Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire !

Il fut un temps, même ici en France, où les Ivoiriens chantaient ou scandaient le nom de « Nana » Houpouët-Boigny, dans la rue et sur les barricades. Ce grand homme était la voix des faibles, l’espoir d’un pays, de l’Afrique,  où l’amour érait réconcilié avec la vie. Il était un homme de paix, de consensus. Que reste-t-il aujourd’hui de la Côte d’Ivoire aujourd’hui, son jour le plus long ?

L’eau a coulé sous les ponts. L’issue du second tour de l’élection présidentielle ivoirienne, ce jour, 28 novembre, demeure incertaine… si l’on veut. Mathématiquement, si les reports de voix épousent les consignes, Ouattara est imbattable au vu des résultats du premier tour. En revanche, ces dernières (consignes) seront-elles respectées ? C’est moins sûr. Albert Bourgi, récemment, a déclaré à propos de Laurent Gbagbo: «Cette époque est un cas d’école des relations entre la France et l’Afrique, celle d’une forme sournoise d’ingérence. Paris a tout fait pour le bouter hors du pouvoir».

Le prélude aux résultats finaux, si j’ose m’exprimer ainsi, ce dimanche, ne sera pas une partie de plaisir. Le panafricaniste Laurent Gbagbo et Alassane Dramane Ouattara dit ADO, après une campagne délétère, devrais-je dire de caniveau, se sont réconciliés le temps d’un débat (vidéo de la première partie en dessous), vendredi dernier. Des heurts et autres échauffourées ont émaillé les dernières heures avant ce scrutin. Heureusement, la Côte d’Ivoire est pacifiée, et nous n’attendons plus que cette élection se passe de bien belle manière.

Malgré les alarmistes, il n’y aurait pas des nuages d’orages qui s’amoncellent à l’approche de lundi, jour fatidique des résultats. Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire et que le meilleur gagne ! Ce qui est sûr, dès la fermeture des bureaux de vote, comme ça se fait habituellement en Afrique, les rumeurs de triomphes et suspicions de fraudes iront bon train. Le pays des Éléphants et de Didier Drogba n’a pas le droit de rentrer encore une fois dans une zone des tempêtes. Haro sur la guerre, même larvée.

Si le sortant Laurent Gbagbo gagne, ça ne sera que justice puisque, c’est l’homme qui a oeuvré sans faille à la paix, en tendant la main à tout le monde.

Si Alassane Ouattara gagne, ça sera le signe que la Côte d’Ivoire est débarrassée du tribalisme, de la xénophobie dont le coeur de cible est le concept vide de l’ivoirité.

Que le meilleur gagne et que la paix s’installe définitivement dans ce beau pays que je compte visiter après ces élections, pour des raisons très…personnelles.

Une pensée sur “Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire !

  • avatar
    3 décembre 2010 à 17 05 12 121212
    Permalink

    Heureusement, la Côte d’Ivoire est pacifiée, et nous n’attendons plus que cette élection se passe de bien belle manière.

    ça sera votre plus grosse connerie écrite, avec le faux docu d’Hitler dont vous avez répercuté l’hoax. Vous êtes cuit; Jules.

    vous vous enfoncez en osant écrire ce « Si le sortant Laurent Gbagbo gagne, ça ne sera que justice puisque, c’est l’homme qui a oeuvré sans faille à la paix, en tendant la main à tout le monde » qui est une honte, pour quelqu’un qui se prétend journaliste.

    Vous oubliez tout quand ça vous arrange, et surtout ceci :
    http://www.lejdd.fr/International/Afrique/Actualite/Kieffer-Une-sepulture-localisee-227287/

    la famille de Guy-André Kieffer ne vous salue donc pas : c’est avec des torchons pareils que des journalistes meurent aussi.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *