Ségolène Royal, le courage fait femme.

Plus forte que jamais engagée et sûre de son fait, la présidente du Poitou-Charente Ségolène Royal, était, hier, face aux lecteurs du Parisien et Aujourd’hui en France. Auparavant, elle était arrivée simplement au siège du journal, à Saint-Ouen, dans le 9-3 en Seine-Saint-Denis, dans une Laguna grise. Tailleur sobre et sombre avec en dessous un pull-over rouge, décontractée, sereine et souriante, la force tranquille de la politique française a convaincu. Comme toujours. Elle était tout feu tout flamme.

Sans fioriture, elle a sincèrement répondu à toutes leurs questions. C’est ainsi qu’elle a disserté sur les 35 heures, la retraite à 60 ans ou encore la garde à vue qui fait polémique en ce moment. Une connaissance des dossier à nulle autre pareil, éloignée d’une prise de parole comme celle de certaines confusions ridicules confondant l’Alsace à l’Allemagne. Suivez mon regard.  Avec franchise donc,  elle a évoqué les tenants et les aboutissants de sa candidature aux primaires de la gauche, à l’automne prochain, en vue de l’élection présidentielle 2012, tout en dénonçant, à juste titre par ailleurs, le jeu morbide de ses petits camarades en 2007, à l’origine de sa défaite lors de la présidentielle 2007, ce qui a envoyé la France droit dans le mur. Faut-il encore vous faire un dessein ?

Les supporters de Ségolène Royal peuvent être rassurés. Elle est en forme, malgré la tentative hypocrite de certains sondeurs dont on imagine la crainte face à une femme livre et debout, qui n’a pas de clan, pas de lien d’argent, hors du système en somme. Elle fait peur à tous les imposteurs qui gravitent autour du pouvoir et qui détiennent ces officines mensongères dont le discours est de plus en plus mortifère. C’est du déjà vu. Ségolène Royal devancée dans les sondages ? C’est la blague du jour révélée par Le Parisien ce matin. La vérité est ailleurs.

Bonus tracks:

  • La présidentielle 2012 ? «C’est l’engagement d’une vie. Bien sûr, c’est une pensée constante»
  • La durée du temps de travail, Répondant à Damien LEFEBVRE: «Remettre en cause les 35 heures, qu’est-ce que cela veut dire? Cela signifie une baisse du pouvoir d’achat, puisque 35 heures, c’est la durée légale de travail. Cela veut dire que les heures supplémentaires seraient moins payées.«remettre en cause les 35 heures …/… Cela veut dire que les heures supplémentaires seraient moins payées. Est-ce acceptable?? Je ne le crois pas.»
  • Retour de la retraite à 60 ans si le PS gagne ? Répondant à René BOURDON:«Oui, malgré les ricanements ou les dénigrements qu’on a entendus.»
  • Candidate face à François Hollande, répondant à René BOURDON: «J’avoue que la situation n’est pas banale… mais il faut prendre du recul.»
  • Sur sa  pseudo non-crédibilité, répondant à Fatima RODRIGUES: «C’est vrai qu’il y a un procès en non-crédibilité. On dit la même chose du président Lula au Brésil, un ancien ouvrier tourneur-fraiseur. C’est le seul chef d’Etat qui a réussi à mettre les banques au pas parce qu’il n’était pas lié aux puissances d’argent. Moi, je suis une femme libre. Je ne suis liée à aucun réseau.»

Du grand cru avec un extrait vidéo que vous pouvez retrouver dans son intégralité dans Le Parisien.


Une pensée sur “Ségolène Royal, le courage fait femme.

  • avatar
    21 janvier 2011 à 3 03 03 01031
    Permalink

    on peut payer l’ISF sans avoir de lien d’argent?
    interessant…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *