Une conjoncture chinoise en trompe l’œil ?

En progression de 13.4%, la Production Industrielle chinoise de Juillet connaît toutefois sa plus forte décrue en 11 mois et ce dans un contexte relativement inquiétant où les prêts bancaires stagnent, voire reculent. En fait, la probable raison pour laquelle les autorités chinoises n’ont pas permis au Yuan de s’apprécier notablement est que leur excédent commercial a chuté de 21% sur les sept premiers mois de cette année, mettant ainsi sous pression la croissance du pays. Dans la foulée, la balance des paiements chinoise s’est contracté de 8% cette année.
En fait, c’est le système financier du pays qui semble se dégrader, l’institut Moody ayant ainsi tout récemment émis des réserves par rapport aux recapitalisations de trois banques chinoises. En effet, le fonds souverain chinois, China Investment Corporation (CIC), ayant injecté la semaine dernière 8 milliards de dollars dans trois établissements chinois, le problème étant que cette somme a été empruntée par CIC au lieu d’être tout simplement prélevée sur sa capitalisation. Ce qui a alerté certaines agences spécialistes ayant employé le terme de « crédit négatif » pour qualifier ces recapitalisations inhabituelles…
Cette situation met en relief un aspect parfois artificiel et sans substance économique de certaines institutions financières chinoises qui, couplées à l’opacité de leurs opérations, reste très préoccupant . Conscient de cette fragilité de son système financier, le régulateur chinois lui impose néanmoins des « stress test » visant à analyser sa stabilité en cas d’accident majeur: le premier test actuellement en cours simulant ainsi un effondrement immobilier chinois de l’ordre de 60%…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *