Une démission annoncée

La démission de la Ministre Beauchamp était bien prévisible; je l’annonçais sur ce site il y a déjà 8 jours !  Quand Michèle Ouimet de La Presse a tourné le pouce vers le bas, scellant le verdict des médias, il ne restait à Madame Beauchamp qu’à rendre son tablier, car il lui aurait été  bien hasardeux de croire que quoi que ce soit eut pu être publié dans un journal de Gesca sans que le Premier Ministre n’ait été d’accord.  J’espère seulement qu’on a eu la délicatesse de lui en faire part avant que le journal ne paraisse.

La  grande erreur de Madame Beauchamp a-t-elle été de venir dire, le soir même de la  diffusion du résultat des négociations, que le gouvernement n’avait rien cédé ? Plus probable que son erreur ait été d’accepter qu’on le lui fasse dire.  Je continue de penser que la stratégie du gouvernement était et demeure qu’il n’y ait pas d’entente, et que Madame Beauchamp n’a été qu’un pion sacrifié. J’espère qu’on lui saura gré de son immolation.

Cela dit, on a ce matin encore plus d’injonctions non respectées, un étudiant de plus blessé (Rosemont) et maintenant 4 vandales – dont une membre d’une encore nébuleuse association radicale (FEC)- qu’on va garder en prison jusqu’au 23.  Il ne manquerait plus que l’on nous dise dans quelques jours qu’on les y a maltraités  !

Tout est donc en place pour qu’on déclare des élections…. Mais quelque chose est troublant.  Peut-on sérieusement penser qu’après cette pitoyable démonstration d’incompétence dans la gestion d’un grand dossier social, venant coiffer une orgie de scandales, le gouvernement Charest pourrait être réélu ?

Et si cette réélection n’est pas le résultat visé, alors QUOI ? Y-a-t-il un scénario qui concilie le soutien de la population à la hausse des frais de scolarité, son rejet massif  de la corruption du PLQ et le désir des étudiants de sortir sans perdre la face de cette crise dont ils savent bien qu’ils ne peuvent pas atteindre les buts annoncés ?

Un seul : un moratoire « pour permettre des élections », la rentrée en classe que justifie ce moratoire et qui vient sauver la session…, puis l’élection d’un gouvernement minoritaire auquel l’incontournable participation de la CAQ donnera l’excuse pour refuser les demandes des étudiants. On pourra ensuite prolonger le moratoire pour une ou deux autres sessions, puis concocter une solution de financement de l’éducation vraiment viable.

Parfait…  Il suffit de NE PAS se demander pourquoi Charest choisirait cette solution.  Mais, on ne sait pas tout…  et, comme aurait dit Kipling, c’est une tout autre histoire.

 

Pierre JC Allard

3 pensées sur “Une démission annoncée

  • avatar
    15 mai 2012 à 7 07 22 05225
    Permalink

    :-O
    Les enfants de la province de Québec ont été massacrés par le préfet de discipline de la maîtresse et elle s’en va à la maison avec sa grosse pension.

    C’EST TOUT. MÊME PAS DE RÉVOLTE PARENTALE. :-O

    C’EST LE PRÉLUDE À QUOI ?

    Répondre
  • avatar
    15 mai 2012 à 12 12 10 05105
    Permalink

    @L

    Plus on se rapproche du Saint des Saints du Pouvoir, plus les manigances sont complexes et plus on brouille les pistes pour que Quidam Lambda ne comprenne rien. Il faut donc avoir l’humilité de s’admettre et de dire que la marge d »erreur des prévisions augmente en flèche quand les situations se corsent.

    On doit vite sauter du constat de l’évidence au calcul du plus probable… et on sait qu’il y a, tout en haut, un espace où on ne peut que spéculer. La prévision devient d’autant plus ardue, que les grands de ce monde saupoudrent un peu de leurs caprices personnels sur la raison d’État… Se souvenir que René Levesque était un bon vivant et que Mackenzie King interrogeait les Esprits…

    PJCA

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *