Ségolène Royal : Valérie #Trierweiler l’indigne ou le maillon faible de François Hollande

Mais de quoi a peur Valérie Trierweiler ? Comment peut-on désavouer ainsi son compagnon par jalousie intempestive et plutôt ridicule ? Ah, que Ségolène Royal n’arrive au perchoir ? Qu’elle s’installe à Paris ? Non mais, quelle mouche a donc piqué cette femme ? Pendant qu’on y est, nous attendons toujours ses excuses…mais, non, elle en rajoute une couche en confirmant son tweet à l’AFP. Pauvre Hollande !

Comme a réagi le sage Jean-Louis Bianco, cette femme est indigne. Elle n’a pas sa place à l’Elysée. En s’en prenant à Ségolène Royal avec ce soutien qu’elle apporte à un félon, elle fragilise plutôt François Hollande. Derrière un grand homme se cache une grande dame, dit le dicton. A François Hollande de prendre les mesures qui s’imposent.

Mais franchement, de quoi elle se mêle pour agir ainsi publiquement ? Que veut-elle ? N’a-t-elle pas volé déjà Hollande et fait assez de mal dans le couple François-Ségolène pour en rajouter ? Soyons crus et ne mâchons pas nos mots, cette femme, en acceptant de sortir avec François Hollande était encore mariée et savait très bien que l’actuel président vivait avec Ségolène Royal. Donc, elle ferait mieux de la fermer.

Vive Ségolène Royal !

Rajout 16h53 : selon nos informations (à confirmer), c’est Valérie Trierweiler qui a poussé Olivier Falorni, l’adversaire de Ségolène Royal à la Rochelle-Ré de maintenir sa candidature malgré l’avis du Parti socialiste. Tiens ! En grande dame qu’elle est, Ségolène Royal n’a pas souhaité commenter le message de soutien de Valérie Trierweiler au candidat dissident.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *