Schneider et Dassault : vive le patronat, vive la droite !

Marie-Noëlle Lienemann, membre du Bureau national du PS, au sein duquel elle représente l’aile gauche du parti, proteste sur sa page Facebook : « Je suis consternée d’apprendre que l’entreprise Schneider, qui bénéficie de bien des avantages fiscaux (niche Copé, etc.) va délocaliser la direction de l’entreprise à Singapour ! Nicolas Sarkozy prétend défendre les grandes entreprises françaises. En réalité, il ne fait que céder à la sirène de leurs dirigeants qui n’ont que faire de l’avenir de la France et ont les yeux rivés sur les dividendes qu’ils verseront à leurs actionnaires. » Et pendant ce temps-là, le député UMPiste et propriétaire du Figaro, Serge Dassault, interrogé lors de l’université d’été du parti gouvernemental à propos d’une augmentation de l’imposition des riches, lâche un nouvel étron verbal : « ça ne sert à rien, ce n’est pas comme ça qu’on va régler le problème du déficit. C’est idiot et nul !  On ferait mieux de supprimer la prime pour l’emploi, on économiserait beaucoup plus d’argent ! » Et que crèvent les salauds de pauvres ! Ce n’est pas la première fois que l’avionneur se distingue dans l’abjection. Rappelons que ce triste sire vit grassement d’argent public, subventionné pour son journal comme toute la presse française et ne vendant ses armes qu’à notre armée. Qu’ils s’en aillent tous !

Une pensée sur “Schneider et Dassault : vive le patronat, vive la droite !

  • avatar
    5 septembre 2011 à 13 01 01 09019
    Permalink

    Je dis dans un post précédent  » Une gestion habile de l’inflation devrait minimiser le choc et donner l’impression rassurante que tout est sous contrôle. Un jour, sans aucune raison particulière – sauf celles qu’on trouvera a posteriori pour dire qu’on l’avait astucieusement prevu – Quidam Lambda va commencer à tout casser, et les éléments psychologiquement instables de la population vont engendrer une masse incontrôlable d’assassins du dimanche, que le population verra comme des justiciers.

    On sera dans l’Anarchie. Ensuite une dictature militaire ou paramilitaire rétablira l’ordre et enfin, alors seulement, un mouvement vers une vraie démocratie se mettra en marche. Je ne vous pas d’autre issue. Je me suis résigné à ne pas vivre assez vieux pour voir la conclusion heureuse de cette transformation.

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2011/06/26/quand-lindividu-se-fache-2/

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2009/06/15/un-mauvais-moment/

    Je crois que le même commentaire s’applique ici.

    PJCA

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *