« Sommet social » : ceci n’est pas un billet

Sarkozy reçoit donc aujourd’hui les « partenaires sociaux » pour un sommet social rebaptisé à la hâte, suite à la perte du triple A par la France, « sommet de crise ». On le sait, puisqu’on connait l’animal depuis dix ans qu’il sévit aux responsabilités politiques, aucune avancée n’est à espérer pour les droits sociaux, bien au contraire. Voici venir la « TVA sociale », ahurissant concept. Rappel basique : l’impôt direct est progressif, et par conséquent le mécanisme de redistribution le plus juste, le dispositif le plus équitable pour organiser la contribution de chacun, en fonction de ses moyens, aux dépenses de la collectivité. L’impôt est donc tout le contraire d’antisocial. Ce sont les réductions d’impôts de la droite qui le sont ! Ce sont les impôts indirects, et d’abord la TVA, frappant bien davantage en proportion de leur budget les pauvres que les riches, qui sont antisociaux ! Oser invoquer une « TVA sociale » tient donc du foutage de gueule pur et simple, ce que ne relèvent plus nos bienveillants journalistes des médias dominants. La droite nationale-sarkozyste s’apprête à exaucer le Medef, qui réclame à corps et à cri cette mesure depuis longtemps. Et donc à faire payer au peuple de nouveaux cadeaux au patronat, dont les cotisations sociales vont être (encore !) allégées en puisant directement dans les poches des Français ! On ne sache pas pourtant que les membres du Cac 40 club et les grands patrons souffrent de la crise, très loin de là : avec leurs actionnaires, ils se goinfrent comme jamais ! Ceci n’est pas un billet, juste un coup de gueule : savez-vous où vous pouvez vous la mettre, votre « TVA sociale », Messieurs les affameurs hypocrites, valets de l’oligarchie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *