Seybah Dagoma, une Africaine-française au palais Bourbon qui se… colore

 

Auparavant, tous les députés noirs de la République venaient de l’outre-mer. Il y a 5 ans, George Pau Langevin était la première Africaine-française élue en métropole, dans le XXème arrondissement de Paris. Elle a été réélue cette année. Une petite nouvelle, Hélène Geoffroy, d’origine guadeloupéenne a été élue dans la 7ème circonscription du Rhône (Lyon). Et puis, encore à Paris, à tout juste 34 ans, la jeune Africaine-française originaire du Tchad, Seybah Dagoma, qui était déjà la plus jeune tête de liste parisienne aux dernières municipales a été élue dans la 5e circonscription de Paris. 

Seybah Dagoma est née à Nantes. Titulaire d’un DEA de droit des affaires et d’économie et d’un master en Ponts et Chaussées. Membre fondatrice du think tank Terra Nova, elle est aussi membre du conseil  scientifique de la Fondation Jean Jaurès. Avocate spécialisée en droit des affaires, elle a, malgré une hésitation à ses débuts avec des trémolos dans la voix, su convaincre les parisiens. Adjointe au maire de Paris, chargée de l’économie sociale et solidaire, très appréciée, la jeune Seybah Dagoma vient ainsi coloré l’Assemblée nationale qui n’est plus vraiment monocolore comme par le passé. La gauche assène donc un direct du gauche à la droite…

Cinq nouveaux députés sont originaires du Maghreb : Kader Arif (Haute-Garonne), Malek Boutih (Essonne), Kheira Bouziane (Côte-d’Or), Chaynesse Khirouni (Meurthe-et-Moselle) et Razzy Hammadi (Seine-Saint-Denis) ; un de l’Iran, Pouria Amirshahi (Français de l’étranger), un du Brésil, Eduardo Rihan Cypel (Seine-et-Marne).  Enfin, Corinne Narassiguin (Français de l’étranger) vient de la Réunion.

RÉSULTATS DE SEYBAH DAGOMA DU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *