UN CHARGEMENT D’ARMES USA NON DÉCLARÉES EN ARGENTINE

Selon les autorités argentines, le 10 février dernier, les États-Unis ont tenté d’introduire illégalement un chargement d’armes et de drogues médicales, passées date, à l’aéroport international d’Ezeira où s’est posé l’avion Boeing C-17 des Forces aériennes états-uniennes.

L’arrivée de cet avion n’était une surprise pour personne étant donné la tenue d’un cours destiné au Groupe d’intervention spéciale de la Police fédérale argentine, prévu pour fin février et début mars. Cet avion transportait normalement les instructeurs et le matériel nécessaire aux cours de formation. D’ailleurs une liste du matériel transporté avait été remise aux autorités argentines.

Toutefois, au moment de la révision réglementaire du chargement, les autorités argentines découvrirent des canons, des mitrailleuses et des carabines, ainsi qu’une valise celée qui n’étaient pas sur la liste du matériel identifié par les autorités états-uniennes pour le cours destiné à la Police argentine. Des explications ont été demandées et on a exigé que la valise celée soit ouverte.

Les militaires qui voyageaient à bord de l’avion cargo refusèrent d’ouvrir la valise celée pour fin d’inspection. Ce ne sera qu’après deux jours d’ardues discussions, que les autorités argentines décidèrent, dimanche le 13 février, d’ouvrir la dite valise. Ils y trouvèrent des drogues, des équipements de transmission, des dispositifs informatiques de stockage de masse (clé USB) et des appareils scripteurs.

Les responsables américains, tous de la Septième Brigade de l’Armée aéroportée basée en Caroline du Nord, ont ainsi essayé d’entrer clandestinement dans le pays sud-américain plus de mille pieds cubes de matériel non déclaré, soit l’équivalent du tiers de l’avion cargo. Ce dernier est arrivé en territoire argentin après un arrêt à Panama et au Pérou.

Dans un communiqué, le Ministre argentin des affaires étrangères a rappelé qu’en août dernier, la US Air Force avait tenté d’entrer une cargaison d’armes en se soustrayant au contrôle douanier de l’Argentine. Il avait alors rappelé à l’ambassadeur des États-Unis à Buenos Aires de prendre bonne note qu’en Argentine, comme dans tous les pays, il existe une loi des douanes et qu’elle doit être respectée.

Pendant qu’Obama appelait le peuple égyptien à procéder pacifiquement aux changements réclamés, il soutenait ses forces armées aériennes pour entrer illégalement en Argentine des armes subversives. À ce que je sache, l’Argentine est un pays démocratique, pacifiste et  où règne le droit. Comment accorder une quelconque crédibilité à de tels diriegeants?

Oscar Fortin

Québec, le 14 février 2011

http://humanisme.blogspot.com

avatar

Oscar Fortin

Libre penseur intéressé par tout ce qui interpelle l’humain dans ses valeurs sociales, politiques, économiques et religieuses. Bien que disposant d’une formation en Science Politique (maîtrise) ainsi qu’en Théologie (maîtrise), je demeure avant tout à l’écoute des évènements et de ce qu’ils m’inspirent.

Une pensée sur “UN CHARGEMENT D’ARMES USA NON DÉCLARÉES EN ARGENTINE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *