Mise à jour visuelle…

Je traficote beaucoup de visuels. Et je me suis rendu compte qu’il en manque beaucoup ici, ainsi que certaines caricatures.

Alors, voilà, un petit tour d’horizon, dans le désordre (avec commentaires et mise en contexte quand c’est requis) :

Pour la Journée internationale de la femme. Je voyais cette image comme un questionnement, un constat…

J’ai appris une nouvelle expression anglaise…

Quand le SPVM a confisqué la tête d’Anarchopanda…

C’est un peu pourquoi je fais des mèmes…

C’était voulu, l’image kétaine…

Histoire véridique…


:-D

Saoulons-nous en choeur…

Vive le Canada…

  Ça va être drôle aux élections…

  Écoeuré de penser…

Il faut être habitué de la culture mème pour la comprendre celle-là…

Encore la tête…

Humour pour DJ…

  Humour pour DJ (bis)…

Chien mais légal…

Ils l’ont pas trouvé bonne sur la page Facebook…

Face à face, une émission contournable…

Un peu d’ironie…

Misère…

Le plaisir de narguer les jambons…

Le plaisir de planter Jeff Fillion…

Il y a un paradis fiscal dans la ville de Jersey, c’est ça le pire…

Question de perception…

Le vide…

Marionnette Trudeau…

Il aime les grosses cochonnes…

Les bons citoyens…


En l’honneur de la mort de Margaret Thatcher…


Version française…

La papesse Jeanne…

Pensez-y!

M’a valu quelques désabonnements et autres abandons…

Oui oui, je sais, y’a une faute…

Baveux…


Fait ça avec une photo des chats d’une amie pour la faire sourire…

Les anglos font tellement pitié au Québec…

Thanks for installing the Bottom of every post plugin by Corey Salzano. Contact me if you need custom WordPress plugins or website design.

« La Russie est devenue un modèle alternatif fondé sur les valeurs traditionnelles ».

ALEXANDRE LATSA

Il est souvent difficile de bien comprendre les bouleversements qu’a connu la Russie, depuis la chute de l’URSS jusqu’à nos jours. Vu de l’extérieur et notamment d’Europe, l’histoire de ce jeune pays européen qu’est la Russie ressemble à un puzzle chaotique et dénué de toute logique.

Pourtant, l’auteur de « La Nouvelle Grande Russie », qui dirige également l’antenne russe du Think-tank français Realpolitik TV, a choisi de présenter l’histoire russe en fonction de dates clefs, démontrant ainsi que les événements importants qui ont fait l’histoire récente de la Russie sont en réalité des maillons constitutifs d’un seul et même processus. Un processus ayant abouti au redressement spectaculaire que le pays continue de connaître aujourd’hui.

© Photo fournie par Xavier Moreau

Le site de Realpolitik TV

***

Xavier Moreau bonjour ! Pourriez-vous vous présenter?

Je suis un ancien officier saint-cyrien, j’ai servi dans les parachutistes. J’ai suivi également un cursus universitaire puisque je suis doctorant spécialisé sur les relations soviéto-yougoslaves pendant la guerre froide, sous la direction de Georges-Henri Soutou. J’ai travaillé sur les archives soviétiques et yougoslaves.

J’appartiens à ce que j’appelle « l’Ecole historique française » dont le fondateur est Jacques Bainville et qui met en évidence les tendances lourdes ainsi que l’enchainement logique des évènements. L’Histoire y est décrite comme le laboratoire de la Politique. C’est une analyse au sein de laquelle les considérations morales n’interviennent pas et qui place l’intérêt suprême de la Nation au centre de la réflexion. Cette Ecole a été « modernisée » par Aymeric Chauprade, qui a donné ses lettres de noblesses à la « Géopolitique française ». Il a fait de cette pseudo-science anglo-saxonne et germanique, qui visait avant tout à justifier l’impérialisme et le racisme inhérents à ces deux civilisations, une science rigoureuse et logique.

J’essaie donc de m’inscrire dans cet héritage intellectuel.

© Photo Service de communication de l’Usine Legrand a Oulianovsk

Xavier Moreau

Qu’est ce qui vous a poussé à écrire ce livre sur la Russie de 1991 à aujourd’hui?

Aymeric Chauprade m’avait toujours encouragé à écrire sur la Russie contemporaine, j’ai donc sauté sur l’occasion lorsque les éditions Ellipses m’ont proposé de participer à leur collection « Dates clés ».

Pourquoi avoir choisi d’analyser la Russie selon des dates clefs? Selon des événements clefs?

En fait la collection fonctionne selon ce principe, que je trouve excellent, car il oblige à être synthétique et à identifier les évènements réellement fondateurs, tout en en cherchant les causes profondes.

Vous affirmez que le redressement russe, « le miracle russe » comme vous dites, est en grande partie due aux décisions de l’élite politique du pays plus qu’à un heureux concours de circonstances, à savoir un prix des matières premières en hausse et une demande extérieure et européenne notamment, croissante. Pourriez-vous développer?

Les matières premières ont souvent été en hausse en Russie, ça n’a pas empêché le pays entier de basculer dans la banqueroute à plusieurs reprises. La grande différence depuis 2000, c’est que l’État russe à commencer à épargner et à gérer ses ressources en prévision des moments difficiles. La crise de 2008, sous un gouvernement Eltsine, aurait mis la Russie à genoux. Au lieu de cela la Russie a été un des premiers pays à en sortir et sa position en a été renforcée.

Les ressources ne suffisent pas sans la volonté politique de bien les utiliser. La France a des ressources humaines et industrielles colossales, qui sont gaspillés depuis 40 ans.

Vous citez le bombardement de la Serbie en 1999 comme un élément décisif et une date clef de l’histoire russe, pourquoi cet événement de politique extérieure entre t-il en compte d’après vous?

A la chute de l’URSS, les Russes ont été fascinés et bienveillants vis-à-vis du modèle américain. Ils sortaient du monde du mensonge et croyait sincèrement que la vérité était occidentale. Au fur et à mesure des années 90, ils ont découvert que les États-Unis avaient pris la relève comme « Empire du mensonge ».

En 1999, le masque est tombé définitivement, les États-Unis sont apparus comme ce qu’ils étaient, c’est-à-dire les ennemis de la civilisation européenne, capables de s’allier avec des mafias, des mouvements terroristes et/ou islamistes, pour parvenir à leur fin.

Vous analysez un autre événement extérieur, la guerre des 5 jours contre l’armée Georgienne, comme, je vous cite: « l’événement qui marque la fin de l’expansion américaine dans l’étranger proche de la Russie »?

Comme prise de conscience de la duplicité mais également de la faiblesse américaine. La « guerre des cinq jours » vient comme la suite logique du bombardement de la Serbie. La différence est qu’en face de l’impérialisme américain, se dresse cette fois la Russie de Poutine, qui humilie l’administration américaine impuissante. En l’espace de deux mois, les États-Unis ont montré au monde, qu’ils étaient incapables de protéger ni leurs alliés, ni leurs banques.

Certains commentateurs ont estimé que l’arrestation de Khodorkovski marquait un réel coup d’arrêt aux visées américaines de prise de contrôle politique de l’énergie russe, est ce aussi votre opinion?

Sans aucun doute. Khodorkovski avait reçu plusieurs signaux de la part du Kremlin, comme des rappels à l’ordre. Il était persuadé que ses alliés américains lui garantissaient l’impunité. Comme d’autres oligarques, comme feu Berezovsky, Khodorkovski  était avant tout un homme audacieux et sans scrupule. Pour cette génération, tout s’achète, à commercer par le Président de la Fédération. Ces hommes n’ont pas imaginé que la volonté du peuple russe puisse s’incarner dans celle d’un homme, qui réduirait à néant le fruit de 10 années de rapines.

Votre livre se veut une bouffe d’optimisme sur un pays qui a pourtant une image atroce à l’extérieur de ses frontières, comment expliquez-vous ce décalage entre votre opinion et l’image vraiment négative qui ressort du pays par le biais des canaux plus habituels, médiatiques notamment?

Les premiers responsables sont les médias. Je pense en revanche qu’il ne faut pas surestimer la corruption et la malhonnêteté et sous-estimer la bêtise. Les journalistes français sont bien plus stupides et paresseux que méchants. Une bouillie moralisatrice est bien plus rapide à cuisiner qu’un article fouillé et documenté. Cela  est dû notamment aux Ecoles de journalisme qui sont de véritables usines à idiots.

Le problème est également lié au fait que l’on trouve beaucoup de diplômés des langues orientales, qui parlent très bien russes, mais qui sont de piètres analystes. Pour prendre l’exemple du Monde, qui mène en ce moment une campagne très agressive contre la Russie, la rédactrice en chef Natalie Nougayrède fixe les objectifs de cette campagne, que Marie Jego et Piotr Smolar alimentent péniblement de leurs articles, transformant peu à peu le quotidien subventionné en un fanzine d’extrême gauche.

Vous vivez et travaillez en Russie, quelle est votre opinion sur la façon dont le pays évolue? Quels sont a votre avis les points forts/faibles du pays aujourd’hui en 2013?

Je vis en Russie depuis 13 ans. Il est incontestable que la situation s’est considérablement améliorée d’année en année. On peut critiquer le rythme et la vitesse des progrès mais pas leur réalité. La Russie d’aujourd’hui fait face à des problèmes très divers, qui rappellent un peu les nôtres, les retraites, la ré-industrialisation, le « vouloir vivre ensemble » à l’intérieur de son vaste territoire. Ses atouts sont nombreux, sa population avant tout, son territoire immense, ses ressources et surtout ses élites politiques, qui sont sans doute les plus brillantes en Europe, avec un vrai souci de l’intérêt de la Nation.

La Russie aujourd’hui ne cherche plus de modèle, elle est elle-même devenu un modèle alternatif de développement social, fondé sur les valeurs traditionnelles. Les libertés publiques sont désormais plus fortes en Russie qu’en France, avec l’existence d’une presse écrite d’opposition à grand tirage, qui n’existe pas dans notre pays. J’ai été frappé par la liberté de ton avec laquelle les autorités russes ont communiqué sur les manifestations de 2011-2012, proposant librement l’accès à toutes les photos aériennes, permettant ainsi de décompter précisément le nombre de manifestants.

En quoi la Russie présente t’elle un réel intérêt pour les investisseurs étrangers, français notamment?

La Russie est un marché de 143 millions d’habitants avec une natalité en plein redressement et une classe moyenne de plus en plus nombreuse et de plus en plus riche. C’est un état peu endetté, stable, où les marchés publics peuvent être remportés par des fournisseurs étrangers, contrairement aux États-Unis par exemple où la corruption et les appels d’offres truqués interdisent tout espoir pour des constructeurs européens, que l’on pense par exemple récemment au contrat des ravitailleurs.

Votre livre s’arrête a 2008, quels sont d‘après vous les dates clefs du développement de la Russie depuis 2008?

Mon livre a été livré fin 2011, avant l’élection de Vladimir Poutine, qui constituerait la future « date clé » dans le cas d’une mise à jour.

Les élections de 2012 démontrent l’incapacité du département d’État américain à influer sur le pays réel russe. Elles sont importantes également en raison de l’affaiblissement sensible de Russie Unie, qui perd 125 députés. Les résultats traduisent également le rejet massif de l’occident par les Russes, qui se choisissent une opposition communiste et nationaliste, plutôt que libérale. C’est ce dernier point qui préfigure ce que pourrait être le futur découpage politique de la Russie.

Enfin la « date clé » suivante pourrait être la victoire de Bachar El Asad, le cas échéant. Elle apporterait un coup très dur au système d’ingérence américain, fondé sur les mafias et l’islamisme et ferait de la Russie, l’allié recherché des nations qui souhaitent rester souveraines.

Merci Xavier Moreau pour cette Interview.

Les lecteurs intéressés peuvent retrouver les interviews de Xavier Moreau sur le site de RIA-Novosti, ici et la.

Je rappelle que le livre « La Nouvelle Grande Russie » est disponible aux éditions Ellipses.

Alexandre Latsa

Crise à Chypre: Et si le rêve européen touchait à sa fin?

LE PARTI AU POUVOIR ÉVOQUE UNE POSSIBLE SOLUTION RAPIDE À LA CRISE CHYPRIOTE

/Photo d’archives/REUTERS/Yorgos Karahalis

Alexandre Latsa

Un peu d’histoire

Les récents événements à Chypre ont donné lieu à un déferlement médiatique excessif et souvent bien éloigné de la réalité. La partie sud de l’île de Chypre (la partie nord étant envahie militairement par la Turquie depuis 1974) est peuplée de 770.000 habitants et ne représente que 0,3% du PIB de la zone euro. L’île, bien que relativement méconnue du grand public, du moins jusqu’à cette crise, a eu une histoire très tumultueuse la partageant largement entre l’Occident et l’Orient. Les lecteurs souhaitant en savoir plus peuvent consulter cette histoire illustrée de l’île s’arrêtant à 2004.

C’est justement à cette date que Chypre a intégré l’Union Européenne (le pays étant le plus riche des nouveaux entrants à l’époque) puis en 2008 Chypre a intégré la zone euro. A ce moment l’île connaissait déjà des afflux de capitaux russes et la législation fiscale y était déjà sensiblement la même qu’aujourd’hui. La même année la crise financière à frappé l’île comme tous les pays occidentaux et lors de la restructuration de la dette Grecque, les actifs des banques Chypriotes (qui contenaient une forte proportion de bons du trésor grecs) ont été brutalement dévalorisés par cette décision de l’Eurogroupe. Le pays en 2011 avait pourtant une dette en pourcentage du PIBP inferieureà celle de la France, de l’Italie et de l’Allemagne. Jacques Sapirrappelle en outre que les banques chypriotes ont aujourd’hui des actifs qui sont égaux à 7,5 fois le PIB de l’île, alors que la moyenne dans l’UE est de 3,5 fois, mais que c’est largement moins par exemple que le Luxembourg dont les actifs bancaires pèsent 22 fois le PIB.

Le racket fiscal: nouvelle solution pour régler la crise?

La Troïka (une alliance de la BCE, du FMI et de l’UE) a donc choisi une mesure radicale pour récupérer la trésorerie nécessaire au renflouement des banques: le prélèvement de l’argent via une ponction obligatoire pour tous les détenteurs de comptes sur l’île. Une mesure sans précédent et vraisemblablement contraire à toutes les normes juridiques bancaires internationales, que les autorités russes ont qualifié non seulement d’injustes et dangereuseset qui montrent bien selon eux que le modèle économique néolibéral est complètement épuisé. Des officiels russes ont même parlé d’une mesure de type soviétique et la presse russe à elle titré sur la fin de l’Europe civilisée.

Les commentateurs français quand à eux ont ces derniers jours au contraire justifié ce racket fiscal imposé sur les comptes chypriotes par la Troïka en affirmant qu’après tout on y prélevait de l’argent sale et russe, ou russe et donc sale, et que par conséquent la mesure était justifiée. Mention spéciale à Marc Fiorentino pour qui il ne faut pas« s’emmerder » avec ce pays (…) Dans « lequel les gens ne payent pas leurs impôts (…) Et en frappant l’argent de la mafia russe ». Les Chypriotes apprécieront. Pour Christophe Barbier la mesure vise « l’argent pas propre de Chypre » ce que les milliers de petits salariés qui risquent d’être maintenant licenciés auront sans doute du mal à croire.

Les politiques ne sont pas en reste. Pour le Ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères Bernard Cazeneuve « il est normal que les oligarques russes payent », pour Alain Lamassoure « il est normal que la lessiveuse à laver l’argent sale qu’est Chypre soit arrêtée et que les oligarques russes payent » et pour Daniel Cohn-Bendit « qu’on taxe un oligarque russe ne va pas lui faire mal digérer ce qu’il a mangé ce soir » (sources). Quand a François d’Aubert ilaffirme lui « qu’il n’y a pas de raison que le contribuable européen finance l’épargne des oligarques russes ».

On aimerait bien entendre les mêmes commentateurs sur les investissements russes en Angleterre, ce pays qui accorde le droit de résidence à un grand nombre d’oligarques dont on peut grandement douter qu’ils aient fait fortune légalement, ou même et pour faire plus proche sur nombre d’investissements russes en France notamment sur la cote d’Azur à la fin des années 90.

Romaric Gaudin remet lui relativement les pendules à l’heure en rappelant que « Les Européens, prompts à pleurer sur le sort peu enviable de Mikhaïl Khodorkovski oublient que ce dernier avait construit son empire sur la banque Menatep, basée à… Chypre » ou encore que « Lorsque l’argent russe va vers Chypre, il est forcément sale. En revanche, lorsque l’argent russe construit un gazoduc sous la baltique vers l’Allemagne, investit dans le football britannique, il devient respectable ».

Les mythes sur Chypre ont la peau dure

A Chypre, en y regardant de plus près, la situation n’est pas vraiment celle décrite dans la presse francophone.

D’après l’économiste Natalia Orlova, le montant des dépôts dans les banques chypriotes s’élève à 90 milliards d’euros (particuliers et entreprises) dont seulement 30% est détenu par des personnes (morales ou physiques) pas originaires de la zone Euro. Les dépôts russes à Chypre sont selon elles estimés à environ 20 milliards et 13 milliards correspondent à des dépôts grecs, britanniques mais aussi du Moyen-Orient. L’immatriculation de sociétés a en effet contribué à la fortune de Chypre, qui offre il est vrai un cadre légal et fiscal avantageux et très souple. De nombreuses sociétés se sont ainsi très logiquement et légalement domiciliées à Chypre, au sein de l’Union Européenne. Parmi elles de nombreuses sociétés russes ayant des activités économiques intenses avec l’UE, bénéficiant à Chypre d’un régime fiscal avantageux (I.S à 10%) et d’un traité de non double imposition leur permettant donc de rapatrier leurs profits en Russie sans être taxées deux fois.

Les arguments basés sur la « volonté de lutter » contre le blanchiment d’argent sale et russe, ou russe et forcément sale, ont tourné à la caricature grotesque puisque si les dépôts russes à Chypre se montent à environ 20 milliards d’euros, à titre de comparaison l’an passé, on a enregistré 120 milliards d’euros de mouvements de fonds russes vers Chypre, mais aussi et surtout 130 milliards d’euros de mouvements de fonds de Chypre vers la Russie (sources iciet la). Depuis 2005 les investissements de Chypre vers la Russie sont P supérieurs aux investissements de Russie vers Chypre! Selon Marios Zachariadis, professeur d’économie à l’université de Chypre: « la proportion des avoirs étrangers illégaux à Chypre n’est pas supérieure à ce qu’elle est en Suisse ou au Luxembourg « , pays qui vient par ailleurs il y a peu de signer le traité de non double imposition avec la Russie tout comme Chypre. Une réalité confirmée par le secrétaire d’Etat allemand aux Finances, Stefan Kampeter qui aexplicitement affirmé qu’il « n’y avait aucun signe à Chypre de dépôt illégal et que les allégations de blanchiment d’argent contre Chypre ne pouvaient être prouvées ».

Le parlement chypriote a voté contre le pan initial de la Troïka qui envisageait un prélèvement obligatoire sur tous les comptes de l’île et c’est seulement dans la nuit de dimanche à lundi dernier qu’un accord a été trouvé, à savoir le prélèvement de 100% des actifs au-dessus de 100.000 euros sur tous les comptes de la banque la plus malade de l’île, et un pourcentage non encore fixé (30 à 40%) au-dessus de 100.000 euros sur tous les comptes de la seconde grande banque du pays. En clair, le racket pur et simple de l’argent chypriote et non chypriote (russe, est européen, anglais et oriental) massivement stocké dans les deux principales banques de l’île. Est-ce normal que des actifs étrangers légaux payent pour la crise grecque? Peut-on imaginer les sociétés françaises ou américaines de Russie se faire taxer 40% de leurs actifs pour payer la dette d’un pays qui au sein de l’Union Eurasiatique serait mal en point? On peut tenter d’imaginer la réaction américaine dans une telle situation.

La guerre financière, entre énergie et orthodoxie

Chypre apparaît en réalité de plus en plus comme un maillon (un pion pour Thierry Meyssan) au cœur d’une tension géopolitique opposant de plus en plus directement et frontalement la Russie et l’Occident.

L’Eurogroupe a sans doute rempli ses objectifs réels. Tout d’abord celui de prendre une mesure test sur un pays de petite taille et qui a sans doute servi de laboratoire. Déjàl’Espagneet la Nouvelle Zélande se sont dites prêtes à faire passer une mesure similaire, pour combler le déficit de leurs systèmes bancaires. Nul doute que la liste va s’allonger. Les conséquences vont sans doute être très lourdes et pourraient insécuriser de nombreux titulaires de comptes dans la zone Euro. Bien que l’Eurogroupe répète en boucle que Chypre est un cas bien à part, nombreux sont les Européens tentés de déplacer leurs actifs financiers ailleurs, et sans doute outre-Atlantique, affaiblissant ainsi de plus en plus l’Europe et la zone euro. Les Chypriotes l’ont bien compris en brandissant dans la rue des pancartes « Nous ne serons pas vos cobayes » et alors que les rues de Nicosie sont pleines de messages adressés aux frères orthodoxes russes et que les manifestations de ces derniers jours voient fleurir les drapeaux russes.

Après la faillite de la Grèce, la Russie s’était engagée il y a près d’un an sur la voie du rachat du consortium gazier grec DEPA/DESFA par Gazprom. Ces négociations intervenaient quelques mois après la chute du régime libyen (et la perte financière importante liée pour Moscou) mais elles se sont visiblement arrêtées lorsqu’il y a un mois le département d’Etat américain a tout simplement mis en garde Athènes contre une coopération énergétique avec Moscou et déconseillé une cession de DEPA à Gazprom qui « permettrait à Moscou de renforcer sa domination sur le marché énergétique de la région ». Empêcher une plus grande intégration économique Russie-UE est-il vraiment dans l’intérêt de l’Europe aujourd’hui alors que le président chinois vient de faire sa première visite internationale à Moscou avec à la clef une très forte intensification de la coopération politique, militaire mais aussi et surtouténergétique entre les deux pays ?

En sanctionnant ainsi directement les actifs russes dans les banques de Chypre, c’est la Russie qui est directement visée et touchée. Bien sur les Russes ont logiquement des visées et elles sont bien plus importantes que la simple exploitation du gaz offshore dont le consortium russe Novatek a été exclu de façon assez inexpliquée. D’après l’expert en relations internationalesNouriel Roubini, la Russie vise simplement l’installation d’une base navale sur l’île (ce que les lecteurs de RIA-Novosti savent depuis septembre dernier) et que les Russes pourraient tenter de monnayer en échange d’une aide financière à Nicosie.

A ce titre, les négociations russo-chypriotes n’ont pas échoué contrairement à ce que beaucoup d’analystes ont sans doute hâtivement conclu. Mais Chypre ne se trouve sans doute pas suffisamment dans la sphère d’influence russe au vu de la dimension de tels enjeux. Il faudrait pour cela qu’elle quitte l’UE et rejoigne la Communauté économique eurasiatique, comme l’a clairement indiqué Sergueï Glaziev, le conseiller du président Poutine.

Il faut rappeler que Sergueï Glaziev avait au début de cette année dénoncé la « guerre financière totale que mènent les pays occidentaux contre la Russie aujourd’hui ». Une guerre financière qui semble confirmée par les dernières menaces de la BCE envers la Lettonie pour que celle-ci n’accueille pas d’éventuels capitaux russes qui pourraient vouloir sortir de Chypre.

Sur le plan extérieur, Chypre reste un maillon crucial pour la Russie dans le cadre de son retour au Moyen-Orient et en Méditerranée, mais aussi dans le cadre de ses relations avec l’Occident. Sur le plan intérieur, le pouvoir russe peut enfin montrer qu’il est décidé à maintenir ses objectifs de lutte contre l’offshorisation de l’économie russe, dont Vladimir Poutine avait fait un point essentiel, dans son discours de fin d’année 2012. C’est dans cette optique que le groupe public russe Rosneft vient d’indiquer qu’il allait rapatrier de plusieurs zones du monde réputées offshore les actifs hérités lors de l’acquisition de son concurrent anglais: TNK-BP, notamment de Chypre et des Caraïbes.

Au cœur du monde orthodoxe, la fin du rêve européen?

Mais pendant qu’Occident et Russie s’affrontent par territoires interposés au cœur de la Méditerranée (Grèce, Syrie, Chypre…) le peuple chypriote et les dizaines de milliers de travailleurs anglais et est-européens immigrés à Chypre vont payer la facture et sans doute traverser des années difficiles, Jean Luc Mélenchon a par exemple déjà promisl’enfer aux Chypriotes.

Alors que la Bulgarie a récemment interrompu ses négociations d’intégration à l’euro, la Grèce continue à s’enfoncer dans l’austérité. A Chypre aujourd’hui, selon les derniers sondages, 67%des habitants souhaitent désormais que leur pays quitte la zone euro, l’UE, et se rapproche de la Russie, une position soutenue activement par l’église orthodoxe chypriote.

Au cœur de la Méditerranée et du monde orthodoxe, le rêve européen semble toucher à sa fin.

Alexandre Latsa

Alexandre Latsa est un journaliste français qui vit en Russie et anime le site DISSONANCE, destiné à donner un « autre regard sur la Russie ».

mondialisation.ca

Histoire de la Cyberstratégie russe

Alexandre Latsa

Alexandre Latsa

© RIA Novosti.

12:00 13/03/2013
« Un autre regard sur la Russie » par Alexandre Latsa

Le 21 mars sera disponible dans toutes les librairies françaises le premier ouvrage en français sur la cyberstratégie russe. L’auteur, Yannick Harrel, tient le blog Cyberstratégie Est-Ouest qui a pour vocation depuis 2007 de traiter des problématiques géopolitiques entre l’Ouest et l’Est du continent Eurasiatique ainsi que des enjeux du cyberespace, avec en quelques occasions des développements sur des sujets tiers.

© Photo Public Domain

Le premier ouvrage en français sur la cyberstratégie russe

M. Harrel, pouvez-vous vous présenter brièvement?

Succinctement, je travaille en portant deux «casquettes», la première en tant qu’expert agréé sur le monde russe et son proche étranger au profit notamment d’une fédération d’entrepreneurs francophones, la seconde en tant que chargé de cours en cyberstratégie économique et financière pour le compte d’une école de commerce.

J’ajoute à escient que je suis blogueur actif depuis 2007 et qu’à ce titre (c’est une condition impérative pour y entrer) je suis membre del’Alliance GéoStratégique, un collectif de civils et de militaires, de professionnels et de chercheurs, délivrant leurs analyses dans leur(s) domaine(s) de prédilection.

Qu’est-ce qui vous a incité à vous intéresser au monde russe?

Mon premier voyage en 1993 pour être exact où j’ai été subjugué par l’incroyable vitalité de ce monde qui sortait à peine de près de soixante-dix ans de communisme. Par la suite, j’eus l’opportunité d’effectuer des études à Moscou puis à Veliky Novgorod, cette cité où il suffit de tendre l’oreille pour percevoir dans le murmure du vent les hauts faits de l’Histoire russe comme j’aime à l’écrire. Je tiens aussi à rendre hommage à feu Henri Troyat, de l’Académie Française, avec qui j’eus un humble échange épistolaire et qui a façonné mon attirance pour le monde russe avec sa suite romanesque, «Tant que la Terre durera».

Pourquoi avoir écrit sur la cyberstratégie russe et que pouvez-vous en dire?

C’est une demande expresse d’un ami, Olivier Kempf, ayant opéré une réflexion sur la cyberstratégie et qui a par ailleurs récemment publié son propre ouvrage sur le sujet, qui m’a incité à croiser mes réflexions sur mes deux centres d’intérêt. De là et depuis mai 2012 il en a résulté une activité soutenue de recherche, de traduction, d’analyse, de mise en perspective puis d’écriture sur le sujet. Lequel n’a pas été avare de surprises, et c’est tout le charme de tels travaux. Ainsi les russes ont une approche déjà très neutre technologiquement, tout au contraire de la vision américaine qui est relativement techniciste. Ensuite, l’appui et la participation aux travaux des institutions régionales et internationales sont autrement plus prononcés à travers la vision russe qu’américaine qui a tendance, cette dernière, à agréger personnellement autour de sa propre vision. Enfin, l’aspect marchand propre aux textes américains est clairement minoré (mais non absent) dans les documents russes, se focalisant davantage sur ce que j’appelle le substrat civilisationnel. Il y a une volonté expresse de préserver et de transmettre aux futures générations un héritage qui peut être menacé de l’intérieur ou de l’extérieur. La Russie sait de par les soubresauts de l’Histoire combien une civilisation est mortelle pour paraphraser le penseur Paul Valery. Nous ne sommes pas ici dans une configuration de politique politicienne mais véritablement dans une démarche civilisationnelle, et c’est ce qui m’a vraiment frappé de par l’étude des textes.

Ensuite, l’autre versant est militaire. Où l’on sent qu’il y a des tâtonnements sur la forme mais en revanche une volonté qui est de plus en plus claire et nette sur le fond à intégrer le cyberespace (ou espace informationnel) en tant que nouveau champ stratégique. Les russes ont une formidable capacité à apprendre puis s’adapter à leur environnement stratégique et même à innover comme ce fut le cas avec l’art opératif. Ce qui a été mis en exergue voici quelques années par M. Jacques Sapir, que je remercie par ailleurs de m’avoir accordé l’honneur de préfacer mon ouvrage.

En filigrane, la stratégie informationnelle russe procède d’une volonté appuyée par les autorités d’asseoir la souveraineté du pays dans le cyberespace sur plusieurs plans: physique, logique et cognitif. La poursuite de cet objectif est mise à rude épreuve car les menaces dans le cyberespace mutent et surprennent les nombreux acteurs qui s’y trouvent, y compris parfois les plus chevronnés. Il n’empêche que la Russie a un avantage énorme : la qualité de son potentiel humain. Au point que certains spécialistes étrangers n’hésitent même plus à recommander l’appui d’informaticiens russes !

Votre ouvrage est dédié à la mémoire du colonel ingénieur Anatoli Kitov, pourquoi?

Parce que cet individu n’ayant bénéficié d’aucun éclairage en langue française méritait au moins un hommage appuyé pour avoir été un génie de l’informatique au même titre que Sergueï Lebedev. Père de la cybernétique soviétique, il fut un esprit clairvoyant dont les réalisations concrètes n’ont malheureusement pas réussi à emporter la décision au sein de sa hiérarchie de créer le premier maillage intelligent de terminaux informatiques malgré des appuis aussi sérieux que l’amiral Axel Berg ou le célèbre mathématicien Alexeï Lyapunov. La cybernétique fut ensuite étouffée par la brejnévisation même si Kitov ne cessa pas ses recherches, destinées principalement au secteur productif, comme l’élaboration d’un système de gestion automatisé industriel ou encore un langage informatique, l’ALGEM, ayant vocation à faciliter le traitement des informations à caractère économique.

Quand l’ouvrage sera-t-il disponible?

Le lancement officiel est prévu le 21 mars 2013. Il y aura une version papier bien évidemment mais aussi une version numérique, au format ePUB. Cette dernière en raison d’une certaine souplesse d’édition et de délais de publication moins serrés, intègre quelques développements complémentaires moins quelques coquilles éliminées impitoyablement.

L’opinion exprimée dans cet article ne coïncide pas forcément avec la position de la rédaction, l’auteur étant extérieur à RIA Novosti.

Alexandre Latsa est un journaliste français qui vit en Russie et anime le site DISSONANCE, destiné à donner un « autre regard sur la Russie ».

Nouveau capitalisme : le mythe de la tour de Babel revisité

 

GILLES BONAFI

Nous assistons aujourd’hui à la métamorphose accélérée du capitalisme. Le capitalisme de marché se transforme ainsi en capitalisme d’état et ce, sur l’ensemble de la planète, le mythe de la tour de Babel revisité.

L’économiste Joseph Schumpeter l’avait prédit en 1942 dans son ouvrage Capitalisme, socialisme et démocratie. Il avait ainsi déclaré : « L’avenir est au « socialisme » , un socialisme sans servitude, mais avec une liberté limitée. »
Schumpeter exposait d’ailleurs ce qui faisait (et fait toujours) la force de l’économie japonaise et surtout chinoise :
« une forte discipline n’a pas seulement pour conséquence d’améliorer la qualité et, en cas de besoin, d’accroître le volume du travail. Abstraction faite de ces possibilités, la discipline constitue un facteur essentiel de l’économie des ressources. Elle lubrifie les rouages de la machine productive et réduit grandement le gaspillage et l’effort total par unité produite. »
Pourtant, le plus clairvoyant ne fut pas Schumpeter mais le philosophe Michel Bakounine  (Voir photo) (1814-1876). Opposé à Marx, il fut l’un des rares à annoncerl’apparition de ce nouveau capitalisme centralisé qu’il définissait par « l’application du capital à la production par le seul banquier, l’État ».
Il écrivit en 1872 dans ses Lettres aux compagnons du Jura, le texte  qui est à mes yeux la quintessence de l’économie politique:
« Ainsi, aucun État, si démocratiques que soient ses formes, voire la république la plus rouge, populaire uniquement au sens de ce mensonge connu sous le nom de représentation du peuple, n’est en mesure de donner à celui-ci ce dont il a besoin, c’est-à-dire la libre organisation de ses propres intérêts, de bas en haut, sans aucune immixtion, tutelle ou contrainte d’en haut, parce que tout Etat, même le plus républicain et le plus démocratique, même pseudo-populaire comme l’Etat imaginé par M. Marx, n’est pas autre chose que le gouvernement des masses de haut en bas par une minorité savante et par cela même privilégiée, soi-disant comprenant mieux les véritables intérêts du peuple que le peuple lui-même. »
Gilles Bonafi

Les chiens des colons contre les Palestiniens

Les chiens des colons contre les Palestiniens…Une plainte a été déposée contre le parlementaire palestinien Ahmad Tibi pour incitation à la haine raciale et mépris des symboles de l’État. Ce député à la Knesset avait posté sur sa page Facebook une photo de lui accompagnée d’une légende écrite en arabe « Allah akbar » (Dieu est grand !) au-dessous de laquelle apparaissaient des chiens formés de petites étoiles de David. La plainte a été déposée Eliyahu Nissim, membre du parti Otzma LeYisrael, dirigé par Arieh Eldad et Michael Ben-Ari.

Ahmad Tibi avait dénoncé par le passé l’utilisation éhontée qui était faite par Tsahal des brigades cynophiles. Les chiens étaient systématiquement incités par leurs maîtres à sauter sur tout Palestinien qui prononçait le takbîr (en arabe ????). Les forces israéliennes n’avaient d’ailleurs jamais nié ces allégations.

La tactique semble avoir été reprise contre les Palestiniens par les colons. Déjà autorisés à posséder des armes à feu, ces derniers utiliseraient aujourd’hui les chiens comme une nouvelle arme par destination. « Des pratiques racistes et contraires aux lois internationales », a lâché Ahmad Tibi à la presse. Il ne s’agit malheureusement pas d’un scoop. Les vidéos circulant sur Internet montrant des attaques de ce type menées par des soldats israéliens sur des Palestiniens sont légion. Deux exemples parmi d’autres : le film montrant une femme âgée agressée par un chien de Tsahal, dans un village proche de Bethléem ; et celui qui met en évidence l’agression d’un manifestant palestinien, à Kufr Qaddum. Les images peuvent être difficilement soutenables.

Eliyahu Nissim pourra toujours comparer les publications d’Ahmad Tibi avec les caricatures antisémites des nazis, il n’empêche que ce sont ces derniers qui entraînaient les chiens à mordre.

Capitaine Martin   

http://www.resistance-politique.fr/article-les-chiens-des-colons-contre-les-palestiniens-116222422.html

Suicide sur Youtube et Facebook

Traitement du suicide dans les réseaux sociaux

Il y a plus de 20 ans, La Presse avait présenté en première page le suicide d’une personne qui se jetait en bas du pont Jacques-Cartier. Quatre images très explicites accompagnaient le texte. Le Journal de Montréal ne faisait pas mieux à l’époque.

Raymond Viger        Dossiers Suicide

suicide suicidaire vouloir se tuer comment mourir sans souffrir se suicider prévention interventionLes intervenants en prévention du suicide ont rencontré les médias pour leur expliquer l’impact d’une telle couverture sur le public. À chaque fois qu’un suicide fait une telle couverture, le nombre de suicide augmentait dans les semaines qui suivaient.

Non pas que nous devons faire un sujet tabou du suicide, mais on ne peut pas en parler n’importe comment. Aujourd’hui, les médias ont compris et le traitement médiatique d’un suicide est plus organisé, structuré et sécuritaire pour la population.

Suicide et réseaux sociaux

Les nouvelles technologies amènent cependant un nouveau questionnement. Avec tous les téléphones capables de prendre des photos, avec l’accès facile avec Youtube et Facebook pour mettre en ligne toutes sortes de photos, est-ce que nous risquons qu’un suicide soit pris en photo et mis en ligne par un simple citoyen?

Nous avons mis de la pression sur les médias pour les sensibiliser à cette problématique. Maintenant que tous les citoyens sont des médias potentiels, il faudra nous assurer que nous soyons capable de sensibliser les réseaux sociaux à pouvoir agir rapidement si de telles photos se retrouvaient en ligne.

La question qui tue

Est-ce que nous sommes capables de parler aux réseaux sociaux tels que Facebook, Youtube, Tumblr et compagnie pour les sensibiliser à la problématique? Qui en a le pouvoir et est-ce qu’il y a un intérêt et une motivation pour se faire?

suicide suicidaire vouloir se tuer comment mourir sans souffrir se suicider prévention interventionRessources sur le suicide:

Autres textes sur le Suicide :

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicide Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 4,95$. Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009. Par Internet: http://www.editionstnt.com/livres.html

VIDÉO. Syrie: Malgré le complot international, la Syrie sortira vainqueur

Alors que le président Bachar al-Assad dirige la première réunion de réconciliation, les terroristes qui veulent détruire la Syrie poursuivent leurs actions mortifères, avec l’aide du Qatar et des autres. Oui, les terroristes d’Al Qaïda ont pris l’aéroport militaire de Garrah, près d’Alep (photo en dessous). En revanche, jamais il n’y a eu de soldats syriens […]

PHOTO. Insolite: Tonik, le petit chien qui a un visage humain

Rencontrer ou voir Tonik, un petit chien, mélange de caniche et de shih tzu (race de chien appartenant au groupe des chiens du Tibet) fait froid dans le dos. Donne la chair de poule. On a l’impression de voir un homme poilu. Ce petit chien vient de l’Indiana et est en quête d’une adoption. Tonik, le petit chien […]

ETATS-UNIS. Contrôle des armes: Barack Obama le tireur au pigeon d’argile se dévoile

WASHINGTON – En matière de communication, les Américains sont toujours au top. Ils peuvent vendre des réfrigérateurs aux Esquimaux  comme le disait Ségolène Royal de Nicolas Sarkozy, le bourreaux de l’Afrique et du frère Guide Mouammar Kadhafi. Beaucoup ont été surpris hier, de lire l’interview du président américain Barack Obama dans The New Republic  (un magazine américain d’opinion […]

VIDÉO ET PHOTO. Syrie : Le nouveau massacre des amis de F. Hollande

 

Université d'Alep / Crédits photo / SANA

Université d’Alep / Crédits photo / SANA

Deux missiles ont frappé de plein fouet l’Université d’Alep. Le bilan est lourd, très lourd même, selon les dernières informations qui nous sont parvenues. Il s’agit au bas mot de l’assassinat de 82 personnes innocentes, et 160 blessés, a déclaré le gouverneur de la ville, Mohammad Wahid Akkad. La plupart d’entre eux étaient des étudiants. Et comme par hasard, la presse « mainstream » commence à parler de bavure de leurs amis qui voulaient soi disant abattre un avion. Que nenni. Ces terroristes avaient menacé depuis des semaines, les étudiants, leur sommant de ne pas se rendre aux cours. Cet attentat terroriste lâche survient alors que des examens semestriels étaient entrain de s’y dérouler.

Les médias sont subitement surpris de savoir que dans la ville d’Alep, les gens vaquaient à leurs occupations, malgré la propagande des médias « mainstream » qui parlent de la prise de la ville par les terroristes. Mais bien sûr, si ce sont les militaires de Bachar al-Assad qui étaient derrière cet attentat macabre, les cris d’orfraie allaient déjà noyer les médias. Cet attentat qui a eu lieu aux environs de 14h, heure de Syrie, nous avons attendu de voir la désinformation des médias et surtout le bilan réel.

Koffi Annan est remonté. Sa colère, il l’a exprimé aujourd’hui, accusant ceux qui ont armé les terroristes en Syrie. Suivez mon regard ! Selon lui, ces derniers étaient convaincus d’une victoire militaire et ont donc refusé la solution politique qu’il proposait. Qui l’ignore encore ? Leurs oreilles ont dû siffler…

Brahimi va bientôt présenter un rapport complet pour le Conseil de sécurité des Nations unies au sujet de sa mission.

15 janvier 2013 18:47

Raqqa: Les gardiens de la prison centrale ont déjoué une tentative de pénétration dans la prison et tuer un grand nombre de terroristes qui pensaient qu’ils n’étaient pas assez armés.

15 janvier 2013 18:44

Damas: les hommes armés cible 8 Mars mail par RBG coquille dans Zabaltani

15 janvier 2013 15:59

Hama: L’armée arabe syrienne a pris le contrôle intégral de la ville périphérique de Taibt al-Imam.

15 janvier 2013 14:57

Damas: De nombreux terroristes, dont Jamil al-Shaghouri et Mahmoud al-Ghmaz, des chefs de groupes armés, ont été tués à Douma.

15 janvier 2013 14:25

Alep: L’armée arabe syrienne a détruit un QG de l’ASL à Halk el-Fokani, entraînant la mort de tous les terroristes qui s’y trouvaient.

15 janvier 2013 11:05

Journal de Syrie du 15-01-2013

Me Sylvain Lussier. Patauger dans l’eau sans mouiller ses bottes…

1)  L’an passé, le Vériificateur Général de la Ville de Montréal, Jacques Bergeron, a des démêlés avec la ville qui ouvre ses courriels et le fait espionner. On se demande pourquoi…  Le procureur de la ville est Maître Sylvain Lussier.

Quatre mois plus tard, Maître Lussier rompt avec la ville. «On a convenu, la Ville de Montréal et moi, que je ne serais plus dans ces deux dossiers», avait-il confié ».

2) En août, La Presse révèle que Me Lussier a représenté Asphalte Desjardins, firme perquisitionnée par l’escouade Marteau. L’avocat a représenté l’entreprise en 2008 en Cour supérieure, suite à une cession de parts à Tony Accurso.

La société Asphalte Desjardins fait partie des 25 firmes de construction ayant réclamé au gouvernement les plus importantes sommes supplémentaires dans les contrats entre 2005 et 2011.

3) Jusqu’à août dernier, l’avocat Lussier apparaissait comme membre de «l’équipe Plan Nord» sur le site de son cabinet d’avocats, Osler, Hoskin et Harcourt.  L’équipe propose à ses clients de «rester à l’avant-plan du développement du Plan Nord» en mettant la main sur «les contrats d’ingénierie, d’approvisionnement et de construction». Au moins, c’est clair !

4) En entrevue au Devoir, Jacques Duchesneau indique que la commission Charbonneau a «tout en main» au sujet d’un «réseau libéral» du «Québec inc.» qui se bousculerait aux portes du Plan Nord.

«Faites le calcul pour les services professionnels et vous comprendrez les intérêts en jeu: 10% de 80 milliards», a-t-il dit. On parle de 80 000 000 000 $

5) Mercredi, La Presse a demandé à la Commission comment Me Lussier allait gérer les dossiers concernant le Plan Nord et l’asphalte pendant les audiences publiques. Dans les heures suivantes, son nom et sa photo ont été retirés de la page de «l’équipe Plan Nord» de sa firme d’avocats.

6) En entrevue au 98,5 FM, Marc Bellemare s’en prend à Me Lussier qui, selon lui, «appartient à la filière libérale». Le procureur-chef de la Commission a «manqué de jugement en attaquant la crédibilité» de Jacques Duchesneau en pleine campagne électorale; «appuyant par le fait même le PLQ», a-t-il dit.

Pour l’instant, les bottes de Maître Lussier sont seulement humides. Souhaitons qu’elles ne prennent jamais l’eau.  Mais il semble bien que la commission Charbonneau devra se pencher de près sur le Plan Nord.

André Lefebvre

Une vidéo sur le gavage des oies!

 

CAROLLE ANNE DESSUREAULT  Le Périgord est souvent perçu comme un des royaumes du foie gras.

Sur la photo en titre, il est facile de s’illusionner et d’imaginer une charmante vallée dans laquelle des oies vivent heureuses sous le soleil. Rien de plus faux.

Cette année seulement la France a produit 20 000 tonnes de foie gras! L’élevage des oies, pour être rentable et répondre à la demande nationale et internationale, exige une façon de faire efficace.

La vidéo que vient de diffuser Peta-Royaume Uni nous donne une idée de la manière dont les oies sont gavées pour fournir à la demande. C’est un documentaire choquant, un film réalisé clandestinement.

La vidéo est narrée par Sir Roger Moore, ambassadeur de la campagne Peta-Royaume Uni, contre le foie gras. Les fermes françaises que les enquêteurs ont visité font partie de la Coopérative Sarlat Périgord.

Il faut dire que le tournage s’est fait dans des fermes qui se vantent d’offrir les meilleures conditions et normes de bien-être au monde!!! On ne veut pas voir les autres …

Les oies sont élevées dans des fermes et passent les dernières semaines de leur vie dans des enclos étroits. Ces oiseaux passent des semaines debout vingt-quatre heures sur vingt-quatre dans ces enclos trop étroits pour bouger, assis sur une base de métal grillagée, dans laquelle leurs excréments tombent. Les enclos ne sont jamais nettoyés pendant tout le temps que les oies y vivent.

La vidéo nous montre des oies en panique tandis qu’elles sont attrapées par le cou par les fermiers et se font enfoncer (de force il va sans dire) un tube métallique au fond de la gorge. D’immenses quantités de céréales sont poussées dans l’estomac abîmé des oiseaux, rituel répété quatre fois par jour, un procédé qui entraîne l’élargissement du foie des oiseaux jusqu’à ce qu’il atteigne dix fois sa taille normale.

Dans la vidéo, on entend les halètements des oiseaux tandis que leur foie atrocement gonflé compresse leurs poumons. Ces oiseaux ne sont plus capables de se tenir debout, ravagés par le poids de leur foie, ce qui entraîne des fractures aux pattes. Même si les oies essaient de s’enfuir, elles ne le peuvent pas, elles sont trop lourdes et mal en point. Les oies crient – oui elles peuvent crier – il faut les entendre pour réaliser qu’elles souffrent.

Les oies sont abattues dans un abattoir où  elles sont placées tête en bas dans des saignoirs. On leur donne un choc électrique au niveau de l’œil pour les assommer avant de les égorger. Mais parfois il arrive qu’un employé saute cette étape – lorsque le surveillant n’est pas à ses côtés – et tranche la gorge de l’oiseau pleinement conscient.

Le gavage est si cruel qu’il a été interdit dans dix-sept pays, dont l’Italie, l’Allemagne, l’Angleterre et les Pays-Bas.

Pour plusieurs, le produit du foie gras est décrit comme «la torture en boîte».

Personnellement, je m’engage à ne plus jamais manger de foie gras.

Pour ceux qui seraient intéressés à voir la vidéo, si vous avez le cœur solide, vous n’avez qu’à peser sur le lien qui suit : Cliquez ici.webloc

Les oies ne sont peut-être que des animaux, mais les animaux peuvent souffrir autant que les humains.

Carolle Anne Dessureault

 

 

PRIX NOBEL DE LA PAIX – 2012 – À L’UNION EUROPÉENNE

Le prix Nobel de la paix a été décerné cette année à l’Union européenne pour sa contribution acharnée à « l’avancement de la paix et de la réconciliation, à la démocratie et aux droits humains en Europe ».

Une decision qui discrédite le parlement norvégien responsable de ce choix. Sur la forme… et quant au fond. Qui discrédite le Prix Nobel.

Sur la forme, ceux pour qui la procedure est l’essentiel se sont déjà manifestés.  « La question clé consiste à savoir si une union d’États formant une entité politique, économique constitue un « candidat admissible » au prix Nobel de la paix conformément au mandat du Comité ? » (1).

NON, bien sûr.  Mais ce n’est évidemment pas LA question CLÉ. La question CLE est de savoir si l’Union européenne impérialiste a quelque chose à voir avec la paix ?  Quel est le penchant de cette Union impérialiste européenne ?  Tous connaissent les exactions commises par ce ramassis d’États colonialistes au cours des siècles!

Les activités de la France, de la Grande Bretagne, de l’Allemagne et de leurs sous-fifres, leur intrusion dans les affaires internes de la Serbie, leurs agressions contre les peuples d’Afrique et du Proche-Orient – les exemples les plus récent étant les attaques sauvages contre les peuples libyen ( Voir la photo) et syrien – justifient-elles un trophée de paix ?

Qui sème le vent de la guerre récolte la tempête de la guerre. Il est terminé le temps où la diplomatie des canonnières européennes assurait aux vieilles puissances décadentes l’usufruit de l’extraction de la plus-value du travail et la mainmise sur le pillage des ressources de ces pays.

Pas plus que le criminel de guerre George W. Bush n’aurait pu recevoir le Nobel de la paix – pas d’avantage la mafia de l’Union européenne ne peut  recevoir un prix célébrant la paix.

Revenons maintenant à la VRAIE question de cette saga – LA question est – « À quoi rime cette distribution de trophées bidon organisée par un organisme discrédité que seul le mainstream médiatique capitaliste propage après tant d’absurdités ? ».

De grâce, «bobos vexés», cessez de pleurer parce que vos idoles se discréditent aux yeux du peuple qui a depuis longtemps fait son deuil de cette mascarade d’Oslo la honteuse.

Robert Bibeau

 

Fukushima, à 2 doigts du pire ?

Alors que chacun craignait la chute de la piscine du réacteur N°4, une partie du bâtiment N°3 de la centrale de Fukushima Daïchi qui vient de s’écrouler dans le plus complet silence de la plupart des médias.

Problème, la piscine de ce réacteur contient du Mox.

C’est le 20 septembre 2012 que suite à une mauvaise manipulation, des ouvriers de la centrale tentant d’enlever des débris tombés dans la piscine du réacteur N°3, ont malencontreusement heurté une poutrelle métallique de 7 mètres de long, pesant 470 kg, laquelle était au bord de la piscine, provocant la chute de celle-ci dans la piscine. photo

L’accident a été qualifié d’incident, à se demander comment serait qualifié la chute d’un employé de TEPCO, qui tomberait d’une échelle. lien

Le problème est que cette piscine contient 514 assemblages de combustible usagé, et 52 neufs, à base de MOX, dont la particularité est de contenir du Plutonium 239, fabriqué en France, à Marcoule, (lien) ainsi que du plutonium 241, très instable.

Rappelons qu’un milligramme de ce plutonium inhalé peut suffire à induire un cancer, (lien) et que la durée de « demi-vie » de celui-ci est de 24 000 ans, ce qui signifie que les effets ce cet élément radioactif ne seront bien moins dangereux qu’au-delà de 100 000 ans.

On pourrait s’étonner que le contenu de cette piscine n’ait toujours pas été vidé, mais l’opération est rendue difficile, puisque le chariot qui permettait ce déchargement était lui-même tombé dans la piscine.

La transparence étant rarement de mise dans le milieu nucléaire, ce n’est qu’un an après que nous avons été informés de cet accident. lien

D’ailleurs, dans la même logique, ce n’est que maintenant que nous apprenons que les réacteurs n°5 et 6 de Fukushima ont rejeté du tritium dans la mer aux mois d’avril et mai dernier. lien

Revenons à l’écroulement d'une partie du bâtiment du réacteur n° 3

Que peut-il se passer après ?

Maintenant que cette poutrelle de près d’une demi-tonne est tombée en partie dans la piscine, s’ajoutant aux autres parties du bâtiment qui y sont déjà, l’opération de déchargement du combustible, déjà rendue très difficile, l’est encore plus aujourd’hui.

Une autre question est soulevée : dans ce bâtiment, la piscine était à 30 mètres de haut.

Si une partie du bâtiment s'est écroulé, où se trouve la piscine et les assemblages qui étaient dedans ?

Le mystère le plus complet baigne.

Les autorités nucléaires japonaises avaient estimé à l’époque que renforcer la sécurité de la piscine présenterait un cout élevé, sans pour autant diminuer les risques d’un accident majeur.

Donc rien n’avait été fait. lien

Pourtant le risque de criticité est important. lien

Si l’une des piscines de Fukushima venait à se vider de son eau, ou pire à basculer, les assemblages radioactifs se mettraient à chauffer, sans qu’il soit possible à un certain moment de les refroidir, et dès lors tout est à craindre.

La gaine de zirconium contenant le combustible nucléaire se dégraderait, comme l’ont prouvé récemment des experts américains, et dès lors, cela provoquerait un énorme relâchement de produits de fission, avec les conséquences que l’on imagine. lien

La démonstration de cette possibilité a été décrite en détail par l’expert en la matière, Arnie Gundersen, comme on peut le constater dans cette vidéo, et pour Hiroaki Koide, professeur à l’institut de Recherche nucléaire universitaire de Kyoto, les émissions de matières radioactives correspondraient à 5000 fois la bombe d’Hiroshima. lien

Quant à la piscine du bâtiment n° 4, elle pose toujours le même problème, et Masashi Goto, ex-ingénieur chez Toshiba, concepteur du confinement des réacteurs nucléaires de Fukushima n’est lui-même pas rassuré.

Il a déclaré : « même si les murs existent, il n’y a pas de manière simple d’en connaitre la stabilité. A quel point la stabilité a-t-elle été compromise par la haute température de l’incendie ? ». lien

Le vrai problème restant le délai très long que s’est donné le gouvernement du Japon pour finaliser le démantèlement de la centrale, puisqu’il l’envisage sur une durée d’au moins 40 ans.

D’ici là, que peut-il se produire ?

Les propositions d’aide venant des experts internationaux ayant manifestement été poliment déclinées, on est en droit de se demander pour quelle raison le gouvernement Japonais, maintenant actionnaire prioritaire de la centrale, prend-il une telle position ?

Comme dit souvent mon vieil ami africain : « qui fait l’âne ne doit pas s’étonner si les autres lui montent dessus ».

L’image illustrant l’article provient de « aufaitmaroc.com ».

Merci aux internautes de leur aide efficace.

Olivier Cabanel

Rappel : le 13 octobre, manifestations anti-nucléaires un peu partout en France :

Lyon, la « marche des réfugiés » mais aussi à Laval, Bordeaux, Strasbourg, Paris, Metz, Lille et Narbonne, sur le thème « changeons d’ère, sortons du nucléaire ». lien

Sites à visiter :

Le blog de Fukushima

Fukushima Diary

Next-up organisation

Blog de Jean Pierre Petit

Site de la CRIIRAD

Site de l’ACRO

ENENEWS

Articles anciens

Tchernobyl, drôle d’anniversaire (12 mars 2011)

Fukushima, mon amour

Fukushima, Sarko pète les plombs

Fukushima, et maintenant ?

Fukushima, nuages noirs à l’horizon

Entre fusion et confusion

Fukushima, le monde du silence

Au pays du soleil, le Vent !

Fukushima, le syndrome Japonais

Fukushima, la fuite en avant

Fukushima, plus jamais ça

C’est foutu…shima

L’exode nucléaire

Ça fume à Fukushima

Nucléaire, la cible terroriste

Fukushima, le mensonge organisé

Faire reculer le crabe

Le Japon bientôt inhabitable ?

Le silence des salauds

On a retrouvé le corium de Fukushima

La France a peur

Fukushima, tragédie en sous sol

Fukushima, tournée mondiale

Fukushima, un silence inquiétant

Fukushima, le début de la fin

Nucléaire, explosion des prix

Penly du feu et des flammes

Les normes sont-elles normales ?

Fukushima, quand c’est fini, ça recommence

Fukushima, l’en pire Japonais

Le mensonge nucléaire de sarközy

Palmiers contre nucléaire

Promo nucléaire : pour toute centrale achetée, leucémie en prime !

Fukushima, les limites du cynisme

Ce cher nucléaire

Nucléaire, de la fission aux fissures

La fable du thorium

L’hallali nucléaire

Le monde du rap en émoi : Lil’ Kim rate sa chirurgie plastique maxillo faciale

Le monde du rap en émoi. Lil’ Kim, l’ex belle rappeuse (photo au dessus), c’est le cas de le dire, a dangereusement raté son opération de chirurgie esthétique faciale ou alors, ce sont des injections de botox incontrôlées. Le belle femme aux formes généreuses, sculptée, belle à croquer et considérée jadis comme une “bombe atomique” […]

La Sûreté du Québec et les crevaisons

.

Beaucoup de mains dans les poches

Une auto-patrouille de la Sûreté du Québec fait une crevaison. Un inspecteur de la SQ arrive sur les lieux avec son véhicule. Ensuite le camion-remorque de la SQ! De quoi pouvait parler tous ces policiers pendant que le mécanicien de la SQ change le pneu?

Raymond Viger Dossier Conflit d’intérêt

Je n’ai pas de téléphone cellulaire. Encore moins de téléphone intelligent capable de prendre des photos. Ça aurait été une belle occasion d’en prendre une. Mais si j’avais eu mon cellulaire en main en conduisant mon véhicule, j’aurais eu le droit à une contravention.

Même sans photo, ce que j’ai vu méritait d’être partagé. Un fait insolite ou cocasse pour certains. Pour moi, question de me vider le coeur et d’éviter de garder cette image perpétuellement en tête.

Une auto-patrouille de la Sûreté du Québec, même avec deux policiers dans le véhicule, ne change pas le pneu quand ils ont une crevaison. Ils appellent le camion-remorque de la Sûreté pour qu’un mécanicien le fasse p0ur eux. Bon mettons. Trois hommes pour un pneu… Mais d’avoir en plus un inspecteur de la SQ qui est sur place pour vérifier le tout. Quatre hommes, 3 véhicules et une souris verte… oups! et une crevaison.

Ils sont bien payé dans la police. Peut-être parce que je travaille dans le communautaire et que je peine à payer le salaire minimum à plusieurs employés qui méritent un meilleur traitement. Peut-être parce que dans le communautaire on doit travailler fort avec peu de moyens.

Mais quand je vois le nombre de policiers que ça prend pour changer une crevaison, je me questionne sur l’utilisation de nos taxes.

Autres textes sur Conflit d’intérêt

Etre ou paraître ?

Les déçus de la présidentielle n’auront pas manquer de stigmatiser avec indignation le « Blue jean » de Cécile Duflot, posant pour la photo du nouveau gouvernement avec un pantalon qu’il n’est pas courant de voir en pareille occasion, mais qu’est-ce qui est le plus important, l’apparence, ou le fond ?

Cette polémique n’est pas nouvelle : dans la familleBonaparte, il était plus important de paraitre que d’être, et le père du futur Napoléon, greffier aux moyens modeste, aimait à répéter « mieux vaut manger du pain sec et briller dans ses vêtements ». lien

Mais revenons à Cécile Duflot.

Qui n’a pas glosé sur la nouvelle ministre, laquelle avait placé le Japon dans l’hémisphère Sud, gaffe qui restera collée à ses baskets pendant encore longtemps, mais qui ne commet jamais de gaffe ? lien

Elle vient de faire de nouveau le buzz en posant pour la photo du nouveau gouvernement avec un blue-jean.

Ça a eu le don d’énerver Nadine Morano qui n’accepte pas qu’une telle tenue puisse être portée lors d’unConseil de Ministre.

Mais la tenue de Morano en bottes noires et trench blanc était-elle digne d’une place de ministre ? lien

Où se trouve véritablement la vulgarité ?

Dans cette vidéo, une sélection de déclarations dans laquelle Nadine Morano se trouve épinglée, et qui nous rappelle de bien mauvais souvenirs.

Mais revenons au Blue jean.

Qui aurait cru que ce vêtement de travail, porté par les pionniers américains, taillé dans la bâche des chariots, et qui d’après la légende viendrait de la ville de Nîmes (toile de Nîmes…denim) dont le nom serait du au « bleu de Gênes », (blu di genova…di-genovese…djin), serait porté par tous, des plus riches aux plus démunis ? lien

La question fait débat, et la ville de Gênes n’entendant pas laisser la seule paternité du Blue-jean à la ville de Nîmes, veut devenir la « capitale du blue-jean », en y tenant un festival du jean tous les ans, au début du mois de Juinlien

Bien sur, les jeans actuels n’ont qu’un lointain rapport avec les blue-jeans de la fin des années 50 et je me souviens qu’à l’époque, je devais avoir 16 ans, nous allions à Genève pour en acheter d’authentiques, et qu’avant de pouvoir les porter il fallait les mettre dans de l’eau de Javel diluée puis les frotter avec de la toile émeri afin de les assouplir et leur faire trouver cette magnifique couleur bleue.

C’est en 1853 que Levi Strauss eut l’idée de confectionner ces pantalons dans de la « bâche de tente », avant de la remplacer en 1873 par le coton fabriqué à Nîmes, qu’il colorait en bleu dans des bains d’indigo.

En 1874, il déposa un brevet sur les célèbres rivets qui empêchaient les poches de se déchirer et il faudra attendre 1890 pour découvrir le fameux «  501  ». lien

Aujourd’hui d’Uma Thurman, à Bruce Willis, en passant par Naomi Watts, Steve Jobs ou Michael Schumacher, tout le monde porte, ou a porté, un blue jean. lien

Mais oublions le blue-jean pour aller faire un tour du coté de Mark Zukerberg.

Il vient de faire coter en bourse son célèbre « Facebook » et aujourd’hui, alors que cette entreprise est valorisée à hauteur de 104 milliards de dollars, ils sont nombreux ceux qui, comme le chanteur de U2,Bono, le magnat russe Youri Milner, ou Dustin Moskovitz, le copain de chambre du créateur deFacebook, se retrouvent à la tête d’une petite fortune.

Ceux qui comme Cameron Winklevoss, Divya Narendra, ou les jumeaux Tyler qui l’accusaient d’avoir volé leur idée, sont aujourd’hui millionnaires grâce aux actions qu’ils ont obtenues pour arrêter leurs poursuites, doivent aujourd’hui se frotter les mains.

David Choe, le célèbre réalisateur de graffitis, doit se réjouir d’avoir eu la bonne intuition, préférant recevoir des actions, plutôt que du cash. Lien

Pourtant, Mark Zukerberg continue d’être montré du doigt pour sa tenue vestimentaire, le fameux « hoodie » (gilet à capuche), ces capuches qui donnaient des boutons à Roselyne Bachelot, la pourvoyeuse de vaccins si chers.

Mais qu’est-ce qui est le plus déplacé : les tenues « rose bonbon » de l’ex ministre, (lien) ou la capuche de Zukerberg ?

Comment un milliardaire, aussi jeune soit-il, pourrait-il porter une veste à capuche se demandent les âmes bien pensantes ?

D’autant que dans sa doublure, on a découvert des symboles brodés assez inattendus qui ont pu faire croire à l’appartenance du patron de au Facebook à un quelconque réseau d’illuminatis.

Sur ce lien, cette étonnante broderie.

Aujourd’hui, cette veste est devenue objet culte et se négocie sur eBay pour 4000$. lien

Pourtant, la capuche continue à faire débat, et Michael Pachter, de Wedbush Securities affirme qu’il s’agit d’un « manque de maturité » ajoutant que « le fondateur de Facebook (…) doit montrer aux investisseurs le respect qu’ils méritent parce qu’il leur demande leur argent ». lien

Mais heureusement, les temps changent, et tout le monde n’est pas de cet avis, tel Somini Sengupta, chroniqueur au New York Times, citant Zuckerberg écrit : « je suis trop occupé à faire des choses vraiment très importantes pour le reste du monde pour me préoccuper de mon apparence » (lien) et si pour rencontrer Barack Obama, Mark Zuckerberg avait fait l’effort de porter une chemise et une cravate, il avait tout de même conservé les baskets et le jean.

Bernard Madoff, considéré comme le plus grand escroc du siècle a écopé de 150 ans de prison pour avoir fait une escroquerie qui a porté sur 7 milliards de dollars, et il portait toujours une belle cravate et de beaux costumes.

Ses victimes se comptent par milliers. lien

Il y en a eu d’autres, comme Allen Stanford, cet homme d’affaire texan, qui a escroqué 30 000 investisseurs dans plus de 100 pays différents, et qui était toujours tiré à 4 épingles.

L’escroquerie s’était montée à 7 milliards de dollarslien

Mais le monde change, et porter une cravate, ou pas, n’empêche pas qu’aujourd’hui, avec le poids que représente Facebook, l’économie virtuelle explose littéralement en créant des emplois réels, et nos bons vieux dinosaures politiques se raccrochant à des modèles dépassés, celui des 30 glorieuses, sombrent les uns après les autres, avec leurs Fouquet’s, et leur Rolex, après nous avoir emmenés droit dans le mur.

Récemment, Obama proposait à notre nouveau président d’enlever sa cravate en toute décontraction en lui disant « François, on avait dit que tu pouvais enlever la cravate ».  lien

Les publicitaires ont compris qu’il ne fallait pas s’en tenir à l’apparence n’hésitant plus à mettre des punks dans leurs com’, comme ce punk, qui fera les beaux jours de l’Euro star, (lien) celui-ci qui roule en Rover, (lien) ou ce dernier qui roule pour l’Abbé Pierrelien

On se souvient de Césaria Evora, qui même devenue célèbre continuait à se produire sur scène avec les pieds nus, et ça n’enlevait rien à son talent. vidéo

Elle nous a quittés le 17 décembre 2011 et restera à jamais dans la mémoire des amoureux de la chanson authentique. lien

Au-delà de ça, on peut aussi s’interroger sur la fuite des cerveaux français aux Etats-Unis ou ailleurs, parce qu’on ne leur donne pas les moyens de prouver leurs compétences, (lien) ou de l’amoncellement des difficultés qu’ont rencontré les étudiants étrangers, ayant fait avec succès leurs études en France, et obligés de retourner dans leur pays d’origine, à cause de lois discutables censées freiner l’immigration, afin d’y exercer leur talent, alors que leurs études ont été payées par notre pays. lien

En effet, avant de quitter le pouvoir, Claude Guéant, l’ex-ministre de l’intérieur, avait publié, le 31 mai 2011, une circulaire permettant de pouvoir expulser les diplômés étrangers. lien

Ce qui a provoqué des situations kafkaïennes, comme par exemple celle vécue par Yasmine, jeune tunisienne et brillante étudiante d’une grande école de commerce française, se voyant menacée d’être expulsée au titre de sa nationalité, alors qu’elle avait obtenu une place de consultante en système d’informations dans une grande entreprise de notre pays. lien

Ils sont 8000 étrangers à obtenir des diplômes dans les grandes écoles françaises, et sont tous menacés par cette circulaire.

En Allemagne, un étudiant étranger reste au moins un an après la fin de ses études, manière de remercier le pays qui lui a permis d’obtenir son diplôme, façon aussi pour le pays d’accueil de récolter les fruits de son investissement humain.

Je ne résiste pas, pour conclure, au plaisir de citer deux commentaires qui ont suivi la vidéo sur Yasmineproposée plus haut.

L’un : «  t’as reçu la même qualité d’études qu’un français, ton diplôme dans la poche, la France ne te doit plus rien de plus. Il faut être raisonnable un peu » et l’autre : «  va au Canada, Yasmine ou bien aux USA, fuck la France  ».

Mais revenons au thème de l’article : « être ou paraitre ».

En France, nous avons un proverbe qui dit que l’habit ne fait pas le moine, mais mon vieil ami africain est plus radical en affirmant : « un âne, même avec une cravate restera toujours un âne  »

L’image illustrant l’article provient de « lesinrocks.com »

Merci aux internautes pour leur aide efficace

Olivier Cabanel

Les médias écrits communautaires se renouvellent

.

Prix en journalisme écrit

Congrès annuel des journaux communautaires

Danielle et moi revenons du Congrès de l’Association des médias écrits communautaires du Québec qui s’est déroulé le week-end dernier à Rivière-du-Loup.

Raymond Viger  Dossiers Média, Presse Communautaire

Au grand plaisir des artisans de la presse communautaire, nous avons pu remarquer que la presse communautaire se renouvelle et rajeunit. Plusieurs de ses nouveaux artisans se sont présentés au Congrès annuel avec de jeunes enfants. Au point où il y a un projet sur la table pour avoir une garderie au Congrès de l’an prochain.

Les médias écrits communautaires du Québec ont une belle relève devant eux.

Je profite de cette occasion pour féliciter et remercier tous les artisans de la revue Reflet de Société qui ont travaillé fort pour présenter une belle revue importante et significative pour notre société.

Reflet de Société a remporté plusieurs prix:

Dominic Desmarais est arrivé premier dans la catégorie meilleur reportage pour son texte Business de la guerre portant sur Général.

Le photographe Norm Edwards a remporté le premier prix pour sa photo de Lazy Legz sur la couverture de novembre 2011.

Gabriel Alexandre Gosselin est arrivé 2e pour le montage infographique de la revue de novembre (front de Lazy Legz).

Jean-Pierre Bellemare, notre chroniqueur de la prison de Cowansville est arrivé 3e pour son texte Au dessus de tout soupçon.

Avec tous ces prix, Reflet de Société été nommé 2e meilleur média communautaire de l’année au Québec à travers les 100 médias communautaires qu’il y a à travers le Québec. Félicitations au Trait d’Union de Fermont qui a ravi la première position.

Les prix en journalisme de l’Association des éditeurs de magazine (AQEM)

Dans un mois c’est la remise des prix de l’Association québécoise des éditeurs de magazine (AQEM). Jean-Pierre Bellemare, notre chroniqueur de la prison de Cowansville est finaliste contre Pierre Duhamel de L’actualité, Anne-Marie Lecomte de Chatelaine et Annick Poitras de Jobboom.

Félicitations à tous. Merci pour votre présence et votre implication.

S’abonner au magazine Reflet de Société est une façon originale de soutenir la presse communautaire indépendante.

Autres textes sur Presse Communautaire

Oui, Sarkozy tient des propos pétainistes !

Ainsi donc, « Sarkozy dénonce « le procès stalinien » qu’on lui fait en l’accusant d’extrémisme ». Pauvre chou. Lui, extrémiste ? Dans son discours du meeting de Dijon d’hier, il prétend même : « Je n’ai pas fait une seule proposition nouvelle depuis lundi ». L’Obs rectifie : « alors qu’il a repris jeudi à son compte une proposition figurant dans le programme de Marine Le Pen, et qu’il n’avait jamais évoquée auparavant, sur la « présomption de légitime défense » pour les policiers » - c’est le sujet de notre précédent billet. Laissons Jean-Luc Mélenchon remettre les choses au point : « Lors d’une réunion publique jeudi au Raincy (Seine-Saint-Denis), le président sortant a déclaré qu’ « être traité de fasciste par un communiste, c’est un honneur », en référence à la « une » du quotidien communiste l’Humanité qui a publié mercredi une photo du maréchal Pétain à côté de la sienne. « La phrase qui consiste à dire ‘se faire traiter de fasciste par un communiste est un compliment’ est une reprise mot pour mot de Pierre Laval le collabo, de la même manière que parler de Fête du travail et dire que c’est le ‘vrai travail’, c’est mot pour mot le texte de l’affiche du Maréchal Pétain en 1941″, a affirmé Jean-Luc Mélenchon sur France Inter. » Bien vu Jean-Luc, voici l’affiche.

#DPDA “Des Paroles et des Actes” : François Hollande bat Nicolas Sarkozy par K-O

Plus de hauteur, plus de tenue; plus de classe, plus de prestance. C’est clair, sans soutenir François Hollande, malgré le fait que je déteste la politique de Sarkozy, il n’y a pas eu photo. Dommage, David Pujadas parle d’immigration, insiste et persiste. Or, la France a environ 1717 milliards de dettes. Le chômage a encore fait un […]

Libye – Photos de l’arrestation de Seif Al-Islam

Ces photos confirment bel et bien ce que nous disait notre informateur libyen, tôt ce matin. Seif Al-Islam a été arrêté et visiblement torturé avant qu’une intervention extérieure n’arrive. Primo, sa main bandée. Deusio, sur les photos, on voit sur sa tête, de la poussière, ce qui indique qu’il a été mis au sol sans […]

USA – Michelle Obama est enceinte de deux mois !

 

Michelle et Barack Obama

WASHINGTON – La Maison Blanche aurait annoncé que Michelle Obama, la première dame américaine, est enceinte. La grossesse se résultera par la naissance du troisième enfant du couple.

Le Secrétaire de presse de la maison Blanche, Jay Carney, a déclaré qu’il ne pouvait ni confirmer ou infirmer l’information. Mais, selon des sources bien introduites, Michelle Obama est enceinte d’environ deux mois. Donc, la naissance du divin enfant se passera dans le courant de mai 2012.

Nous sommes heureux pour Michelle mais, quand on pense au massacre que son époux a organisé en Libye avec la mort de plusieurs enfants, on peut se dire à juste titre que le monde est mal fait. Que la nature est injuste. D’ailleurs, son comparse d’ici, à l’Elysée, vient lui, d’être le père d’une fillette. C’est à ne rien comprendre.

La dernière fois qu’un bébé est né à la Maison Blanche, c’était Patrick Bouvier Kennedy. Il est né le 7 août 1963 et seulement vécu deux jours. Patrick a été le plus jeune enfant du président John F. Kennedy et la Première Dame Jacqueline Bouvier Kennedy et frère de Caroline Kennedy et John F. Kennedy Jr.

A 48 ans, Michelle Obama et Barack Obama, 50 ans, savent que c’est une grossesse à risque. Le président américain aurait déclaré qu’il souhaite avoir un petit Barack Jr… Le couple a deux filles, Malia Ann Obama, qui est née le 4 juillet 1999 et Natasha (souvent appelée «Sasha») née deux ans plus tard, le 10 juin 2001.

 

Chine. Les narcos demandent pardon ?

  
 

Je ne vous parlerai pas vraiment de la Chine. C’est trop grand, c’est trop vieux et ce serait trop long. Juste un mot sur la contrition parfaite et les indulgences que m’inspire la superbe photo de Michel Euler de Reuters que l’on voit ci-dessus. Je parlerai seulement d’UN aspect de notre relation avec la Chine. Il y en a d’autres. A ceux qui veulent en savoir plus ou comprendre mieux, je suggère de lire au moins cet article de Wikipedia.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Chine

Pour ceux qui ne lisent que la première ligne des affiches, même quand on y a dessiné un crâne et des tibias, je vais résumer ce que nous avons fait en Chine au milieu de XIXe siècle. Ainsi, vous ne tomberez pas de nues, si un jour on vous frappe et que vous ne savez pas qui qui vous a frappé ni pourquoi. Surtout, vous de crierez pas à l’injustice.

Pour comprendre notre relation avec les Chinois (les Hans seraient plus exact, mais « Chinois » est plus simple) il faut d’abord comprendre qu’ils on été – sans solution de continuité de leur identité culturelle – contemporains de Sumer et des 26 dynasties egyptiennes, des Asssyro-babyloniens, des Perses, des Grecs, des Romains, des Chrétiens (durant une séquence de 265 papes de Pierre à Benoit), des Arabes, des Turcs … et enfin de notre civilisation occidentale. En fait, les Chinois ont toujours été là. Pas nous.

Ils ont été là et bien présents, puisqu’ils représentent encore 20% de l’humanité et que, depuis 5 000 ans que nous, humains, savons lire, c’est leur culture qui a été en tête du peloton presque tout le temps. Ils ont inventé presque tout, du papier à la boussole et à la poudre à canon. Ils ont été les plus riches, ils ont constitué les États les plus puissants et la moyenne de QI des Chinois surpasse la nôtre de 7 centiles… sur des test que c’est pourtant NOUS qui avons construits…

Avec les révolutions industrielle, américaine et française, est née vraiment notre civilisation « occidentale ». Elle s’est mise aux stéroïdes « science » et « techno » et nous avons pris sur les Chinois une bonne longueur d’avance. Mais il faut se souvenir que notre hégémonie occidentale n’a encore duré que le temps de la 18e des 26 dynasties égyptiennes…  Notre civilisation n’a duré que 5% de de qu’a duré celle de la Chine et elle semble déjà bien essoufflée…  Notre avance n’aurait-elle été qu’un intermède ?

Ce n’est pas impossible, car la Chine, qui semblai dormir et qui démarre en trombe, ça ressemble drôlement à Schumacher qui sort du pit stop et qui remonte la file de ceux qui l’avaient dépassé pendant qu’on changeait ses pneus…!  Nous sommes peut-être la petit sportive impertinente qui a pris la du peloton qui s’est constitué pendant que la Chine n’était pas dans la course … et  il semble bien que la Chine va nous doubler sous peu.

Question importante: va-t-elle le faire en douceur… ou nous percuter méchamment et nous sortir de la route? Bonne question à se poser, car les Chinois ont quelques raisons de ne pas nous aimer… Et ce n’est pas pour rien que le président Sarkozy a ici l’allure d’un pénitent. On ne s’est pas bien conduit avec la Chine.

C’est qu’on se connaissait  depuis longtemps entre Chinois et Occidentaux, mais on ne se fréquentait pas tellement. Quelques missionnaires Portugais, mais rien de bien marquant… On ne s’entendait pas mal… Mais un jour, nous leur avons envoyé nos narcotrafiquants. Quand nos marchands sont arrivés en Chine, les Chinois avaient du thé, de la soie et de la porcelaine que nous voulions et ils ne vouaient rien de ce que nous avions.  Triste. Alors on a cherché…  et on a trouvé. Nous leur avons vendu de la drogue.

Quand nous Occidentaux sommes arrivés en Chine, l’opium n’y était connu que comme analgésique. C’est nous qui leur avons montré à y prendre plaisir. Nous sommes devenus les « pushers » des Chinois. Trafic de drogues. Un idée géniale, car acheté en Inde, l’opium pouvait être vendu en Chine 10 fois plus cher. Il y avait là bien du fric a faire. Comme aujourd’hui la coca de la selva péruvienne peut devenir cocaine et faire gagner bien du fric sur les trottoirs de New-York…

Les Occidentaux, Anglais en tête, ont donc vite compris et ils ont établi dans la Chine des dix-huitième et dix-neuvième siècles un narcotrafic dont la croissance a été spectacuaire. 200 caisses d’opium vendues en Chine en 1729, 40 000 caisses en 1838 … By Jove, how the money rolls in !

Super ! Mais en 1838, on a 2 millions de drogués en Chine …  Le gouvernement chinois n’apprécie pas. Il n’apprécie pas du tout de troquer sa soie et son thé pour cette drogue, car l’opium n’est pas le cannabis. L’opium, c’est lancêtre de la morphine et de l’héroïne. C’est la drogue dure et qui peut tuer et tuer vite.

Prohibition, donc, mais le dealer, ici, c’est l’Empire britannique. Difficile de lui passer les menottes… Vous ne voulez pas que vos gens s’empoisonnent ? Entrave à la liberté du commerce, disent les Britanniques…Nous sommes pour le libre échange…. Ca sonne familier ?   Eh oui.. !  Alors discussions, disputes, canonnières… Les Anglais vont faire à la Chine la Première Guerre dite de l’Opium (1839-42).

Les Anglais vont faire la guerre à la Chine, pour garder le droit de s’enrichir à faire mourir des Chinois. Moralement discutable, mais ils vont gagner cette guerre, car les Chinois sont riches et n’ont pas l’instinct prédateur des espèces menacées. Ils sont pacifiques, conciliants… civilisées. La Chine a depuis longtemps dans son coin du monde la bonasserie des gros chiens qui n’on pas à mordre pour être respecté.

Ils ne semblent pas vouloir comprendre qu’on puisse leur faire la guerre. Les « guerres de l’opium » – car il y en aura une autre de 1856 à 1860 et, sous un autre nom, une troisième en 1900 – seront donc pour la Chine une séquence de se surprises, de défaites, de pactes rompus, de provocations insupportables, de duperie subies et d’humiliations sans fin…

Les Occidentaux, devenus narcotrafiquants et bien armés, vont obtenir à la pointe du fusil d’abord qu’on tolère, puis finalement qu’on légalise leur commerce de l’opium. Ils passeront aussi, les armes à la main, des « traités inégaux » qui leur cèderont de petits morceaux de la Chine d’où ils en corrompront tout le reste, exploitant commodément dès 1878 un marché de 100 000 000 de drogués et  y vendant en 1888 10 000 TONNES d’opium par an ! Voyez le lien ci dessous pour un compte rendu de l’évolution institutionnalisée de ce trafic.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Seconde_guerre_de_l’opium (et seq)

Une affaire en or, la drogue. On ne trouvera plus lucratif qu’au XXe siecle, quand les banksters découvriront qu’on peut, en collusion avec l’État, simplement créer de l’argent, se le répartir entre amis et acheter tout ce qu’on veut. Au XIXe  siècle on en est encore au bassement matériel, ce qui veut dire piller et voler physiquement.

Il y a beaucoup à voler et à piller en Chine ou à s’offrir avec le profit de la vente de la drogue. Il suffit d’avoir la force et de faire les règles. La Chine est faible et c’est donc le pactole.  À l’Angleterre, chef de meute, se joindront donc d’abord la France, puis les USA et la Russie… Ensuite, viendront participer à la curée, l’Allemagne, l’Austro-Hongrie, l’Italie… Même le Japon sera invité ! Nous y étions tous pour piller la Chine.

L’Occident est entré en Chine pour des raisons ignobles et s’y est conduit en narcotrafiquant. Pas en trafiquant un peu « Robin des bois », comme Pablo Escobar qui bâtissait des écoles en Colombie, ou comme Khun Sa qui assurait l’ordre dans le Triangle d’Or, une région frontalière où il n’y avait pas d’autre ordre que le sien. Non. En Chine, les Occidentaux ont été les narcotrafiquants méchants à moustaches des films de kung-fu. Ceux qui tuent, qui pillent, qui vandalisent par plaisir en ricanant.

Les Chinois n’ont pas de raisons de nous aimer.

Un exemple seulement. En octobre 1860, durant la Deuxième Guerre de l’Opium, Français et Anglais ont décidé de bruler l’Ancien Palais d’Été près de Pékin (Beijing).  Saprebleu ! Il fallait bien leur enseigner le respect aux Chinetoques, n’est-ce pas ? C’était une merveille du monde. Versailles, mais en plus gros.

Il fallut trois jours, à 3 500 soldats, pour tout brûler de l’Ancien Palais d’Été et il en restait encore un peu… qu’on détruira d’ailleurs 40 ans plus tard, dans un dernier accès de vandalisme.

C’est ce qui serait arrivé du Louvre et du meilleur de Paris, en 1944, si les instructions de Hitler avaient été suivies. A Paris, c’est un officier allemand, Choltitz, qui a empêché la destruction ; il n’y a pas eu d’officier français ou anglais pour empêcher la destruction du Palais d’Été. Nous avons été les barbares.

« Deux bandits sont entrés dans le Palais d’Été. L’un a pillé, l’autre a incendié (…) Devant l’Histoire, l’un des deux bandits s’appellera la France, l’autre s’appellera l’Angleterre »  Victor Hugo

Ce mépris pour la Chine dans les faits va se developer dans la literature à la fin du siècle, avec Rudyard Kipling qui se plaint du « fardeau de l’homme blanc” qui doit prendre en charge tous ces sauvages multicolores…  Ce mépris va culminer et cibler la Chine avec “Unparalleled invasion ” de Jack London, écrit en 1914, qui explique comment on exterminerait cette vermine chinoise en lui transmettaant la peste, si un jour elle causait des ennuis…

Les Chinois n’ont pas de raisons de nous aimer.

Quant je vois Sarkozy, l’ayant-droit héritier des narcotrafiquants qui ont brulé le Palais d’Été, s’incliner bien bas et sembler demander pardon au Président de la Chine, je suis, toute honte bue, partagé entre deux sentiments et je me pose deux (2) questions:

La première, c’est de me demander si l’Occident a vraiment la contrition et le ferme propos.

Ceux qui veulent un New World Order et qui bombardent  maintenant l’Iraq ou la Libye à l’uranium appauvri, ne pensent-ils pas exactement la meme chose que London au siècle dernier ?  Ne cogitent-ils pas un même projet d’extermination, quand ils répandent cette nouvelle peste qui tuera indéfiniment les generations futures de ceux qui ne sont pas “nous” ?

Peut-on croire que nos dirigeants aient une vraie contrition, et un autre ferme propos que celui que leur impose la défaillance annoncée de leur pouvoir de nuire ? Méritent-ils la moindre indulgence ? Et nous, qui leur avons donné mandat de nous représenter, en méritons-nous, quand nous leur gardons ce mandat ?

La deuxième question, c’est celle qui me fait peur. Qu’en sera-t-il de nous si cette Chine, à qui nous avons fait tant de mal, retrouve toute sa force et n’a pas l’incroyable générosité de nous donner malgré tout cette absolution que nous ne méritons pas ?

Pierre JC Allard

Libye – Les dernières nouvelles du front

 

Par

 

 

Après 42 ans de pouvoir, les membres de l’OTAN pensaient qu’en Libye, tout tournait autour de Mouammar Kadhafi et que sa mort, que dis-je, son assassinat, sonnerait le glas de tout. Or, ce qu’ils ne semblent toujours pas vouloir comprendre, c’est que la Libye est un pays tribal et par conséquent, tout se décide à partir de leurs chefs. Mais, en réalité, ils le savaient mais voulaient simplement tuer Kadhafi.

Or, l’illégitime CNT, imposé par la force, le sait. C’est assez étonnant. Mouammar Kadhafi était plus un ministre des Affaires étrangères et leader de la révolution plus qu’autre chose. Il ne prenait aucune décision sans consulter les chefs de tribus. En violant la « charte » libyenne, ils se retrouveront face à des réalités et de sérieux problèmes qu’ils ne pourront surmonter.

Observez bien la photo de Julien Teil qui clôture ce post. Botul est en compagnie des renégats de Benghazi. Derrière lui, une pancarte en anglais écrite: « No more tribal system, we are one large tribe ». Si c’était vrai, ça se saurait. Parce que, sur le terrain, la Libye « libérée » selon la dialectique morbide et mortifère des prédateurs, c’est la chasse aux tribus qui ne sont pas de l’est libyen et aux noirs. Sans consultation aucune des chefs de tribus, un premier ministre, Abdel Rahim al-Kib a été nommé par l’OTAN. Elle s’est basée sur son appartenance supposée à la tripolitaine. Quel amateurisme !

Syrte: Hier, un kamikaze s’est fait explosé à l’intérieur d’un rassemblement de combattants du CNT aux alentours de la ville de Syrte causant plusieurs morts et blessés. Ce kamikaze fait parti de la plus grande tribu de Libye « Warfala » (1 million et demi de libyens). Ce n’est que le début.

De nombreux combats sont signalés partout en Libye, soit entre renégats, soit entre les loyalistes et les renégats. Nous y reviendrons en fin d’après-midi.

Lettre à Pauline Marois

 

Un ami blogueur m’a demandé de publier ici une lettre qu’il a écrite à Pauline Marois. Il ne voulait pas la publier sur son propre blogue pour des raisons personnelles.

Chère madame Marois,

Ce matin au réveil, j’ai pu lire que certains membres de votre parti souhaitaient votre départ. Je me suis dit qu’en effet, il serait peut-être temps de passer le flambeau à quelqu’un d’autre. Le parti stagne, les sondages le prouvent et à entendre ce qu’on dit dans les médias et de l’opinion de mon entourage, ce n’est pas qu’un problème de programme, c’est un problème d’image et peut-être de leadership. Quand je parle de leadership, ce n’est pas au niveau du parti, c’est au niveau de la population. Madame Marois, la population n’a pas confiance en vous; JE n’ai pas confiance en vous.

À mon retour à la maison, j’étais consterné d’apprendre que vous teniez mordicus à votre poste, vous avez décidé de vous imposer malgré l’effondrement progressif du parti, malgré les sondages qui disent qu’un nouveau parti vous supplanterait et ce sans même qu’il n’y ait de programme clair à offrir à la population. Dans les sondages, une majorité de votes iraient vers un nouveau visage, madame Marois, il semble que vous ne seriez même pas capable de vaincre une photo. Il est temps d’admettre que vous ne pouvez pas continuer à miner le parti ainsi. Si vous insistez, ce n’est pas comme première femme à diriger le Québec qu’on se souviendra de vous, mais comme celle qui aura mené le Parti Québécois à l’extinction.

Dans votre attitude, madame Marois, je vois une femme qui refuse de voir la réalité ce qui serait pourtant une qualité essentielle pour le dirigeant de notre nation. Ce que je vois, c’est une femme qui a tellement soif de ce titre historique de chef de la province et peut-être un jour d’un pays, qu’elle fait passer ses intérêts en premier, pas ceux du parti. Ce n’est pas ce que je souhaite voir comme remplaçant ou remplaçante à Jean Charest. Il est temps de céder votre place à quelqu’un qui inspirera la population. Je suis navré de vous le dire, pour moi, ce n’est pas vous.

Madame Marois, si vous avez à cœur le Parti Québécois. Si vous souhaitez vraiment que le PQ reprenne vie, admettez votre défaite et tournons la page. Il en est grand temps.


 

Thanks for installing the Bottom of every post plugin by Corey Salzano. Contact me if you need custom WordPress plugins or website design.

Libye – A la manifestation anti-guerre

La manifestation anti guerre s’est déroulée de façon honorable tout à l’heure Place de la République. Pour des raisons personnelles et de certains impondérables, je suis arrivé aux environs de 15h30 et suis reparti aussitôt après avoir fait des photos.  Une manifestation digne. Une foule en communion pour dire NON à la barbarie, la sauvagerie et la […]

Trous noirs troublants

Des p’tits trous, toujours des petits trous…chantait le grand Serge.

Sans tomber dans un catastrophisme de mauvais aloi, on peut tout de même s’interroger sur des phénomènes surprenants qui se passent depuis quelques temps sur notre planète.

On le sait, la nature a horreur du vide, et lorsque des trous se creusent, naturellement, ou pas, dans le sous sol de notre planète, il n’est pas surprenant que d’autres se créent, pour combler un vide creusé ailleurs, mais ça n’explique pas tout, car comment justifier la forme parfaitement circulaire de la plupart de ces trous, et leur multiplication ?

En effet, ils apparaissent un peu partout sur notre planète, comme à Hellikon, par exemple, dans le canton suisse d’Argovie.

La terre s’était mise brusquement à fumer, et petit à petit un trou s’est creusé, n’ayant à ses débuts que quelques mètres de profondeur, se creusant un peu plus par la suite. lien

A Begnins, dans le Canton de Vaud, c’est dans la nuit du 14 décembre 1982 que des trous se creusèrent, quasi spontanément, entre 22h30 et 23h30, puis dans la nuit du 3 au 4 février 1990, un trou de 10 mètres de diamètre et de 12 mètres de profondeur apparu dans le même secteur. lien

Le 29 mars 2010, un paysan de Langatte en Moselle, découvrit un trou plus modeste, de 5 mètres de profondeur, sur un diamètre de 2,50. vidéo

D’autres trous plus importants apparaissent un peu partout dans le monde, comme celui du Guatemala qui s’est brusquement creusé le 23 février 2007, engloutissant 12 résidences, provoquant la mort de 2 personnes, et la disparition d’une autre. photo

Des milliers de personnes ont été évacuées, un millier de maisons abandonnées, et selon Eddie Sanchez, directeur de l’Institut de sismologie du Guatemala, ce trou n’est du qu’à la pluie, et à la fuite d’un conduit d’égout.

Par contre il n’a pas trouvé d’explications aux bruits sourds qui sortent régulièrement du cratère. lien

En effet, des témoignages convergents évoquent des bruits de différente force et fréquence, souvent métalliques, émanant de ces profondes cavités, et pensant qu’il s’agit d’un chantier souterrain, certains ont même déposé plainte espérant faire cesser ce vacarme.

Ce phénomène a été enregistré la première fois le 19 mars 2011 en Floride, et a duré une vingtaine de minutes.

Par la suite, le même phénomène s’est produit dans plusieurs autres villes des Etats Unis, au Canada, en Russie, en Ukraine, à Hawaï, et en juin 2011 en Angleterre.

Dans le comté de Durham, les habitants en perdent le sommeil, évoquant des bruits sourds et des vibrations qui font trembler les meubles et les maisons. lien

Au mois d’août 2011, la même situation s’est produite en Ontario, dans la commune de Windsor.

Se plaignant des grondements mystérieux qu’ils entendent depuis quelques mois, ainsi que des vibrations qu’ils ressentent perpétuellement, les citoyens de cette commune accumulent, sans résultat, les plaintes sur le bureau du Maire. lien

Comme chacun sait, il y a aussi des trous noirs dans l’espace, mais certains affirment que des trous noirs pourraient aussi se créer sur notre planète.

En 2008, 2 américains, Walter L. Wagner, et Luis Sancho, avaient porté plainte contre le CERN et son accélérateur de particules, craignant que les expériences menées, ne provoquent l’apparition d’un trou noir, lequel pourrait selon eux « aspirer » la Terre. lien

Ces histoires de trous ont naturellement donné naissance à plusieurs hoax, (vidéo) comme ceux relatés dans un article du 24 avril 1990, dans le « Weekly World News », dans lequel on apprend que des scientifiques, après avoir creusé 15 km dans les entrailles de la terre, dans la région de Mourmansk, auraient découvert une « créature munie de crocs et d’immenses yeux maléfiques poussant des hurlements ». lien

Ce fait est relaté dans le livre de Fernand Aleman, « Dieu existe », et libre à chacun d’y croire ou non…lien

Plus sérieusement, on pourrait tenter un parallèle entre ces trous, et les chutes de plus en plus nombreuses d’objets divers venus du ciel.

Le satellite UARS a fini par tomber, on ne sait pas encore exactement où.

Il était entre 5h45 et 6h45 samedi 25 septembre lorsque des morceaux de ce gros satellite de 6,5 tonnes se sont écrasés sur Terre, et des débris auraient été retrouvés du coté d’Okotoks, petite ville située au sud de Calgary, dans l’ouest du Canada.

La Nasa se voulant rassurante, affirmait qu’il y avait une « chance » sur 3200 qu’il blesse quelqu’un quelque part dans le Monde. lien

Parallèlement de nombreuses observations dans le monde entier font état de « météorites » tombant justement dans la nuit du 25 au 26 septembre, dégageant une couleur verte inhabituelle, et certains se demandent s’il ne s’agirait pas plutôt de morceaux de ce satellite.

En effet, des témoignages affluent de tous les Etats-Unis et du Canada, racontant la chute de boules de feu vertes (vidéo), le 25 septembre dernier. lien

Le 24 juillet une météorite a pu être filmée alors qu’elle s’écrasait sur le sol breton. vidéo

En Argentine, au sud de Buenos Aires, une météorite est venue percuter plusieurs habitations, tuant une personne et en en blessant 6 autres. lien

Comme l’explique le site « wikistrike », entre les habitants du Québec qui observent d’étranges boules de feu, ceux du Japon, ceux de Bretagne qui au même moment voient tomber « quelque chose », les centaines de témoignages rendant compte d’une pluie de « météorites », et l’annonce de la NASA certifiant que UARS serait tombé au sud du Pacifique, une certaine confusion règne. lien

Ce n’est pas la première fois qu’un satellite tombe, mais habituellement, les techniciens ont la possibilité d’en contrôler en partie la chute, et du coup savent en déterminer l’emplacement et le moment. lien

D’autres zones d’ombre restent au sujet d’UARS, car après avoir affirmé que sa chute était due à une panne de « carburant », la NASA a fini par admettre qu’il aurait été percuté par un « objet non identifié », un autre satellite ? Une météorite ? Et pour quelle raison la NASA a-t-elle demandé à ceux qui auraient pu approcher des débris de l’engin de ne pas les toucher ?…

Au-delà de cette chute, une autre est annoncée, celle de ROSAT, satellite allemand qui devrait nous percuter à la fin du mois d’octobre.

Sa chute sera-t-elle dommageable à nos têtes fragiles, son poids étant bien plus imposant. lien

L’activité importante que connait notre Soleil depuis quelques temps, pourrait-elle être à l’origine de toutes ces chutes ?

Celui-ci a été percuté il y a peu, par une comète, et deux éruptions de taille considérable ont été observées, celle du 11 mai 2011 semblant prouver que ces collisions soient à l’origine des éruptions. . lien

Le 7 juin 2011 une éruption de classe M a été observée. lien

Le 14 juin, une autre comète venait percuter le soleil déclenchant une nouvelle éruption. lien

De nombreux scientifiques s’inquiètent de cette recrudescence d’activité solaire qui pourraient perturber les satellites et les systèmes de communication, voire causer des accidents nucléaires majeurs, car les centrales nucléaires ne peuvent pas tenir sans alimentation électrique plus de 72 heures de manière continue.

Le soleil est rentré dans un cycle magnétique particulièrement actif, appelé « cycle 24 » qui culminerait en juin 2013. lien

Sur cette courte vidéo, on peut découvrir d’impressionnantes images d’éruptions solaires, mais que penser de l’étoile de la mort, dont un seul rayonnement gamma serait destructeur pour notre planète ? lien

Que va-t-il se passer lorsque la comète Elenin, (C2010X1) découverte le 10 décembre 2010 par Leonid Elenin  à Moscou percutera le soleil ?

Lors de sa découverte, elle était à 545 millions de kilomètres de notre bonne vieille terre, et le 17 octobre, elle sera au plus près de nous, à 30 millions de kilomètreslien

Le 11 mars 2011, date du tremblement de terre au Japon, dont on connait les sinistres conséquences, avec la catastrophe de Fukushima, laquelle centrale, malgré les propos lénifiants des lobbys nucléaires, continue a relâcher sa mortelle semence radioactive, mais on sait moins que ce jour là, la comète Elenin s’était trouvée en alignement avec la Terre et le Soleil et que la même situation s’est reproduit le 26 septembre. lien

Le 31 juillet dernier, la sonde solaire Stereo-B a pu photographier Elenin, et les scientifiques nous affirment que pour l’observer, il faudra quand même une bonne paire de jumelles. lien

Les experts ne sont pas d’accord sur la taille de cette comète qui pourrait être beaucoup plus grande qu’annoncée.

Comment expliquer le silence médiatique au sujet de ces trous, de cette comète, et de l’activité en recrudescence du soleil ?

Entre la Russie qui est convaincue qu’Elenin frappera la Terre, (lien) et d’autres qui sont convaincus qu’il est inutile de s’affoler, (lien) évoquant des théories fumeuses, il n’est pas facile de se faire une opinion, mais comme dit mon vieil ami africain : « avant de cracher dans le puits, n’oublie pas que tu pourrais manquer d’eau un jour ».

Merci à Corinne Py pour sa participation à la réalisation de l’article.

L’image illustrant l’article provient de « omnologie

Paris – Manif Tristane Banon : les photos.

Il y avait foule cet après-midi à la place du Châtelet à Paris. J’y étais. Les supporters de la jeune journaliste et écrivain Tristane Banon sont venus très nombreux pour lui apporter leur soutien indéfectible. Pour une fois, j’ai entendu les uns et les autres, leurs arguments et ce que pensent vraiment ceux qui trouvent que les […]

Libye – Les images de la manif de Paris

 

PARIS – RÉPUBLIQUE : J’ai assisté, cet après-midi, à la manifestation contre la guerre en Libye. Une guerre nazie menée par des nazis qui ne veulent pas que l’Afrique progresse.

Qu’à cela ne tienne, personne ne peut tuer la conscience. Ils peuvent tuer tous les leaders qui veulent faire sortir l’Afrique de l’ornière -cas de Kadhafi-, mais, d’autres leaders naîtront. Ainsi, après la manifestation, nous nous sommes liés à une autre qui avait lieu à proximité, concernant la Côte d’Ivoire. 

Photos réalisées de mon portable

Libye – le visage hideux de l’Otan.

 

Bombardement de Zliten/ Crédit photo / AFP

Quand on met des conditions à la paix, c’est qu’on ne la désire pas. C’est élémentaire. C’est à cela que nous ont habitué les pays membres de l’Otan qui participent à la destruction de la Libye depuis mars dernier. Une barbarie sans nom est orchestrée. La défaite se faisant sentir, l’Alliance est entrée dans une phase de solution finale, comme les nazis. Exterminer et exterminer encore. Des civils. Ils ont opposé une fin de non recevoir à toute tentative de paix, notamment celle de l’Union africaine (UA), en passant par le refus catégorique de voir Mouammar Kadhafi au pouvoir, ce qui passe par la punition du peuple qui lui est restée fidèle dans sa majorité. Ceux qui sont sensés apporter la paix et la démocratie, toute honte bue, distillent leur venin, sèment la désolation et installent le chaos partout en Libye, même dans des villes en paix. Tripoli notamment.

L’annonce de la mort du fils Kadhafi, Khamis -vaste propagandastaffel à la goebbels-, est l’autre face cachée de l’iceberg meurtrier de l’Otan en Libye dont la furie doit alertée les opinions publiques de ceux qui voient mourir, sans réagir, hommes, enfants, femmes. Pourquoi bombarder la région de Zliten ? Est-ce ça la « no fly zone » ? La vérité sur ce bombardement est la mort de 32 civils qui n’ont rien demandé. Donc, pour cacher ce énième massacre, l’Otan dit avoir bombardé une « base militaire ». On compte parmi les tués, de nombreux enfants entre 2 ans et 10 ans. Sont-ils des militaires ?

Dans ce conflit, l’Otan est en plein apanage. Ses instances dirigeantes n’arrivent plus à réfléchir, à imaginer une issue de secours, sont perdus dans une fiction qu’ils veulent transformer en réalité par tous les moyens imaginables et inimaginables mais surtout mensongers. Du coup, c’est l’escalade. Ils ne veulent pas perdre la face. La défaite est lourde à porter face à un petit pays qu’ils croyaient prendre en apesanteur. Hélas, en ne se soulevant pas, le peuple libyen a dit, non, à cette invasion barbare et illicite. Mouammar Kadhafi a distribué à toutes les familles, des milliers de kalachnikov. N’est-ce pas un indicateur réel de sa popularité ? 

On ne compte plus les mensonges des renégats de Benghazi et les sous-friffes qui les soutiennent, en passant par les dirigeants de l’Otan. Ils nous ont déversé leur propagande jusqu’à la lie. Remarquez-vous que, quand le pouvoir légitime libyen fait une annonce, la presse prend des précautions en utilisant le conditionnel ou en parlant carrément de propagande ? Or, lorsque la bande de fous et terroristes islamiques en font, ils ne vérifient rien. Souvenez-vous, avec la complicité de ces médias « meanstream », ils avaient pris Brega, puis Zliten, être très proche de Tripoli l’imprenable etc. Mais, le plus pathétique est cette histoire abracadabrantesque sur l’utilisation du Viagra par les troupes de Kadhafi pour violer des femmes. Or, les violeurs sont dans l’autre camp…

La diversion, la désinformation et l’intoxication des masses perpétrées, ici et là,  par l’Otan, sont et seront nocives pour elle-même. A l’heure où l’information est à flux tendue, avec le développement d’Internet, le mensonge ne court plus longtemps. C’est le cas en Libye. Encore une fois, de quel droit et quelle est la légitimité d’un ministre français ou anglais pour déterminer l’avenir d’un pays souverain et indépendant ? Qui sont-ils ces gens qui veulent se substituer au peuple libyen ? Ils ont obtenu leur mandat du ciel ? Qui les a élu ? On est en plein délire existentiel pour ces monstres qui se croient tout permis, de Paris à Londres en passant par Washington. Hélas, Kadhafi est debout et ce n’est pas sa mort qui fera votre victoire. Il a déjà gagné face à vous, une petite coalition de meurtriers sans vergogne ni vision sociétale, ici, comme en Libye. Une clique de barbares qui ne respectent rien…


Amy Winehouse – Explosion des ventes de « Rehab »

 

Amy Winehouse 

C’est aujourd’hui, après son autopsie, qu’on connaîtra les raisons du décès de la diva soul décédée vendredi dernier, Amy Winehouse. Les causes de sa mort sont toujours incertaines, même si plusieurs médias britanniques, dont Sky TV, évoquent une surdose d’anxiolytiques. La police quant à elle refuse pour l’heure de confirmer ces allégations. La jeune star britannique, qui connaissait depuis le début de sa carrière il y a huit ans à peine, de gros problèmes de drogues dures et d’alcool, avait été retrouvée morte dans sa maison de Camden, dans le nord de Londres.-

Vingt-quatre heures seulement après sa mort, la sulfureuse chanteuse au look punky -très Camden Town- fait avec son sublimissime tube « Rehab » (album « Back to Black ») une poussée exponentielle des ventes dans les places anglaises, se hissant aussi au premier rang des meilleurs téléchargements d’iTunes en Grande-Bretagne.

Petit rappel utile: cet album lui avait valu cinq Grammy Awards aux États-Unis. Une grande première pour une artiste anglaise et européenne. Ceci lui avait aussi valu une notoriété internationale. Et pour cause. Selon les disquaires, en deux jours, les ventes des albums de la jeune femme au fameux chignon crêpé ont été multipliées par 37 entre vendredi, veille de sa disparition, et samedi, juste après l’annonce de sa mort.

Après être entrée dans le club des 27, son charisme, son « flow », sa voix, ses paroles travaillées et sa mort prématurée feront d’elle, comme c’est engagé-là, probablement l’une des icônes majeures de la soul musique. Certainement aussi, sa « franchise » sera rentable puisqu’elle fera partie des célébrités mortes rapportant le plus d’argent.

Amy Winehouse – Explosion des ventes de « Rehab »

 

Amy Winehouse 

C’est aujourd’hui, après son autopsie, qu’on connaîtra les raisons du décès de la diva soul décédée vendredi dernier, Amy Winehouse. Les causes de sa mort sont toujours incertaines, même si plusieurs médias britanniques, dont Sky TV, évoquent une surdose d’anxiolytiques. La police quant à elle refuse pour l’heure de confirmer ces allégations. La jeune star britannique, qui connaissait depuis le début de sa carrière il y a huit ans à peine, de gros problèmes de drogues dures et d’alcool, avait été retrouvée morte dans sa maison de Camden, dans le nord de Londres.-

Vingt-quatre heures seulement après sa mort, la sulfureuse chanteuse au look punky -très Camden Town- fait avec son sublimissime tube « Rehab » (album « Back to Black ») une poussée exponentielle des ventes dans les places anglaises, se hissant aussi au premier rang des meilleurs téléchargements d’iTunes en Grande-Bretagne.

Petit rappel utile: cet album lui avait valu cinq Grammy Awards aux États-Unis. Une grande première pour une artiste anglaise et européenne. Ceci lui avait aussi valu une notoriété internationale. Et pour cause. Selon les disquaires, en deux jours, les ventes des albums de la jeune femme au fameux chignon crêpé ont été multipliées par 37 entre vendredi, veille de sa disparition, et samedi, juste après l’annonce de sa mort.

Après être entrée dans le club des 27, son charisme, son « flow », sa voix, ses paroles travaillées et sa mort prématurée feront d’elle, comme c’est engagé-là, probablement l’une des icônes majeures de la soul musique. Certainement aussi, sa « franchise » sera rentable puisqu’elle fera partie des célébrités mortes rapportant le plus d’argent.

Bleach 328 vostfr | Bleach épisode 328

Hello, bonjour, buongiorno…..tonton et les amis !

Youpi les mangas boys and girls !

Oui, voici venu le temps des cathédrales. Vous allez vous régaler ce mercredi. Je suis le roi du monde aujourd’hui, du moins, sur ce blog car, mon tonton m’a laissé un petit……grand champ libre.

Découvrez, en dessous, simplement en cliquant l’épisode Bleach 328 vostfr !

>>>> Bleach 328 vostfr

Patrick-Olivier M.

Bleach 328 vostfr | Bleach épisode 328

Hello, bonjour, buongiorno…..tonton et les amis !

Youpi les mangas boys and girls !

Oui, voici venu le temps des cathédrales. Vous allez vous régaler ce mercredi. Je suis le roi du monde aujourd’hui, du moins, sur ce blog car, mon tonton m’a laissé un petit……grand champ libre.

Découvrez, en dessous, simplement en cliquant l’épisode Bleach 328 vostfr !

>>>> Bleach 328 vostfr

Patrick-Olivier M.

Peter Falk (Colombo) est mort !

 

« Heu, une dernière question s’il vous plaît  ! »

Peter Falk aka inspecteur Columbo, s’en est allé. Le new-yorkais qui avait perdu un oeil à l’âge de…3 ans à cause d’un cancer est décédé hier soir. Il avait 83 ans. Personne ne sait encore de quoi il est mort, dans sa maison de Beverly Hills, en Californie. Atteint de la maladie d’Alzheimer depuis des années, est-ce la cause ?

L’homme à l’imperméable beige frippé, avec son sempiternel cigare au « bec », a joué dans cette série, pendant 35 ans, de 1968 à 2003. Il a gagné entre autres,  quatre Emmy Awards et un Golden Globe pour ce rôle de Colombo. Excusez du peu. Après deux nominations aux oscars, il n’a jamais remporté le prestigieux trophée.

RIP Peter Falk !

 

Cameroun – Clarice Alima : entre musique et politique

Alors qu’une forte polémique est née au Cameroun au lendemain de la fête de la musique, ici en France, dans le petit microscome du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) au pouvoir dont nous avons essayé d’en savoir un peu plus ce jour à Paris, nous avons donc parlementé avec David Mvondo Mvondo, le président […]

Libye – Pourquoi la Wehrmacht pilonne encore Tripoli ?

On se demande encore pourquoi, après déjà 3 mois de bombardement, laWehrmacht 1 ou si vous préférez l’Otan, continue son action en Libye, notamment à Tripoli. Alors qu’aucune population civile n’est en danger dans la ville, l’opération se poursuit avec le succès que l’on sait. « La ville est située au nord-ouest du pays ; elle s’étend au bord du désert, sur un morceau de territoire rocheux qui s’avance dans la Méditerranée, formant une baie. Avec une population de 1,68 million d’habitants, Tripoli est la plus grande ville, le principal port, et le plus grand centre industriel et commercial de Libye. C’est aussi le siège du gouvernement et de l’université Al-Fateh. Vu la longue histoire de la cité, beaucoup de sites à Tripoli sont d’un grand intérêt archéologique », indique Wikipédia.

Alors que Mouammar Kadhafi et la Libye font face à la Wehrmacht déclinée en armée de paix qui défend une population civile soit disant, et des renégats armés quelque part en Afrique, en Syrie pourtant, ce sont des chars qui tirent sur de vrais populations civiles désarmées. Ah, la Syrie est pauvre en pétrole et n’a pas de gaz naturel. Malgré sa production pétrolifère, elle est même obligée d’en importer. Que c’est facile de comprendre. Mais bien sûr, certains en manque d’argument nous ramènent toujours vers les attentats de Lockerbie et du Niger que Kadhafi aurait commandité alors qu’il n’a rien commis et pourtant, il a dédommagé les familles éprouvées après un chantage sans nom. Fichtre.

Ah, Tripoli ! C’est à croire finalement que cette ville est un vaste complexe militaire digne de celles des Etats-Unis notamment. Il n’en est rien. Alors, pourquoi depuis des mois cette ville est ainsi pilonnée ? Cherchez l’erreur ! A en croire ces gens, cette ville est une base militaire donc. Si c’était vrai, ça se saurait. Alors, que bombardent-ils au juste ? Apparemment, vu la débâcle, eux-mêmes ne le savent plus. Il faut bombarder pour bombarder, semer la terreur, exterminer, détruire…cette belle cité dont je vous présente quelques images en dessous.

Les perfides de Benghazi qui ne représentent qu’eux-mêmes entreront « triomphalement » dans la ville c’est sûr. Une victoire à la Pyrrhus qui aura un goût amer suite aux services rendus par la Wehrmacht et à leurs hommes dont le nombre se réduit comme une peau de chagrin. Ces stratèges de pacotille doivent aujourd’hui comprendre que, même s’ils attentent à la vie du guide libyen et réussissent à l’éliminer, ils seront et sont d’ailleurs déjà, les ennemis d’un pays et de l’Afrique qu’ils détruisent à coup de canons et de bombes sales.

Ces nazis aiment tellement les Libyens, au temps pour moi, le pétrole libyen et détestent Kadhafi le seul chef d’Etat africain à avoir réussi à imposer à un pays occidental, la reconnaissance de ses fautes passées. Il avait obtenu de l’Italie, des excuses et des dédommagements pour la période coloniale. Vous croyez que ces gens peuvent l’aimer ? Pire, il avait décliné l’offre sarkozyste sur les achats d’armes et de Rafale de Dassault. Du coup, la cruauté de la vengeance du roitelet élyséen est sans équivoque. Tout ça pour ça ? Que les Français le désavoue au même titre que les Italiens qui viennent de rabrouer l’idiot utile de Silvio Berlusconi, en mettant fin aux berlusconneries.

1 Armée hitlérienne

DSK – Dans sa blouse bleue de prisonnier (photo)

 

DSK en tenue de prisonnier/ crédit photo /Daily News 

Nous venons de recevoir les images de DSK arrivant au tribunal de New York où, il doit être face au juge pour sa demande de libération conditionnelle. Menotté, aux poignets et aux pieds, nous ne pouvons hélas, compte tenu de la loi Guigou et de l’émotion suscitée en France, diffuser ces photos.

En réalité, les photos ont été prises à son départ de la prison de Rikers Island. Des images terribles, humiliantes.

Depuis son enfermement, l’éminence grise française, comme l’image en dessus le montre, est contraint de porter une blouse bleue de prévention du suicide. Cette blouse est très bien étudiée. Volontairement très volumineuse, il est impossible d’y faire un noeud coulant, en papier rigide, impossible à déchirer.

NB > 19h35: de l’étranger où je me trouve et où j’ai mis en ligne cette brève, j’apprends que l’avocat de Dominique Strauss-Kahn interdit de diffuser cette photo en..France. Sommes-nous en Chine ? Va-t-il demander aux autorités françaises de bloquer les sites étrangers puisque les Français peuvent y accéder ? Ce gens sont les plus mauvais défenseurs du financier, avec Jack Lang, BHL et les autres…


DSK GATE – Bientôt un film à Hollywood !

 

Diantre !

Ah, ces Amerloques !

Toujours à la recherche du scoop, du scandale, d’une planche à dollars. Eh bien, c’est presque fait. En effet, selon nos informations, l’arrivée d’un DSKGATE se précise. Il se murmure en ce moment à Hollywood, l’idée d’un film, d’un movie haut en couleurs, mettant en scène notre Dominique Strauss-Khan national, face à la sublimissime Nafissatou Diallo, dont les dernières informations semblent accréditer le fait qu’elle serait atteinte du virus du SIDA. Les scénaristes veulent remonter la vie de l’illustre financier qui « réfléchit avec la braquette » selon ses détracteurs, de son départ comme ministre des Finances, au scandale actuel.

La distribution serait alléchante disent les commentaires. Celui qui va probablement jouer le rôle de DSK aurait déjà dit oui (deux acteurs choisis pour l’instant), en attendant, bien sûr, l’avis du « grand jury » qui aura lieu vendredi et déterminera le sort réservé à l’ex directeur du Fonds monétaire international (FMI). C’est un grand réalisateur qui mettra en scène tout un beau monde.

Ce serait une grande première pour un français de figurer, pas dans un casting banal, mais comme principal protagoniste d’une tragi-comédie. Aujourd’hui, les scénaristes sont à pied d’oeuvre, redoublant les contacts avec les Français, qui seraient assez présents, en matière de conseillers semble-t-il. Des enquêteurs en repérage recherchent déjà des lieux de tournage, et Bercy aurait même déjà été contacté.

Pour le rôle de DSK, il se chuchote que Dustin Hoffman, 73 ans, tient la corde devant Robert de Niro, 67 ans. Quant au rôle de Nafissatou Diallo, sont présenties: Jada Pinkett Smith, 39 ans, Halle Berry, 44 ans,  mais surtout Megan Good, favorisée par son talent d’abord, ensuite, par son jeune âge, 30 ans. Dans les rôles des conseils de DSK, Joe Pesci  serait l’avocat Benjamin Brafman et dans le rôle de William Taylor, Billy Bob Thornton. Quant à l’avocat de Nafissatou Diallo, Jeff Tapiro, trouvé sur…..Internet, on parle de Ben Stiller.

Perso: à propos de Jeff Tapiro trouvé sur le Net, ceci prouve bien que cette femme ne savait rien du tourbillon qui allait l’emporter et DSK avec.

Affaire à suivre !

(© vignette: CPolitic)