Sarkozy, Hortefeux et la dictature d’une minorité : quand l’hôpital se fout de la charité

Poursuite de notre grève du zèle illimitée en soutien au mouvement pour les retraites : voici plumedepresse-Soir.

Fournissant le bâton pour se faire battre, coup sur coup, le président Nicolas Sarkozy et son ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux ont développé peu ou prou le même argument. « L’immense majorité n’a pas à subir la loi d’une minorité », déclarait ce matin le second. Magnifique ! Sept Français sur dix refusent la réforme des retraites. Ils sont des millions à descendre dans la rue pour le hurler à la face du gouvernement. Sarkozy avait promis de ne pas toucher à la retraite de 60 ans : c’était dans son programme de candidat à la présidentielle et il l’avait ensuite réaffirmé, expliquant qu’il n’avait « pas de mandat » pour le faire. Aujourd’hui, il passe outre, contre la volonté de l’immense majorité du peuple, qui n’a pourtant pas à « subir la loi d’une minorité » (UMPiste) : superbe but contre son camp d’Hortefeux ! Imité par son mentor : « Nicolas Sarkozy a dénoncé les grèves et les blocages qui accompagnent la contestation de sa réforme des retraites, estimant qu’on « n’a pas le droit de prendre en otage des gens qui n’y sont pour rien. » C’est exact. Mais celui qui prend la France en otage, c’est lui, avec sa contre-réforme qu’il veut imposer en force, combattue par toutes les organisations du pays sauf… l’UMP et le Medef. Pourtant, les Français « n’y sont pour rien » dans le fait que 200 milliards d’euros ont été volés au travail par le capital ! Et puisqu’un joli graphique vaut parfois mieux qu’un long discours…

Soutenez Plume de presse

Cet article vous a intéressé ? L’info indépendante et gratuite ne nourrit pas son homme… Contribuez à faire vivre ce blog en vous acquittant d’une cotisation, même d’un euro. Merci !

A’ lire aussi:

  1. Quand la justice défie le pouvoir
  2. Roms : quand la presse belge met les points sur les i
  3. Hortefeux, Ciotti : contre le sursaut citoyen, la pathétique défense des xénophobes d’Etat
  4. Retraites : ces chiffres qui donnent la migraine à Sarkozy
  5. Retraites : un front uni de la gauche pour faire reculer Sarkozy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *