Quand on aura fait sauter la banque…

FRANÇOIS MARGINEAN

Le scénario était pourtant simple: le travail pendant une quarantaine d’années pour en arriver en fin de parcours à la retraite. Question d’assurer un certain revenu minimal durant ses vieux jours, la plupart des travailleurs ont dû cotiser pendant toute leur vie à un fonds de pension. Jusque-là, ça va. Le hic, cependant, c’est que les travailleurs qui arriveraient normalement à leur retraite risquent d’y parvenir les mains vides. Les fonds de pension disparaissent plus vite que neige au soleil alors des hordes de nouveaux retraités arrivent à la caisse pour réclamer leur dû. À partir du 1er janvier 2011,  plus de 10 000 Baby Boomers vont quotidiennement atteindre l’âge de la retraite de 65 ans. Cela continuera de se produire à chaque jour pour les 19 prochaines années.

Lorsque les nouveaux retraités réaliseront qu’ils ont travaillé toute leur vie pour constater qu’il ne reste plus d’argent dans leur fonds de pension, il y a lieu de se demander quelle sera leur réaction. Ici, au Québec, lorsque la Caisse de dépôts et de placements a perdu autour de $40 milliards du bas de laine des travailleurs québécois, ces derniers se sont insurgés, le gouvernement du Québec a dû démissionner, vu la taille du scandale et les têtes dirigeantes de la Caisse ont pris le chemin de la prison. Vrai? Faux! En fait, le gouvernement est resté au pouvoir sans être inquiété, les directeurs de la Caisse ont reçu des bonus et de beaux emplois bien rémunérés ailleurs dans le secteur privé et chez Power Corporation du clan Desmarais. Le peuple a continué son petit bonhomme de chemin sans trop broncher, amputé de 40 milliards de dollars dans son fonds de pension collectif. Fantastique. Il semble que les Islandais, les Grecques, les Français et les Tunisiens aient plus de colonnes vertébrales que nous. Mais la partie n’est pas terminée; elle ne fait que commencer.

Comment réagiront nos voisins du sud, eux qui seront selon toute apparence les plus touchés par la disparition des fonds de pension? Cela reste à voir. Une chose est certaine, cela sera un thème dominant en 2011.

Voici les dix majeures villes américaines qui manqueront d’argent pour verser leurs fonds de pension:

#1 Philadelphie- Passif non capitalisé de 9 milliards de dollars, soit l’équivalent de $16 696  par ménage, seulement 4 ans avant que les comptes de retraite soit vides

#2 Chicago- Passif non capitalisé de 44,8 milliards de dollars, $41 966 par ménage, il n’y aura plus d’argent dans 7 ans

#3 Boston- Passif non capitalisé de 7,5 milliards de dollars, $30 901 par ménage, il n’y aura plus d’argent dans 7 ans

#4 Cincinnati- Passif non capitalisé de 2 milliards de dollars, $ 15 681 par ménage, il n’y aura plus d’argent dans 8 ans

#5 St Paul- Passif non capitalisé de 1,4 milliard de dollars, $13 686 par ménage, il n’y aura plus d’argent dans 8 ans

#6 Jacksonville- Passif non capitalisé de 4 milliards de dollars, $12 944 par ménage, il n’y aura plus d’argent dans 8 ans

#7 New York City- Passif non capitalisé de 122 milliards de dollars, $38 866 par ménage, il n’y aura plus d’argent dans 9 ans

#8 Baltimore- Passif non capitalisé de 3,7 milliards de dollars, $15 420 par ménage, il n’y aura plus d’argent dans 10 ans

#9 Detroit- Passif non capitalisé de 6,4 milliards de dollars, $18 643 par ménage, il n’y aura plus d’argent dans 11 ans

#10 Fort Worth- Passif non capitalisé de 2 milliards de dollars, $7 212 par ménage, il n’y aura plus d’argent dans 11 ans

Une analyse indépendante effectuée par Standford de trois importants fonds pension en Californie a fait état de déficits cachés de l’ordre de 500 milliards de dollars, un total étant plusieurs fois les montants déclarés par ces fonds de pension.

New York doit 200 milliards de dollars en coûts de soins de santé des retraités, mais il n’y a pas d’argent. L’État de New York, avec ses villes et comtés, ont promis 200 milliards de dollars en prestations de soins de santé à leurs employés à la retraite, mais personne ne sait d’où cet argent viendra, d’après une étude réalisée par le Empire Center for New York State Policy.

Les fonds de pension publics des travailleurs du New Jersey se font voler pendant 15 ans par des gouverneurs. Le jeu a démarré en 1995 avec Christine Todd Whitman et la fraude des fonds de pension publics sévit toujours dans le New Jersey. Plus de 50 milliards en passif non capitalisé.

Bref, après une analyse des 25 principaux fonds de pension américains par Orin Kramer, une figure influente du Parti démocrate et toujours membre du conseil d’investissement qui supervise le fonds de pension du New Jersey, il se trouve qu’il manque 2500 milliards de dollars dans ces fonds. Un énorme déficit causé par des années de mauvaise gestion, incluant un sous-financement chronique des retraites promises. Cela aura pour effet de forcer les États et gouvernements locaux de vendre leurs avoirs, donc privatisation de l’État, et d’effectuer de profondes coupures dans leurs dépenses publiques. Par exemple, les écoles publiques de Detroit pourraient fermer la moitié de leurs écoles au cours des prochaines deux années et augmenter la taille des classes à 62 étudiants dans le but de réduire leur déficit.

Les États-Unis et le Canada ne sont pas les seuls à devoir faire face à une crise majeure du financement des fonds de retraite. En Europe, les fonds de pension commencent à se faire confisquer. Le Christian Science Monitor a publié ce rapport alarmant: « Les épargnes-retraites du peuple sont une source commode de revenus pour les gouvernements qui ne veulent pas de réduire les dépenses ou privatiser… ». L’article poursuit en nommant d’autres régimes de retraite qui sont saisis en Bulgarie, Pologne, France et en Irlande. De toute évidence, il s’agit d’une mise en garde pour l’Amérique:  l’austérité budgétaire sera aussi proposée comme solution-miracle par un autre gouvernement qui a pour habitude de ne prendre soin que de lui-même.

Pendant ce temps, les personnes âgées font face à un prospect de la retraite des plus sombres, alors que les couts de la vie ne cessent d’augmenter et que les fonds de pension diminuent ou disparaissent. Comme le faisait remarquer l’animatrice Contessa Brewer de MSNBC, les gens s’enlèvent la vie lorsque leur plans de pension viennent qu’à échouer. Elle a déclaré avoir entendu des histoires horribles de gens qui se suicident lorsque les plans qu’ils ont faits pour leurs années de retraite ne fonctionnent pas.

Ce sang souille les mains de tous les gens sur Wall Street et à Washington DC qui ont profité de la fraude des titres hypothécaires et de la tempête subséquente de confiscations de résidences dans le but de couvrir les frais de rachat forcé des banques.

Aux pertes d’emplois massives s’ajoutent donc les saisies de maisons et le vole des fonds de pension. Ce n’est donc pas vers une amélioration de l’économie que nous nous dirigeons, mais bien vers la continuation d’une dépression économique mondiale d’envergure, se détériorant de jour en jour…

François Marginean


10 pensées sur “Quand on aura fait sauter la banque…

  • avatar
    19 janvier 2011 à 10 10 36 01361
    Permalink

    Même dans le secteur privé, je prends exemple d’une Cie américaine qui a racheté une usine pas loin d’ici. Elle veut vendre, et l’usine ne tourne que faiblement.
    Question alors de couper de moitié les fonds de pension lors d’une possible future transaction.
    Ce qui signifie que des intérêts « étrangers » s’accaparent des biens des travailleurs et les propriétaires s’en vont avec le capital amassé.
    J’ai l’impression – avec la montée du prix du pétrole – qu’on cultive la pauvreté.
    Ni plus ni moins.
    Et nous sommes dans les pays dits « riches ».
    Bonne journée!

    Répondre
  • avatar
    19 janvier 2011 à 11 11 33 01331
    Permalink

    Je ne sais pas si les Français ont une colonne vertébrale supérieure à celle des Canadiens mais ce qui est certain c’est que notre gouvernement fait tout pour liquider la retraite par répartition…
    Pourtant après les premières faillites de ces fonds aux USA , nous sommes tous conscients du risque qu’il y a à confier notre avenir à ces requins qui convoitent des sommes colossales , aidés en cela par l’orientation libérale de l’Europe de Bruxelles et les derniers arrivés….
    Vous avez raison , en plus de dilapider l’argent par des traitements faramineux les managers n’a

    Répondre
  • avatar
    19 janvier 2011 à 11 11 40 01401
    Permalink

    auront aucun scrupule à déposer faillite avant de raquer .

    En plus ces fonds de pension agissant comme des capitaux à faire fructifier ,les responsables exigent des entreprises où ils sont investis des rendements à deux chiffres , ce qui implique des restructurations ,salaires bloqués et licenciements conséquents .

    Donc les salariés se font avoir deux fois : dans leur travail , et au moment de la cessation d’activité .

    F. Lordon avait écrit un excellent petit livre sur ce sujet : « fonds de pension, piège à cons  »

    Cdt.

    Tk.

    Répondre
    • avatar
      20 janvier 2011 à 1 01 17 01171
      Permalink

      @Tankonalasanté

      Parfaitement d’accord avec votre analyse. Encore des sommes colossales qui vont aller s’installer pour l’éternité dans des paradis fiscaux. On veut vot’bien, on va l’avoir dixit notre Richard Desjardins québécois.

      Répondre
  • avatar
    20 janvier 2011 à 9 09 41 01411
    Permalink

    Du jamais vu. Une petite bourgade américaine, Prichard, a stoppé net le versement des pensions de ses 150 retraités municipaux. Une décision locale qui pourrait avoir de graves conséquences à l’échelle du pays.
    Prichard – retraités pas payés

    Prichard, Alabama, est une petite ville qui se meurt. Le New-York Times nous rappelle qu’après deux dépôts de bilan, la ville savait qu’elle devait prendre des mesures pour sauvegarder sa caisse de retraite. Pourtant, rien n’a été fait malgré moult mises en demeures judiciaires. Et depuis septembre 2009, elle n’envoie plus aucun chèque à ses retraités municipaux.

    Sauve qui peut

    Depuis… Nettie Banks, un policier à la retraite de 68 ans, s’est déclaré en banqueroute personnelle. Alfred Arnold, un ancien capitaine des pompiers, 66 ans, a repris le travail comme gardien de sécurité dans un centre commercial pour tenter de conserver sa maison. Eddie Ragland, 59 ans, ex-capitaine de police, a accepté l’aide de collègues après avoir grièvement blessé par un voleur. Il est désormais incapable de se rendre à son nouveau travail d’agent de sécurité à l’aéroport régional. Un ancien pompier est décédé en Juin. Comme beaucoup d’autres, il était trop jeune pour percevoir la sécurité sociale. « Quand ils l’ont trouvé, il avait ni électricité, ni eau courante dans sa maison », a déclaré un ancien de ses collègues.

    L’impensable peut parfois se produire

    L’exemple de Prichard est un avertissement pour des villes comme Philadelphie et des États comme l’Illinois, le New Jersey, le Colorado, le Minnesota et le Dakota du Sud, dont les fonds de pension sont mis à rude épreuve. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’affaire revient en force dans l’actualité. Les juristes, les analystes et les élus locaux de tout le pays observent l’évolution de la situation avec grand intérêt. L’enjeu est de taille : il s’agit de savoir si une ville peut couper net le versement des pensions à ses retraités. « Prichard, c’est l’avenir », a déclaré Michael Aguirre, l’ancien procureur de San Diego. « Nous sommes tous sur le même tapis roulant. Prichard a juste un peu d’avance ».

    http://www.lesmotsontunsens.com/etats-unis-prichard-retraites-pas-payes-8779

    Répondre
  • avatar
    21 janvier 2011 à 21 09 30 01301
    Permalink

    Il faut une révolution. Armée ou non. Les armes seront nécessaires, en bout de ligne. Les parasites ne nous laisseront jamais les déloger, ils nous tireront dessus en premier.

    Répondre
  • avatar
    22 janvier 2011 à 4 04 23 01231
    Permalink

    Voui, Sylvain tu as raison mais une révolution ne se décrète pas , pas plus qu’une grève générale..

    Tu as le droit d’y rêver mais ça ne va pas plus loin…

    Et je ne pense pas qu’une révolution se fasse en douceur , en évitant les assassinats et une forme de terreur .
    Car les possédants ne se laisseront jamais faire sans mettre tous les moyens répressifs à leur disposition…
    Mais je pense tout de même que tu en es conscient ?

    Ls.

    Répondre
    • avatar
      22 janvier 2011 à 6 06 15 01151
      Permalink

      Je sais tout cela camarade.

      Et oui, je sais très bien pour les armes, et pour les tactiques de mes ennemis idéologiques, mais je n’ai pas le droit légal de dire qu’il nous faudra les armes à tout prix. Ça va de soi.

      Répondre
  • avatar
    22 janvier 2011 à 7 07 47 01471
    Permalink

    BONJOUR A TOUTES ET TOUS,

    Sachez que c’est avec plaisir que nous allons recevoir et que nous invitons les Québécois qui sont encore à Montréal et dans les autres villes du Québec et qui seront présent en Auvergne à prendre contact avec Le Panda durant cette manifestation internationale.
    Cette Année comme il y a 5 ans en arrière le Québec tient une place principale dans le cœur de la majorité des citoyens du monde présent à cette page d’histoire.
    N’hésitez pas à me demandez ce que vous souhaitez savoir, vous pouvez voir y compris les photos de nos soirées et journées.
    C’est de la liberté de l’amitié sans frontière que nous vous offrons du fond de nos sentiments.
    Bien à vous tous,
    Désolé François, de poser ce commentaire ici, mais quel que soit le navigateur utilise « impossible de laisser un seul message ou de recevoir des demandes d’informations de la par des Québécois qui vont venir et je le regrette.

    Le Panda (G) 😀

    Répondre
  • avatar
    22 janvier 2011 à 7 07 51 01511
    Permalink

    Pardon de ne pas avoir précisé qu’il s’agit de l’Article LE FESTIVAL DU COURT MÉTRAGE que vous pourrez trouver en une.

    Bien à vous tous et toutes mes excuses pour cette intrusion.

    Je souhaitais que vous ayez les informations.

    Avec toute ma sympathie au peuple du Québec

    Le Panda 🙂 😀

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *