Quidam Lambert est-il Quidam Lambda ?

 

PIERRE JC ALLARD

Le but traditionnel d’une commission d’enquête comme celle que préside Madame Charbonneau est de trouver des coupables et de les exposer au pilori.  Il s’agit de permettre à la population de se défoule de ses pulsions vengeresses sur ces boucs émissaires, quand elle voit à quel point elle a été flouée. Crachats, flagellation et couronne d’épines, mais généralement il n’y a pas de Jesus dans ce prétoire et on peut donc ensuite être indulgent avec les Barabbas, sans avoir a crucifier d’innocents.  Une commission a rempli son rôle, quand le système est déclaré « nettoyé » et donc propre…

Cette fois, cependant, avec la Commission Charbonneau, on sent un bizarre malaise.  Est-ce la faute de l’Internet ? De l’omniprésente télévision en direct?  On dirait que le peuple, au lieu d’invectiver seulement ceux qu’on mène au gibet, comme on l’y encourage, se pose des questions sur les alguazils, les tabellions et autres marauds serviteurs du système. Tout se passe comme si la foule COMPRENAIT…

Comprenait quoi ?  D’abord, que ce qu’on veut montrer comme les excès, les bavures, les malfonctions du «système» en sont simplement les conséquences bien prévisibles.

Exemple.  Si un système, dans sa logique capitaliste, impose «le plus bas soumissionnaire» tant et si bien qu’il conduit tous les fournisseurs de services à la faillite, à quoi peut-on s’attendre ? Il est RAISONNABLE que ces fournisseurs s’unissent pour fixer les prix, comme il était raisonnable, un siecle plus tôt, que les travailleurs forcés de travailler sous le minimum vital se constiutent en syndicats pour obtenir un prix acceptable…  Illégal  ? Comme l’étaient les premières Unions…

Autre exemple: l’ntervention de la mafia.  Une mafia est le plus souvent, au départ, une justice parallèle et consensuelle qui s’établit avec un soutien populaire non négligeable, là où il n’y a pas a de justice satisfaisante.

Bien sûr, ce sont là deux exemples de déséquiibre. On peut s’attendre à ce qu’on abuse tôt ou tard d’une entente pour fixer les prix et qu’on finisse par payer bien trop cher.  S’attendre aussi à ce qu’une justice mafieuse aboutisse, avec le temps, a une occasion d’extorsion …

Il faut donc se prémunir contre ces dérapage et d’autres…. Mais il ne faut jamais oublier que la SOURCE du probleme a été dans l’injustice et l’ineptie du Systeme et que là aussi il y a des choses à corriger.  C’est ca, le système pris en faute, que la population perçoit confusément quand elle offre une ovation a Zambito à TLMEP.

La population qui suit la Commission Charbonneau à RDI peut aussi comprendre bien davantage…  En regardant le fonctionnement du secteur de la construction, qui est gros et tangible et donc bien visible, il est bien possible que la population ait entrevu comment  TOUT fonctionne dans notre société.   Compris comment les choses se font. Comment les décisions se prennent, s’appliquent, puis s’expliquent.

A partir d’une facette de la société dans son quotiden, le peuple aurait-il extrapolé le fonctionnement de l’ensemble ?  Le peuple, en regardant les magouilles qu’on lui montre, aurait-il vu, en arrière plan, se profiler cette minorité de profiteurs  – que par comvention on appelle l’«élite» – qui peut d’abord contrôler l’argent, puis par l’argent les médias, puis par les médias ET l’argent le processus démocratique et, enfin, par cette «démocratie» un gouvernement qu’on dira «légitime» ?  S’il l’a vu, peut-on s’étonner que le peuple soit devenu cynique ?

S’étonner qu’il ne s‘identifie plus à un gouvernement légitimé uniquement par un consensus sur ce qu‘on en dit,  et qui fait des lois et des réglements iniques que gère une armée de fonctionnaires protégée par les forces de l’Ordre ?   Doit-on être surpris qu’il désavoue en bloc une gouvernenance qui –  TOUT A FAIT OUVERTEMENT – veille à ce que chacun tire de la société, non pas le bénéfice qui correspond, à ce qu’il y apporte et donc mérite…. mais au pouvoir dont il dispose ?

Quidam Lambda, le Québécois moyen, a été invité par cette Commission Charbonneau à un monde de cynisme qui l’a d’abord stupéfait, mais il pourrait resoudre ses dissonances cognitives d’une façon qui ne nous plaira pas.   Le citoyen, qui a applaudi Zambito, en est venu à s’esclaffer au témoignage de Luc Leclerc au lieu de s’en indigner.  N’est-ce pas le signe qu’il est tout près d’accepter comme normales des règles de vie fondées sur l’arnaque et l‘injustice ?

Luc Leclerc laisse entendre que la corruption c’est la faute aux suppressions de postes, lesquelles ont rendu « la tentation trop forte» pour lui et les entrepreneurs; n’avez vous pas l’impression qu’il est convaincu de parler à un auditoire complaisant?  Et quand il dit qu’il ne ressent pas le besoin de se montrer repentant devant la Commission, puisqu’il est convaincu qu’il ne sera jamais pardonné, n’avez-vous pas l’impression d’un clin d’oeil à la cantonnade et d’un message de Leclerc parlant pour Quidam Lambda ?

Voyez sa photo. Est-ce que vous n’entendez pas, comme moi:

« Je ne pleurnicherai pas ici, car je sais (et vous savez aussi), que tous et chacun d’entre vous, à ma place et pouvant jouir des mêmes avantages, en aurait profité tout autant que moi et sans l’ombre d’un scrupule. Mon patron l’a fait, mes employés l’ont fait  et je ne connais pas de cas où un contrat ait été accordé sans que celui que le donne ait voulu en  rétirer, en argent ou en « bonnes notes », tout le profit qu’il pouvait.  Si quelqu’un a volé un oeuf plutôt qu’un boeuf, c’est qu’il était au poulailler et non à l’étable.  Je peux exprimer mes regrets à la population» – (sous entendu, que vous n’ayez pas tous eu ma chance !) – mais je ne pense pas que la population me pardonnera» (- sous entendu, que j’aie eu cette sacrée veine dont les autres ont été privés.) 

N’est-ce pas là ce que pense, au fond, Luc Lambert ? Et sommes-nous si sûrs qu’il n’ait pas raison ? Plus grave encore, pour la population, que la prise de conscience de la turpitude de sa gouvernance, il y a celle pour chacun de la sienne propre, si seul, entre quatre murs, il doit s’avouer à lui-même qu’Il n’aurait peut-etre pas résisté à la tentation.

On doit tous y réfléchir. Tout en posant des gestes pour changer la société, il faut aussi poser, si nécessaire, ceux pour se changer soi même.  Et ce n’est pas gagné.

Pierre JC Allard

 

 

 

5 pensées sur “Quidam Lambert est-il Quidam Lambda ?

  • avatar
    19 novembre 2012 à 5 05 30 113011
    Permalink

    Tout cela est exact; sauf que le « domaine de la construction » est celui des « travailleurs » qui, on le sait maintenant, n’est pas corrompu et cela à partir des vérificateurs de chantier jusqu’à celui qui est « dans le jus ».

    Seule l’administration est corrompue et a « collusionné ». Reste à trouver si, dans tous les secteurs de la société, l’administration est corrompue.

    Répondre
  • avatar
    19 novembre 2012 à 16 04 47 114711
    Permalink

    @Pierre JC Allard

    Voici un article qui soulève bien des points d’interrogation sur la conscience de l’être humain, son intégrité et sa duperie. Il y a une différence entre l’honnêteté et l’intégrité d’une personne. On peut être honnête (respecter les lois, ce qui est proclamé légal) sans être intègre. La personne honnête étirera l’élastique aussi loin que le mot «illégal» ne la menacera pas. La personne intègre agira selon son éthique, qu’il y ait des témoins ou pas.

    Vous dites : «Il ne faut jamais oublier que la SOURCE du probleme a été dans l’injustice et l’ineptie du Systeme et que là aussi il y a des choses à corriger. C’est ca, le système pris en faute, que la population perçoit confusément quand elle offre une ovation a Zambito à TLMEP.»
    D’accord avec vous, il faut aller à la source. Quant à l’ovation faite à Zambito, c’est une partie de la population seulement. Une sorte d’ancrage dans l’inconscient qui nous fait aimer les bandits – quand ils sont beau et forts.

    Que la Commission Charbonneau suscite une réflexion chez les gens sur leur véritable éthique est bien. Quant à Leclerc, certaines de ses déclarations m’ont fait rire, mais j’ai ri jaune comme on dit. Je crois qu’il se moque de nous, il fait le clown, il ne faut pas tomber dans le piège. Les faits restent les faits. Pour les bouteilles de vins et autres cadeaux, je ne suis pas autant choquée que pour les contrats gonflés de 35 %, pour moi, il est là le VRAI problème, CELUI qu’on ne…

    Répondre
  • avatar
    19 novembre 2012 à 22 10 06 110611
    Permalink

    Honnêteté, intégrité, les mots ont le sens qu’on leur prête et la sincérité vient quand on cherche a concilier ces sens différents au lieu d’en jouer pour marquer des points. Ici, je vous comprends et je suis d’accord.

    « Aimer les bandits, quand ils sont beaux et forts » ? En fait, c’est leur liberté qu’on leur envie, exprimée par leur insoumission qui nous charme. On aime surtout le « bon » bandit: les justiciers Robin des bois ou Simon Templar, qui nous donnent le meilleur des deux mondes…

    Leclerc ne se moque pas de nous, mais du Systeme. Il a obtenu une immunité et peut maintenant ajouter au plaisir d’avoir roulé tout le monde, celui de s’en vanter. Deuxiéme gratification pour son arrogance, mais a laquelle vient maintenant peut-être s’en ajouter une troisième qui est un ajout de dernière minute je crois: le plaisir d’avoir saboté le concept de moralité lui-mèm et d’en arriver à ce qu’on rigole avec lui et qu’on le FÉLICITE d’avoir roulé l’État.

    Un pari risqué, mais qui doit être jouissif pour celui qui a dû jouer le rôle d’un fonctionnaire effacé, alors qu’il est un comédien dans l’âme. C’est aussi dans ce dernier rôle qu’il aura causé le plus de mal… ce qui est le message important de mon article. Ce n’est pas très nocif pour l’État d’avoir perdu quelques dollars, ni même pour la société qu’elle ait perdu quelques millions: une goute d’eau à côté de la Caisse de dépôts. Mais il est TERRIBLE que la corruption apparaisse comme un jeu.

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    19 novembre 2012 à 22 10 55 115511
    Permalink

    hum…j’veux pas vous décevoir mais « Ce n’est qu’un début et les pépites on les a pas encore entendues » . Il va falloir bientôt exiger une autre commission d’enquête (AFIN DE CONFRONTER LES MOUTONS québécois PAS ENCORE ASSEZ ENRAGÉS) et puis rapidement… avec les subventions désordonnées et abondantes que la ville de Montréal a libéralement octroyé aux associations et FÉDÉRATIONS juives DEPUIS que le AppleBouM ! a infiltré la mairie, en plus de celles octroyée$ par Harper afin de soutenir ISRAËL via ces mafieuses et « souteneuses » gérances de DONS à but$ non LUCRATIF$, la partie n’est pas encore commencée.
    CETTE communauté s’est génialement et sinueusement faufilée, à travers le temps, dans toutes les PLUS HAUTES instances de la gouvernance institutionnelle au pays et s’est dotée, tout au long de son interminable mandat de substitution à la gouvernance nationale, de lois protégeant leur$ sacro saint$ DROIT$ et d’institutions parallèles aux nôtres (centres Sociaux Emplois, Émigration etc.) et son désir de se statuer, en retrait mais oh! combien efficace à tous les paliers, en GARDIEN de la docile soumission du Canada tout entier à l’oligarchie mondialiste et sioniste, dont plusieurs de leurs membres, éminents banquiers Rotschild, Sachs et Rockefeller (les plus grands « crosseurs » jamais inquiétés) sont appuyés par les magnats de la presse canadienne et les non moins ambitieux journaleux vétérans en matière de manipulation$ que sont GESCA et QUÉBÉCOR (en +…

    Répondre
  • avatar
    25 novembre 2012 à 1 01 28 112811
    Permalink

    @ diM

    Il faudrait bien voir, en effet, si son Honneur Applebaum – pour lequel, comme je l’ai expliqué dans un autre article je n’ai pas au départ un grand respect – ne favorise pas indûment son groupe ethnique. Mais rien je crois, pour le moment n’indique qu’il l’ait fait au delà du traitement privilégié dont a toujours joui la communauté juive pour des raisons historiques. Il ne faudrait pas tomber dans l’antisémitisme pour autant, comme il ne faudrait pas faire une chasse aux Italiens sous prétexte que la mafia est évidemment, pour des raisons historiques également, un phénomène spécifique à la communauté italienne du sud. On fait le jeu du racisme quand on nie ces évidences.

    pjca

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *