Vidéo: Le prince arabe homo et tueur, dort en prison

Le prince

C’est fait et, c’est normal. Un tribunal anglais n’a pas été tendre avec le prince saoudien, Saud Bin Abdulaziz Bin Nasir al Saud, 34 ans. Il a été reconnu coupable mardi du meurtre de son serviteur et amant, Bandar Abdelaziz, 32 ans. Selon de nombreux témoins, ce dernier était son souffre-douleur et esclave sexuel.

Petit-fils du roi AbdallahSaud Bin Abdulaziz Bin Nasir al Saud, était connu à Londres comme étant un roi de la nuit. Ses frasques, ses bijoux, ses sorties et ses amants se comptaient par dizaines. Or, il aurait soupçonné son amant et esclave sexuel, de trahison. C’est ainsi qu’en janvier dernier, lors de leur séjour au The  Landmark, hôtel londonien huppé,  haut lieu situé au 222 Marylebone Road, pour ceux qui connaissent Londres, avait été le théâtre, grâce aux images de vidéo-surveillance, de la furie d’un homme qui battait un autre. Il s’agissait du prince mais, de peur de faire des remous, l’hôtel ne signala rien à Scotland Yard

Bandar

Le 15 février dernier, les femmes de chambre avaient fait une découverte macabre. Le corps et le visage de la victime présentaient des traces de multiples contusions, mais aussi de morsures et de marques de strangulation. Il avait visiblement été massacré. Or, considérant qu’il était aussi son aide de camp, plus fort que le prince en principe, la police a vite compris qu’il se laissait faire, ne réagissant point aux violences de son maître. Par ailleurs,  des traces de sperme avaient également été retrouvées sur son corps.

Arrêté, le prince avait parlé d’homicide involontaire et nié le jeu sexuel morbide dont il(s) étaient probablement l’auteur (les auteurs). Comme si l’homosexualité était un crime en Angleterre. Le tribunal d’Old Bailey, à Londres, l’a condamné à la prison à vie, avec une période de sûreté de vingt ans. Quel triste sort que celui cet homme, mort pour rien, et dont la famille est condamnée au mutisme en Arabie Saoudite.  Quant au prince, il faut qu’il reste vraiment en prison toute sa vie, de peur qu’une autre victime ne tombe sous sa coupe. C’est probablement un prédateur qui a déjà tué en Arabie Saoudite où, il bénéficie de l’impunité.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *