Un multipartisme des devises

Les CDS ou contrats assurant contre le défaut de paiement américain ont doublé de valeur en une année, reflétant bien-sûr le pessimisme croissant quant à la solvabilité de l’Etat Fédéral. Le corollaire de cette évolution très défavorable étant la perte imminente de son statut de monnaie de réserve mondiale par excellence du billet vert. De fait, les Etats-Unis sont en train de se voir filer sous le nez – lentement mais inexorablement – leur « privilège exorbitant » car seules 62% des réserves globales restent libellées en dollars et ce par rapport à 71% en 2000. La monnaie américaine flotte : elle n’est donc adossée ou indexée à nulle valeur tangible (comme l’or) et, par définition, sa valorisation est entièrement dépendante de la confiance des investisseurs en l’Etat émetteur. En d’autres termes, le seul et unique intérêt de ces investisseurs consiste en un dollar qui vaudra toujours un dollar dans quelques années… d’où leur inquiétude vis-à-vis de l’activation frénétique de la planche à billets US qui déverse toujours plus de dollars dans le système avec, à la clé, une réduction progressive de sa valeur comme simple conséquence de la loi basique de l’offre et de la demande.

Les récents avertissements des agences de notation quant à la perte du fameux AAA par l’Etat Fédéral US ne sont en effet pas tant destinés à alerter vis-à-vis de la faillite (hautement improbable) de ce pays qu’à un décrochage imminent de leur monnaie ! Il est certain que c’était l’Euro qui faisait figure de successeur de choix … avant la crise européenne. C’est pourquoi, forts méfiants -et de manière très compréhensible-  vis-à-vis du billet vert et de la monnaie unique, les tigres asiatiques se replient de plus en plus vers la devise chinoise. De fait, de plus en plus de transactions commerciales intra asiatiques se négocient désormais en renminbi. La Banque Mondiale- elle-même dirigée comme on le sait par un américain – a tout récemment prévu que le système global serait, à l’horizon des années 2011 à 2025, dominé par trois devises, à savoir le dollar, l’euro et « une monnaie asiatique » …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *