Ségolène Royal, candidate aux primaires du PS

La présidente de la Région Poitou-Charentes vient d’annoncer sa candidature aux primaires du PS. Ainsi, Ségolène Royal suit les recommandations de ses partisans. Il fallait le faire, dans la mesure où toutes les supputations relatives à des pseudo pactes tendaient à miner le Parti socialiste.

L’ex-candidate à l’Elysée prend le contre-pied de ses petits camarades de plus en plus affaiblis, notamment Martine Aubry, qui se révèle être de jour en jour, le faux nez du planqué de Washington, favori des sondeurs proches du pouvoir. Cette annonce a de la gueule, c’est fort. Ça cogne. Ça promet. Les choses sont claires et le calendrier doit être accéléré.

Ce refus de s’enfermer dans ce pacte bidon avec DSK et Aubry, sorte de poker menteur tendant à tout miner et l’enfermer dans une configuration qui la mettrait, in fine, en difficulté, est clos. En réalité, c’était une tentative de lui retirer sa liberté de parole et sa mobilité.

Après Manuel Valls et Arnaud Montebourg le « défaut » de la brillante journaliste Audrey Pulvar, c’est Ségolène Royal qui vient de déclarer qu’elle est bien candidate aux primaires socialistes. C’est vraiment génial. C’est la Ségolène Royal de 2007 qu’on retrouve et ça met du baume au coeur. Que la fête commence.

 

Une pensée sur “Ségolène Royal, candidate aux primaires du PS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *