis.
      pas vous?
      voudriez vous quelques fleurs?
      des roses rouges, j’imagine.
      😉

      Répondre
      • avatar
        15 décembre 2010 à 11 11 36 123612
        Permalink

        Viliou,
        oui, c’était le fameux programme commun,
        question musique, elle n’a pour moi pas de frontière, j’aime la musique de création, quelle qu’elle soit,
        je n’aime pas la musique d’ascenseur , la musique qui cherche à plaire, la musique mélo, la « musique à la mode »,
        vous me suivez?
        viliou la hippie?
        😉

        Répondre
  • avatar
    15 décembre 2010 à 4 04 14 121412
    Permalink

    Quand il faut se cantonner à ce qu’on a
    Quand on a plus que Cantona
    Pour espérer dompter les banques,
    On passe vraiment pour des branques.

    On dirait qu’aujourd’hui c’est révolutionnaire
    De se vouer aux frasques d’un millionnaire
    Ou de bloguer sur Internet
    Ou de jouer les sauveurs d’la planète.

    Ils doivent bien rire ceux de quatre-vingt-neuf
    Devant ces Sans-culottes de pacotilles
    Pas plus dangereux qu’une fille
    Dans leurs habits de rebelles tout neufs.

    Quant tonna la Révolution
    Y’avait pas d’Eric Cantona.
    Chaque camp entonna
    Un air féroce : « vive la Nation ! »

    Quand il faut se cantonner à ce qu’on a
    Quand on a plus que Cantona,
    C’est qu’il faut éteindre la télévision
    Pour voir enfin ce qu’on a…

    Répondre
      • avatar
        15 décembre 2010 à 6 06 59 125912
        Permalink

        vous savez Viliou que plus je vous connais, mieux je vous apprécie,
        nous ferons sous peu un article à 4 mains, même si je suis conscient que çà ne sera pas si facile.
        et les fleurs?
        la couleur?
        😉

        Répondre
  • avatar
    15 décembre 2010 à 12 12 06 120612
    Permalink

    Viliou,
    blancs?
    bon, ardeur, pureté des sentiments, çà me va…
    en échange, la pureté de mes sentiments me poussent a vous destiner ma dernière production:
    http://cabanel.7duquebec.com/?p=63
    elle devrait être publiée ici sous peu, mais comme çà vous avez l’avantage de la priorité,
    bon, je note, oeillets blancs.
    j’en aurais bien mis quelques uns rouges…
    😉

    Répondre
    • avatar
      15 décembre 2010 à 12 12 23 122312
      Permalink

      Viliou,
      idée marxiste?
      pour les oeillets…
      non, la raison est différente, lisez wiki…
      bon, par contre, faudra patienter,
      je ne voudrais pas les faire souffrir par ces froids,
      je vais attendre le re-doux.
      🙂

      Répondre
  • avatar
    15 décembre 2010 à 12 12 21 122112
    Permalink

    Olivier,

    Voici mon dernier album tout chaud, tout-à-fait dans l’esprit de Boris Vian. J’ai particulièrement soigné les textes et j’ai fait un gros effort de voix. C’est drôle.

    Voici le lien : http://www.jamendo.com/fr/album/81502?refuid=706183

    Par contre j’ai oublié dans ma précipitation une des chansons dont j’ai mis le texte sur mon blog. Je fais tellement de textes que je l’ai oublié. ça arrive…

    Répondre
    • avatar
      15 décembre 2010 à 12 12 50 125012
      Permalink

      Oh non, moi je ne « travaille « pas quand je fais des chansons. D’ailleurs, j’en écris beaucoup pendant les pauses au boulot. 🙂

      Il faut que je trouve des interprètes car j’ai beaucoup trop d’idées et aussi ma voix est très limite.

      Répondre
      • avatar
        15 décembre 2010 à 13 01 08 120812
        Permalink

        Paul,
        bien sur, bien sur,
        tout comme moi, je n’ai jamais le sentiment de travailler quand j’écris une chanson.
        le mot était mal choisi.
        question voix, çà n’est jamais un problème.
        entre le chanteur « a voix » et l’autre, elle n’a jamais été un problème.
        j’en veux pour preuve Bobby Lapointe, ou même justement Vian, dont les voix n’étaient pas des merveilles…j’ai même un enregistrement de Lapointe ou il chante carrément faux.
        mais je crois qu’on est sorti du sujet?!
        :-))

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *