Rien à reprocher, sauf—

 

 

Publié le 17 février 2011 à 17h54

Le vérificateur général demande plus de transparence à Québec

 Denis Lessard

La Presse

(Québec) Le gouvernement Charest se dirige vers un dépassement de 5 milliards de dollars de ses dépenses d’ici à 2014, année prévue du retour au déficit zéro, observe le vérificateur général du Québec, Renaud Lachance, dans son plus récent rapport à l’Assemblée nationale.

        Bon ! Ça, ça veut rien dire parce que ce 5 milliards de dépassement représente le 38% qui manque au 62% de « privation de dépenses » que le gouvernement à promit de faire, pour se rendre au 100% de dépenses prévues.

Donc, on ne peut rien reprocher à Bachand!!!

 

Remis hier, le rapport observe aussi que, depuis deux ans, les dépenses auront été de 2 milliards de dollars supérieures au plan qu’avait lancé le gouvernement en 2009.

        C’est encore le résultat du 38% qui manque au 62%, expliqué plus haut. Le gouvernement administre de façon exemplaire on doit le reconnaître.

Interrogé par La Presse, M. Lachance reconnaît en revanche que les revenus ont été supérieurs aux attentes. Résultat net: le déficit budgétaire était l’an dernier de 1 milliard inférieur aux prévisions.

        Bon çà, c’est peut-être là le seul accroc dans l’administration Bachand. Il s’est absolument trompé sur sa prévision des revenus. Mais je ne doute pas qu’il puisse rectifier le tir en dépensant au plus vite, ce milliard qui manque au DÉFICIT.

Son efficacité et sa logique sont incontestable.

«Le gouvernement prévoit toujours l’équilibre en 2014.

         Une chose est certaine : si jamais un manque de déficit permettait d’obtenir des revenus supérieurs aux dépenses, la « constance » de l’administration Bachand rétablira les choses au niveau « équilibre » soyez certain. Je donne absolument toute ma confiance à cette administration!!!

 Donc, compte tenu de la croissance des dépenses, c’est qu’il prévoit que les revenus vont augmenter aussi

        Conséquemment, il va augmenter les dépenses encore plus. C’est incontournable. « Déficit » oblige!!!

De façon générale, le plan de retour à l’équilibre budgétaire peut tenir la route: «La période de cinq ans n’est pas terminée, c’est à la fin qu’on pourra conclure, il n’y a qu’une année de passée», observe le vérificateur, qui refuse de parler de «dérapage» des dépenses.

         Évidemment, puisque, comme on vient de le voir, elles ne dérapent pas du tout. Notre gouvernement efficace en détient le contrôle absolu.

Ce plan de réduction des dépenses visait à en ramener la croissance à 2,7%; elle sera plutôt de 5,1%.

        Mais Bachand n’a pas encore dit son dernier mot; il prendra certainement les moyens de rectifier tout cela. Moi j’ai Foi en lui!!!

Une série de fonds spéciaux et d’organismes non budgétaires ne sont pas comptabilisés dans le plan -plus de 18 milliards de dépenses qui ont crû de 15% depuis l’an dernier.

        Bon. He bien là, ma confiance est quelque peu ébranlée parce que 5.1% ajouté à 15% qui ne sont pas comptabilisés ça fait …beaucoup et très loin du 2,7% qui avait été promis.

        Si j’étais vérificateur général j’irais me chercher une bouteille de scotch pour noyer mes inquiétudes.

Au passage, M. Lachance observe que la Société des alcools base sa politique de prix sur des prévisions prudentes – elle pourrait baisser ses tarifs si elle était plus audacieuse.

        Il semble bien que M. Lachance a eu la même réaction que moi. Lorsqu’il est allé acheter sa bouteille de scotch, il a remarqué que les prix n’étaient pas aussi bas qu’il le croyait. Cela a du lui redonner confiance!!!

Aussi, le financement de la caisse de retraite des fonctionnaires et des employés des réseaux est basé sur des calculs réalistes: «Les hypothèses actuarielles sont dans une fourchette tout à fait correcte», résume M. Lachance.

 

        Et voilà ce que peut faire un bon verre de scotch, ça va mieux même lorsqu’on a des gros problèmes. Prenez-en tous note!!!

Plus de transparence 

«Il est clair, a soutenu M. Lachance, qu’il devrait y avoir pour les parlementaires une reddition de comptes qui reflète l’ensemble des dépenses. On ne peut pas dire qu’elles ne sont pas présentes actuellement, mais elles sont dans plusieurs endroits

        Bon. Ce qu’il veut dire ici, c’est qu’on essaie de les cacher. La transparence, d’accord, mais il faut garder la possibilité d’amélioration. Ça fait partie de la planification sur la « prévoyance »

«Le gouvernement donne l’heure juste, mais il faut regrouper l’information, il ne présente pas le portrait de façon compréhensible.» C’est un aspect «qu’il faut améliorer», dit le vérificateur.

         Améliorer la possibilité que nous puissions comprendre notre gouvernement est une note qui pourrait s’avérer utile éventuellement. Évidemment!

Ainsi, il faut gratter les tableaux des comptes publics pour voir que le gouvernement a pris des engagements non comptabilisés de 34,7 milliards de dollars en mars 2010, une hausse de 2,8 milliards, soit 8,8% par rapport à l’année précédente. En trois ans, ces factures à venir ont augmenté de 12,4 milliards.

         Probablement que ce sont des « tableaux noirs imbéciles » qu’il faut gratter. Ces tableaux que M. Charest veut changer pour des « tableaux blancs intelligents ».

        Ce qui prouve qu’il a parfaitement raison, puisque ces « tableaux noirs » ont causé des engagements non comptabilisés de 34,7 milliards de nos dollars en 2010. Une hausse d’argent non comptabilisée de 2,8 milliards sur l’année précédente.

      Donc en 2009, il y avait également eu 31,9 milliards de dollars de non comptabilisés.

 

        Pourquoi vouloir aller chercher des escroqueries dans l’industrie de la construction? Me demanderez-vous?

       Je ne le sais pas du tout!

       On pourrait commencer par prendre conscience de ces milliards non comptabilisés chaque année au gouvernement, je suis entièrement d’accord avec vous.

Il prend ses distances de l’évaluation de 27 milliards de dépenses engagées passées «sous le radar» que claironnaient des manchettes hier: «Le chiffre des dépenses non budgétaires, c’est 18 milliards. Ces organismes font des transactions entre eux, ce qui fait qu’on peut compter en double le même argent.»

        Il a peut-être raison; mais je remarque qu’on « peut compter en double » seulement les dépenses et jamais les revenus. C’est peut-être là, une indication du « pourquoi », on doit accepter les « budgets » drastiques et « courageux » de M. Bachand?

«Les fonds spéciaux vont venir compliquer votre vie dans la comparaison des chiffres année après année», a expliqué en point de presse le ministre des Finances, Raymond Bachand.

        Et quand il fait une promesse, ce con, on peut être certain qu’il l’a tiendra!!!

 Il ne voit pas de reproches particuliers dans le rapport du vérificateur,…

        Pas tellement surprenant! Il a le même QI que celui du ministre qui ne voyait pas de reproches, du commissaire Bastarache, dans son rapport sur la nomination des juges.

….hormis «l’importance d’être transparent». La comptabilité est rigoureuse, insiste M. Bachand.

       L’importance d’être plus « transparent » pour une comptabilité « rigoureuse »??? Je ne vois pas comment, si cette comptabilité est vraiment rigoureuse.

En point de presse, Pauline Marois a relevé que les engagements de Québec en matière de santé -la construction d’hôpitaux en PPP- allaient «avoir des impacts considérables sur nos finances publiques».

 

          Constat qui n’est pas nécessairement une preuve d’un QI élevé; vous serez d’accord avec moi. Mon chat aurait déduit la même chose (mais il n’en aurait pas parlé; ce qui est à son avantage).

 Selon le vérificateur, ces milliards seront versés à la dette, mais uniquement au moment de la livraison des immeubles. Le gouvernement a ajouté 40 milliards à la dette en 8 ans de pouvoir, et le vérificateur estime 34 milliards d’engagements à venir, «du jamais vu dans l’histoire du Québec», lance Mme Marois.

          Encore quelque chose qu’elle n’a jamais vu?? Cou-donc? A-t-elle l’expérience nécessaire pour diriger un parti politique gouvernemental, celle-là? Elle n’a jamais rien vu!!!

Les contribuables, déplore-t-elle, devront «casquer» pour ces engagements des libéraux, qui se targuent d’être des experts en économie.

        Casquer signifie « payer ». Donc « les contribuables vont payer… » C’est quoi le problème? Contribuable signifie « Celui qui contribue » c’est normal qu’il paye non? Moi ce qui m’inquiète c’est qu’elle emploi le mot « contribuable ».

       Il ne changera pas de signification lorsqu’elle sera au pouvoir; j’en suis presque certain. Ce qui veut dire qu’on va continuer de payer!!!

 

L’adéquiste François Bonnardel croit de son côté que, dans un objectif de transparence, le gouvernement devrait s’engager à consolider toutes ses dépenses sur une seule ligne dans ses comptes publics…

      Autrement dit: Écrire de la prose!!!

…«Les dépenses des organismes et des fonds ont explosé pour atteindre 18 milliards. Elles ne sont pas assujetties à un contrôle serré et représentent pourtant le quart des dépenses totales. C’est une aberration de manipuler ainsi les chiffres du budget», a lancé M. Bonnardel.

        Attention là, mon ti-garçon; tu es en train de couper les ponts qui pourraient te servir lorsque tu seras au pouvoir!!! Tu démontres un manque d’expérience flagrant.

        Ton honnêteté fondamentale prend probablement le dessus!! Contrôle-toi que diable!!!

Amicalement

                                                                       Elie l’Artiste

                                    ———————————–

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *