Unabomber. Quand l’individu se fâche

Le 3 juin 2011, s’est terminés la vente aux enchères en ligne des biens de Theodore (Ted) Kaczynski. On a recueilli 232 000 $. Les acheteurs ont probablement fait une bonne affaire, car on entendra sans doute encore parler de “Unabomber”.

Ted Kaczynski – Unabomber – a été un assassin bien atypique. Mathématicien brillant – (Q.I de 167, il a trouvé une solution originale à l’un des problèmes les plus frustrant des maths ! ) – ce Grigori Perelman avant l’heure a été professeur à Berkeley… puis s’est retiré dans une cabane au fond des bois. Un autre original. Mais lui ne s’est pas contenté comme Perelman de refuser les  honneurs et les prix les plus prestigieux pour montrer son dédain des vanités de ce monde. Il a tué des gens.

Il en a tué trois (3) et blessé 23, au cours d’une quinzaine d’attentats aux colis piégés. Il a aussi tenté de faire exploser quelques avions, ce qui aurait multiplié par 10 ou par 100 les dommages personnels et matériels qu’il a causés.  Il a sévi pendant 17 ans, et a été l’objet de la chasse à l’homme la plus coûteuse de l’histoire du FBI.  Pourquoi a-t-on eu tant de mal à le trouver ? Parce que Kaczynski n’était pas un assassin comme les autres. Il tuait pour des principes.

Le système policier n’est pas construit pour chercher des gens qui préméditent de tuer des inconnus pour des principes, sans en retirer un bénéfice ou une autre satisfaction. Des fous le font, mais ils préméditent peu, ou si mal.  Dans l’esprit normal d’un policier normal, Unabomber, qui semblait tuer n’importe qui pour rien, était bien un fou.

Mais qu’il soit fou n’aidait pas l’enquête, car tuer n’importe qui pour rien, n’importe qui peut bien l’avoir fait…  Un « fou », Unabomber. Mais un fou quI a des principes et un Q.I de 167 n’est pas un fou comme les autres.   On ne l’a arrêté que quand son propre frère l’a dénoncé.

Quel sorte de fou était Kaczynski ? Sa thèse de base était que l’humanité, en choisissant la voie de la technologie, était à sacrifier sa liberté, sa vraie raison d’être et ses chances de bonheur. Le remède ? Renoncer à la technologie et communier avec la nature. … Ceux qui ne le veulent pas sont des obstacles.

Qui ne veut pas renoncer à la technologie ? Les “Gauchistes”. Des impuissants frustrés qui ne veulent vivre que collectivement et avec cette béquille de la technologie pour masquer leur ineptie.    Action  à prendre ?   Détruire la technologie… et les Gauchistes. Vaste programme, expliqué dans son manifeste qui n’est pas si long à lire

Quel intérêt peuvent présenter aujourd’hui pour nous Kaczynski, son manifeste et ses idées?  C’est que  Kaczynski pourrait apparaître  bientôt comme un point de repère important dans l’évolution de la pensée et de l’action politiques. Ce “fou atypique” pourrait devenir un modèle pour deux (2) types de “fous”.

Le premier type, c’est celui des “passéistes”. Ils ont toujours existé, mais cette tendance peut prendre une énorme importance, maintenant que se multiplient depuis Fukushima ceux qui réclament l’abandon du nucléaire. Rien ne prolifère plus rapidement que des iconoclastes dans un bouillon de culture parano.   On a peut-être de bonnes raisons de renoncer au nucléaire, mais beaucoup s’y opposeront certainement et le débat, en se radicalisant, tendra vers  le rejet par certains de TOUTE  technologie. Cette évolution prévisible est sans doute déjà dans les gênes du mouvement Vert, car elle apparait bien clairement dans son phénotype.

Les amoureux du passé, tout en condamnant ses méthodes, pourraient faire de Kaczynski un modèle. Pour sa position idéologique qui est l’antithèse de la pensée dominante, jointe à son engagement dans l’action qui tranche avec les discussions généralement oiseuses des politiciens.  Pour son total désintéressement, aussi, car il a assumé le rôle de prophète-martyr pour une cause dont il ne pouvait espérer aucun bénéfice.

Le second type de disciples potentiels de Unabomber, plus inquiétant, ce sont ceux qui, au contraire des premiers, pourraient ne pas partager l’opinion de Kaczynski sur la technologie, mais croire que ses méthodes ont du bon…

Kaczynski, qui a agi seul et a eu un impact certain, est un modèle qui peut dangereusement séduire, dans un pays comme les USA qui prône l’individualisme et où trainent 400 000 000 d’armes à feu en mains privées. La misère augmentant aux USA, toute issue politique étant fermée par un pseudo bipartisme qui cache une seule classe d’exploiteurs, toute action révolutionnaire collective semblant condamnée à l’échec face à une omniprésente surveillance, la contestation aux USA n’a plus aucun exutoire efficace.  Il n’est donc pas impossible que les perdants du système adoptent l’assassinat ciblé, comme message et comme riposte, faisant de Théodore Kaczynski un précurseur.

Ce n’est pas parce que l’on est comme moi un de ces Gauchistes que maudit TK et qu’on préconise une solution à la crise par un partage de la richesse, qu’on ne doit pas voir que la violence et une descente dans l’anarchie sont, hélas, une conclusion bien plus probable à la crise actuelle qu’une entente raisonnable.  Nous disons « USA », mais en l’absence de toute solution, il n’est pas impossible non plus qu’à Athènes ou Madrid, un jeune homme tout ce qu’il y a de bien s’installe un jour avec un fusil à mire sur un toit, abatte à 2 ou 300 mètres un ou l’autre de ceux qu’il juge responsables de ces malheurs, puis rentre chez lui tranquille, vengé et satisfait.

On ne nous en dira rien, ce soir-là à la TV, mais la révolution « à la Kaczynski » de l’individu contre le Système  aura commencé.  On ne le saura pas tout de suite, mais il y en aura d’autres et la rumeur courra… des journaliste particulièrement marrons ou des politicien exceptionnellement véreux, des banquiers plus cupides seront abattus par des anges exterminateurs anonymes. Chaque attentat banalisant le geste et suscitant même parfois une approbation tacite. Revoyez le film Taxi Driver

Des personnages connus, mais que tout le monde déteste, disparaitront du carnet social, descendus par un quidam vraiment révolté, sans autre interêt personnel que de faire sa petite part pour la Grande Lessive et qui n’en parlera ni a sa femme, ni a ses copains… S’il agit par principe, sans interêt personnel, n’en abat qu’un et se tait, il est bien improbable qu’il soit jamais soupçonné.

Ne me faites surtout pas dire que je souhaite cette évolution. Comme la guillotine elle fera des victimes innocentes et je souhaiterais un autre dénouement. Je constate simplement que, considérant l’équilibre des forces entre les parties en présence – les 99,9 % des citoyens du monde qu’on exploite et les quelques milliers d’exploiteurs qu’on appelle ses élites – ce développement semble dans la trajectoire prévisible des événements. Le modèle fou de Kaczynski n’est pas à prendre à la légère.

Pierre JC Allard

12 pensées sur “Unabomber. Quand l’individu se fâche

  • avatar
    27 juin 2011 à 4 04 16 06166
    Permalink

    Peut être

    Peut être pas.

    La technologie gagne les guerres, et certaines technologies sont atrocement nécessaire à la survie même d’une liberté, individuelle, et collective

    Nos dirigeants et oligarques revent de « gagner le futur », « win the future » par des technologies clés, il n’empêche que pour survivre contre celles ci il faut les avoir, meme simplement pour se défendre ( pas nécessairement pour attaquer, mais il y en aura toujours un pour le faire et « gagner le futur » ), sinon , vous êtes inféodés, et vu la tournure du monde selon les oligarques : ca ne nous donne pas un jolie paradi, avec un peu de droit et de démocratie, et de partage et de vie, avec une laisse autour du cou

    C’est le voyage sans retour, marche ou crève, marche droit dans le trou noir

    Oui des gens comprennent que la vaste blague de la société est terminé.

    La vie ne sera jamais plus comme maintenant, ni comme avant.

    et la liberté politique, de l’individu ou des « petites cultures » perdantes risque de n’etre plus rien

    >il faut faire que la politique et la liberté existe encore

    On est pas dans la merde

    Répondre
    • avatar
      27 juin 2011 à 4 04 25 06256
      Permalink

      Tout est fait pour que l’on pense a tout sauf ce problème

      On pense a des réacteurs, des bacteries, des crises, sociale économique écologique, ou de la connerie, de ou de la violence dans les cités et les jeux vidéos, des gens qui se promènent dans les rues

      Des gays mariages

      On pense que l’armée va prendre les reines, que l’on va mettre de l’extreme droite au pouvoir alors qu’elle est déjà en place

      Mais il y a un problème au dessus … celui meme que peu de personne comprennent

      oui le monde de la technologie ouvre d’autres perspectives

      il serait bien d’aller ailleurs que dans ce trou noir

      Tuer des gens n’est pas souvent une solution : la règle c’est de l’éviter

      Répondre
      • avatar
        27 juin 2011 à 4 04 41 06416
        Permalink

        Il vaut toujours mieux être constructif

        Avec un peu de conscience

        Il vaut mieux que certains aient un peu peur dans nos vieilles cultures avec des gens bien éduqué, et qu’ils se bougent le cul pour créer des solutions : j’ai plus confiance pour notre survie un inconnu plutot d’en bas, ou sur le milieu de l’échelle, qu’a un de ces chefs du monde

        totalement fou : pour qui ce n’est qu’une partie d’échec ou ils ont déjà gagné et tout le monde a déjà perdu, alors il s’autorisent a tout : cela montre leur véritable face en même temps
        .

        On n’empéchera pas les gens de faire ce qu’ils feront : il faut espérer que ca aille dans le bon sens

        http://blog.p2pfoundation.net/phillip-mueller-as-neo-machiavelli-openness-as-strategy-in-a-many-to-many-world/2011/06/23

        http://blog.p2pfoundation.net/a-cultural-intelligence-critique-of-kurzweil-and-lanier/2011/06/23

        Par contre on ne fais rien sans émotion, sans peur, peur de la mort, sans besoin : meme marketisé dans le cerveau cybernétique

        Répondre
        • avatar
          27 juin 2011 à 4 04 44 06446
          Permalink

          Le xxi siècle n’aura pas lieu

          Le xxi siècle sera spirituel ou ne sera pas

          tout est dans la tête

          Elle est passé ou la génération marketing ?

          Répondre
  • avatar
    27 juin 2011 à 5 05 00 06006
    Permalink

    Ce n’est pas un combat en 3 ou 10 penseurs, ou intellectuels

    c’est un combat entre des sociopathes qui ont des visions de sociétés différentes, très différentes

    et certaines ne mènent a rien : ne sont pas viable : il faut savoir s’y projeter

    mais faut il faire des erreurs pour le comprendre

    le pouvoir est alléchant et peux rendre fou

    Est ce que vous ou moi avons tué quelqu’un ?

    Qui tue des millions de personne pour rien, et qui le fera a l’avenir dans un plan bien huilé, d’une manière ou d’un autre … ne menant nulle

    https://singularite.wordpress.com/2011/05/15/krishnamurti-le-future-avec-les-intelligences-artificielles-lautomatisation-de-tout-la-genetique-etc-la-prison-du-spectacle-et-vous-la-conscience-ou-la-mort/part

    Répondre
  • avatar
    27 juin 2011 à 5 05 20 06206
    Permalink

    Tout ce que j’ai rapporté ca fais longtemps que les anglais y pensent

    les transhumanistes par la suite y ont pensé également ( c’est pas les meme : mais il y a des réseaux ) et la mort des millard de personnes peut être nécessaire : et le mixage avec la machine donc quelque part la soumission systèmique ou il y aura forcément des seigneurs est INELUCTABLE

    pardon : nous allons essayer de prendre une AUTRE VOIE

    Répondre
    • avatar
      27 juin 2011 à 5 05 23 06236
      Permalink

      Et il faut se projeter de l’autre coté du miroir

      Faire la politique de l’autre coté

      C’est ce qu’il y a d’humain qui nous a mené a cette vaste blague, reportant toujours un schéma puérile de soumission maitre esclave

      Répondre
      • avatar
        30 juin 2011 à 8 08 55 06556
        Permalink

        @ Personne

        Il serait plus efficace de regrouper vos commentaire et encore mieux d’en faire un article. ce que je sais que vous pouvez faire.

        PJCA

        Répondre
  • avatar
    27 juin 2011 à 7 07 59 06596
    Permalink

    Pierre,

    A la lecture de l’article, je me pose la question à quel moment a-t-il été écrit ?

    Cra il me semble que nous vivons une période où dans la pensée et de l’action, nous sommes tous des « fous » en puissance.

    Il suufit de voir à partir de là, les plus gros salaires des PDG en France et ailleurs, jusqu’à 10 millions d’euros/an, à qui sert donc le systéme social ainsi que le « systéme » global ?

    Nous sommes tous ou presque des anarchistes en puissance ?
    Ce n’est effectivement pas à prendre à la légére !!!
    Amicalement,

    Le Panda

    Patrick Juan

    Répondre
  • avatar
    28 juin 2011 à 0 12 33 06336
    Permalink

    Bonjour Pierre,
    Je suis surpris du peu de lecteurs qui ont « accroché » à cet article.
    Je crains qu’il ait été perçu comme un « fait divers ».
    Or, cet Unabomber est un « modèle » caché qui sommeille en chacun de ceux qui prennent conscience de la dérive des sociétés sous les effets de la mondialisation dont le nombril est sans doute le NOM.( Nouvel Ordre Mondial).
    Too Big Too Be True.
    Et voilà ces fous de complotistes qui « déclarent » la guerre au… bien.
    Hélas! les « fous » sont toujours solitaires. C’est sans doute une des raison qui fait qu’on les traite de fous.

    ***
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Vol_au-dessus_d%27un_nid_de_coucou

    Randle P. McMurphy se fait interner pour échapper à la prison. Il va être touché par la détresse et la solitude des patients. Très rapidement, il comprend que l’infirmière en chef, Mlle Ratched, a imposé des règles strictes et entend bien les faire respecter. Il décide alors de révolutionner ce petit monde, plutôt au départ par jeu.
    Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

    À mesure que son influence s’étend sur les patients – dont certains vont mieux de ce fait – se met en place une mécanique administrative et médicale qui finira par briser sa volonté au moyen d’une lobotomie le laissant végétatif ; mais il aura cependant eu le temps de faire des émules avant de subir ce traitement.
    ***
    Comme le souligne Patrick, nous sommes tous des fous en puissance. Mais la démarche de Unabomber n’est pas celle d’un fou, mais d’un extra-lucide qui a compris qu’on ne peut lutter à arme égale avec ceux qui bousillent les sociétés.
    Imaginez qu’apparaisse une sorte de tueur en série qui décide de prendre pour cible des acteurs de ce monde qui semblent être les racines des mouvements déstabilisateurs.
    Inutile de nommer ces cibles, tant dans le monde de la finance, des fortunés mégalomanes ou des dirigeants qui ont sciemment ou « innocemment » fomenté la crise 2008.
    Et c’est à se demander si les dirigeants des G8 et G20 ne font pas exprès: ils se réunissent souvent dans des endroits qui attirent les activistes. Sinon, s’ils ne cherchaient rien, ils ne leur suffirait que d’acheter une île dans le Pacifique.
    Alors, il m,apparaît que la tactique est celle de  » nous sommes des dirigeants crédibles et blancs comme neige ».
    D’où la force prodigieuse pour endiguer le « mal » des protestations d’activistes déjà classés extrémistes.
    D’où les coûts faramineux de ces entreprises où le jeu consiste à faire croire que ce sont des ennemis du « bien ».
    Ils sont violents: à preuve, ils cassent des vitres.
    Bref, il risque de se passer un phénomène d’ici quelques années: quand les fous du vol au dessus d’un nid de coucous réaliseront que les malades sont moins fous que l’infirmière et son administration.

    Répondre
  • avatar
    29 juin 2011 à 11 11 53 06536
    Permalink

    J’ai suivi ce déroulement pendant plus de 3 heures en visionnant le débat à l’Assemblée Nationale sur France 3.

    Un tourbillon comme un « essaim » d’abeilles se mit à tourbilloner lorsque le 1er Ministre et le Président de l’Assemblée se léve comme un seul homme, pour applaudir à faire naitre des larmes d’espoirs pour tous les autres.

    Il faut à présent comprendre que si nous avons pu parler de ces régions et de faits extraordinaires qui défont le monde par le négoce d’armes et l’avidité du pouvoir, c’est simple à comprendre il faudrait encore bien des hommes de leurs valeurs et de tous leurs accompagnants.
    Tous les sites blogs et forums dignes de ce nom, devraient essayer de mettre à LA UNE de leur fronton LA LIBERATION de ces hommes aux couleurs et religions diverses pour bien démontrer que nous sommes disposés à nous battre pour faire valoir les véritables conceptions de toutes les libertés.
    Je souhaitais avant tout que vous ayez l’information, pardon pour certaines maladresses, mais je suis heureux au nom de la démocratie Républicaine.

    Merci à vous tous, et toutes mes pensées à leurs familles.
    A présent à vous de faire ce que vous pensez juste, merci pour eux et pour tous les OTAGES du monde.Puis que les véritables idées de libertés circulent en temps réels, c’est la valeur aussi de ce que nous sommes, de ce que vous êtes, si vous le voulez.
    l’article se trouve ici:
    http://www.centpapiers.com/libres-herve-ghesquiere-et-stephane-taponier/74944

    Amicalement,

    Le Panda
    Patrick Juan.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *