THOMAS MULCAIR ME RÉPOND

 

 

Il y a quelques semaines, au moment où le Canada pleurait ces femmes et ces enfants froidement assassinés à Houla, en Syrie, et qu’on y accusait, sans preuve, le président Assad d’en être le coupable, j’écrivis un courriel, en date du 29 mai, au chef de l’opposition officielle, M. Thomas Mulcair.

«  M. Mulcair, en tant que chef de l’opposition officielle il vous appartient d’exiger du gouvernement actuel les preuves fondées sur des faits et des rapports crédibles des principaux acteurs en Syrie, gouvernement, observateurs, Kofi Annan, prouvant, hors de tout doute,  que l’armée syrienne est la responsable de la tuerie à Houla. Comment ce gouvernement peut-il tirer, dès maintenant, des conclusions aussi définitives alors que l’enquête sur les évènements ne vient que commencer et que Kofi Annan n’a pas encore remis son rapport de sa visite à Damas?

Je sais que le Canada s’est livré corps et âme aux politiques étasuniennes qui n’a d’autre objectif que de changer le régime syrien. Ce dernier point est du ressort du peuple syrien et non des États-Unis ou de quelques autres pays. Ce n’est toutefois pas l’objectif du « peuple » canadien.

Je me permets de vous transmettre quelques références qui viennent de l’information alternative, celle dont nos médias officiels se gardent bien de publier. Sur un blogue, publié ce matin sur Word Press, je donne certaines de ces références.

http://les7duquebec.com/2012/05/29/le-conflit-syrien-ce-que-nous-en-dit-la-presse-libre/

Sur le massacre de Houla deux articles qui apportent des précisions importantes :

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Syrie-que-dit-le-Conseil-de-securite-12102.html

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Carnage-Houla-entre-verite-et-arnaque-12088.html

M. Mulclair. Il vous appartient, dans ce dossier aux incidences multiples, de vous faire l’avocat de la vérité des faits. On ne peut laisser un premier ministre, élu avec moins de 25 % de l’électorat canadien, se présenter comme le seul porte-parole crédible du peuple canadien. Trop de faits nous interpellent et trop de mensonges nous menacent.

De grâce, élevez la voix et exigez des preuves autres que celles des « on a dit » « on a entendu dire » etc. Les faits sont que des groupes terroristes, soutenus pas nos gouvernements, font la pluie et le beau temps en semant la terreur. L’armée syrienne, comme c’est de sa responsabilité,  s’attaque à ces derniers pour les chasser du territoire ou les éliminer. Même Ban Ki-moon a reconnu l’existence de ces groupes terroristes.

Que le Canada s’en remette aux porte-parole officiels des observateurs du plan de paix et à M. Kofi Annan, mandaté pour présider cette mission. La Russie et la Chine, contrairement à ce que nos médias disent, poursuivent leur soutien au Gouvernement Bashar Al-Assad.

http://www.alterinfo.net/Le-gouvernement-syrien-nie-toute-responsabilite-et-donne-sa-version-des-faits_a76964.html

http://www.alterinfo.net/Houla-la-Russie-a-t-elle-lache-le-regime-Assad_a76941.html

Je sais que les dossiers ne vous manquent pas, mais déjà les bulletins de nouvelles n’en ont que pour la demande du Canada pour une réunion d’urgence du Conseil de sécurité des Nations unies pour décider des mesures de représailles contre le gouvernement syrien déjà jugé coupable par le Canada de la tuerie de Houla. Il faut que la démarche soit plus sérieuse et mieux fondée. Que reste-t-il de la Lybie à la libération de laquelle le Canada s’était investi corps et âme? Où est-il le peuple libéré? Du mensonge et que du mensonge.

À vous M. Mulcair de faire écho à la vérité. Vous ne serez pas seul longtemps. La vérité a un pouvoir vivifiant.

Merci au nom de la vérité

Oscar Fortin

 

 

En date du 20 juin je reçois cette réponse de M. Thomas Mulcair

« Bonjour M. Fortin,

Au nom de Thomas Mulcair, nous vous remercions de nous avoir écrit au sujet de la situation en Syrie.

Les néodémocrates partagent vos préoccupations et condamnent sans réserve les actes perpétrés par le régime Assad. Nous sommes déterminés à appuyer une résolution à cette crise qui permettra de libérer le peuple syrien.

Nous soulevons d’ailleurs cette question chaque fois que l’occasion se présente. Par exemple, au cours de la période des questions du 13 juin dernier, M. Mulcair a demandé au premier ministre Stephen Harper d’informer les Canadiens quant aux efforts diplomatiques déployés par le Canada pour résoudre la crise syrienne. Voici ce qu’il a dit :

« Monsieur le Président, nous avons tous vu les horreurs perpétrées par le régime Assad contre son peuple. On constate maintenant des attaques ciblées contre les enfants. Le premier ministre pourrait-il informer les Canadiens du travail diplomatique qui a été entrepris pour résoudre la crise syrienne, en s’attardant particulièrement sur les pourparlers diplomatiques avec la Russie, qui demeure un important allié du régime syrien? »

De plus, le porte-parole du NPD en matière d’affaires étrangères, Paul Dewar, a récemment publié une déclaration sur l’escalade de la violence en Syrie dans laquelle il précise que « [l]es néo-démocrates sont solidaires avec tous ceux qui aspirent à la paix, à la gouvernance démocratique et à la protection des droits de la personne ». Vous trouverez la version intégrale de sa déclaration, qui est susceptible de vous intéresser, à l’adresse : http://www.npd.ca/article/declaration-porte-parole-npd-matiere-d-affaires-etrangeres-paul-dewar-sur-situation-syrie.

Sachez que, tout comme vous, les néodémocrates sont profondément préoccupés par la situation en Syrie et qu’ils continueront de faire tout ce qui est en leur pouvoir afin de garantir la meilleure issue possible pour le peuple syrien. Nos pensées les accompagnent.

Nous vous remercions encore une fois d’avoir pris le temps d’écrire pour nous faire part de vos points de vue.

Salutations cordiales,

Bureau de Thomas Mulcair, député d’Outremont

Chef de l’Opposition officielle

Nouveau Parti démocratique du Canada

 

 

De quoi me couper le souffle et me faire perdre les dernières illusions qui me restaient. Spontanément, j’ai eu cette réponse , en date du 23 juin:

Monsieur,

Je m’excuse, mais votre réponse dénote que vous n’avez absolument rien compris ou tout simplement que vous n’avez pas lu le message que je vous ai envoyé. Votre réponse va même tout à fait à l’encontre de ce que je dis et soutiens. On dirait que vous répondez à tous les messages à travers une machine automatique qui dit la même chose à tout le monde.

MONSIEUR MUlCAIR, JE SUIS CONTRE TOUTE INTERVENTION DU CANADA DANS LES AFFAIRES INTERNES DE SYRIE. JE SUIS CONTRE LE SOUTIEN AUX FORCES MERCENAIRES QUI SÈMENT LE DÉSORDRE, LA CONFUSION, LES MORTS. DE GRÂCE, LISEZ LES RÉFÉRENCES QUE J’AI PORTÉES À VOTRE ATTENTION. C’EST SCANDALEUX ET TOUT À VOTRE DÉSHONNEUR QU’UNE TELLE RÉPONSE SOIT PORTÉE À MON ATTENTION. C’EST UNE VÉRITABLE INSULTE À L’INTELLIGENCE HUMAINE. VOUS DITES QUE VOUS PARTAGEZ MES PRÉOCCUPATIONS, MAIS PAS DU TOUT. VOUS AGISSEZ COMME LES CONSERVATEURS, TOTALEMENT SOUMIS À WASHINGTON ET À ISRAËL. MOI JE DEMANDE QUE SOIT RESPECTÉ LE DROIT INTERNATIONAL ET, QU’AVANT D’ACCUSER LE RÉGIME ASSAD DE TOUS LES CRIMES, DE PRENDRE LE TEMPS DE FAIRE LES ENQUÊTES. VOUS RÉALISEREZ ALORS QUE LA GRANDE MAJORITÉ DE CES CRIMES SONT LE PRODUIT DES MERCENAIRES QUE LE CANADA ENCOURAGE ET SOUTIENT. 

J’avais pourtant pour vous beaucoup de respect et je vous voyais avec le profil d’un homme intègre et libre. Votre réponse m’indique que vous vous refusez de voir les points de vue qui démontent les machinations de l’Occident dont le Canada est partie prenante. J’étais convaincu que vous étiez l’homme tout indiqué pour soulever les questions d’éthique et de droit international dans ce débat sur la Syrie. Mais tel n’est pas le cas. Je vous demandais :

De grâce, élevez la voix et exigez des preuves autres que celles des « on a dit » « on a entendu dire » etc. Les faits sont que des groupes terroristes, soutenus pas nos gouvernements, font la pluie et le beau temps en semant la terreur. L’armée syrienne, comme c’est de sa responsabilité,  s’attaque à ces derniers pour les chasser du territoire ou les éliminer. Même Ban Ki-moon a reconnu l’existence de ces groupes terroristes.

Un Québécois bien déçu d’un Canada servile, sans épine dorsale, dirigé par des élus qui en épousent toutes les déviations sur la scène internationale. M. Mulcair n’y échappe pas, tout comme le NPD qu’il dirige. Quelle déception !

Tristement

Oscar Fortin

Québec, le 23 juin 2012

http://humanisme.blogspot.com

 

Bonne f

avatar

Oscar Fortin

Libre penseur intéressé par tout ce qui interpelle l'humain dans ses valeurs sociales, politiques, économiques et religieuses. Bien que disposant d'une formation en Science Politique (maîtrise) ainsi qu'en Théologie (maîtrise), je demeure avant tout à l'écoute des évènements et de ce qu'ils m'inspirent.

9 pensées sur “THOMAS MULCAIR ME RÉPOND

  • avatar
    25 juin 2012 à 8 08 06 06066
    Permalink

    Révoltant de recevoir une telle réponse à ta lettre Oscar.

    Que l’on soit pro-gouvernement ou contre-gouvernement, répondre comme si on avait lu le contraire de ce qui est écrit est d’une effronterie époustouflante. Le NPD n’aura plus mon vote non plus.

    Répondre
  • avatar
    25 juin 2012 à 19 07 29 06296
    Permalink

    @ Oscar Fortin

    Je comprend votre indignation et elle est totalement justifiée, comme le sera celle de ceux qui vous liront. Laissez-moi, cependant – m’autorisant de ce que je suis sans doute le plus vieux membre du NPD, même si je n’ai plus aucun contact avec ce parti – mettre cette réponse dans un autre perspective à trois (3) niveaux, ce qui permettra a chacun selon sa propre vision du monde, de s’en indigner moins… ou bien davantage.

    1. D’abord, niveau 1, je ne crois pas qu’il y ait eu mauvaise foi ou volonté de tromper dans la réponse qui vous a été envoyée. Vous avez seulement recu une lettre type, sans doute la seule sur le sujet « Syrie », construite pour répondre à la question la plus souvent posée

    Elle vous a été envoyée par quelqu’un dont le boulot est de répondre a des lettres et qui se fiche de leur contenu. Probablement par une ressource qui ne maitrise pas bien le français, qui ne sait pas où est la Syrie et ne comprend pas comment on peut s’y intéresser. Il a confiance que celui qui a écrit cette lettre sait de quoi il parle et il vous l’envoie.

    Il était en retard d’une semaine sur les réponses, il l’est un peu moins aujourd’hui qu’hier et il est donc fier de lui. A ce niveau, vous avec le problème d’une organisation qui a du grandir trop vite pour s’adapter a un succès imprévu et qui fait des bourdes.

    Si Mulcair a eu le temps de confier a quelqu’un la tâche de faire un suivi de la Toile… et si ce quelqu’un a eu le temps de prendre connaissance de votre article, vous devriez recevoir des excuses. Si vous n’en recevez pas. nous avons tous le droit de nous indigner de l’INCOMPÉTENCE administrative du NPD. Mais ça se soigne.

    Mais il y a problème plus grave au niveau 2 …. et on ne le soignera pas.

    2. Au niveau 2, tout le monde sait maintenant, par cette lettre, que le NPD a une position de soutien à la politique canadienne qui est de blâmer Assad pour la situation en Syrie. Cette position atlantiste est gênante et qu’elle apparaisse aussi clairement est MALHABILE. Consternant, car le NPD – et Mulcair personnellement encore plus ! – ont pris par le passé des positions anti-atlanistes bien marquées.

    Prenons acte de cette malhabileté dans la manière de le faire, mais il saute aux yeux que, le NPD étant à remplacer le Parti Liberal comme parti d’alternance au Canada, cette « promotion' » EXIGE désormais une position pro-américaine inconditionnelle. On doit le comprendre. On peut s’indigner du cynisme de cette volte-face… mais c’est un indignation de principe. car Mulcair ne serait pas devenu une alternative crédible à Harper s’il n’avait pas ce talent pour la Realpolitik. Il est un politicien et manque de sincérité ? Bon, admis. À part ca, quoi de neuf ?

    Le niveau # 3 est BEAUCOUP plus important: c’est celui de l’allégeance véritable de Mulcair. C’est le plus grave et l’indignation ici est prématurée. NI vous, ni moi ni personne ne savons si Mulcair est vraiment converti à l’Atlantisme – que ce soit par ambition personnelle, par conviction, ou pour le bien des Canadiens – ou s’Il hurle avec les loups et ne pactisera avec les USA que dans la mesure où il le faudra et pour le temps où ce sera indispensable, restant ouvert à s’en dissocier si les circonstances un jour le permettent.

    Nous ne le savons pas. Soyons donc prudent de ne pas trop nous indigner quand Mulcair semble passer de gauche a droite; ça facilitera les échanges, si un jour on veut accueillir dignement celui qui reviendrait de la Droite vers la Gauche…

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    25 juin 2012 à 20 08 15 06156
    Permalink

    Pierre, merci pour ton commentaire. Il va de soi que ton expérience de doyen des 7 du Québec te permet, il faut le reconnaître, des observations, marquées par la nuance, des considérations pertinentes, liées au milieu lui-même et au mécanisme de fonctionnement d’un cabinet politique. Je partage évidemment ces considérations d’autant plus qu’il m’a été donné de travailler pendant deux ans dans un cabinet politique.

    Lorsque je travaillais au cabinet du ministre O’Neill, j’avais souvent à répondre à ce type de correspondance. Chaque fois, le chef de cabinet assurait une première vérification et, selon l’importance du sujet traité, le ministre était consulté.

    De toute évidence, le fonctionnaire politique, responsable de donner suite à ce type de correspondance, n’a pas eu à consulter son chef de cabinet et encore moins le ministre lui-même. Son incompétence est évidente. Or, il a été choisi par Mulcair pour travailler à son cabinet politique. Faut-il y reconnaître dans le choix de ce conseiller, un manque de jugement de la part de Mulcair ? Car toutes les réponses qui sortent d’un cabinet politique sont considérées comme si elles étaient du ministre lui-même.

    Le même texte publié sur le site de Vigile a suscité divers commentaires dont un qui a attiré particulièrement mon attention, celui d’un certain Francis Déry :

    « Monsieur Fortin, Je ne suis guère surpris de sa réponse. Thomas Mulcair est marié à une Sépharade. Il a fait son lit dans la communauté juive d’Outremont qui est généralement sioniste. (Il y a des exceptions comme certains militants du PAJU, mais la règle est Israël über alles ! ) Nous ne sommes pas mieux loti du côté de Bob Rae puisque sa femme est membre du Congrès Juif Canadien. Les troubles de Syrie furent planifiés avant le (…)
    Lire ce commentaire
    http://www.vigile.net/Un-Canada-servile

    Si tel est le cas, M. Mulcair n’aurait pas l’indépendance voulue pour traiter objectivement la situation en Syrie.

    Dans tous les cas, pour cette question précise, M. Mulcair ne peut en imputer la responsabilité au seul fonctionnaire qu’il a lui-même engagé. Les prises de position du NPD sur cette question sont sans ambiguïté et épousent en totalité celle de Stephen Harper.

    Le NPD avec Thomas Mulcair est la même équation que le parti socialiste français avec François Hollande. C’est du pareil au même.

    En toute amitié

    Répondre
  • avatar
    25 juin 2012 à 21 09 34 06346
    Permalink

    Ça me semble une « soumission » inconditionnelle à tout ce qui bouge derrière les « troubles » en Syrie.
    Bref, une version officielle pour ne pas dévoiler les manigances habituelles du nouvel impérialisme américain.
    Un peuple servile votant pour des dirigeants serviles…
    USA, FRance, « Angleterre », Canada…
    Les régimes se suivent et se ressemblent…
    On dirait une chanson de Joe Dassin.
    Bonne journée!

    Répondre
  • avatar
    25 juin 2012 à 23 11 07 06076
    Permalink

    Je ne vois aucune possibilité de changement réel de la société dans le cadre de l’équilibre des forces qui assurent présentement la gouvernance dans les pays occidentaux dits démocratiques, dont bien sûr le Canada. Pas plus le NPD que les autres partis ne pourrait y parvenir.

    Avant les dernières élections, Layton s’était d’ailleurs rendu « éligible » en disant que jamais, au grand jamais, il ne toucherait aux privilèges des banques… Ce qui qui m’avait convaincu de décliner d’être une troisième fois candidat NPD et de suggérer plutôt l’abstention. Si on ne veut pas changer le système financier, la politique n’est que bavardage.

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2011/05/03/7893/

    PJCA

    Répondre
  • Ping :Il pourrait sauver le Parti libéral - Canoë | Nouvelles Canada

  • avatar
    26 juin 2012 à 12 12 23 06236
    Permalink

    PJCA: Je suis bien d’accord avec toi. Dans notre système, les partis politiques qui veulent participer au festin des grands doivent y lier leur sort.

    Merci pour ces ajouts qui sont toujours éclairants.

    Répondre
  • Ping :Le Parti conservateur attaque le NPD et Thomas Mulcair dans une ... - Radio-Canada | Nouvelles Canada

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *