Le cas Duceppe

 
Le tableau du paysage politique québécois ne compte pas en ce moment de grand fleuve tranquille… Aujourd’hui, mardi, le regroupement fantôme de François Legault qui fait tant peur va commencer à prendre la substance d’un vrai parti, jusqu’à son officialisation le 14 novembre, qui ne devrait pas être freiné par le DGE. Et alors, les sondeurs pourront l’ajouter autrement que par le conditionnel…
Justement, dans le même ordre d’idée, un sondage Léger-marketing proposait un scénario politico-fictionnel où Gilles Duceppe serait à la tête du PQ. Et à la surprise de beaucoup de gens, dont le chroniqueur Gilbert Lavoie, l’ancien chef du Bloc Québécois « mènerait le Parti québécois au pouvoir s’il y avait des élections, même devant un nouveau parti dirigé par François Legault ».
Je sais bien qu’il faut prendre un sondage pour ce qu’il est, un sondage, mais ce résultat ne me surprend pas du tout et m’apparaît même très …

Lire la suite

Le dilemme Marois

Au niveau provincial, l’ambiance politique actuelle oscille entre une possibilité de renouveau, qu’un gouvernement les deux pieds dans les plats n’arrête jamais de suggérer, et un quasi statu quo, puisque le parti capable d’en récolter les fruits pour l’instant n’y arrive pas assez. Il faut se le dire, Pauline Marois, malgré sa bonne volonté, n’arrive […]

Lire la suite