Sarkozy, la honte de la France

nyt edito

Il y eut d’abord, le 5 août, l’éditorial du New York Timestitré Xénophobie : montrer du doigt les non-Français, ainsi traduit par Rue89 : « La France n’a pas d’équivalent au 14e amendement [de la Constitution des Etats-Unis, qui garantit l’égalité entre les citoyens, ndlr], mais le président français, Nicolas Sarkozy, qui aime se faire appeler “Sarko l’Américain”, est en train d’alimenter des sentiments anti-immigrés dangereux pour des gains politiques à court terme. »

Après avoir fait la liste des annonces concernant la déchéance de nationalité française, la fin de l’automaticité de la nationalité française pour les jeunes délinquants d’origine étrangère, ou les mesures anti-Roms, des derniers jours, l’éditorialiste du New York Times conclut : « Tout cela dans un pays qui a longtemps défendu le principe que tous les citoyens français – qu’ils soient nés dans le pays ou naturalisés – ont droit au même traitement face à la loi. Cela s’applique au père, né hongrois, de M. Sarkozy, ou à sa femme née italienne, et qui ont été naturalisés français, et devrait s’appliquer à n’importe qui d’autre.

Mais taper sur les immigrants est populaire parmi les électeurs non-immigrés, et M. Sarkozy n’a jamais hésité à le faire. Il a bâti sa campagne présidentielle de 2007 sur son bilan sévère (et ses paroles incendiaires) en tant que ministre de l’Intérieur. Au début de l’année, il a mené une campagne porteuse de division sur le thème de l’identité nationale, ,parce qu’il voulait marginaliser le Front national d’extrême droite anti-immigrés aux élections régionales. Ça n’a pas marché. Aujourd’hui, alors que sa popularité est au plus bas, et que le Front national remonte avec des dirigeants plus jeunes, il va encore plus loin, inquiétant même la droite classique qui partage les valeurs des droits de l’homme et de l’égalité entre les citoyens. Ils ont raison d’être inquiets, et il a tort, de manière irresponsable, d’ignorer leurs conseils de prudence. »

times logotimes

L’article est sévère, mais on n’avait encore rien lu ! Hier, c’est le vénérable Times britannique qui ne craint pas de titrer Nicolas Sarkozy expulse les Roms et rappelle les souvenirs de la Gestapo : « Le président est à l’origine d’une forte contestation, les critiques comparant sa répression au regroupement des Tziganes pendant la deuxième guerre mondiale. » Le Times illustre son article avec la même photo, prise lors de l’évacuation d’un camp de Roms à Montreuil le 14 août, que l’article du Monde publié à la même date. Le quotidien français donnait la parole à deux députés villepinistes (UMP quand même !) : « Cette politique est choquante« , estimait François Goulard, élu du Morbihan. « Le député s’émeut« des bavures«  et « des femmes et des enfants qui ne sont pas traités de manière décente« « 

Sans faire des parallèles qui n’ont pas lieu d’être, ce n’est pas très glorieux pour un pays comme le nôtre de recourir à des méthodes que la situation ne justifie pas. Ce n’est pas à mettre à l’actif ni à l’honneur du gouvernement « , ajoute-t-il. » Le Monde citait ensuite le député de l’Hérault Jean-Pierre Grand : « cette politique de démembrement des camps illégaux tourne à l’ignoble« « Peut-on être un député de la République et laisser faire cela sans réagir quand on découvre que les forces de l’ordre, intervenant très tôt le matin, trient les familles, les hommes d’un côté, les femmes et enfants de l’autre, avec menace de séparer les mères et les enfants ? Tous les Républicains ne pourront que condamner ces méthodes qui rappellent les rafles pendant la guerre. » Sans parler de Jean-Luc Mélenchon, dénonçant des « pratiques barbares« , ni des Verts appelant « tous les élus de la République, tous les citoyens à s’opposer à cesexpulsions de la honte« .

sarkovichyVoilà où en est aujourd’hui la France, après trois ans de sarkozysme et de ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale. L’ancienne patrie des droits de l’Homme est désormais gouvernée par un parti qui ne craint plus de reprendre à son compte les thèses de l’extrême droite et d’en appliquer le programme, proposant des mesures jamais vues depuis le régime de Vichy, avec un ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, condamné par la Justice pour injure raciale. Sarkozy et sa clique font honte à notre pays. En tant que citoyen français, ce soir, nous avons mal à notre identité nationale, la vraie, celle des Lumières, de la liberté, de l’égalité et de la fraternité. Jusqu’où l’insupportable dérive ?


Une pensée sur “Sarkozy, la honte de la France

  • avatar
    18 août 2010 à 4 04 46 08468
    Permalink

    On ne comprendra jamais rien à nos mythomanies, si on ne fait pas appel à la mythologie.
    La réalité est un poison. Le remède c’est l’imagination.
    Nous sommes toujours déjà en 2012 et au lieu de confier notre destin aux mêmes pantins, on va faire appel à un seul et unique électeur :
    Le président de la République actuel pour désigner lui-même son successeur.
    Il y aura trois prétendantes au trône, trois déesses pour convaincre son altesse.
    Héra : déesse de la puissance
    Athéna : déesse de l’intelligence
    Et Aphrodite : déesse de la délivrance.
    On aura droit grâce à la bonne volonté de notre Roi à un débat télévisé entre les trois, diffusé en direct sur tous les continents.
    Le moment venu, chacune revêtue de ses plus beaux atours va laisser tomber son masque et montrer son vrai visage pour dispenser sa majesté de tout vilain discours.
    Héra, c’est Martine.
    Athéna, c’est Marine.
    Et Aphrodite c’est Marianne sous les traits de Jean-François Kahn.
    Et après avoir longuement médité sur l’avenir qui attend les français, notre président se lève, et au lieu de trancher, décide de se retrancher… déchire sa pièce d’identité et renonce une fois pour toutes à sa nationalité !

    http://www.tueursnet.com/index.php?journal=Balle%20de%202012

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *