Voici pourquoi la France va perdre son Triple A (« AAA »)

Par Allain Jules

« Si on perd le Triple A, je suis mort » aurait avoué le chef de l’Etat français Nicolas Sarkozy, en off. Les marioles qui nous gouvernent auront beau patauger telles des larves dans la bouse, rien n’y fait. En réalité, malgré les discours de circonstance, et les gesticulations du chef de l’Etat, il est désormais logé à la même enseigne que l’Italien « bunga bunga » Berlusconi président du Conseil démissionnaire, le Grec Papandreou ou l’Espagnol Zapatero. Mais, tombera-t-il ?

L’agence de notation Moody’s a averti lundi que la hausse des taux des obligations françaises pourrait avoir des conséquences négatives sur le maintien de la note « AAA » de la France, la meilleure possible.

  • Contrairement au discours officiel, le plans d’austérité auront un impact négatif sur la croissance de l’économie française.
  • En effet, la perspective de la pression fiscale élevée et des dépenses moindres sapent la croissance économique.
  • Les mesures d’austérité fiscale accroissent la pression fiscale élevée et peuvent compromettre la croissance.
  • Les réformes fiscales et économiques françaises n’épousent pas réellement le contexte international actuel.
  • le projet de loi de finances 2012 n’a été bâti que sur des hypothèses de financement de la dette publique. Donc, aucune garantie.

La Banque centrale européenne (BCE) a certes diminué ses taux d’intérêt directeurs, ceci n’est pas certain que ce soit favorable à l’économie française et, l’agence Moody’s s’est donnée 3 mois pour décider. Donc, avant de donner des leçons aux autres, mieux vaut balayer devant sa cour. Et dire que le petit prétentieux du 55, rue du faubourg Saint-Honoré s’y voit déjà, on va bien rigoler si la France retourne au double A (« AA »).

>>> Le contrôle au faciès

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *