Sexion d’Assaut: j’aime, je kiffe, je suis fan…

…Est-ce pourtant de l’homophobie dont le mot en lui-même désigne plutôt la haine des hommes en général ? Bon, arrêtons la guerre sémantique, c’est un autre débat. J’avoue que, je n’arrive plus à comprendre cet acharnement contre ce jeune groupe. Pour de petites paroles, les lobbies se lèvent, pour tenter de les tuer. A la fin, ces paroles n’ont pas été dites pour appeler au meurtre. En revanche, ceux qui veulent empêcher l’éclosion et l’évolution de ces jeunes, eux, définitivement, sont des extrémistes, des intolérants…comme eux, si je puis dire. Ambiance !

En annonçant la fin prématurée de Sexion d’Assaut, A2N avait bien raison. Pas que je veux jouer une séquence à contre-courant ou que je sois homophobe. Ceux qui me connaissent depuis ds années savent que ma tolérance n’a pas de limite. D’ailleurs, comme je parle avec tout le monde, je suis parfois traité de tous les noms d’oiseaux. Je n’en ai cure mais,  ce sont mes convictions. C’est avec l’amour que tous les conflits peuvent s’éteindre. Est-il intelligent ou sage de répondre à la haine par la haine ? Je pense que non.

D’un côté, ce sempiternel procès fait aux rappeurs me désole, m’exaspère et me désespère. Sexion d’Assaut, le jeune groupe qui cartonne en ce moment avec le tube « Désolé » et d’autres encore, voit des portes se fermer tour à tour. Mais, où vivons-nous ? Les accuser d’intolérance parce qu’ils ont, que dis-je, parce que le leader du groupe, Lefa, a parlé en leur nom, est peut-être normal mais excessif. En revanche, lorsque de l’autre côté et malgré des excuses de leur part, dit en passant, on voit s’exprimer aussi, la haine, l’intolérance et les abus, alors, je m’interroge.

Depuis des années, dans certains sites et blogs, je suis brocardé. J’ai toujours dit que je n’irai jamais devant un tribunal pour me plaindre. D’ailleurs, tous ceux qui ont tenté de m’insulter ou de me dénigrer en sont pour leurs frais car j’avance. Je répondais auparavant mais maintenant, j’en rigole plutôt, parce que j’ai la conscience tranquille. J’ai mûri. La bave du crapaud n’atteint pas la noire colombe comme le dit le dicton revisité par moi… De toutes les façons, la vérité homophobe ne se trouve pas du côté de Sexion d’Assaut mais dans les partis de droite, ou au niveau du pouvoir… Vous connaissez sans doute Jean-Louis Romero, passé de l’UMP au PS ? Nous l’avons accepté, nous, pas la droite, parce qu’il est homo. Mais où est le problème ?

Pour une phrase tirée du magazine International Hip Hop: « Pendant un temps, on a beaucoup attaqué les homosexuels parce qu’on est homophobes à cent pour cent et qu’on l’assume. », c’est la déferlante. Oeil pour oeil dent pour dent. Pour une société qui se revendique chrétienne, c’est à dire qui prône le pardon, c’est le comble. L’homophobie n’est pas une opinion, mais un délit ….en France. C’est vrai mais quand même. Est-ce logique de tuer son prochain socialement ? A-t-on le droit de ne pas être d’accord avec la pratique homosexuelle sans être pour autant un zombie ou un admirateur du IIIe Reich ?

J’ai vu ici et là, des montages vidéos pour essayer de décrypter, de triturer, d’analyser les paroles de leurs chansons où, on les accuse d’antisémitisme et tutti quanti.  Ces jeunes sont-ils des monstres ? Derrière cet acharnement ne cache-t-on pas une négrophobie déguisée ? Les concerts d’Angers et de Saint-Etienne ont été annulés. Bientôt Strasbourg ?  Est-ce un génocide culturel et une tentative de mettre à leur place autre chose ? Soyons tolérants ! Jaime les homos, j’aime Sexion d’Assaut. Ça rime bien, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *