Ribéry-Evra: le délirium tremens de Chantal Jouanno.

Ribéry et Evra / Crédits photo/AFPLes professionnels de la politique française se croient finalement au dessus de tout, des lois, des hommes et des femmes, bref, de tous ceux qui ne font pas partir de leur milieu très puritain pour ne pas dire sérail hautain et pourri. Venons-en au fait: avez-vous entendu les propos délirants de la ministre des sports, Chantal Jouanno ? Il y a de quoi tomber des nues. Pour elle, quelqu’un qui purge sa peine, par sa volonté à elle, mériterait de rester en prison. Une « poutinerie »  infligée à Franck Ribéry le musulman et Patrick Evra le noir, à l’exemple de l’oligarque Mikhaïl Khodorkovski, qui reste en prison par le bon vouloir du premier ministre russe Vladimir Poutine. En revanche, un silence étourdissant sur…..Jérémy Toulanlan, lui aussi suspendu un match, au même titre que les deux quidams qu’elle voue aux gémonies et à la vindicte populaire. Cherchez l’erreur !

Mais de quoi je me mêle, est-ce le rôle d’un politique  ? Elle est dans son rôle disent certains. Mais, en réalité, on n’avait plus vu un tel zèle depuis le début de la 5e République. Figurez-vous que cette prise de position radicale ressemble étrangement à ce qui se fait en Afrique. Notamment, dans la plupart des pays de football où, le ministre des sports nomme l’entraîneur, le capitaine et forme même très souvent l’équipe, le 11 entrant. Lorsque Chantal Jouanno la David Douillet du président et protégée de François Fillon s’oppose ainsi à la Fédération, qui a pourtant pris des sanctions à l’encontre des tristes héros de Kirshna en Afrique du Sud, elle met simplement de l’huile sur le feu. Et dire qu’elle pratique un art martial, le karaté de posture, ce qui devrait lui permettre d’être plus posée, on a plutôt l’impression qu’elle est poussée par une pulsion un tantinet raciste. Non, nous ne l’accusons pas, elle n’avait pas protester lors du retour du barcelonais Eric Abidal dans le groupe. Passons. Il est donc étonnant de la voir arriver à la vitesse grand V, à la veille de l’annonce de la formation des Bleus qui affrontera le Brésil le 9 février prochain au Stade de France…

Hier, elle a persisté et signé sur l’antenne de Canal+, jugeant que ce serait « inadmissible » qu’ils rejouent pour la France, car, pour elle, ils ont souillé l’Hexagone. Donc, in fine, pour elle, on n’a plus le droit d’avoir une seconde chance dans la vie après avoir purgé sa peine. La vraie question est de savoir  pourquoi souhaite-t-elle mettre ainsi la pression sur les épaules du « président »  Laurent Blanc, entraîneur des Bleus ? Il a repris un groupe clopin-clopant et tente de reconstruire une équipe en excluant personne, ce qui va indubitablement créer une dynamique et là, vlan ! le chevalier blanc déboule avec ses bottes des sept lieues pour faire sa morale à deux francs six sous. Pour la ministre donc,  »C’est une question de principe et de valeur ». Tiens, et si nous la prenons au mot en citant un seul exemple ? Comment se fait-il qu’elle puisse siéger tous les mercredis à l’Elysée au Conseil des ministres, au nom d’un principe républicain qui a chamboulé même les vrais valeurs, pas celles qu’elle croit ou fait semblant de défendre, avec un ministre, Brice Hortefeux, condamné pour propos racistes ? C’est beaucoup plus grave qu’un caprice d’enfants gâtés, malgré la cristallisation qu’on en fait parce que le football est très populaire.

Bonus-Tracks

« Indépendamment de leurs qualités, qu’ils reviennent serait inadmissible. On ne peut pas faire honte à la France et prétendre ensuite rejouer en équipe de France »

« ce serait une énorme erreur d’oublier ce qui s’est passé. Je suis certaine qu’il existe d’autres talents qui n’ont pas sali la France et qui attendent qu’on leur donne leur chance pour écrire une nouvelle histoire. Il faut être inflexible sur ce sujet »

Il ne manquait plus qu’elle fasse sa Marine Le Pen en certifiant la main sur le coeur que Patrice Evra et Franck Ribéry ne chantent même pas La Marseillaise, et la boucle était bouclée. Personne, mais vraiment personne n’a aimé ce que les Bleus ont fait en Afrique du Sud.  Mais, sans vergogne, de voir essentiellement la poussière dans l’oeil des autres mais pas la poutre plantée dans l’oeil de ses amis politiques, c’est simplement ridicule et les salmigondis de la ministre sont du même tonneau que les déclarations de l’extrême droite. Quel triste glissement de certains membres de l’UMP vers le FN ! Peut-on aussi lui parler du brillant tour de magicien de Michèle Alliot-Marie qui a été épinglé ce week-end pour son soutien à Ben Ali qui cachait son beau réveillon qu’elle a passé  à…..Tunis où elle était en vacances ? Dans le même ordre d’idée, comment se fait-il qu’elle soit toujours ministre après ses multiples bévues et sa défense cavalière sur la Tunisie ? Pourquoi Chantal Jouanno ne dit rien ? Ces politiques ont vraiment jetés la honte aux chiens et osent tout. C’est à cela qu’on les reconnait, non ?

Chantal Jouanno a le bénéfice du doute. Elle ne sait même pas de quoi elle parle. Va-t-elle virer ses conseillers ? Mais au juste, que fait Alain Juppé l’ancien condamné dans le Gouvernement ? Ah, il a payé sa peine, après sa condamnation. Il suffit d’observer les méfaits des politiques, hautement plus graves, que cette sortie risible de Chantal Jouanno est puérile. Au lieu de se cantonner aux déclarations à l’emporte-pièce, aux boniments ridicules, à Chantal Jouanno, j’ai envie de dire lui dire: « ferme ta »….mais, je m’abstiens…Respect aux femmes ! Quant à Evra et Ribéry, que celui qui est sans péché leur jette la premier la pierre.

Article original « Le Mot Juste », revisité par Allain Jules

Crédits photo/AFP


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *