France – Contre le dictateur Hollande, la lutte commence à payer! Continuons le combat!

Au lendemain des nombreuses manifs contre le coup d’État du dictateur François Hollande, l’on nous apprend que ce ne sera plus l’exécutif qui décidera si un « terroriste » sera ou non déchu de la nationalité française, mais la justice.

France – 1 février 2016 – Contre la dictature voulue par Hollande, la lutte commence à payer ! Continuons le combat !

http://mai68.org/spip/spip.php?article10205

StopEtatUrgence-logo-RVB-1C’est certes un détail, une aiguille dans un monceau d’immondice ; mais, au lendemain des nombreuses manifs contre le coup d’État du dictateur François Hollande, l’on nous apprend que ce ne sera plus l’exécutif qui décidera si un « terroriste » sera ou non déchu de la nationalité française, mais la justice. Certes, c’est toujours l’exécutif qui décidera en lieu et place de la justice qui est un « terroriste » et qui ne l’est pas ; mais, il faut bien remarquer ce petit recul du dictateur Hollande qui redonne un peu de pouvoir à la justice.

Conclusion : La lutte paye ! Continuons le combat !

Liste des manifs du 30 janvier 2016 contre l’état d’urgence :

http://mai68.org/spip/spip.php?article10191

Sondo-mensonge – 31 janvier 2016 – D’après la télé au service du pouvoir, 80% des Français sont pour la dictature !

http://mai68.org/spip/spip.php?article10196

Au coup d’État permanent dénoncé par Mitterrand
succède l’État d’urgence permanent du dictateur Hollande

Malgré les nombreuses manifs du 30 janvier 2016 contre l’état d’urgence, ou plutôt à cause d’elles, la télévision continue sa propagande pour la dictature, en osant prétendre que 80% des Français approuvent Hollande, avec sa volonté de prolongation de l’état d’urgence et pour mettre celui-ci dans la constitution, avec la déchéance de nationalité pour de prétendus « terroristes », dont seul l’exécutif décidera s’ils le sont vraiment. Exit la Justice, si ça passe !

Mais si c’était vrai que 80% des Français approuvent Hollande, alors Hollande serait tellement bien vu en France, que personne au P’S’ n’aurait eu l’idée de faire des primaires pour les présidentielles 2017. Bien au contraire, la primaire, « C’est la seule voie pour la gauche afin de prévenir le naufrage que nous redoutons lors de l’élection présidentielle de 2017. » disent les socialos qui demandent une primaire, et plus de trois quarts des sympathisants de gauche (78%) se disent favorables à la tenue d’une primaire de la gauche et des écologistes.

Conclusion : on nous ment une fois de plus et les Français désapprouvent en réalité Hollande et son coup d’État contre la constitution.

Et, qu’on ne me dise pas que si Hollande est aussi mal vu, c’est pour d’autres raisons que son exploitation éhontée du spectacle de terrorisme qui a envahi la France depuis le 7 janvier 2015, et qui s’est énormément renforcé après le 13 novembre 2015 ; car toute l’image de Hollande auprès du public est basée sur ledit spectacle qui, bien entendu, n’aurait jamais été mis en scène si Hollande avait été aimé. D’ailleurs le 13 novembre n’aurait jamais eu lieu si le 7 janvier avait suffit à établir une bonne image bien stable de Hollande dans le spectacle.

Je ne dis pas qu’il n’y a pas d’autres raisons de détester la politique du dictateur Hollande, je dis que celle concernant le terrorisme afin de justifier un coup d’État est la principale, puisqu’elle remplit à elle seule l’essentiel des journaux télévisés. Et si les gens aimaient son spectacle terroriste, alors ils aimeraient tout aussi bien Hollande ; seulement voilà, ils lui trouvent, au moins inconsciemment, une mauvaise odeur, une odeur de dictateur !

Il reste à rendre la honte plus honteuse encore en la livrant à la publicité : il faut démontrer publiquement en manifs qu’Hollande est un dictateur, afin que tout le monde le qualifie ainsi.

La séparation des pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire est le principe même de la république française ! La séparation des pouvoirs est censée empêcher l’arrivée d’une dictature qui, par définition, s’attribuerait tous les pouvoirs. Justement, avec sa loi renseignement et avec son état d’urgence permanent, Hollande vise à s’approprier tous les pouvoirs :

http://mai68.org/spip/spip.php?article10115

Nouveau « Printemps arabe » ?

Par  L’Expression.  Alger. URL:http://www.lexpressiondz.com/actualite/233914-la-nouvelle-vague.html

(Voici l’article d’un journaliste algérien qui décrit certains aspects de la situation politique et sociale au Maghreb. Son point de vue est biaisée et il attache peu d’importance aux conditions économiques qui prévalent dans cette région du monde. Mais il est tout de même intéressant de lire son article que nous allons confronté avec d’autres dans les jours à venir.  Robert Bibeau. Directeur. Les7duQuébec.com)

 

**********

Titre original: 5 ANS APRÈS «LE PRINTEMPS ARABE», LE MAGHREB ENTRE DANS UN NOUVEAU CYCLE DE VIOLENCE.  La nouvelle vague.

Alors que tout le monde craint une sorte «d’effondrement» intérieur, le véritable danger pourrait venir de l’extérieur et nourrirait la colère sociale.

La résurgence de la violence sociale en Tunisie et les frappes de plus en plus précises de Daesh en Libye, placent l’Algérie en état d’alerte sur les deux fronts. L’arrestation de sept terroristes libyens au sud du pays dans une zone pas très éloignée du site gazier de Tinguentourine et la flambée de violence qu’ont vécue quelques communes dans l’est du pays, sont autant de signaux qui renseignent sur la similitude des risques pour tous les pays du Maghreb.
L’Algérie qui partage un long tracé frontalier avec les deux pays ne peut pas rester indéfiniment épargnée par la dégradation de la situation, tant sociale que sécuritaire, en Tunisie et en Libye. Il faut dire que dans tous les cas de figure, les «faiseurs» de chaos ont à peu près le même profil et on les retrouve des deux côtés de la frontière. Si en Tunisie, les pilleurs ont été rémunérés, selon les témoignages de dirigeants de l’Union générale des travailleurs tunisiens, du côté algérien de la frontière, la même mafia a aussi des intérêts à défendre.

À ce propos, il est entendu que c’est la contrebande d’essence et autres produits subventionnés qui a permis à quelques individus d’édifier de véritables fortunes et employer des milliers de «joundis». La traque menée par les armées algérienne et tunisienne contre ce commerce illégal a considérablement réduit les bénéfices des barons. Ce seraient ces trafiquants qui auraient soufflé sur les braises en Tunisie en finançant des émeutiers. Rien n’empêche que les trafiquants algériens, eux aussi, mis à mal par les opérations militaires, de prendre exemple sur leurs «collègues» tunisiens et monter des «opérations» analogues.
Le contexte économique difficile vécu par les deux pays constitue un facteur «encourageant» pour l’éclatement de troubles sociaux dans les villes frontalières des deux pays. Un scénario encore inédit, mais pas interdit, si l’on considère la fragilité de la situation tunisienne et l’usage intelligent des réseaux sociaux, susceptible de créer une forme de contagion comparable à ce qui s’est produit entre la Tunisie et l’Egypte en janvier 2011.
La donne politique est certes différente, mais les manipulateurs peuvent très bien trouver les moyens d’agir sur une jeunesse désemparée, déjà fortement «harcelée» par des discours défaitistes.  Les observateurs de la scène maghrébine notent, à ce propos, l’entrée de la région dans une nouvelle phase.
Après l’euphorie «révolutionnaire» qui a épargné l’Algérie, les jeunes Maghrébins ressentent une désillusion, d’ailleurs prévisible, si l’on tient compte de données objectives. Cette fois, il n’est pas dit que les Algériens tournent le dos à la protestation.
En fait, au moment où en Algérie, l’attention de l’opinion publique est entièrement tournée vers la dégringolade des prix du pétrole et ses effets pervers sur l’économie et le social, la région subit des mutations significatives. De nouveaux acteurs apparaissent sur la scène maghrébine. Alors que tout le monde craint une sorte «d’effondrement» intérieur, le véritable danger pourrait venir de l’extérieur et nourrirait la colère sociale en la connectant à ce qui se passe en Tunisie. Une nouvelle «révolution», impossible à croire, mais dont les germes sont bien là et ce n’est ni la jeune démocratie tunisienne ni le nouveau gouvernement d’union nationale libyen qui pourront en réduire la portée. Ce ne sera pas une «évolution» voulue et soutenue par l’Occident, mais une sorte de cancer qui viendrait ronger la région de l’intérieur. Le risque potentiel est que la situation au Maghreb devienne une autre variante de la crise syrienne avec un pays d’appui pour le groupe Daesh qui est la Libye et le reste du Maghreb fortement secoué par des spasmes sociaux et sécuritaires. Dans cette configuration, certes très pessimiste de l’avenir immédiat de la région, l’Algérie pourra vivre des moments autant difficiles, si ce n’est plus, que ceux des années 1990.
Au jour d’aujourd’hui, on n’en est pas encore là, mais on en prend le chemin, à voir la gestion très approximative du gouvernement tunisien et le laxisme des différentes factions libyennes face au danger terroriste. En effet, Daesh ne peut pas rêver meilleur développement de la situation, pour s’implanter, recruter et attaquer les trois pays de front.

 

Spectacle de Terrorisme – Étude par l’exemple du processus d’élaboration de la propagande

L’article montre trois versions successives de l’événement livrées par Reuters, afin de bien montrer comment s’élabore la propagande d’État. La première version est donc la bonne, puisque « La vérité est dans l’instant ».Des vidéos BFM prouvent le mensonge d’État.

Spectacle de Terrorisme – 7 janvier 2015 – Étude par l’exemple du processus d’élaboration de la propagande (vidéos BFM prouvant le mensonge d’État) :

http://mai68.org/spip/spip.php?article9981

L’article montre trois versions successives de l’événement livrées par Reuters, afin de bien montrer comment s’élabore la propagande d’État. Bien sûr, comme le dit l’adage : « La vérité est dans l’instant ». La première version est donc la bonne. La voici agrémentée de quelques remarques :

Dans les éternels et nombreux films de propagande policières dans le style « Cordier », « Femmes de lois », « Murdoc » ou autres, les policiers désarment courageusement les paumés qui tiennent une arme à la main, même quand il s’agit d’une arme à feu. Ce n’est que de la propagande. La réalité est tout autre. Aujourd’hui, à Paris, un pauvre taré a voulu rentrer dans un commissariat de police avec… non, pas avec une kalachnikov comme au Bataclan… non, pas avec une winchester comme dans les westerns… non, pas avec un six coups comme dans Lucky Luke… non, pas avec un sabre comme un samouraï, mais avec un simple couteau ! ET… et la police l’a abattu direct ! il y a loin de la police qui protège, comme on la voit dans la propagande, à la police telle qu’elle est dans la réalité. Un flic est un flic. Point !

Donc, il fallait arranger ça. Et, comme c’est l’anniversaire du spectacle terroriste du 7 janvier 2015 à Charlie Hebdo, l’occasion a fait le larron, et le paumé s’est transformé en terroriste, et les policiers pleutres en flics courageux qu’il faut respecter et applaudir.

Vous trouverez ci-dessous les trois versions successives de la dépêche Reuters agrémentées de divers commentaires.

Cela n’étonnera que les plus naïfs, ces trois versions étant toutes au même lien, quand vous cliquerez sur ce lien Reuters, vous n’aurez malheureusement accès qu’au dernier mensonge qu’auront livrés les services de l’État à cette agence de presse. Les versions précédentes seront donc passées aux oubliettes, comme dans le 1984 d’Orwell.

____________________________________________

Un homme abattu devant un commissariat de Paris

http://fr.reuters.com/article/topNews/idFRKBN0UL19620160107

Jeudi 7 janvier 2016 12h40 (première version : la bonne, puisque la vérité est dans l’instant. Notez bien qu’il n’est pas question d’ »Allahou Akbar », ni d’une ceinture d’explosifs factice ou non !)


UN HOMME ARMÉ D'UN COUTEAU ABATTU DEVANT UN COMMISSARIAT À PARIS

Cordon de sécurité près d »un commissariat du 18e arrondissement à Paris. Un homme qui tentait de pénétrer avec un couteau dans un commissariat de la Goutte-d »Or a été abattu par les policiers. / REUTERS/Charles Platiau

Un tel cordon de sécurité pour un homme avec un couteau ?
Et déjà mort, en plus !
Quel courage dans la police !
Ça c’est pas une remarque de Reuters !

PARIS (Reuters) – Un homme qui tentait de pénétrer avec un couteau dans un commissariat de la Goutte-d’Or, dans le XVIIIe arrondissement de Paris, a été abattu par les policiers, a-t-on appris de sources syndicales policières.

La préfecture de police de Paris a déclaré que des coups de feu avaient été tirés, mais n’a pas pu apporter de précision.

(Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)

__________________________________

Un homme abattu devant un commissariat de Paris

Même lien :

http://fr.reuters.com/article/topNews/idFRKBN0UL19620160107?sp=true

Jeudi 7 janvier 2016 12h52 (deuxième version : Version intermédiaire, mais très intéressante ; puisque, d’après les sources, il n’avait pas de ceinture d’explosifs !)

PARIS (Reuters) – Un homme qui tentait de pénétrer avec un couteau dans un commissariat de la Goutte-d’Or, dans le XVIIIe arrondissement de Paris, a été abattu par les policiers, a-t-on appris de sources syndicales policières.

Selon un responsable du syndicat Alternative Police (CFDT), « un individu s’est présenté à l’entrée du commissariat avec un couteau et le policier en faction a ouvert le feu et l’a tué ».

Des informations selon lesquelles l’individu portait une ceinture d’explosifs n’ont pas été confirmées par les sources.

La préfecture de police de Paris a déclaré que des coups de feu avaient été tirés, mais n’a pas pu apporter de précision.

Cette attaque survient le jour anniversaire de la tuerie de Charlie Hebdo, qui avait fait 12 morts il y a un an.

(Emmanuel Jarry, avec service France, édité par Yves Clarisse)

________________________________________

Un homme abattu devant un commissariat de Paris

Même lien :

http://fr.reuters.com/article/topNews/idFRKBN0UL19620160107?sp=true

Jeudi 7 janvier 2016 13h33 (Troisième version : Version momentanément définitive. Cette fois-ci, tout y est : la ceinture d’explosifs, certes factice ; et, bien entendu, ils n’ont pas oublié de mettre le fameux « Allahou Akbar » censé signer, voire prouver, tout ça.)

UN HOMME AVEC UN FAUX GILET EXPLOSIF ABATTU DEVANT UN COMMISSARIAT DU XVIIIE À PARIS

Photo prise le 7 janvier 2015/ REUTERS/Philippe Wojazer

PARIS (Reuters) – Un homme porteur d’une ceinture d’explosifs factice et armé d’un couteau a été abattu jeudi par un policier au moment où il tentait de pénétrer dans le commissariat de la Goutte-d’Or, dans le XVIIIe arrondissement de Paris, un an jour pour jour après la tuerie de Charlie Hebdo.

L’homme a crié « Allahou Akbar » et les policiers ont pensé qu’il voulait se faire sauter à l’intérieur du commissariat car des fils électriques dépassaient de ses vêtements, a dit à Reuters un responsable d’Alternative Police (CFDT).

« C’est pour ça que le policier en faction a ouvert le feu et l’a tué », a-t-il ajouté.

Selon des témoins, l’homme a été abattu de trois balles vers midi.

Le commissariat, situé rue de la Goutte-d’Or, a été évacué et le quartier a été bouclé afin qu’une équipe de déminage équipée d’un robot examine le dispositif retrouvé sur l’homme, « ceinture » qui s’est finalement révélée factice.

« Les démineurs sont intervenus et ont constaté qu’elle était factice », a dit le responsable syndical.

L’hypothèse d’une complicité n’étant pas exclue, les forces de l’ordre quadrillaient également le secteur.

« On ne peut pas écarter que cet homme ait agi avec des complicités, on ne peut écarter aucune piste, c’est la raison pour laquelle le quartier a été bouclé », a dit le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Pierre Henri-Brandet, sur BFM TV.

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, s’est rendu brièvement sur place.

L’exécutif a rappelé que la menace d’attentats en France demeurait « permanente, réelle, très élevée ».

Cette attaque est survenue le jour anniversaire de la tuerie de Charlie Hebdo, qui avait fait 12 morts il y a un an.

Le quartier de la Goutte-d’Or est un quartier populaire de la capitale où réside une forte population immigrée.

(Emmanuel Jarry, avec service France, édité par Yves Clarisse)

______________________________________

Remarque de do : La manipulation du terrorisme est pour l’État une drogue à accrochage et accoutumance

Salut à toutes et à tous,

Le 31 décembre 2015, les sondages notaient déjà une nette baisse de la popularité de Hollande et de Valls :

http://mai68.org/spip/spip.php?article9912

Ils étaient très vite retournés à leur niveau de popularité d’avant le Bataclan. J’en déduisais que si les services secrets voulaient maintenir perpétuellement à une hauteur acceptable la popularité de l’exécutif, il leur faudrait organiser un spectacle terroriste toutes les six semaines.

Entre le maintien de la tension (« stratégie de la tension ») par le biais de diverses commémorations des spectacles terroristes précédents, et le spectacle monté aujourd’hui sur la base d’un fait divers qui aurait dû faire seulement deux lignes dans les journaux, on y est.

Bien à vous,
do
7 janvier 2016 à 16h56
http://mai68.org/spip

_________________________________________

Remarque de Tanguy du 7 janvier 2016 à 18h07 :

Même le couteau ne semble pas faire l’unanimité… En tout cas, deux témoins directs de la scène le nient.

« Il n’avait pas d’arme et n’a pas crié Allah Akbar » (VIDEO)

http://www.dhnet.be/actu/monde/il-n…

Publié le jeudi 07 janvier 2016 à 15h31 – Mis à jour le jeudi 07 janvier 2016 à 16h52

Si plusieurs témoins confirment la version donnée par le ministère de l’Intérieur français, d’autres la contredisent.

« Un homme a tenté d’agresser un policier à l’accueil du commissariat avant d’être atteint par des tirs de riposte des policiers. L’homme aurait crié « Allah Akbar ». Voilà la version que le porte-parole du ministère de l’Intérieur Pierre-Henry Brandet a donné à l’AFP quelques minutes après qu’un homme ait été abattu devant le commissariat du quartier de la Goutte d’Or à Paris.

Une version des faits qui a été confirmée par certaines témoins mais, plus étonnant, infirmée par d’autres. Un homme, sous couvert de l’anonymat, a livré à nos confrères de BFM TV une version bien différente. « J’étais au café en train de boire un verre avec des amis. On a entendu un policier dire à un homme : Tu dégages, tu dégages, tu dégages. L’homme n’a pas exécuté les ordres. On a entendu trois coups de feu et on a vu qu’un homme est par terre. Bizarrement lorsqu’il est tombé, il n’y avait rien. Il n’avait pas de couteau, je vous le promets. Il n’est pas rentré dans le commissariat, il n’avait pas d’arme, il n’a pas crié Allah Akbar et nous n’avons pas vu qu’il avait une ceinture d’explosifs. »

Cliquer ici pour télécharger la vidéo

BFM indique que d’autres témoins ont confirmé que l’homme abattu n’avait pas prononcé « Dieu est grand » en arabe.

Une dame, toujours sous couvert de l’anonymat, affirme que l’homme a levé les mains en l’air. « Il s’approchait seulement des policiers. Il n’était pas armé. Les policiers lui ont demandé de reculer. Il a reculé en levant les mains. Il est revenu vers eux et ils ont tiré trois fois sur lui. »

Cliquer ici pour télécharger la vidéo

Une habitante du quartier a elle aussi assisté à la scène. « Des gens criaient : Mais ça ne va pas ! Il ne faut pas lui tirer dessus !. Les policiers, eux, criaient de nous mettre à l’abri, de ne pas rester près des fenêtres. Alors je me suis réfugiée dans ma chambre pendant vingt minutes », a-t-elle expliqué au Monde.fr.

____________________________________________
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

DAECH – 27 mai 2015 – Documents secrets déclassifiés par la Justice US prouvant que l’EI a été fondé par la CIA :

http://mai68.org/spip/spip.php?article8855

___________________________________________

DAECH par Peter Moore – 25 décembre 2015 – vidéo :

http://mai68.org/spip/spip.php?article9891

(DAESH 2016)

_____________________________________________

Charlie – 4 février 2015 – Les contacts entre un complice de Coulibaly et un agent de renseignement :

http://mai68.org/spip/spip.php?article8473

(document Canard enchaïné)

_____________________________________________

Charlie-Hebdo – La vidéo du flic assassiné a été censurée parce que sa tête aurait dû exploser et il n’y a même pas de sang !

http://mai68.org/spip/spip.php?article8359

______________________________________________

Les services secrets français ont organisé les attentats du 13 novembre 2015 à Paris pour faire accepter un coup d’État fasciste :

http://mai68.org/spip/spip.php?article9449

_______________________________________________

La manipulation du terrorisme par l’État

Pour bien comprendre la manipulation du terrorisme par l’État, son mobile et sa technique, voici un recueil de références indispensables présentées sous le titre « Terrorisme d’État sous faux drapeau, esquisse d’une bibliographie » :

http://mai68.org/spip/spip.php?article1053

12 000 camions de pétrole à la frontière turque

Titre original : Le renseignement russe repère 12 000 camions transportant du pétrole à la frontière turco-irakienne  25.12.2015.

 

Les services de renseignement russes ont repéré près de 12 000 camions-citernes à la frontière turco-irakienne, a fait savoir l’état-major russe lors d’une conférence de presse.

«Des images [aériennes] ont été prises à proximité de Zakho (une ville en Kurdistan irakien), il y avait 11 775 camions-citernes des deux côtés de la frontière turco-irakienne», a déclaré le lieutenant-général Sergueï Roudskoï aux journalistes.

Des poids-lourds chargés de pétrole continuent donc de franchir la frontière turco-syrienne, a indiqué Sergueï Roudskoï, même si le nombre de camions utilisés pour acheminer le pétrole venant de Syrie diminue, a ajouté le général.

En savoir plus : Erdogan est prêt à démissionner si les achats de pétrole auprès de Daesh sont prouvés

«Selon des données du satellite, le nombre de camions transportant du pétrole par la route du nord, vers la raffinerie de la ville turque de Batman, a considérablement baissé», a souligné Sergueï Roudskoï. En même temps, le nombre de camions sur la route occidentale entre les villes turques de Reyhanli [à la frontière syrienne] et la ville d’Iskanderun s’est réduit à 265 véhicules.

Les forces aériennes russes en Syrie ont détruit environ 2 000 camions utilisés pour le transport du pétrole de Daesh. La semaine dernière, des avions de combat russes ont détruit 17 convois de camions et un nombre d’installations utilisées par les terroristes pour l’extraction et la transformation du brut.

Au total, les avions russes ont effectué plus de 2 500 sorties. Le 24 décembre seulement, 189 frappes aériennes ont été effectuées contre des objectifs terroristes. La Russie a déployé une brigade aérienne sur la base de Khmeimim qui dispose de 50 avions et hélicoptères.

 

DAECH : AUTOPSIE D’UN MONSTRE (3)

Source http://www.lnr-dz.com/index.php?page=details&id=49464

Par Chérif Abdedaïm  Janvier 2016.

 Le chéquier saoudo-qatari

 

Fait amplement documenté, le soutien des États-Unis et de l’OTAN à l’État islamique est acheminé clandestinement par les plus fidèles alliés des États-Unis, à savoir le Qatar et l’Arabie saoudite. Les médias occidentaux ont reconnu que Riyad et Doha, agissant en liaison avec Washington et en son nom, ont joué (et jouent toujours) un rôle central dans le financement de l’État islamique, ainsi que dans le recrutement, la formation et l’endoctrinement religieux des forces mercenaires terroristes déployées en Syrie.

Selon le Daily Express de Londres : « Ils [les terroristes de l’EI] avaient de l’argent et des armes fournies par le Qatar et l’Arabie saoudite. »

« La plus importante source de financement de l’EI à ce jour provient des pays du Golfe, principalement de l’Arabie saoudite mais aussi du Qatar, du Koweït et des Émirats arabes unis », (Selon le Dr Günter Meyer, directeur du Centre de recherche sur le Monde arabe à l’Université de Mayence, en Allemagne, Deutsche Welle )

Selon Robert Fisk, le projet de califat « a été financé par l’Arabie saoudite » :

Voici la plus récente contribution monstrueuse de l’Arabie saoudite à l’histoire mondiale : le Califat islamiste sunnite en Irak et au Levant, conquérant de Mossoul et Tikrit – et de Racca en Syrie – et peut-être de Bagdad, « humiliateurs » ultimes de Bush et d’Obama.

« D’Alep, dans le nord de la Syrie, jusqu’aux environs la frontière irako-iranienne, les djihadistes de l’EIIL et autres groupuscules divers payés par les wahhabites saoudiens, et des oligarques koweïtiens, règnent maintenant sur des milliers de miles carrés. » (Robert Fisk, The Independent, 12 juin 2014)

En 2013, dans le cadre de son recrutement de terroristes, l’Arabie saoudite a pris l’initiative de libérer des condamnés à mort incarcérés dans les prisons saoudiennes.

Une note confidentielle a révélé que les prisonniers étaient « recrutés” » pour rejoindre les milices djihadistes (y compris Al-Nosra et l’EIIL) afin de lutter contre les forces gouvernementales en Syrie.

Dans ce jeu, n’omettons également de souligner la duplicité des dirigeants Occidentaux qui encouragent le terrorisme tout en s’en indignant quasi simultanément. En avril 2008, un responsable du ministère des finances a témoigné, lors d’une audition devant le Congrès : « L’endroit d’où part l’argent que reçoivent les groupes terroristes sunnites et les Talibans reste prioritairement l’Arabie saoudite. » (cf Rachel Ehrenfeld « Their Oil is Thicker Than Our Blood » dans Saudi Arabia and the Global Islamic Terrorist Network : America and the West’s Fatal Embrace (New York: Palgrave Macmillan,2011), p. 127.)

En décembre 2009, Hillary Clinton a indiqué dans une note diplomatique confidentielle que les donateurs d’Arabie saoudite constituaient, et ce au niveau mondial, la source la plus importante de financement des groupes terroristes. En octobre 2014, Joe Biden a déclaré aux étudiants de la Kennedy School de Harvard : « les Saoudiens, les émirats, etc. (…) sont si déterminés à provoquer la chute d’Assad et surtout à mener par procuration une guerre chiites contre sunnites (…) qu’ils ont versé des centaines de millions de dollars et fourni des dizaines de milliers de tonnes d’armement militaire à tous ceux qui voulaient se battre contre Assad, sauf que ceux qui ont reçu cette manne, c’étaient Al-Nosra et Al-Qaïda. »

Le mois dernier, le New York Times s’était plaint dans un éditorial de ce que les Saoudiens, les Qataris et les Koweitiens maintenaient leurs donations non seulement à Al-Qaïda mais aussi à l’État Islamique.

Cependant, même si on a souvent promis d’arrêter de financer ces groupes, les robinets sont demeurés grand ouverts. Les États-Unis ont non seulement approuvé de telles pratiques, mais ils en ont même été partie prenante. En juin 2012, le Times a écrit que la CIA travaillait avec les Frères Musulmans à faire passer aux rebelles anti-Assad des armes fournies par les Turcs, les Saoudiens et les Qataris.

Deux mois plus tard, la Defense Intelligence Agency, le Bureau du renseignement militaire, a indiqué qu’Al-Qaïda, les salafistes et les Frères Musulmans dominaient le mouvement rebelle syrien, que leur but était d’établir une « principauté salafiste dans l’est de la Syrie » là où se trouve maintenant le califat et que c’est « précisément ce que veulent les puissances qui soutiennent l’opposition », c’est-à-dire l’Occident, les États du Golfe et la Turquie, « afin d’isoler le régime syrien. »

Plus récemment, l’administration Obama n’a soulevé aucune objection lorsque les Saoudiens ont fourni à Al-Nosra, la branche officielle syrienne d’Al-Qaïda, des missiles de pointe TOW pour l’aider lors de son offensive dans la province d’Idleb au nord de la Syrie. Elle n’a pas protesté quand les Saoudiens ont souhaité très vivement accroître leur aide à ces groupes, en réponse à l’intervention russe qui soutient le régime affaibli d’Assad.

Il y a deux semaines, Ben Hubbard du Times a indiqué que les troupes des opérations spéciales américaines introduites dans le nord de la Syrie avaient reçu l’ordre de travailler avec des rebelles arabes qui avaient précédemment collaboré avec Al-Nosra et qui – bien qu’Hubbard ne le précise pas – ne manqueront sûrement pas de le faire de nouveau quand les Américains seront partis.

Ainsi, l’opération de déstabilisation de Bachar El Assad est donc lancée… pour différentes raisons.

Sur le plan idéologique, en effet si l’Arabie Saoudite et le Qatar soutiennent des groupes rebelles c’est aussi dans le but de provoquer la chute du régime laïque syrien et y instaurer à terme un régime islamique extrêmement sévère.

Sur le plan économique, si l’on en croit des sources « bien informées » comme on dit, l’Arabie saoudite continuerait indirectement de financer DAESH, en achetant son pétrole au marché noir, avec la complicité de la Turquie.  C’est ce que soutient un fin connaisseur du sujet, l’ancien patron d’Elf, Loïc Le Floch  Prigent qui a lui-même longtemps travaillé en Irak et en Syrie : « Le pétrole de Daesh ne peut sortir et ne peut être payé que par des gens qui sont prêts à le payer et à étouffer son existence. C’est forcément un mélange de Turcs et de Saoudiens. Il n’y a pas d’autre solution. Ce sont les deux pays qui sont en liaison et qui ont la possibilité de le faire. »
Ainsi se sont consolidés peu à peu deux mouvements terroristes, Daech et Al Nosra, financés par le Qatar et l’Arabie Saoudite, comme le relevait en mai 2015, dans un rapport du congrès américain.

Chérif Abdedaïm

À SUIVRE DEMAIN – ICI MEME

DAECH : AUTOPSIE D’UN MONSTRE (2)

Source :  http://www.lnr-dz.com/index.php?page=rubrique&rub=9&archives=2015-12-31

Par Chérif Abdedaïm d’Alger.  La Nouvelle République. Janvier 2016.

Le 10 juin 2014, apparaît l’État Islamique( Daech) sur la scène médiatique lors de la prise Mossoul. Quelques jours plus tard, soit le 29 juin, Abou Bakr Al Baghdadi proclame le califat du haut du minbar de la principale mosquée de cette ville, l’érigeant ainsi en capitale religieuse. Cette novelle mouvance est en fait issu de mouvements qui existent depuis le début des années 2000.

La particularité de ce mouvement djihadiste est sa volonté de construire un État avec ses lois, sa monnaie, sa division provinciale, son service de communication redoutablement efficace tant dans l’horreur de ses images que dans son rythme de diffusion. Ceci le distingue nettement des autres mouvements, type Al Qaïda. Cet État qui se proclame califat, qui revendique l’unité et l’hégémonie impériale de l’islam tel qu’il existait jusqu’au XIe siècle, est ainsi devenu un acteur de première importance au Moyen-Orient.

Cette organisation djihadiste n’est ainsi pas un acteur surgi ex nihilo, mais le résultat d’un long processus impliquant plusieurs acteurs aux  desseins sournois.

Cela dit, le besoin de comprendre  la donne actuelle au Proche et Moyen Orient avec notamment la « lutte anti-daech » se  traduit par de multiples questions : Les Occidentaux ont-ils fermé les yeux sur la montée en puissance de ce groupe terroriste ? A-t-on volontairement ignoré le rôle joué par l’Arabie saoudite et le Qatar ? A-t-on fait semblant de ne pas prendre conscience de l’importance majeure de l’enjeu pétrolier ? Comment expliquer les incohérences de la diplomatie américano-occidentale ?

********

De la création d’un monstre

On dépeint l’État islamique (EI) comme un ennemi des États-Unis et du monde occidental.

Mais qui est derrière le projet de l’État islamique? L’organisation connue sous le nom ISIS a longtemps été une création collaborative du gouvernement américain et de ses alliés. Du financement et de la formation en Libye et en Jordanie à l’armement en Syrie et en Irak, ISIS n’est rien sans l’appareil de renseignements occidentaux, tout comme al-Qaida n’était rien de plus qu’un monstre de la CIA, son Frankenstein..

Dans « Le Temps des décisions » (paru en juin 2014), l’ancienne secrétaire d’État Hillary Clinton révèle que dans le but de procéder à un nouveau « partage » du Proche et du Moyen-Orient, un accord fut passé entre Washington et les Frères musulmans pour créer un État islamique:

« Nous avons infiltré la guerre en Irak, en Libye et en Syrie, et tout allait pour le mieux et puis tout à coup une révolution eut lieu en Égypte et tout changea en 72 heures. » Elle poursuit ainsi: « Nous étions d’accord avec les Frères en Égypte pour annoncer l’État islamique dans le Sinaa (nouvelle région créée) et le remettre aux mains du Hamas et une partie à Israël, pour la protéger, adjoindre Halayeb et Challatine au Soudan, et ouvrir les frontières libyennes du côté de Salloum. Il était même question d’annoncer la naissance de l’État islamique le 5 juillet 2013 et on attendait l’annonce pour reconnaître, nous et l’Europe, ce nouvel État. »

Ces propos viennent d’être corroborés  par les récentes révélations des agences et réseaux de communication russes à propos des relations entre le NST et l’EI.

Ainsi, lira-t-on avec intérêt ce compte-rendu de Sputnik-français, le 19 novembre, où le réseau russe ne s’embarrasse d’aucune précaution particulière puisqu’il va jusqu’à citer un témoin à partir d’un article d’un site (RevolutionObserver.com) qui n’est pas précisément ami des Russes. Mais qu’importe, car ce qui importe aux Russes est bien de dévoiler le maximum d’informations concernant les liens NST-EI, avec ici des précisions venues d’un gardien d’un camp de prisonniers en Irak, où, depuis 2004, et en 2007-2008 pour lé témoin, la tournure des évènements s’employait à “fabriquer” les cadres du futur Daesh

« La fabrique des « cadres » de l’EI aurait été située dans le Camp Bucca sous surveillance permanente des États-Unis. Mitchell Gray, un ex-gardien de la prison de Bucca confie à Sputnik que c’est ce camp qui était le « terrain fertile » pour ce qui est aujourd’hui l’État islamique. Ces cinq derniers mois, les grands médias du monde entier ne cessent de discuter des origines du groupe terroriste l’État islamique et cherchent à retrouver les responsables de la naissance de ce groupe. La question la plus récurrente concerne les réelles relations entre l’EI et les États-Unis. Il est difficile d’y donner une réponse exhaustive, pourtant les révélations sur les Toyotas américaines de l’EI ou les armes fournies par Washington se trouvant entre les mains des terroristes alimentent les rumeurs. Ainsi, en avril 2015, l’agence iranienne Fars a cité le chef d’État-major général de l’armée iranienne Hassan Firouzabadi qui a déclaré: « Nous avons reçu des rapport attestant que des avions américains atterrissaient et décollaient des aéroports contrôlés par l’EI. Les États-Unis n’auraient pas dû livrer des armes, de l’argent et de la nourriture au groupe ‘État islamique’ pour ensuite demander pardon de l’avoir fait par erreur ».

Un article publié le 26 mai 2015 dans le magazine allemand Focus rapporte qu’un document de l’Agence américaine du renseignement de la défense datant d’août 2012 avait fui dans des médias occidentaux et que le renseignement américain avait prévenu: la situation instable au Proche Orient mènerait à l’apparition de l’EI. Les auteurs du document tirent la conclusion suivante: l’affaiblissement de Bachar el-Assad crée une atmosphère idéale pour l’Al-Qaida et lui permettrait de revenir en Irak et de s’installer à Mossoul et à Ramadi. Aujourd’hui, constate l’auteur, tout ce qui avait été prédit il y a trois ans est devenu réalité.

Pourtant, ce n’est pas la seule accusation qui apparaît dans les médias. Ainsi, l’article publié sur RevolutionObserver.com intitulé “ISIS a US proxy” (l’EI, intermédiaire des USA?) souligne que tous les hauts dirigeants de l’EI ont été rassemblés dans le camp Camp Bucca lors de la guerre en Irak en 2004. Mitchell Gray qui avait été gardien de prison dans le Camp Bucca dans les années 2007-2008 explique dans un entretien à Sputnik:

« Le Camp Bucca a été une sorte de prison pour tous types de personnes. Quand j’ai travaillé là-bas, le nombre de prisonniers atteignait 30.000”. « 30.000 prisonniers, il y avait tout, à commencer par des membres d’Al-Qaïda, des rebelles locaux, des criminels célèbres. Les employés du département spécial, ayant surveillé la prison, ont compris que si on ne commençait pas à isoler les prisonniers, il y aurait des problèmes avec les radicaux qui influenceraient les modérés », ajoute le gardien. Il poursuit, « On a alors commencé à séparer les sunnites des chiites, pourtant il y avait des incident lors desquels les prisonniers organisaient des jugements en fonction de la charia et humiliaient ceux qui n’acceptaient pas l’idéologie radicale ». Et d’ajouter: « Quand je suis venu pour la première fois à Bucca, ils m’ont encouragé et m’ont dit: « traite ces mecs d’une manière parfaite, car le prochain Nelson Mandela peut se trouver dans le bâtiment ». J’ai ensuite pensé, pas le prochain Nelson Mandela, mais le premier Abu Bakr al-Baghdadi ».

Les américains produisent donc un terreau de haine, un terreau sur lequel va se développer le groupe terroriste autoproclamé « État » Islamique…

Autrement dit, l’État islamique a été créé par le renseignement étasunien , avec le soutien du MI6 britannique, du Mossad israélien, de l’Inter-Services Intelligence (ISI) pakistanais et l’Al Mukhabarat Al A’amah de l’Arabie saoudite ou General Intelligence Presidency (GIP) en anglais). Par ailleurs, selon des sources du renseignement israélien (Debka), l’OTAN, en liaison avec le haut commandement turc, était impliqué dans le recrutement de mercenaires djihadistes dès le début de la crise syrienne en mars 2011.

En ce qui concerne l’insurrection syrienne, les combattants de l’État islamique ainsi que le Front Al-Nosra, des forces djihadistes affiliées à d’Al-Qaïda, sont les fantassins de l’alliance militaire occidentale. Ils sont secrètement soutenus par les États-Unis, l’OTAN et Israël. Leur mandat consiste à mener une insurrection terroriste contre le gouvernement de Bachar al-Assad.

 

Chérif AbdedaÏm

À SUIVRE DEMAIN – ICI MËME

LE DESSOUS DES CARTES DANS L’AFFRONTEMENT RUSSO-AMÉRICAIN

Pour ceux qui cherchent une explication aux tensions et aux  guerres qui déchirent le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord depuis plus de dix ans – du Pakistan tribal au Maroc royal – voyez la photo coiffant cet article. Ces deux chefs d’État représentent la garde montante de l’impérialisme international, opposée à la garde déclinante de l’impérialisme mondialisé (ici il faudrait une photo de Obama, Merkel, Hollande, Camron). Le récit qui va suivre, tiré du webmagazine Arrêt sur Info, se déroule dans les médinas feutrées pour grands banquiers. Par-là, aucune effusion de sang, que des échanges d’argent, d’actifs réels ou virtuels, mais c’est ici que s’écrit le calvaire des travailleurs-chômeurs-actifs-ou-désœuvrés du monde entier. Nous avons émaillé ce récit de nos commentaires caustiques et décapants. Robert Bibeau. Les7duQuébec.com).

 

**********

 

En décembre de l’année dernière, nous avons publié un article fascinant de Dmitry Kalinichenko, «Le piège du Grand Maitre Poutine» (1), qui a attiré beaucoup plus d’attention des lecteurs que nous nous y attendions. Il continue à être cité par de nombreux experts politiques et économiques internationaux. L’article parlait de la stratégie latente de la Russie qui consistait à se débarrasser des obligations américaines et d’utiliser ses pétrodollars pour acheter de l’or monétaire. Il a semblé pendant un certain temps que la dégringolade du rouble l’année dernière, couplée avec les restrictions budgétaires du Kremlin, avait rendu Moscou incapable de poursuivre de façon permanente son plan de diversification du système financier international. Néanmoins, en jetant un coup d’œil à 2015, il s’avère que la stratégie de Poutine fonctionne plutôt bien.

 

En raison de la main invisible du marché, le rapport du prix de l’or – prix du pétrole (2) a plus que doublé dans les deux dernières années. Alors qu’en mai 2014, il en coutait 12 barils de pétrole pour acheter une once d’or, ce ratio est passé à 26 barils/once en janvier 2015 (où il demeure actuellement). En abaissant le prix du pétrole par rapport à l’or, il semble que Wall Street et la City de Londres tentent de contrecarrer la tactique russe de l’achat d’or en échange du pétrole et de gaz naturel (les prix du gaz sont liés au pétrole par l’intermédiaire de BTU).

 

(On comprend pourquoi l’Arabie Saoudite, l’OPEP, l’Iran, le nouvel allié de Washington poursuivent leur production malgré l’affaissement des prix du pétrole et l’apparente contradiction avec les intérêts des producteurs étatsuniens de pétrole de schiste. Robert Bibeau. Les7duQuébec.com).

 

**********

 

Cependant, ces actions sont insuffisantes pour atteindre l’objectif visé. La baisse des prix du pétrole et une dépréciation de la monnaie nationale n’ont pas abouti à un ralentissement des achats d’or de la Banque de Russie sur le marché intérieur en roubles. Malgré les menaces et les sanctions, la Russie a continué à augmenter ses réserves d’or (3). La Banque de Russie a acheté un record de 171 tonnes d’or en 2014 et un autre de 120 tonnes dans les dix premiers mois de 2015. Par conséquent, au 1er novembre 2015, la Banque de Russie avait accumulé un total de 1200 tonnes d’or (4) dans ses réserves, qui sont officiellement au cinquième rang dans le monde, mais en réalité, la Russie est en fait à la 4e place, parce que l’Allemagne n’est autorisée à stocker qu’un tiers de ses réserves chez elle. En toute justice, il convient de noter que la Chine n’a pas fourni de données mises à jour sur ses réserves d’or depuis 2009, quand elle avait officiellement 1.054 tonnes. Selon certaines estimations, les réserves chinoises ont triplé depuis (et sont donc estimées à 3 100 tonnes. NDLR).

 

L’année 2014 a encore apporté à Wall Street une autre surprise désagréable. La Russie a émergé en tant que deuxième plus grand producteur d’or du monde (5), dépassé seulement par la Chine. Le leadeurship mondial de la Chine et de la Russie dans les mines d’or leur permet de créer leurs propres systèmes monétaires et commerciaux, construits sur ​​une base solide de l’or, qui seront utilisés par les pays du BRICS comme unité universelle de compte et comme mesure fixe de cout.

 

(Nous sommes très loin des champs de bataille de l’État islamique et de DAESH – ces pauvres marionnettes des jeux politiques guerriers qui se passent mille mètres au-dessus de leur tête de sacrifiés aux ceintures d’explosifs – et des attentats de Paris et de Bamako. Pourtant, nous sommes au cœur réel du conflit qui oppose les deux camps impérialistes rivaux qui inexorablement nous entrainent vers une guerre mondiale. Robert Bibeau. Les7duQuébec.com).

 

**********

 

Face à la perspective d’avoir à bientôt faire face à une puissante alliance de l’or russo-chinoise qui remettrait en question l’avenir du dollar en tant que monnaie de réserve mondiale, les États-Unis ont commencé à employer toutes leurs mesures punitives traditionnelles contre un pays qui a osé défier la puissance financière de l’Amérique dans le monde. Oubliez tout le baratin à propos des «valeurs démocratiques» – ces mesures n’ont d’autre but que de forcer la Russie à vendre son or.

 

Le peuple russe a entendu l’ultimatum de Washington et a parfaitement compris : les États-Unis ont imposé des sanctions afin de renverser le gouvernement légitime démocratiquement élu à Moscou. Mais sans surprise, les sanctions imposées par les États-Unis  contre la population russe – à grands frais pour l’UE – ont eu l’effet inverse. Les Russes se sont ralliés autour du leader de leur nation, et la Chine et la Russie sont maintenant plus proches que jamais. La politique étrangère de la dictature de l’arrogance absolue, menée de manière si grossière par Washington, a eu les conséquences attendues. À force de remplacer la force de la loi par le droit de la force de manière universelle, les USA ont dilapidé tout le capital politique et la crédibilité qu’ils avaient précédemment gagnée auprès des publics russe et chinois.

 

C’est le soutien de la Chine de la position de la Russie qui neutralise toutes les tentatives de Washington de briser Moscou. Même si la Russie était obligée de vendre de l’or, il le vendra … à la Chine, ce qui signifie qu’il restera au sein de l‘«alliance de l’or». Il est à noter que la visite en septembre du président Xi Jinping aux États-Unis n’a pas donné lieu à des accords substantiels (6). La Chine est bien consciente que si Washington arrive à rompre l’alliance entre la Russie et la Chine, la première action d’un l’hypothétique gouvernement proaméricain en Russie serait de mettre un garrot de l’énergie sur le cou de la Chine. Wall Street a besoin de coloniser la Russie au préalable pour ensuite coloniser la Chine. Cela, les dirigeants chinois l’ont bien compris. Incidemment, le même sort attend l’Europe, qui est encore un autre concurrent géopolitique des États-Unis. Cependant, contrairement à Pékin, les dirigeants européens ne l’ont pas encore compris.

 

(L’auteur de l’article livre ci-haut le grand mystère de la politique mondiale en cette Ère d’impérialisme systémique globalisé. C’est à travers les guerres financières – monétaires – boursières que les guerres militaires prennent naissance, en contrefeux, pour résoudre le dilemme de savoir quel conglomérat financier international prendra l’ascendant sur tous les autres. L’affiliation nationale de tels conglomérats n’étant que secondaire – un artéfact de l’ère capitaliste primitive aujourd’hui révolue. En effet, même le conglomérat des institutions financières, bancaires, boursières appelé russo-chinois possède des accointances avec le conglomérat financier international appelé américano-européen. L’enjeu de ces guerres aux multiples facettes est de déterminer quel conglomérat international aura préséance sur l’autre et lequel imposera sa loi aux autres. Robert Bibeau. Les7duQuébec.com).

 

**********

 valeuror

Il est important de garder à l’esprit que les attaques du dollar contre l’or se terminent toujours de la même manière – dans un KO douloureux pour le dollar. Il n’y a pas d’exceptions à cette règle dans l’histoire monétaire. Il n’y en aura pas cette fois non plus. D’où la règle du marché bien connue: « Quel que soit le maximum atteint par le prix de l’or, ce ne sera pas le dernier ». Il serait naïf de croire que cette règle d’or est inconnue de ces Grands Maitres de la patience, Vladimir Poutine, et Xi Jinping. En augmentant systématiquement leurs réserves d’or, la Russie et la Chine continuent à dépouiller inexorablement le dollar américain de son statut de monnaie de réserve mondiale.

 

(Voilà l’ultime affront – l’ultime défaite – du camp impérialiste occidental que ce camp tente de compenser en agressant militairement la Russie depuis des années – Tchétchénie, Géorgie, Serbie-Yougoslavie, Libye, Syrie, Ukraine, jusqu’au jour où – comme en Turquie récemment – l’acte ultime dépassera les bornes et enclenchera le grand cataclysme mondial. Il faut comprendre que l’attaque turque contre l’avion russe a été planifiée et commandée de Washington afin d’empêcher tout rapprochement entre certaines puissances de l’OTAN (Berlin notamment) et l’empire russe. Robert Bibeau. Les7duquébec.com).

 

**********

 

La solution militaire standard de l’Amérique ne fonctionnera pas dans cette situation. La Russie n’est pas l’Irak, la Libye, ou la Yougoslavie. Si les États-Unis lançaient une agression directe contre un pays comme la Russie, ce serait leur dernier geste à jamais. Par conséquent, la Maison-Blanche tente d’utiliser des militants radicaux des pays musulmans et européens comme chair à canon. Il fut un temps où cette approche fut plus efficace. Dans le milieu du XXe siècle, Wall Street et la City de Londres avaient réussi à pousser l’Europe dans une guerre contre l’Union soviétique en utilisant leur protégé Hitler, qu’ils avaient littéralement porté au pouvoir en Allemagne (7). Aujourd’hui, l’Ukraine et la Syrie sont les théâtres de la guerre chaude de l’Amérique contre la Russie et l’Union européenne est le théâtre de la guerre économique de l’Amérique contre la Russie (il est intéressant de noter que tandis que les entrepreneurs européens souffrent sous les sanctions imposées à la Russie, leurs concurrents américains sont occupés à signer de nouveaux contrats lucratifs avec Moscou) (8).

 

(Ce que souligne l’auteur de l’article est véridique. Il oublie cependant d’indiquer que les capitalistes européens sont parfaitement au fait de ces manigances de leur allié et concurrent américain, et ils savent qu’ils sont les dindons de cette farce macabre comme ils furent les dindons de la farce des centrifugeuses iraniennes. Ils en développent du ressentiment et se prépare à faire faux bond à l’alliance Atlantique comme il est de leur intérêt de le faire. Nous irions jusqu’à penser que les attentats terroristes en Occident, à Londres et à Paris notamment, sont des actes souhaités par Washington de la part de leurs protégés de DAESH, financés par leurs pions saoudien et turc, afin de terroriser la bourgeoisie européenne et la prévenir de tout rapprochement avec la Russie honnie. Robert Bibeau. Les7duQuébec.com).

 

**********

 

Récemment, les pays européens ont commencé à réaliser que Washington était tout simplement en train de les escroquer. Après tout, un produit n’est, d’abord et avant tout, que de l’énergie qui se manifeste sous la forme d’une marchandise (quant à nous, nous dirions qu’un produit n’est que de la force de travail – du temps de travail – cristallisée sous forme de valeur marchande composée du salaire nécessaire et du surtravail-plus-value à valoriser. NDLR). À cause des ambitions géopolitiques de l’Amérique, l’Europe est en train de réduire, d’elle-même, son propre niveau de compétitivité. Si nous mettons de côté les slogans et les déclarations nobles sur «les valeurs» et considérons juste la question économique, tout devient clair : si l’Union européenne  était coupée de son approvisionnement en énergie russe pas cher, en plus d’être coupée du vaste marché russe pour ses produits, l’Europe ne serait pas capable de survivre dans sa forme actuelle.

 

(La gauche bourgeoise nationaliste européenne se réjouirait de cette alternative, elle qui réclame que la grande bourgeoisie de gouvernance (étatique) ait le courage de défendre les intérêts de la bourgeoisie impérialiste nationale contre les assauts de l’impérialisme étatsunien qui agresse autant ses concurrents que ses alliés. En cela, la gauche européenne défend ses intérêts de classe petite-bourgeoise cléricale en voie de paupérisation. Ce segment de classe est particulièrement important (en nombre) sous le mode de production capitaliste en phase impérialiste, raison pour laquelle nous la voyons agioter partout. La classe prolétarienne pour sa part n’a aucun intérêt à se joindre ni à la grande bourgeoisie nationale capitularde ni à la petite-bourgeoise chauvine revancharde – courroie de transmission des premiers vers ces derniers – c’est-à-dire les ouvriers surexploités ou décimés selon qu’ils conservent le privilège d’un emploi ou pas. Robert Bibeau. Les7duQuébec.com).

 

**********

 

Wall Street et la City de Londres, comme avant, ne savent pas ce que Poutine a en tête. Mais tout le monde est bien certain que Poutine mijote quelque chose, et, quel que soit ce qu’il mijote, cela surprendra tout le monde et fera avancer les intérêts de la Russie et de ses alliés. Essayant de donner une signification aux actions de Poutine et son homologue Xi Jinping, Bloomberg a publié un article intéressant, il y a six mois sur l’avenir du marché de l’or:

 

« Ce devrait probablement être très différent de l’ancien standard or », Kenneth Hoffman, le chef de recherche des mines et des métaux mondiaux basé à Princeton, à Bloomberg Intelligence …  Ce ne serait pas un système traditionnel où vous entrez dans une banque et vous en sortez avec une once d’or. Ce devrait être quelque chose de nouveau et différent » (9).

 

Les prédictions par les principaux médias occidentaux sur l’émergence imminente d’une alliance russo-chinoise pour relancer l’étalon-or sont tellement souvent entendues que cela ressemble maintenant à des signaux ou même des appels à une telle démarche, adressés à Moscou et Pékin.

 

Retour au 18e siècle, le philosophe et écrivain Voltaire avait déclaré: «l’argent papier revient finalement à sa valeur intrinsèque – zéro», et il avait tout à fait raison. Il y a eu de nombreuses monnaies de papier différentes tout au long de l’histoire de l’humanité. Mais chacune d’entre elles, d’une manière ou d’une autre, est finalement revenue à zéro et a disparu. Ceux qui ont vécu pendant les règnes de ces personnages historiques comme Alexandre le Grand, Napoléon, Hitler et Staline croyaient sincèrement que la monnaie existante à ce moment resterait en circulation pour toujours. Mais pas une de ces monnaies n’existe aujourd’hui. Et tous ces dollars et roubles d’aujourd’hui n’ont en commun avec leurs précédentes incarnations d’il y a 100 ans que le fait que leurs noms restent inchangés.

Le dollar et le rouble modernes sont des devises entièrement différentes, avec pouvoir d’achat différent, et une apparence différente. Certaines devises meurent soudainement, certaines reviennent à zéro par une dépréciation progressive, mais d’une manière ou d’une autre, elles ne valent rien au bout du compte (10). De toute évidence, le dollar US affaibli qui a perdu 98% de son pouvoir d’achat au cours des 40 dernières années (tout comme toute autre pseudomonnaie non garantie) est déjà au bord de son basculement naturel à zéro.

 

(Il est intéressant de constater pour nous économiste marxiste qu’après moult tergiversations et convulsions, les économistes bourgeois en reviennent finalement aux bons vieux constats de Marx. La valeur d’usage est chevillée à la valeur marchande qui est déterminée par la quantité – le temps – de travail contenu dans une unité produite. Cette valeur marchande n’est pas déterminée par son quantum monétaire, c’est elle qui détermine ce quantum dollar, euro, yen, yuan, rouble ou or. Ce que l’expert ne dit pas c’est que la dévaluation du dollar est elle-même partie de la stratégie américaine pour flouer ses alliés et ses concurrents – tous gorgés de billets verts qui demain vaudront encore moins qu’aujourd’hui. Et que diriez-vous si demain l’Oncle Sam annonçait la répudiation du dollar US et l’émission d’u nouvelle devise étatsunienne arrimée à l’étalon-or?  Robert Bibeau. Les7duQuébec.com).

 

**********

 

Cet argument est de plus en plus utilisé par les partisans d’un retour à l’étalon-or. Cependant, ils oublient que toutes les monnaies or auparavant en circulation moururent finalement tout aussi surement que les monnaies de papier. Pourquoi cela a-t-il pu arriver, puisque les monnaies or étaient garanties par l’or qu’elles contenaient physiquement ? Parce que toute devise or est, d’abord et avant tout, une devise avec une valeur désignée, et non une monnaie basée sur le poids de l’or contenu dans ces pièces ! Les monnaies or avaient une valeur fiduciaire représentée par la dénomination gravée sur elles, ce qui imposait une obligation légale sur tous les acteurs du marché. Cette obligation exigeait qu’ils utilisent toutes les pièces d’or exclusivement en tant que monnaie, avec une valeur nominale spécifiée et attribuée par la loi. Mais finalement, une incohérence inévitable émergea entre la valeur de marché de l’or contenu dans la pièce, conformément à son poids, et la valeur fiduciaire de la dénomination qui a été gravée sur la pièce d’or elle-même. Cette incohérence a sonné le glas pour toute forme de monnaie or dans l’histoire monétaire de l’humanité. Il n’y a pas d’exceptions à cette règle, qui est bien connue à Wall Street.

 

Il est crucial pour ces Messieurs que la Russie et la Chine soient poussées à frapper une autre monnaie or condamnée. Dès que la Russie et (ou) la Chine émettront une telle monnaie or, elle sera immédiatement attaquée par Soros et d’autres spéculateurs de poche de Wall Street comme lui. Quelle que soit la valeur nominale, en roubles ou en yuans, qui est gravée sur la monnaie or de la Russie ou de la Chine, après un certain temps, cette valeur va commencer à s’écarter de la valeur de l’or contenu dans la pièce. Il deviendra rentable pour les spéculateurs d’échanger, de manière cyclique, de la monnaie papier contre de la monnaie or, ce qui épuisera les réserves d’or du pays et par conséquent conduira au défaut.

 

De la manière dont la situation se présente actuellement, il n’y a personne dans le monde qui puisse répondre à cette question apparemment simple : pourquoi, sachant qu’il est impossible de frapper une monnaie nationale or, la Russie et la Chine poursuivent-elles la course à renforcer leurs réserves d’or ? Actuellement, personne au monde ne le sait, sauf Poutine lui-même et son collègue Xi Jinping.

 

 

(Nul besoin de frapper une monnaie-or pour bénéficier de l’avantage de posséder de grandes quantités d’une valeur étalon sur lequel toute devise nationale ou multinationale devra nécessairement s’arrimer tant que le mode de production capitaliste sera hégémonique. Mieux, les réserves d’or accumulées par le tandem russo-chinois ne doivent surtout pas être transformées en monnaie – valeur de transition ou de « marchandage » commercial –. Les réserves-or demeureront en l’état, en lingots, pouvant servir de réserve pour garantir  des monnaies-devises de l’État national (ou du groupe d’États-nationaux) qui possèdera ces tonnes de lingots-or. Sous le système économique capitaliste le conglomérat financier international qui réussit à accaparer la plus grande part de plus-value produite – garantie par une devise forte – adossée à une valeur étalon certifiée – est le conglomérat hégémonique – s’appuyant sur la violence d’un ou d’un groupe d’États dominants. Ce que l’Allemagne n’a pas réussi par deux fois et ce que les États-Unis ne réussissent plus, et ce que le tandem russo-chinois ne réussira pas davantage, car les lois de l’économie capitaliste entravent le développement de ce mode de production qui est rendu à sa limite. La guerre mondiale sera l’ultime sortilège par lequel cette bourgeoisie dépravée tentera de résoudre ces contradictions insolubles. La classe ouvrière mondiale servant de chair à canon dans ces tractations irréconciliables.  Robert Bibeau. Les7duQuébec.com).

 

 

*******

 

Sources et références

 

 

 

 

Ainsi, les voilà, les nouveaux héros d’Israël ?

Par  Gideon Levy  Mercredi 25 novembre 2015.  Source : http://www.palestine-solidarite.org/analyses.gideon_levy.251115.htm

 

commando-hopital-hebron

Les récentes opérations militaires d’Israël dans les hôpitaux palestiniens constituent une violation flagrante de la Convention de Genève. On se demande même jusqu’où le pays va bien pouvoir descendre.

Voici la nouvelle étape de notre déclin : la prise d’assaut d’hôpitaux et les enlèvements de patients dans leur lit même. Les militaires déguisés perpètrent un autre genre de crime de guerre, manifestement contraire à la Convention de Genève, et, admiratifs, les Israéliens applaudissent. Des héros qui triomphent de blessés et d’équipes médicales. Au cours de week-end, l’émission sur l’actu, « Uvda » (Des faits), a salivé de façon dégoûtante par admiration envers ces actions.

Il n’est pas difficile d’imaginer ce qui se passerait si un terroriste palestinien faisait irruption dans un hôpital israélien, enlevait un patient de son lit et abattait en même temps le cousin venu s’occuper de lui. Mais quand l’unité antiterrorisme de la police et le service de sécurité du Shin Bet le font, on les applaudit, ici. La prochaine fois que les propagandistes israéliens se plaindront de l’usage que font les Palestiniens des hôpitaux, on devra leur rappeler l’hôpital Makassed à Jérusalem-Est, l’hôpital Al-Ahli à Hébron et l’hôpital privé à Naplouse, où nos héros déguisés ont effectué des raids, se sont livrés à des confiscations et ont perpétré des enlèvements et des assassinats.

Le premier raid violent a eu lieu à la fin du mois dernier à Jérusalem-Est. À deux reprises, des dizaines de policiers armés ont fait irruption dans l’hôpital Makassed, ont cherché le dossier médical d’un garçon de 15 ans soupçonné d’avoir lancé une bombe incendiaire. L’intrusion à Naplouse s’est produite une semaine plus tard. Tous ceux qui n’en ont pas entendu parler on pu le voir dans « Uvda », qui acclame très volontiers des actions de ce genre sans poser trop de questions à propos de leur légalité, moralité ou nécessité. La cible était un membre blessé de la cellule qui a tué Eitam et Na’ama Henkin au début d’octobre.

« Ce n’était pas une simple opération », a expliqué « Uvda », comme s’il s’agissait du bombardement du site d’un réacteur nucléaire en Iran. Les policiers s’étaient déguisés en civils accompagnant un homme blessé dans une chaise roulante.

« Vous saviez dans quelle chambre il était ? » a demandé l’honorable journaliste à l’intrépide commandant. « Nous le savions », a répondu le guerrier. « Et quel lit ? » « Nous le savions. » Chouette, on pouvait y aller ! « Nous avions sorti nos armes », a ajouté l’officier, décrivant l’héroïsme d’Israël dans sa guerre contre les infirmières et le personnel médical. Pendant un instant, on a eu l’impression que le but réel de l’action était l’émission de télévision – une action que le magazine de l’armée, « Bamahane », aurait été honteux de publier, même dans ses pires jours.

Mais le record a été pulvérisé lors de la prise d’assaut d’Al-Ahli. Cette fois, c’est à l’aube que les forces ont effectué leur raid, à la recherche d’un suspect dans une histoire de coup de couteau. Rambo s’était déguisé en mère enceinte – quelle touche de génie ! Et l’objectif était un autre homme blessé qu’on a tiré de son lit. Dans la foulée, comme on dit, ils ont tué le cousin de l’homme qui, à ce moment, sortait de la salle de bain pour tenter de les attaquer, ont-ils ajouté. Ce qui n’apparaît en aucun cas de façon évidente.

« Les hôpitaux civils organisés pour donner des soins aux blessés, aux malades, aux infirmes et aux femmes en couches ne pourront, en aucune circonstance, être l’objet d’attaques ; ils seront, en tout temps, respectés et protégés par les Parties au conflit. »

– Article 18, Convention de Genève, dont Israël est un signataire. Et l’Article 19 dit :

« La protection due aux hôpitaux civils ne pourra cesser que s’il en est fait usage pour commettre, en dehors es devoirs humanitaires, des actes nuisibles à l’ennemi. (…) Ne sera pas considéré comme acte nuisible [à l’ennemi] le fait que des militaires blessés ou malades sont traités dans ces hôpitaux (…). »

C’est clair comme de l’eau roche, mais pas en Israël, qui pense que les traités et la législation internationale sont très importants mais ne s’appliquent pas à lui ; qu’il constitue un cas spécial, celui d’un pays qui combat pour son existence face au diable qui se cache également dans les hôpitaux. Mais c’est précisément la raison pour laquelle ces traités ont été formulés.

Il s’agit essentiellement d’actes de vengeance, pour faire du show. Les individus recherchés peuvent être arrêtés après leur guérison sans pour autant violer le principe de la protection des hôpitaux et sans semer la peur parmi des milliers de gens malades et blessés. La prochaine chose que nous savons, c’est qu’une nouvelle unité va être créée pour combattre dans les hôpitaux : peut-être y aura-t-il une unité spécialisée en salle d’accouchement, ou une autre qui se spécialisera dans les raids contre les USI (unités de soins intensifs) – il y a plus d’infirmières, dans ces unités.

Au-delà du ridicule et de toute considération morale, la question posée par le médecin de Naplouse, le Dr Samir Khayat, retentit : « Selon votre point de vue, sont-ils des héros ? » Oui, Dr Khayat, ce sont les héros d’Israël.

Publié le 21 novembre 2015 sur Haaretz

Traduction : Jean-Marie Flémal

G_LevyGideon  Levy.

 

Daech – l’ex-agent de la NSA, Edward Snowden, révèle que le chef de l’EI travaille pour les USA et Israël

Snowden ajoute que la CIA américaine et l’Intelligence Service britanique ont collaboré avec le MOSSAD israélien pour créer une organisation terroriste capable d’attirer tous les extrémistes du monde entier en un seul et même endroit, suivant en cela une stratégie nommée « Nid de frelons ».

http://mai68.org/spip/spip.php?article7949

Daech_Simon-Eliott_Abu-Bakr-Al-Baghdadi

Snowden Documents Revealed : ISIS Caliphate working for America and Israel.

http://www.liveleak.com/view?i=76b_1406255768#JZI2ZcV8aKoO2XLD.99

Jul-24-2014

Documents Revealed : ISIS Caliphate working for America and Israel.

The former NSA and CIA agent Edward Snowden revealed that the leader of the Islamic State of Iraq and Syria Abu Bakr Al Baghdadi was trained in Israel.

Snowden added that the American CIA and the British Intelligence collaborated with the Israeli Mossad to create a terrorist organization that is able to attract all extremists of the world to one place, using a strategy called “the hornet’s nest”.

The “Hornet’s nest’’ strategy aims to bring all the major threats to one place in order to track them, and mostly to shake the stability of the Arab countries. The NSA documents revealed that the ISIS “Calif”, Abu Bakr Al Baghdadi went trough intense military training in the Israeli intelligence “Mossad”.

Besides military training, Al Baghdadi studied communication and public speaking skills in order to attract “terrorists” from all the corners of the world.

_____________________________________

TENTATIVE DE TRADUCTION :

Les documents de Snowden révèlent que le Calife de l’EI, État Islamique, Daech, travaille pour l’impérialisme américano-sioniste.

Snowden ajoute que la CIA américaine et l’Intelligence Service britanique ont collaboré avec le MOSSAD israélien pour créer une organisation terroriste capable d’attirer tous les extrémistes du monde entier en un seul et même endroit, suivant en cela une stratégie nommée « Nid de frelons ».

La stratégie du « nid de frelons » vise à amener toutes les principales menaces en un seul endroit dans le but de les contrôler et, le plus souvent, d’en profiter pour déstabiliser les pays arabes. Les documents de la NSA que possède Edward Snowden révèlent que le calife de l’État islamique (Daech) a reçu une intense formation militaire auprès du MOSSAD israélien.

En plus de sa formation militaire, Al Baghdadi a étudié la communication et divers trucs pour parler en public de façon à attirer les « terroristes » de tous les coins du monde.

_______________________________________

Ils voient des complotistes partout !

La théorie du complotisme est un vaccin inventé par le pouvoir pour neutraliser par avance toute dénonciation de ses manipulations, lui permettant ainsi à loisir de continuer, malgré les dénonciations, à commanditer divers attentats terroristes et à mettre en scène la « lutte contre le terrorisme », pour justifier des lois dictatoriales lui autorisant d’espionner et de contrôler totalement la population, et ainsi d’empêcher la révolution :

http://mai68.org/spip/spip.php?article8947

__________________________________________

Daech, EI, EIIL – USA – Irak – Le sénateur McCain pose avec al Baghdadi, le chef de Daech :

http://mai68.org/spip/spip.php?article7782

Le demi-frère d’Obama est un Frère musulman :

http://mai68.org/spip/spip.php?article7773

(al-Qaïda et ses descendances proviennent en fait des frères musulmans fondés par les Anglais et 1928, et repris par la CIA après la deuxième guerre mondiale.)

Daech, EIIL, EI, ISIS, IS, etc. est un agent du colonialisme occidental (vidéo 41’07) :

http://mai68.org/spip/spip.php?article7759

(Révélations d’un ancien cadre d’al-Qaïda sur l’EIIL. Le chef de l’EIIL, qui se fait appeler Abou Bakr al-Baghdadi s’appelle en réalité Simon Elliot, il est de père et mère juifs, et Snowden confirme qu’il a été formé par le Mossad !)

Daech – Syrie – Irak – 28 septembre 2014 – Français, un Algérien vous parle, Écoutez ! (vidéos 5’23 et 43’10) :

http://mai68.org/spip/spip.php?article8009

 

France – 13 et 14 novembre 2015 – La dictature sioniste française commandite une attaque terroriste à Paris

Il y a des élections en France dans moins de trois semaines. Il y a peu de temps, le dictateur turc Erdogan a commandité un attentat pile trois semaines avant des élections qu’il a ainsi gagnées ; alors que, sinon, sans ces attentats qui l’ont fait passer pour un héros antiterroriste, il allait les perdre.

paris-shootings-f938dL’ÉTAT D’URGENCE EST UN COUP D’ÉTAT

Préliminaire : ils voient des complotistes partout !

La théorie du complotisme est un vaccin inventé par le pouvoir pour neutraliser par avance toute dénonciation de ses manipulations, lui permettant ainsi à loisir de continuer, malgré les dénonciations, à commanditer divers attentats terroristes et à mettre en scène la « lutte contre le terrorisme », pour justifier des lois dictatoriales lui autorisant d’espionner et de contrôler totalement la population, et ainsi d’empêcher la révolution.

Article complet : http://mai68.org/spip/spip.php?article8947

Spectacle de terrorisme à Paris des 13 et 14 novembre 2015. Quelques éléments de réflexion…

http://mai68.org/spip/spip.php?article9449

Dimanche 15 novembre 2015, par do

Les kamikazes étaient tous équipés de ceintures ou gilets explosifs, qu’ils ont actionnés pour commettre leur attentat ou au moment d’être tués par la police : une première en France ! Comme fabriquer un tel gilet explosif n’est pas à la portée du premier bricoleur venu connecté sur internet, il faut se demander qui les leur a procurés en France.

Bien sûr, si les terroristes étaient sous la protection des services secrets français, ils n’avaient aucun problème pour obtenir de leur part des gilets explosifs, ni pour rentrer au Bataclan avec lesdits gilets et avec des kalachs.

Et aussi, comme c’est curieux, Hollande était présent dans l’un des lieux (le stade de foot) où s’est déroulé l’un des attentats. Quel courage ! Cependant, les terroristes venus là, s’ils étaient venus avec leurs ceintures d’explosifs, avaient « oublié » leurs armes à feu ; ainsi, ils n’ont pas pu viser de loin expressément Hollande, qui a donc pu s’en sortir sans dégât aucun. Quel heureux hasard ! Ou bien s’agissait-il de terroristes bien contrôlés par des services secrets français ne voulant courir aucun risque ?

Il faut de plus noter qu’il y a peu de temps, le dictateur turc Erdogan a commandité un terrible attentat pile trois semaines avant des élections qu’il a ainsi gagnées ; alors que, sinon, sans ces attentats qui l’ont fait passer pour un héros antiterroriste, il allait les perdre.

En France, il va y avoir des élections — à l’origine fort peu favorable au parti au pouvoir — trois semaines après les terribles attentats qui viennent d’avoir lieu à Paris ! curieux, non ? Le succès de la tactique d’Erdogan serait-il source d’inspiration à Paris ?

La direction de DAECH appartient aux services secrets occidentaux (*). Donc, quand DAECH commet du terrorisme, ce ne peut qu’être à leur demande.

(*) La direction de DAECH appartient aux services secrets occidentaux qui s’en servent pour faire la guerre contre le régime antisioniste syrien, dont Bachar el-Assad n’est que  le plus haut représentant. On a essayé de nous faire croire que DAECH n’était pas soutenu, mais combattu par l’Occident, mais c’est faux. C’est un mensonge ! Quand l’Amérique a fait la guerre contre la Yougoslavie de Milosevic, elle a détruit son armée en quelques semaines alors que son succès est nul au bout d’un an contre DAECH ! Pourtant, l’armée yougoslave était infiniment plus puissante que DAECH ! L’Amérique est derrière DAECH. Par contre les Russes, eux, ont de nombreux succès contre DAECH, bien que ce soit difficile puisque DAECH est très bien armé par l’Occident !

________________________________

Complément indispensable avec vidéos, preuves, etc.

Spectacle de terrorisme en France – 13 et 14 novembre 2015 – La dictature sioniste française commandite une attaque terroriste à Paris pour faire l’union sacrée derrière elle afin de conserver le pouvoir, assassinant pour cela au moins 129 personnes, et en blessant 350 autres dont une centaine gravement :

http://mai68.org/spip/spip.php?article9444

Thalys – Faux terrorisme en France – Ayoub el Khazzani s’est fait piéger par les Amerloques ! (vidéo)

Les militaires Américains ont mis une kalachnikov en panne dans une valise, et ont placé cette valise de façon à ce qu’il la trouve. Et ils ont placé au même endroit des agents déguisés en clochards pour lui dire quoi faire avec la kalach.

Thalys – 24 août 2015 – Faux terrorisme en France – Ayoub el Khazzani s’est fait piéger par les Amerloques ! (vidéo 5’17 ») :

http://mai68.org/spip/spip.php?article9172

Ayoub-El-KhazzaniPhoto d’Ayoub El Khazzani tirée de sa page Facebook

Reuters – 23 août 2015 – Extraits : Ayoub el Khazzani raconte avoir trouvé « providentiellement » une valise contenant une kalachnikov et un portable dans un jardin public à côté de la gare du Midi à Bruxelles où il a l’habitude de dormir avec d’autres sans-abri. Sur les conseils de plusieurs sans-abri, il monte à bord du Thalys dans l’idée de « rançonner » des passagers.

Au cours de son entretien avec l’avocate à Arras, Ayoub el Khazzani « tombe des nues » à l’évocation des blessés et assure qu’ »il ne s’est rien passé. »

« Pour lui, il n’y a pas eu de coup de feu (…) il dit que la kalachnikov n’a pas fonctionné et qu’il a été maîtrisé immédiatement sans qu’un coup de feu ait été tiré », indique Me Sophie David.

Conclusion de do : Ayoub el Khazzani s’est fait piéger par les Amerloques ! Ceux-ci ont mis une kalachnikov en panne dans une valise, et ont placé cette valise de façon à ce qu’il la trouve. Et ils ont placé au même endroit des agents déguisés en clochards pour lui dire quoi faire avec la kalach. Bien sûr, ils ne font pas le coup eux-mêmes, et bien sûr aussi, ils ne lui proposent pas de l’aider et de partager les bénéfices.

Ensuite, d’autres agents américains — à moins que ce soit les mêmes que ceux qui étaient déguisés en clodos, il faudrait poser la question au faux-terroriste — l’ont ceinturé dans le train et ont rajouté quelques prétendus coups de feu dans leur déclaration officielle afin de passer pour des héros et faire croire que La Grande Amérique est indispensable pour sauver le monde.

Évidemment, même s’il y a bien plus de spectacle que de terrorisme, l’État français essaiera de tirer les mêmes avantages que d’habitude de ce « terrorisme » à grand spectacle qui servira à justifier tout un tas de mesures policières, de lois anticonstitutionnelles supprimant la séparation des pouvoirs, etc.

Pour l’article Reuters au complet et pour l’indispensable témoignage vidéo (5’17) de Maître Sophie David, l’avocate d’Ayoub El Khazzani, recueilli par BFMTV le 23 août 2015, cliquer ci-dessous:

http://mai68.org/spip/spip.php?article9172

________________________

Terrorisme d’État sous faux drapeau, esquisse d’une bibliographie

Pour bien comprendre la manipulation du terrorisme par l’État, son mobile et sa technique, voici un recueil de références indispensables :

http://mai68.org/spip/spip.php?article1053

______________________________

France – 23 juillet 2015 – Les experts de l’ONU dénoncent la loi sur le renseignement

Cette loi accordant au pouvoir exécutif des pouvoirs devant seulement revenir au pouvoir judiciaire est anticonstitutionnelle et dictatoriale :

http://mai68.org/spip/spip.php?article9054

___________________________

Ils voient des complotistes partout !

La théorie du complotisme est un vaccin inventé par le pouvoir pour neutraliser par avance toute dénonciation de ses manipulations, lui permettant ainsi à loisir de continuer, malgré les dénonciations, à commanditer divers attentats terroristes et à mettre en scène la « lutte contre le terrorisme », pour justifier des lois dictatoriales lui autorisant d’espionner et de contrôler totalement la population, et ainsi d’empêcher la révolution:

http://mai68.org/spip/spip.php?article8947

« Un nouvel ordre mondial » ?!…

Titre : Syrie: »en route pour un nouvel ordre mondial », assure un ex-ambassadeur français. Le Monde 24.06.2015.

 

Nous vivons un épisode historique. Il engage le destin de la Syrie, l’avenir des Arabes et de l’Islam. Qu’on le veuille ou non, que l’on s’en réjouisse ou que l’on s’en afflige, il remet en question l’ordre établi. C’est pourquoi tous les peuples du monde, de l’Est et de l’Ouest, de l’Orient et de l’Occident, du Nord et du Sud, sont concernés par le grand ébranlement, même si les dirigeants, par déficit de conscience ou excès d’insouciance, semblent parfois hésiter entre les chemins de la paix et le sentier de la guerre.

L’injustice de l’ordre du monde ne date certes pas d’hier. Depuis cinq siècles, l’Occident, européen d’abord, euro-américain ensuite, a soumis la planète à une razzia en règle qui lui a permis d’asseoir sa domination.

Mais l’ordre établi dont il est question ici est celui qui a prévalu durant une double décennie, de 1991 à 2011, lorsque la disparition de l’URSS a ouvert aux stratèges anglo-saxons une fenêtre d’opportunités unique : depuis l’aube de l’impérialisme « moderne », le rêve des géopoliticiens est de faire de la « ceinture verte musulmane » qui court du Moyen-Orient à l’Afghanistan un glacis en mesure d’enrayer l’expansion des empires eurasiens, russo-soviétique et chinois, et donc de préserver l’hégémonie euro-américaine.

A l’heure de la guerre froide, il s’agira d’endiguer le communisme. Les Etats de cette ceinture extensible au gré des évènements peuvent être forts à condition d’être des alliés complaisants comme la Turquie de l’OTAN ou l’Iran du Chah, mais ils doivent être faibles s’ils sont perçus comme hostiles, le mieux étant alors de les opposer les uns aux autres (sur une base confessionnelle ou ethnique).

Suite à l’éclatement de l’Union Soviétique, les vastes contrées de l’ex-Asie centrale communiste sont « ouvertes » aux ambitions américaines et la fin de la guerre froide neutralise pour un temps la Russie et la Chine. Le moment semble donc venu pour l’Amérique d’avancer ses pions afin de prendre le contrôle du monde arabe et du monde musulman, de ses ressources, notamment en gaz et en pétrole, et de pousser vers le nord ses avant-postes stratégiques afin d’étrangler les deux Grands de l’Eurasie : il y va des intérêts de l’empire atlantique et du maintien de la suprématie d’Israël en tant que puissance principale de la région.

En tout état de cause, le « moment unipolaire » américain va apporter au monde vingt ans de malheur et d’extrême injustice, comme en témoignent les interventions conduites par Washington et les Européens à partir de 1991 pour démanteler et détruire la Yougoslavie, l’Irak, l’Afghanistan, le Soudan, la Somalie, le Liban, la Libye, le Yémen et bien sûr la Syrie…

Les évènements que l’on a qualifiés en Occident de « printemps arabe » ne sauraient être considérés hors de cette logique impérialiste. Ils constituent seulement l’épisode le mieux synchronisé de la séquence évoquée précédemment. Loin de toute conspiration, ils s’inscrivent dans une stratégie dont chacun peut connaître les objectifs et les techniques : il suffit de chercher pour trouver.

Comme l’Irak ou le Liban ou la Libye, la Syrie est visée depuis les années 1990 et plus précisément ciblée depuis 2003 par l’Amérique, le plus officiellement du monde. Sous couvert de « promotion de la démocratie », les ONG et « fondations » américaines sont à l’œuvre bien avant 2011 pour former des milliers de « cyber-résistants » de Tunisie, d’Egypte, de Libye, de Syrie (et d’autres pays, en particulier de l’ancienne Yougoslavie, qui aura servi de terrain d’expérimentation, et d’Ukraine).

Durant toute cette période, les principes du droit international (la souveraineté, la non- ingérence, l’obligation de négocier, le droit à l’autodétermination, le droit des peuples à décider librement de leur régime politique…), mais plus généralement la légalité, les usages et coutumes de la vie diplomatique, le respect des diversités seront si malmenés au nom de la « communauté internationale » par les Etats qui prétendent l’incarner qu’il serait fastidieux de dresser la liste des méfaits de l’unipolarisme américain, toujours drapé dans de nobles principes systématiquement bafoués par lui.

Enfin, quand les principes reconnus ne permettent plus de justifier l’injustifiable, on tentera d’en imposer de nouveaux, en les présentant comme avalisés alors qu’ils ne le sont pas.

Inventé par Kouchner à l’occasion de la guerre sécessionniste du Biafra (Nigeria), à la fin des années 1960, le droit d’ingérence humanitaire vise soi-disant à protéger les populations civiles en détresse.
Rebaptisé «responsabilité de protéger», il est le cheval de bataille des professionnels de l’ingérence qui entendent l’utiliser pour remplacer les pouvoirs existants par des régimes plus obéissants.
Le principe, qui ne figure pas dans la charte des Nations-Unies, est sujet à controverse.

Déjà expérimenté contre le Soudan, il sera en mars 2011 le fondement de la résolution 1973 contre la Libye, adoptée en l’absence de veto, qui autorisera l’intervention de l’OTAN dans les conditions que l’on sait, la légalité onusienne étant ouvertement contournée.

Dans un tel climat d’illégalité intégrale, les agresseurs à la manœuvre, d’Orient ou d’Occident, n’ont plus à se soucier des lois et coutumes en vigueur dans les relations internationales, ou même des lois de la guerre, puisqu’ils ne prennent plus la peine de « déclarer la guerre », comme le voudrait l’éthique traditionnelle. Ce qui rend difficile de faire la paix. C’est ainsi que la Syrie sera expulsée de la Ligue Arabe en novembre 2011 en violation des statuts, en son absence.

Dans ce paysage international dévasté, l’entreprise guerrière de l’empire occidental aura fini par se transformer en une guerre universelle, un conflit global, dans lequel la Syrie est un théâtre central, un acteur majeur, un enjeu crucial, un symbole rêvé. Pour les gens honnêtes, il n’est pas difficile d’identifier les acteurs, les responsables, les alliés et les complices de cet enfer.

Il est juste de saluer la détermination du pays légal, de ses institutions, de son armée nationale, de son peuple, grâce à laquelle la Syrie sortira, espérons-le, victorieuse de l’épreuve, forte de toutes ses communautés, diverse et tolérante comme elle l’a toujours été. Face à l’injustice de la guerre, la diplomatie peut réussir des merveilles, ainsi qu’en témoigne l’issue heureuse d’un épisode qui a marqué un tournant dans l’histoire du conflit.

En septembre 2013, au sortir d’un été violent marqué par une affaire manipulée d’attaque à l’arme chimique, la Syrie est menacée de «frappes punitives » par les maîtres fouettards de la « communauté internationale ». Un évènement diplomatique considérable va dénouer cette situation dramatique. Au Sommet du G20 à Saint-Pétersbourg, un double accord est conclu entre la Russie et l’Amérique. Une initiative russe, agréée par la Syrie, acceptée par Washington, permet de désamorcer une crise d’importance comparable à celle des fusées de Cuba en 1962 : la Syrie adhère à l’organisation de non-prolifération des armes chimiques, la nécessité d’une solution politique globale est confirmée et l’Amérique renonce à l’option militaire.

Victoire de la science diplomatique, confirmant la renaissance de la Russie et l’émergence du bloc des BRICS à direction russo-chinoise, cet accord symbolise la recomposition de la vie internationale sur de nouvelles bases. La parenthèse se referme. Finie « la fin de l’Histoire ». Adieu le « moment unipolaire » américain. Belle leçon de sagesse et de diplomatie, car il n’est pas facile de faire prévaloir la légalité internationale et les grands principes onusiens contre les partisans de l’ingérence à-tout-va. Pendant quelques jours, le monde a frôlé la guerre mondiale. Pendant quelques mois, il a cru à la dynamique de paix…

Force est de le reconnaître, cette dynamique n’aura pas duré. Moins de deux ans plus tard, en ce mois de mai 2015, il apparaît que les sentiers de la guerre sont malheureusement bien plus fréquentés que les chemins de la paix.

Mais pas trop d’impatience, le monde ancien n’existe plus. La «communauté internationale », celle qui représente 10% de l’humanité, est isolée. La page est tournée sur le « moment unipolaire » qui consacrait le triomphe des « grandes démocraties » et de leur «économie de marché ». Les élites intellectuelles, médiatiques, politiques des « pays de l’arrogance » ont du mal à digérer la fin d’une hégémonie sans partage, qui, avec la fin de l’Histoire, avait vocation d’éternité, mais qui finalement n’aura duré que deux décennies.

Certes, le monde multipolaire que la plupart des pays et peuples de la planète appellent de leurs vœux n’est pas encore en place, bien loin de là. L’accouchement est difficile, mais il est en gestation. L’Occident est disposé à faire des guerres asymétriques ou par procuration, mais il n’a plus ni les moyens ni la volonté de mener des guerres à son propre compte. Nul ne le regrettera, surtout pas les peuples occidentaux, qui n’en veulent plus, fût-ce pour conserver la maîtrise des affaires du monde. Les émergents et les pays de la résistance ne demandent d’ailleurs nullement à remplacer une hégémonie par une autre. Le monde sera multipolaire ou ne sera pas.

Il faudra bien que la vraie communauté internationale, celle qui représente l’écrasante majorité de la planète, demande des comptes à ceux qui ont entretenu et entretiennent cette entreprise de massacre et de destruction. L’éthique consiste d’abord à ne pas travestir le calvaire quotidien que vivent les Syriens par une désinformation et une manipulation systématiques des opinions.

Plus que jamais, il faut rappeler l’évidence et ce que commande la légalité. C’est aux Syriens et à eux seuls qu’il appartient de décider de leur destin en toute souveraineté et en toute indépendance. Les dirigeants étrangers, de Washington, de Paris, de Londres, de Riyad, de Doha ou d’Ankara, n’ont aucune légitimité pour le faire à leur place.

En tout cas, il est grand temps que l’on remette le monde d’aplomb, que l’on cesse d’invoquer « le Bien » pour justifier la turpitude et l’injustice, et que l’on cesse d’invoquer les droits de l’homme pour asservir les peuples…Il est urgent que la stabilité et la paix reviennent en Syrie et dans le Grand Moyen-Orient, que la voix de la diplomatie se substitue au fracas des armes et que les va-t-en guerre cessent de faire la loi.

 

Par Michel Raimbaud : Ancien Ambassadeur de France au Soudan et Officier de l’Ordre National du Mérite Chevalier de la Légion d’Honneur.
Son intérêt se porte plus particulièrement sur les problématiques du monde arabo-musulman et de l’Afrique, régions sur lesquelles il a accumulé une expertise fondée sur des expériences de terrain

Source : Comité Valmy

 

L’attentat de Tunis a-t-il été commandité par la France ?

L’attentat de Tunis a eu lieu le mercredi 18 mars 2015, et c’est pile le lendemain, le jeudi 19 mars, que sera examinée en France une nouvelle loi dictatoriale ; ainsi, l’effet de choc sera maximal et la loi d’exception, soit-disant « anti-terroriste », facilement acceptée ; comme à l’époque des lois scélérates où la même tactique avait déjà été utilisée par le pouvoir en France.

Tunisie-attaque-400x224L’attentat de Tunis a-t-il été commandité par la France ?

http://mai68.org/spip/spip.php?article8635

L’attentat de Tunis a lieu pile au bon moment pour faire accepter en France une loi d’exception destinée à augmenter terriblement le pouvoir des agents de renseignement et pour justifier la nouvelle loi destinée à censurer internet. Tout ça, bien entendu, sous prétexte de « lutte anti-terroriste », alors que l’on sait bien que le terrorisme est le plus souvent commandité par le pouvoir lui-même !

En fait, il s’agit pour le pouvoir exécutif de s’arroger une partie du pouvoir législatif. Il s’agit de supprimer la séparation des pouvoirs. Le ministère de l’intérieur pouvant désormais prendre des décisions qui sont prises normalement par des juges dans une république digne de ce nom.

Voici ce que les espions auront le droit de nous faire

Enregistré au 13 heures de France 2 le 17 mars 2015

Si vous voulez télécharger la vidéo, cliquer ici.

L’attentat de Tunis a eu lieu le mercredi 18 mars 2015, et c’est pile le lendemain, le jeudi 19 mars, que sera examinée la nouvelle loi dictatoriale ; ainsi, l’effet de choc sera maximal et la loi d’exception facilement acceptée, comme à l’époque des lois scélérates où la même tactique avait déjà été utilisée par le pouvoir en France :

http://mai68.org/spip/spip.php?article8155

La seule chose vraiment nouvelle dans la tactique employée par le pouvoir aujourd’hui est que les attentats terroristes qu’il commandite pour justifier ses nouvelles lois dictatoriales n’ont plus lieu seulement dans le pays où elles doivent s’appliquer, mais n’importe où dans ce qu’il juge être sa sphère d’influence.

Plus de précisions sur le projet de loi

Enregistré au 13h30 de France 3 le 17 mars 2015

Cliquer ici pour télécharger la vidéo

______________________
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

France – 17 mars 2015 – La dictature sioniste veut supprimer la séparation des pouvoirs, détruisant ainsi le principe fondamental de la république :

http://mai68.org/spip/spip.php?article8632

EI – Daech – 911 – Le pouvoir veut profiter du terrorisme qu’il a lui-même commandité pour censurer internet ! (vidéo 17 ») :

http://mai68.org/spip/spip.php?article7921

France – 17 mars 2015 – La dictature sioniste prend prétexte du djihadisme, qu’elle a elle-même commandité, pour censurer internet :

http://mai68.org/spip/spip.php?article8630

 

Réaménagement du Moyen-Orient, le chemin vers Damas

Source :  Le Pr Chems Eddine Chitour.  Dimanche 8 mars 2015 http://www.palestine-solidarite.org/analyses.chems-eddine_chitour.080315.htm

syrie

«Refuser de faire la paix avec des gens avec lesquels on est en guerre, cela signifie continuer de faire la guerre».
Jérôme Lambert, député socialiste français

La guerre imposée au peuple syrien dure depuis près de quatre ans. Un organe autoproclamé comme indépendant, à partir de Londres compte les morts et les évalue à 200.000 morts qu’il impute naturellement au gouvernement légitime syrien. Les oppositions off-shore pour reprendre la judicieuse expression de René Naba, ont fait long feu, de Burhan Ghalioun universitaire français et à l’occasion à Madame Kodmani fille d’une dignitaire du régime (son père était ambassadeur en France), l’opposition au fil des ans s’est effilochée. Bachar tient toujours malgré toutes les coalitions, il s’est même permis le luxe d’être réélu pour un nouveau mandat. On a même accusé Assad de gazer son peuple et l’histoire retiendra qu’il n’en est rien; la ligne rouge a pourtant été franchie selon les critères américains, mais Obama a décidé de ne pas bombarder Damas, il sera suivi par la Grande-Bretagne qui, du fait d’un vote aux communes négatif, s’est retirée de la coalition. Le feuilleton gazage s’est arrêté avec le veto russe et sa proposition de détruire le stock d’armes chimiques. Ce qui fut fait. Reste la France et son obsession de punir Assad.

 

syrie2

Hollande voulait «punir» Assad

De fait, la rhétorique guerrière de Hollande fait appel au bien et au mal. Hollande se voit défendre la veuve et l’orphelin syriens . Faut-il «punir» Bachar al-Assad? écrit le philosophe Philippe-Joseph Salazar. Pour justifier une potentielle attaque en Syrie, François Hollande l’affirme: si le régime syrien a utilisé l’arme chimique contre sa population, il faut le corriger. Légitime-t-on une guerre par le châtiment? «La France est prête à punir ceux qui ont pris la décision infâme de gazer des innocents», disait François Hollande il y a quelques jours. (…) «Punition», «châtiment», ces mots ont été bannis de tout discours politique depuis des années. (…) Sans compter que se réactive un argumentaire néocolonialiste et impérialiste: nous, grande civilisation occidentale, sommes dépositaires des vrais principes moraux… Nous voilà revenus au XIXe siècle. Au nom de la démocratie, on envoie les canonnières.(…) Nous sommes au-dessus de la Charte. Nous sommes le bien absolu. On retrouve la rhétorique de la «mission civilisatrice», mais sous une forme inattendue (…) (1).

On se souviendra que Hollande n’a pas puni Assad du fait que Obama ne l’a pas accompagné. Lâché à la fois par Hollande et par Cameron Hollande ne voulait prendre de risques inutiles.

La situation présente: Où en est-on actuellement?

Le conflit aurait pu encore durer sur une ancienne cinétique celle de l’impasse Souvenons nous : Aucune des conférences (Génève I et II), malgré tout le savoir du diplomate algérien Lakhdar Brahimi envoyé spécial à la fois des Nations Unies et de la Ligue Arabe , n’a pu aboutir à la résolution de la crise syrienne crée par l’Occident de toute pièce par un Occident sûr de lui et dominateur qui pensait la régler à la libyenne. Ce ne fut pas une promenade de santé et le peuple syrien est en train de payer pour un conflit qui le dépasse .

Cependant depuis juin 2014, la donne a changé. Il est vrai que les médias aux ordres n’ont pas cessé et continuent de diaboliser Assad. Cette contribution de Kristien Pietr, permet de décrire la situation après l’avènement d’un nouveau venu, Daesh, qui a changé totalement le paysage politique au Proche-Orient. Nous lisons: «Dans la foulée du «printemps arabe», certains esprits ont désigné le président syrien Bachar al-Assad comme le Satan des temps modernes – «un individu qui ne mérite pas de vivre» selon Laurent Fabius… Quel est donc le crime commis par le président syrien pour déclencher une telle haine? Posséder la 3e armée mondiale, à l’exemple de Saddam Hussein? Rien de tout cela! Comme dans chaque État souverain, le dirigeant syrien a dû réprimer les émeutes, mater les affrontements interreligieux et les rebelles armés.» (2)

«Une coalition hétéroclite s’est formée contre le pouvoir syrien, soutenue par les rois du pétrole et dirigée depuis Londres. Des milliers de «conseillers» militaires étrangers entraînent les volontaires en Turquie, en Jordanie, en Irak et, sur le terrain opérationnel, en Syrie. Face à cette coalition contre nature, le président syrien ne peut compter que sur le soutien de la Russie et de l’Iran (présent depuis fort longtemps dans le sud-est de l’Irak)»(2).
«Malgré ces aides occidentales, complétées par des brigadistes recrutés en Europe, mais surtout de katibas arrivant de toute la planète, Damas ne cède pas et, bien au contraire, reprend des positions stratégiques. Après des années de guerre, ces «gentils rebelles djihadistes» deviennent subitement infréquentables! Comprenne qui pourra… Dès la prise de Mossoul par les salafistes, la communauté internationale opère un revirement à 180°. À cette occasion, les djihadistes ont mis la main sur les arsenaux de 4 divisions de l’armée irakienne (formées et équipées par les USA) et aussi sur un trésor de guerre de 425 millions de dollars en dépôt à la banque centrale de la ville. Le sigle arabe de Daesh – «ad-dawla al islamiyya fi-l Iraq wa-scham» – remonte à sa création en 2006, quand Al Qaîda en Irak forme, avec cinq autres groupes djihadistes, le conseil consultatif des moudjahidines en Irak. (…) »(2)

« Il est surprenant de constater que c’est l’armée de Bachar al-Assad qui livre maintenant des armes aux Kurdes assiégés à Kobané, alors que la Turquie assiste tranquillement à leur massacre.» En outre, il faut aussi noter que toute tentative de regroupement ou de création de républiques nationalistes arabes, qui aurait pu s’inspirer de la doctrine et de l’idéologie de Michel Aflak, a été sabotée par les USA et la CIA, à commencer par la destitution de Mossadegh en 1953. (…) Il est grand temps de stopper les élucubrations des dirigeants américains. Oui, après le soldat Ryan, il faut sauver le président Bachar!» (2)

La décantation : Un nouveau Proche-Orient avec Assad ?

Les ennemis d’hier sont les alliés d’aujourd’hui. Pour Thiery Meyssan fondateur du site Voltaire.org du fait de l’évolution rapide de la situation au Proche-Orient, Barack Obama étudie de nouvelles options: «depuis plusieurs mois écrit-il, Barack Obama tente de modifier la politique états-unienne au Proche-Orient de manière à éliminer l’Émirat islamique avec l’aide de la Syrie. Mais il ne le peut pas, d’une part, parce qu’il n’a cessé de dire des années durant que le président el-Assad devait partir, et d’autre part, parce que ses alliés régionaux soutiennent l’Émirat islamique contre la Syrie. Pourtant, les choses évoluent lentement de sorte qu’il devrait y parvenir bientôt. Ainsi, il semble que tous les États qui soutenaient l’Émirat islamique ont cessé de le faire, ouvrant la voie à une redistribution des cartes.»(3)

Thierry Meyssan pense que tout est lié à l’accord Etats-Unis-Iran, qui permettrait à Barack Obama d’avoir les mains libres, notamment vis-à-vis d’Israël surtout s’il y a une nouvelle équipe élue en Israël à partir du 17 mars «Le monde attend écrit-il, la conclusion d’un accord global entre Washington et Téhéran (…) Il porterait sur la protection d’Israël en échange de la reconnaissance de l’influence iranienne au Proche-Orient et en Afrique. Cependant, il ne devrait intervenir qu’après les élections législatives israéliennes du 17 mars 2015 (…) Dans ce contexte, les élites états-uniennes tentent de s’accorder sur leur politique future, tandis que les alliés européens des États-Unis se préparent à s’aligner sur ce que sera la nouvelle politique US.»(3)

Plusieurs scénarii sont sur la table poursuit Thierry Meyssan, le plus probable serait de reprendre langue avec Bachar Al Assad pour détruire Daesh. Il écrit: «La recherche du consensus aux États-Unis. Après deux années de politique incohérente, Washington tente d’élaborer un consensus sur ce que devrait être sa politique au «Proche-Orient élargi». Le 10 février, le National Security Network (NSN), un think tank bipartisan qui tente de vulgariser la géopolitique aux États-Unis, publiait un rapport sur les options possibles face à l’Émirat islamique. Il passait en revue une quarantaine d’opinions d’experts et concluait à la nécessité d’«endiguer, puis de détruire» l’Émirat islamique en s’appuyant d’abord, sur l’Irak, puis sur la Syrie de Bachar el-Assad».(3)

«Durant les derniers mois, plusieurs facteurs poursuit-il, ont évolué sur le terrain. L’«opposition modérée» syrienne a totalement disparu. Elle a été absorbée par Daesh. Au point que les États-Unis ne parviennent pas à trouver les combattants qu’ils pourraient former pour construire une «nouvelle Syrie». (…) Israël a cessé le 28 janvier 2015 (riposte du Hezbollah à l’assassinat de plusieurs de ses leaders en Syrie) son soutien aux organisations jihadistes en Syrie. Durant trois et demi, Tel-Aviv leur fournissait des armes, soignait leurs blessés dans ses hôpitaux militaires, appuyait leurs opérations avec son aviation (..) Le nouveau roi d’Arabie saoudite, Salmane, a renvoyé le prince Bandar, le 30 janvier 2015, et interdit à quiconque de soutenir l’Émirat islamique. (;;)Identiquement, la Turquie semble avoir également cessé de soutenir les jihadistes depuis le 6 février et la démission du chef du MIT, ses Services secrets, Hakan Fidan.»(3)

Thierry Meyssan décrit six options, l’une d’elle serait: «Affaiblir, puis détruire l’Émirat islamique, en coordonnant des bombardements états-uniens avec les seules forces capables de le vaincre au sol: les armées syrienne et irakienne. C’est la position la plus intéressante parce qu’elle peut être soutenue à la fois par l’Iran et par la Russie. (…) Ces éléments permettent aisément de prévoir l’avenir: dans quelques mois, peut-être même dès la fin mars, Washington et Téhéran parviendront à un accord global. Les États-Unis renoueront le contact avec la Syrie, suivis de près par les États européens, France comprise. On découvrira que le président el-Assad n’est ni un dictateur, ni un tortionnaire. Dès lors, la guerre contre la Syrie touchera à sa fin, tandis que les principales forces jihadistes seront élimées par une véritable coalition internationale» (3)

La visite de quatre élus français à Damas à l’insu du plein gré de l’Elysée…

Pour ne pas être en reste, le gouvernement français tente de prendre le train en marche. Il envoie au feu…des critiques quatre parlementaires, qui font -consentant- le chemin de Damas pour reprendre langue avec Assad. Ils le font certainement pas pour plaire à Assad, mais de deux maux il faut choisir le moindre; La peur inspirée par Daesh impose cela. Ainsi, quatre sénateurs et députés français ont défié la diplomatie française en se rendant à Damas et en rencontrant Bachar Al Assad. Le Lundi 23 février deux députés, Gérard Bapt (PS, Haute-Garonne) et Jacques Myard (UMP, Yvelines) sont à Beyrouth. Deux sénateurs, Jean-Pierre Vial (UMP, Savoie) et François Zocchetto (UC, Mayenne) sont déjà à Damas. Ces quatre parlementaires appartiennent aux groupes d’amitiés franco-syriennes à l’Assemblée nationale et au Sénat. C’est la première visite d’élus français à Damas depuis le début de la guerre en Syrie en 2011. Elle a lieu à titre privé, insistent-ils. (…)» (4)

«L’homme-orchestre du voyage est Jérôme Toussaint. Il explique que ce voyage se justifie tant sur le plan humanitaire qu’en raison de la présence des chrétiens d’Orient en Syrie et du maintien à Damas du lycée français Charles-de-Gaulle. De plus, les attentats de janvier en France prouvent la nécessité de rouvrir le dialogue sécuritaire avec Damas pour combattre les réseaux djihadistes. (…) Dans les faubourgs de la capitale syrienne, la circulation est dense, la ville est grise, les visages marqués par la fatigue et quatre ans de guerre. La délégation est invitée à la résidence du mufti de la République, Ahmad Badr Al-Din Hassoun, Il est entouré de deux patriarches, le grec-catholique Grégorios III Lahham, et le grec-orthodoxe Youhanna. Les trois hommes ont à coeur de convaincre les élus français que leur ennemie n’est pas la République laïque syrienne, exemple unique dans la région d’une parfaite coexistence entre sunnites et minorités, disent-ils, mais bien les djihadistes de Daesh et leurs commanditaires, l’Arabie saoudite, le Qatar et la Turquie.»(4)

Naturellement, ils ont été désavoués, à la fois par le président, le Premier ministre et le ministre des Affaires étrangères, mais on peut être certain que le debriefing… Les parlementaires en mission, dénoncent des «postures»politiques et l’hypocrisie de ceux qui savaient. Car rien n’avait été laissé au hasard. Ils affirment qu’avant de partir, Gérard Bapt avait averti le ministère des Affaires étrangères, opposé au voyage et dont la position depuis le début du conflit n’a pas varié: haro sur Bachar Al Assad et soutien à une coordination de l’opposition pourtant en pleine déliquescence. À l’Élysée, le député socialiste s’était entretenu avec Jacques Audibert, conseiller diplomatique de François Hollande, et Emmanuel Bonne, de la cellule diplomatique.» (4)

Comment parler à Assad à qui on souhaite la mort?

La décantation est en train de se faire, on préfère la peste de Assad au choléra de Daesh. Renaud Girard reporter international au Figaro interviewé par Alexandre Devecchio déclare qu’il faut aller combattre Daesh en s’alliant avec Assad: «(…)Ils ont eu raison de faire ce voyage, ne serait-ce que pour se rendre compte de l’état de la route entre la frontière libanaise et Damas, de l’état de la capitale. Il faut bien comprendre que la diplomatie ne se fait pas avec ses amis. C’est l’art de parler à ses adversaires ou à ses rivaux. On peut reprocher beaucoup de choses à Bachar el-Assad, mais ce n’est pas une raison pour ne pas lui parler. Car Bachar el-Assad incarne la Syrie: il n’incarne certainement pas 95% de la population, mais rien ne prouve qu’en cas d’élection réellement libre, il n’emporterait pas la majorité.»(5)
Nicolas Sarkozy et Alain Juppé ont fait l’énorme erreur de fermer l’ambassade, qui était pour nous la place où nous pouvions parler au régime et surtout obtenir des renseignements. La position française est intenable car elle ne prend pas en compte la notion d’ennemi principal. Nous avons remplacé le général Kadhafi par les amis de Bernard-Henri Lévy. Cela n’a pas marché et nous sommes face à un désordre total.» (5)

«Selon un sondage Ifop, une majorité de Français condamne cette initiative. Cependant, le débat sur la nécessité de dialoguer avec le régime syrien est désormais ouvert. Jean-Christophe Lagarde a jugé que l’exécutif français avait fait preuve «d’hypocrisie» en condamnant ce déplacement. 44% des Français souhaitent rétablir un dialogue «compte tenu de la menace que continue de représenter l’Etat islamique (EI) en Syrie comme en Irak». (…) les voix réclamant une reprise de la discussion avec Damas se multiplient, face à la menace croissante représentée par les jihadistes de l’Etat islamique, et leurs recrues étrangères susceptibles de revenir commettre des attentats en Occident.

On s’acharne à dire que les droits de l’homme sont bafoués par le régime Assad. Outre le fait que c’est un gouvernement légitimement élu, on lui sait gré de tenir et de sauver ce qui reste de la Syrie pour éviter un scénario à la libyenne. Certes, Assad n’est pas poussin de la première éclosion, il doit passer la main. Il rentrera alors dans l’histoire pour avoir résisté au nouvel ordre qui, sous couvert de mots creux, liberté, démocratie est une prédation.

1. Philippe-Joseph Salazar http://leplus.nouvelobs.com/contribution/932288-syrie-hollande-veut-punir-assad-l-inquietant-retour-de-la-morale-en-politique.html 04-09-2013

  1. K. Pieter http://www.les4verites.com/international/daesh-les-americains-et-bachar-al-assad
  2. Thierry Meyssan 2 03 2015 http:// www.mondialisation.ca/lavenir-du-proche-orient/5434402
  3. http://www.la-croix.com/Actualite/ Monde/La-delicate-visite-de-quatre-elus-francais-a-Damas-2015-03-04-1287224
  4. http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2015/02/26/31002-20150226ARTFIG00385-parlementaires-francais-a-damas-la-diplomatie-ne-se-fait-pas-avec-ses-amis.php
  5. http://actu.orange.fr/france/vous-avez-la-parole/la-france-doit-elle-renouer-les-liens-avec-bachar-al-assad-magic_CNT000000815LK.html

Article de référence : http://www.lexpressiondz.com/chroniques/analyses_du_professeur_ chitour/ 212116-l-inevitable-chemin-de-damas.html

Professeur Chems Eddine Chitour

Ecole Polytechnique Alger

Spectacle de terrorisme à Charlie

Par do : les terribles révélations involontaires de Hollande : la stratégie du choc ! Incompatibilité entre les méthodes islamistes et celles employées à Charlie hebdo. Erreur d’analyse de Thierry Meyssan.

Hollande avoue la stratégie du choc

http://mai68.org/spip/spip.php?article8356

Cliquer ci-dessus pour voir en 11 secondes les terribles révélations involontaires de Hollande.

Hollande doute qu’il s’agisse d’un attentat, il doute que cela ait été commis par des terroristes, et il doute qu’il n’y ait pas de doute… Mais il ne doute pas que la France soit en état de choc, comme aurait dit Naomi Klein !

Si Hollande éprouve le besoin de bien préciser qu’il s’agit d’un attentat, c’est parce que ce n’en est pas un : c’est un coup monté !

Si Hollande éprouve le besoin de bien préciser que ce sont des terroristes qui ont fait le coup, c’est que ce sont en fait les services secrets qui ont tout manigancé.

Si Hollande éprouve le besoin de bien préciser qu’il n’y a aucun doute sur la thèse de l’« attentat » qui est … « terroriste », c’est qu’il vient de placer deux gros mensonges en deux mots !

Naomi Klein – La stratégie du choc (Vidéo 7’) :

http://mai68.org/spip/spip.php?article1938

Naomi Klein – 9 février 2009 – La stratégie du choc (vidéo 78’50) :

http://mai68.org/spip/spip.php?article4196

__________________________________

Charlie Hebdo – Spectacle de terrorisme à Paris en France (vidéo 42’’)

http://mai68.org/spip/spip.php?article8342

Hollande va pouvoir jouer au grand chef anti-terroriste

J’écrivais ça le 7 janvier 2014 peu après 12 heures : À tous les coups ils vont dire que ce sont de sales Arabes ou des musulmans qui sont coupables, puisqu’ils sont coupables par essence ! Mais, d’après ce que je viens d’entendre après 12h15 sur France-Info, ce sont des professionnels qui ont fait le coup.

Ils étaient 2 ou 3. Ils ont commencé par prendre une personne en otage. Ils étaient bien renseignés, puisqu’ils connaissaient les prénoms de personnes qui étaient présentes dans le hall du tout nouveau local de Charlie Hebdo, au 10 rue Nicolas Appert, à Paris. Puis, ils ont tiré des coups de feu, faisant 12 morts, dont Charb, Cabu, Wolinski et Tignous, et 20 blessés. Ensuite, ils ont très vite pris la fuite à bord d’un premier véhicule qu’ils ont rapidement abandonné, porte de pantin, pour en prendre un second afin de brouiller leur piste et ne pas être repérés. Du boulot de pro, digne des services secrets français.

Les ventes de Charlie Hebdo vont par conséquent exploser ; et, surtout, Hollande, qui cherche à tout prix à remonter sa popularité en prévision des présidentielles 2017, va pouvoir jouer au grand chef antiterroriste. Comme Bush après le 11 septembre 2001.

Le plan Vigipirate écarlate est un coup d’État !

Cela permettra d’interdire ou de fliquer divers rassemblements ou diverses manifestations contestataires, d’attenter aux libertés publiques, de fouiller les sac-à-mains des dames même sans commission rogatoire, etc. bref c’est du fascisme !

La peur paralyse !

Si les gens tombent dans le piège, et ne se doutent pas que ce terrorisme a été commandité par l’État lui-même, ils vont avoir très peur et s’en remettre à l’État pour les protéger. Ils ne s’autoriseront plus à s’en prendre à l’État et ne le critiqueront plus. Ils ne feront plus grève afin de ne pas mettre de bâtons dans les roues du pouvoir, etc. la peur paralyse !

Charlie Hebdo, le Mohamed Merah de Hollande

L’affaire Mohamed Merah n’ayant pas permis à Sarkozy d’être réélu en 2012, l’affaire Charlie Hebdo permettra-t-elle à Hollande de se faire réélire en 2017 ?

La loi Macron

En attendant, ils vont pouvoir faire passer la régression Macron sans difficulté aucune si tout le monde tombe dans le piège.

______________________________________________

Loi Macron – Le secrétaire général de la CGT, Thierry Lepaon, démissionne

http://mai68.org/spip/spip.php?article8343

La CGT est le syndicat ouvrier le plus puissant de France. Il fait semblant d’être dans le camp des ouvriers, mais il a saboté mai 68 et bien d’autres grèves !

Le secrétaire général de la CGT, Thierry Lepaon, a démissionné de ses fonctions avec tous les membres du bureau confédéral du syndicat, dans la foulée des affaires qui ont éclaté ces derniers mois, a-t-on appris mercredi de source interne.

Note de do du 7 janvier 2015 :

Entre l’attentat terroriste à Charlie Hebdo ce matin, et cet après-midi la démission de Thierry Lepaon de la direction de la CGT, le pouvoir est à peu près sûr de pouvoir faire passer sa loi Macron.

En effet, le spectacle de terrorisme va servir d’enclume et la CGT de marteau. Avec un secrétaire général honni de sa base, la CGT était incapable d’empêcher des grèves sérieuses contre la régression Macron. Avec un nouveau chef tout neuf et tout beau, en qui tout le monde aura confiance pendant quelques mois, la CGT pourra accomplir sans défaillir sa mission qui consiste à empêcher ou à réduire et détourner les grèves. En plus, avec l’ambiance terroriste, qui fait peur et justifie un État policier, et paralyse les gens, ce travail de la CGT sera facilité.

_____________________________________________

Charlie – La vidéo du flic assassiné a été censurée parce que sa tête aurait dû exploser et il n’y a même pas de sang !

http://mai68.org/spip/spip.php?article8359

Au lien ci-dessus, vous pourrez voir la vidéo originale non -censurée, ainsi que la vidéo Zapruder de l’assassinat de Kennedy, histoire de comparer.

Avec un tir à balle réelle, sa tête aurait explosé et une grande quantité de sang aurait giclé ! Or il n’en est rien. Pas question de montrer ça à la télé !

Franchement, cette vidéo est très professionnelle. D’excellente qualité, pas du tout faite par un amateur avec un smartphone. Rien que ça, c’est très louche ! Regardez cette vidéo en plein écran pour en apprécier la qualité.

Et, regardez-là à nouveau pour vérifier si les autres remarques ci-dessous sont ou non justifiées :

La rue est vide, pas normal à Paris à cette heure-là !

Il devrait y avoir une file de bagnoles en train de klaxonner derrière celle des terroristes abandonnée, là, comme ça, en plein milieu de la rue.

Tout comme des braqueurs de banque, de vrais terroristes n’auraient jamais abandonné leur bagnole sans conducteur au milieu de la rue. Ils auraient laissé le conducteur dans l’auto au moins pour s’assurer qu’elle soit toujours là, et prête à démarrer, au moment de la fuite.

Cette vidéo de l’assassinat du flic, qu’on nous a donnée pour vraie sur toutes les chaines de télé, est complètement bidon. Tout autant que celle de la fausse prise de Tripoli, en Libye, en 2011, qui avait permis de prendre cette ville pour de vrai.

_________________________________________________

Après le passeport du 11 septembre, voici la carte d’identité de Charlie Hebdo !

http://mai68.org/spip/spip.php?article8349

Charlie_carte-identite_7333547-11285840

Une nouvelle qui ridiculise l’ennemi de classe et ses porte-paroles dès le matin du 8 janvier 2015 en France :

Après le coup du passeport de l’un des terroristes du 11 septembre 2001 retrouvé intact dans les décombres du World Trade Center, voici la carte d’identité opportunément oubliée par l’un des terroristes de Charlie Hebdo dans la voiture qu’ils ont abandonnée à Pantin pour brouiller leur piste.

Il est vrai que la veille au soir, le 7 janvier 2015, « ils » avaient déjà les noms des terroristes avant-même d’avoir eu le temps de commencer à mener une quelconque enquête un tant soit peu sérieuse.

Alors, le lendemain matin, le 8, « ils » se devaient d’expliquer un tel miracle. D’où le coup de la carte d’identité oubliée dans la première bagnole de fuyards suffisamment intelligemment préparés pour mener sans coup férir une telle attaque terroriste, mais suffisamment cons pour prendre avec eux leurs cartes d’identité, dont chacun sait bien qu’on la laisse toujours à la maison quand on doit mener une telle opération. C’est nous qu’ »on » prend pour des abrutis.

Aussi, Hollande a convoqué la grand messe et les bons sentiments afin d’endormir l’intelligence et d’hypnotiser les individus.

Un des principes essentiels de l’hypnose est qu’on hypnotise plus facilement une foule qu’un individu isolé. Et plus la foule est nombreuse et plus ça fonctionne. Parce que plus la foule est nombreuse, et plus il y a quelqu’un dedans qui est sensible à l’hypnose. Et celui-ci en entraine d’autres qui communiquent leur hypnose à d’autres ensuite, etc…


Selon les Iraniens, QUI a tué les caricaturistes de Charlie Hebdo ?

http://mai68.org/spip/spip.php?article8347

C’est vrai ça, comme le font remarquer les Iraniens, que selon la propagande officielle française, ce sont des terroristes islamistes revenant de là-bas loin, avec un sacré entraînement guerrier, qui ont commis le crime terroriste contre Charlie Hebdo. Mais… QUI a financé et commandité ces terroristes islamistes pour leur faire combattre Kadhafi en Libye, puis Bachar el-Assad en Syrie, sinon l’impérialisme américano-franco-sioniste ? À QUI obéissent donc ces mercenaires islamistes recrutés dans le monde entier, et notamment en France, sinon en particulier à l’impérialisme français, à l’État français ?!

Par ailleurs, il est clair que le mode d’action employé par les assassins de Charlie Hebdo n’a rien à voir avec celui couramment utilisé par les terroristes islamistes avec attentats-suicide, etc. La façon de faire des « terroristes » à Charlie Hebdo ressemble en effet bien plus à celle des services secrets.

Il est bon de remarquer aussi que l’attentat terroriste à Charlie Hebdo va effectivement, comme l’ont dit les médias du pouvoir créer un fossé, une division, et peut-être un « clash des civilisations » entre les musulmans d’un côté et les Occidentaux de l’autre. Mais, contrairement à ce que les mêmes médias propagandistes du pouvoir ont osé prétendre, ce clash des civilisations n’est pas du tout une volonté des musulmans, c’est bien au contraire une marotte des très sionistes néo-conservateurs américains, en particulier de Samuel Huntington, célèbre auteur en 1996 de « The Clash of Civilizations and the Remaking of World Order ». Il se trouve que depuis Sarkozy, la France s’est mise au service de l’impérialisme américano-sioniste.


Thierry Meyssan pense à tord que les Amerloques ont probablement commandité l’attentat contre Charlie Hebdo

http://mai68.org/spip/spip.php?article8354

Thierry Meyssan : Nous devons nous souvenir que, depuis le démembrement de la Yougoslavie, l’état-major états-unien a expérimenté et mis en pratique dans de très nombreux pays sa stratégie des « combats de chiens ». Elle consiste à tuer des membres de la communauté majoritaire, puis des membres des minorités en renvoyant les responsabilités dos-à-dos jusqu’à ce que chacun soit convaincu d’être en danger de mort. C’est de cette manière que Washington a provoqué la guerre civile aussi bien en Yougoslavie que dernièrement en Ukraine.

Réponse de do :

Je ne dis pas que la CIA ne soit pas capable d’un coup pareil, mais quel serait le mobile des Amerloques ?

Pour la Yougoslavie, qui était « communiste », et où devaient passer des tuyaux à hydrocarbures (« pipe-line », en anglais), on comprend. Milosevic leur déplaisait fortement. Pour l’Ukraine, qui se donnait à la Russie du très désobéissant Poutine plutôt qu’à l’Occident, on comprend aussi. Mais, pour la France, qui s’est tellement livrée à l’impérialisme américano-sioniste qu’on peut considérer qu’elle est une colonie, même pas de l’Amérique, mais carrément d’Israël, les USA n’ont vraiment aucun intérêt à renverser le régime qui dirige la France !

Par ailleurs, si Thierry Meyssan voit bien que la méthode utilisée par les terroristes de Charlie Hebdo ne correspond pas du tout à celle des mercenaires islamistes de l’empire, pourquoi ne voit-il pas la différence entre ce qui vient de se passer en France et ce qui s’est passé en Ukraine pour provoquer la guerre civile ? En Ukraine, chacun des deux camps a effectivement cru que l’autre lui tirait dessus. Et les tireurs embusqués ne sont à aucun moment entrés dans un bâtiment quelconque au risque de se faire pincer. Et d’ailleurs, ils ne se sont justement pas fait pincer, sinon, ça n’aurait pas marché.

Meyssan se trompe. Ce ne sont pas les services secrets américains qui ont organisé l’attentat terroriste à Charlie Hebdo, mais bel et bien les services secrets français. Permettant ainsi à Hollande d’appeler à l’Union Sacrée derrière lui, et de faire remonter sa côte de popularité en jouant au grand chef antiterroriste :

http://mai68.org/spip/spip.php?article8345

Et permettant à Hollande de justifier le coup d’État nommé Vigipirate :

http://mai68.org/spip/spip.php?article8342


JE NE SUIS PAS CHARLIE !

http://mai68.org/spip/spip.php?article8352

Lao Tseu : « Tout le monde tient le beau pour le beau, c’est en cela que réside sa laideur. »

— Tu n’es pas Charlie, do ?

— Non, je ne suis pas Charlie !

— Mais, pourquoi n’es-tu pas Charlie ? aujourd’hui, tout le monde est Charlie !

— Je ne suis pas Charlie, justement parce que tout le monde est Charlie. Être Charlie, aujourd’hui, c’est un mouvement créé par le pouvoir. Être Charlie, c’est dire à l’État et à tous : « Oui, je tombe dans tous les pièges, et j’en suis fier ! » Et c’est rajouter : « Faites comme moi ! ». Alors, je ne suis pas Charlie !

— Finalement, être Charlie, c’est participer à l’hypnose généralisée – renommée par ses instigateurs « rassemblement » ou « unité » – en proclamant : « Si vous êtes un bon citoyen, faites comme moi, soyez Charlie ! et participez à la grand-messe convoquée par Hollande ! ».

LES CHARLIE SONT DES CHARLOTS ET DES CHARLATANS !

Franchement, vaudra mieux s’abonner à Siné Mensuel qu’à Charlie Hebdo :

http://mai68.org/spip/spip.php?article8148

http://www.sinemensuel.com/boutique

Canada – Le terrorisme commandité par l’État et le prétendu « loup solitaire » (vidéos)

Par do : LA THÉORIE DU LOUP SOLITAIRE – Quand nous dénonçons une magouille de l’État, comme pour le 11 septembre 2001 par exemple, « on » nous accuse d’être des partisans de la « théorie du complot ». Au vu de ce qui vient de se passer au Canada et de la propagande que nous avons dû subir au sujet d’un terroriste soit-disant « tout à fait isolé », je propose d’accuser les journaputes et autres propagandistes au service de l’État d’être des partisans de la « théorie du loup solitaire ».

LA THÉORIE DU LOUP SOLITAIRE

http://mai68.org/spip/spip.php?article8090

Canada – 25 octobre 2014 – Le terrorisme commandité par l’État
Et le prétendu « loup solitaire » (vidéos 1’16 et 4’36)

Cliquer le lien ci-dessus pour voir les vidéos.

La première vidéo s’intitule : « La marionnette de l’État aux fils coupés » et dure 1’46 ». Il s’agit d’un extrait du film « Attentat à la Fête de la bière », enregistré sur Arte le 10 octobre 2014 à 20h50, et basé sur un fait réel en Allemagne, à Munich le 26 septembre 1980.

La seconde vidéo s’intitule : « Les musulmans sont méchants ». C’est un extrait du journal de France 3 du 23 octobre 2014 vers 19h30. Le spectacle canadien du terrorisme est exploité internationalement par la propagande. Voici un exemple français.

Bonjour à toutes et à tous,

Quand nous dénonçons une magouille de l’État, comme pour le 11 septembre 2001 par exemple, « on » nous accuse d’être des partisans de la « théorie du complot ». Au vu de ce qui vient de se passer au Canada et de la propagande que nous avons dû subir au sujet d’un terroriste soit-disant « tout à fait isolé », je propose d’accuser les journaputes et autres propagandistes au service de l’État d’être des partisans de la « théorie du loup solitaire ».

Il faut toutefois noter le questionnement justifié du Figaro dans son article Le Canada découvre le péril islamiste du 23 octobre 2014 :

« Harper était-il la cible privilégiée de Zehaf-Bibeau ? La présence du chef du gouvernement canadien sur la colline fédérale d’Ottawa n’avait rien d’un secret d’État. Pourquoi dans ces conditions s’en est-il pris à une sentinelle désarmée, le caporal Nathan Cirillo, devant la tombe du Soldat inconnu, plutôt que de pénétrer discrètement dans le Parlement et bénéficier d’un effet de surprise maximum ? »

Combien Hitler a-t-il « subi » d’attentats auxquels il a systématiquement réchappé « par miracle » ?

L’intérêt du pouvoir à commanditer un tel spectacle de terrorisme est double ou triple :

1°) Justifier la guerre, en prétendant qu’elle a lieu contre Daech, alors que son but réel est que l’impérialisme américano-sioniste prenne le pouvoir en Irak et en Syrie. Daech n’est qu’une excuse montée de toutes pièces :

http://mai68.org/spip/spip.php?article7772

2°) Paralyser la lutte de classe par la peur du terrorisme. S’ils tombent dans le piège, les gens vont penser que seul l’État, le pouvoir, peut les protéger du terrorisme. Ce qui justifie le pouvoir et son État ! auxquels la population va donc éviter de mettre des bâtons dans les roues. C’est-à-dire que le prolétariat va par conséquent éviter de se mettre en grève ou de lutter d’une quelconque façon contre la bourgeoisie.

3°) Justifier la suppression des libertés publiques, justifier une présence policière voire militaire accrue, justifier maintes et maintes brimades en fouillant dans les sacs des passants, ou en jetant à terre la moindre personne qu’ils n’aiment pas, comme le SDF de la seconde vidéo.

Notez bien qu’à la fin du « reportage » de la seconde vidéo. « On » oublie carrément de faire la différence entre « islamique » et « islamiste ». Écoutez bien, on nous dit qu’il s’agit de terrorisme islamique, la journaliste dit bien « islamique », et pas « islamiste » ! Ainsi, la propagandiste du pouvoir nous dit carrément : « Les musulmans sont méchants » !

Et, après, on nous dira que le racisme est interdit par la loi. Le racisme est interdit quand on est raciste envers les juifs ! mais, le racisme envers les Arabo-musulmans est un racisme d’État entretenu par tout le spectacle de terrorisme « islamiste » commandité par le pouvoir.

Je pourrais analyser ici tout ce que l’on pourrait tirer comme vérité à partir de la propagande visible dans la seconde vidéo ; mais, je suis fatigué, et je vous laisse le soin de le faire vous même en utilisant la recette suivante :

Comment trouver la vérité à partir du mensonge ?

Le plus important, et le plus difficile, pour déjouer un spectacle que l’on a reconnu, c’est encore de penser à se poser ce genre de questions :

« Imaginons que ce spectacle ne soit pas un spectacle, comment est-ce que je réagirais ? Si la population prend ce spectacle pour la réalité, que pensera-t-elle consciemment ? que pensera-t-elle inconsciemment ? et, finalement, comment réagira-t-elle ? »

Les réponses à ces questions sont généralement assez faciles à trouver. Elles indiquent le but poursuivi par le pouvoir avec la mise en scène de ce spectacle particulier. Une fois connu ce but, le mensonge se démonte tout seul. Il reste seulement à comparer la réaction qu’aura la population si elle tombe dans le piège à celle qu’elle aura si elle n’y tombe pas.

Bien à vous,
do
http://mai68.org/spip

Terrorisme d’État sous faux drapeau, esquisse d’une bibliographie :

http://mai68.org/spip/spip.php?article1053

(La manipulation du terrorisme par l’État, le comment et le pourquoi.)

Fondamentalisme

 

RENART LÉVEILLÉ :

J’ai toujours eu un préjugé favorable envers le bouddhisme étant donné qu’on me l’a toujours pointé comme étant « une philosophie plutôt qu’une religion ». Oui, vous le savez, je suis un condensé de mauvaise foi… Quoi qu’il en soit, le chef spirituel actuel du bouddhisme, le dalaï-lama, m’a fait déchanter dernièrement en prenant la part des religions et en repoussant d’autant la liberté d’expression :

Au sein de toutes les religions – y compris le bouddhisme -, il existe des fidèles qui portent en eux les germes de sentiments destructeurs, mais il faut se garder de condamner en bloc ces religions

Je comprends tout à fait son point, mais je me demande où se trouve la ligne entre pointer le débordement extrémiste d’un fidèle d’une religion – en soulignant obligatoirement celle-ci – et « condamner en bloc » cette religion? En serons-nous bientôt à demander aux médias d’exclure toute référence à la religion quand il est question d’un attentat terroriste, par exemple? D’autant plus qu’il y a divers degrés entre le fidèle modéré et l’extrémiste, et qu’il y a les paroles et les actes comme possibilités d’expressions de la dévotion, positivement ou négativement. J’ai l’impression qu’on tente de contenir la critique envers les manifestations du religieux dans un espace aussi propre que ce que tentent de nous imposer par la publicité les fabricants de produits domestiques : l’ultime stérilité. J’en comprends aussi qu’il est question de respect. Mais serait-ce que le respect est unilatéral?

Parce que la critique envers le phénomène religieux ne se résume pas à pointer les manifestations extrémistes. Elle est globale. Voudrait-on alors lui couper l’herbe sous le pied en passant par le chemin facile, celui de condamner ceux qui réprouvent les « fidèles qui portent en eux les germes de sentiments destructeurs »? Et, par ricochet, de bannir l’ensemble de l’oeuvre, comme le souligne Mathieu Bock-Côté : de tout bonnement enlever « Le droit au blasphème »?

Il ne faut pas oublier que les propos du dalaï-lama ont eu comme écrin la Deuxième conférence mondiale sur les religions du monde où on jetait dans la mare de la Déclaration universelle des droits de l’homme la proposition d’un nouvel article, 12.4, qui se lit comme suit :

Chacun a le droit que sa religion ne soit pas dénigrée dans les médias ou dans les maisons d’enseignement.

Cette idée porte sans aucun doute pour moi la signature du fondamentalisme. Parce qu’elle fait la promotion de l’idée que la religion est fondamentale à l’humain, ce avec quoi je suis profondément en désaccord. Et le chemin n’est pas loin pour laisser de côté les droits des areligieux… C’est même implicite. On a beau essayer d’échafauder une structure démontrant que l’athéisme est une religion, il n’en est rien. Il est question d’absence, il est question d’opposition claire, si bien sûr on peut toujours s’entendre sur le sens des mots. L’agnostique, l’antireligieux, l’irréligieux, l’impie, l’incroyant, le non-croyant n’auraient pas ce droit, puisque son existence même est en soi du dénigrement.

Mais il n’est pas tellement besoin d’un nouvel article de la Déclaration universelle des droits de l’homme pour bâillonner. Les exemples fusent, et pas seulement du côté musulman, et pas seulement du côté critique. L’exemple qui suit est à classer dans l’anodin (et elle est classée sur Cyberpresse dans la section « Insolite »), et pourtant…

Le régulateur britannique de la publicité a interdit comme «irrévérencieuse» une caricature montrant Jésus le pouce levé et le clin d’oeil appuyé, utilisée par un opérateur téléphonique pour vanter ses «rabais miraculeux» à l’occasion des dernières fêtes pascales.

C’est déjà bien planté, et très profondément. Là où il y a de la (grande) noirceur.

 

*REPRISE DU 15 SEPTEMBRE 2011

VIDÉOS-SYRIE: L’autre combat des terroristes syriens:venger…Ben Laden et prêcher la haine de l’Occident

Autistes à souhait et portant des oeillères, les gouvernants occidentaux n’ont pas encore compris qu’ils se sont sabordés en Irak, ensuite en Afghanistan. Puis, leur échec cuisant s’est vu en Egypte, en Tunisie et en Libye. Mais, comme si ça ne suffisait pas, leur acharnement aveugle en Syrie va coûter très cher à leur aventure […]

VIDÉO. Syrie: L’armée arabe syrienne protège, les terroristes tuent

 

Syria embleme

Les jours se suivent et se ressemblent en Syrie. L’armée arabe syrienne sécurise les citoyens, essaye d’éliminer les terroristes, et mène des actions de nettoyage, pour apporter la paix. Quant aux terroristes, ils poursuivent, comme vous allez le voir en dessous, leurs basses oeuvres mais, ces idiots utiles de l’Occident, seront lâchés par leurs soutiens. Tenez, Sergueï Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères a déclaré« La France est confrontée au Mali, aux personnes qu’elle a armé, en Libye. » On dirait qu’il nous lit Lavrov. Du moins, il s’agit d’une logique élémentaire et ceux qui ne pensent pas comme lui son simplement de mauvaise foi…

Damas: Un kamikaze s’est fait explosé à Ruken al-Din. Ceci a causé,4 blessés, des civils.

 10 février 2013    17:17


Damas: Un obus de mortier a été tiré sur le quartier al-Mazra’a, provoquant la mort d’un civil et blessant 7 autres.  10 février 2013    17:12

Damas: Une bombe a explosée près du parc d’Artous, ne causant que des dégâts matériels  10 février 2013    17:02

Amman: Le mouvement salafiste jordanien annonce la mort de 6  de ses membres d’Al-Nusra en Syrie.  10 février 2013    16:27

Lavrov: La France est confrontée au Mali, aux personnes qu’il a armé, en Libye.  10 février 2013    16:25

Damas: Des terroristes ont tiré, dans le dans le carré de Al-Shahbandar, à l’obus de mortier.  10 février 2013    16:17

Damas: L’armée arabe syrienne découvre deux tunnels à Shrida, au niveau de la place de la gare à Daria.  10 février 2013    15:38

Edlib: L’armée arabe syrienne a fait face à une attaque armée déclenchée par deux groupes terroristes sur un point de contrôle à al-Ram.

 10 février 2013    10:25

Journal de Syrie 10-02-2013

VIDÉO. Qatar : Ce soir (Ou jamais!) ou l’histoire d’un pays voyou, terroriste et très dangereux

Hier, j’ai regardé l’émission de Taddeï sur la 3, Ce soir (ou jamais !). Ce qui m’a intéressé, bien sûr, était le débat sur le Qatar intitulé « Qatar : ami ou ennemi public n°1 ? » J’ai surtout aimé l’intervention de Mezri Haddad, qui dénonce comme nous, l’escroquerie intellectuelle et médiatique nommée « Printemps arabe ». Dans un […]

SCOOP MALI : La face cachée d’une intervention pas très catholique mais cathodique

 

mali_coa

Lorsqu’un pays est en guerre, il est coutumier de voir celui-ci vidé des investisseurs. Mais, aussi bizarre que ça puisse paraître, pour le Mali, « time is money », pas de répit, malgré la guerre. Le Mali est le seul pays au monde qui est en guerre, a un Gouvernement transitoire et/ou provisoire, et malgré tout signe des contrats. En l’espèce, c’est une grande première mondiale. C’est ainsi qu’on a appris que Le Mali fait partie du must, du nec plus ultra de l’eldorado Afrique, présenté toujours comme…pauvre.

Cette guerre très médiatique dont cathodique, entre l’exposition très néfastes des djihadistes -qui n’ont, à mon avis, aucune raison de mettre des populations entières en esclavage-, le déploiement salué de l’armée française contre les terroristes-salafistes aidée même par la Russie et la propagande qui va avec, personne ne parle de la face cachée du conflit. Surprise, une société Danoise à signé un protocole d’accord d’investissement de 1.500 milliards pour des projets miniers avec le gouvernement malien le mercredi 16 janvier dernier, ce qui est pour le moins curieux ! Bizarrement,  le Mali n’a pas autant attiré les investisseurs que depuis qu’il y a, dans son territoire, un conflit. Du coup,  ce « pays pauvre » riche en ressources et matières premières, devient un pôle d’investissement en pleine…guerre. Cherchez l’erreur !

Bien sûr, il faut ouvrir les yeux. Les djihadistes ne sont que les idiots utiles de l’Occident. Ces gens sont plus contre l’Afrique que l’Europe. Ils servent ces derniers dans leur conquête, sous prétexte de lutter contre le terroriste après que leurs alliés ne multiplient des exactions justificatives pour leur re-colonisation de l’Afrique. Auparavant, le Mali avait comme premier investisseur, la France…Oh que non ! Il s’agit plutôt de l’Inde, à hauteur de 150 milliards, sans surprise, dans le secteur minier plus précisément pour la réalisation d’une usine d’aciérie et minière signé en 2011 avec le gouvernement du président Amadou Toumani Touré (ATT). ATT déchu, ce projet n’a même pas été réalisé à… 10%. Drôle de zig et drôle de zag.

Avec les Danois, on va donc quintupler au coefficient 2 les investissements indiens, en  passant tout d’un coup de 150 milliards à 1500 milliards. Le gâteau malien, à partager par les puissances occidentales est juteux et goûteux. En plus de cela  une importante réserve de gaz naturel vient d’être découverte à Kati, (Kati est une ville (commune) du Mali, située à 15 km de Bamako. Kati fait partie de la région de Koulikoro.) et il y a aussi des traces de pétrole dans la même zone. Et par conséquent, la lutte contre les vilains terroristes, et l’intervention « à la demande du président malien » selon la formule consacrée pour sauver le Mali des affreux salafistes sinon les djihadistes seraient arrivés à Bamako, est un leurre.

C’est aux Maliens de comprendre que ce n’est pas pour leurs beaux yeux que la France y intervient, mais pour le pactole à venir, rêvé dans toutes les capitales occidentales. Quant aux terroristes, ils se servent et servent l’Occident. Ce sont tous des complices, de la Libye au Mali en passant par la Syrie, pour servir essentiellement et uniquement les intérêts de l’Occident contre les autres continents…

 

Share this:

VIDÉO. Syrie : Entre terrorisme international et limites de la propagande

 

Syria emblemeIls ont beau inventer des histoires à dormir debout sur la Syrie, rien n’y fait. Ils ont beau nier la mainmise des terroristes d’al-Nusra sur la soi-disant révolution, rien n’y fait. Ils ont beau tenté de minimiser leurs actions qu’ils revendiquent pourtant, rien n’y fait. Alors que les éléments de ces idiots utiles de l’Occident sont les principaux terroristes en Syrie, malgré les armes et l’argent du Qatar, de la France et de l’Arabie saoudite etc,  rien n’y fait.

Inlassablement, l’armée arabe syrienne poursuit son ratissage de la Syrie, jour et nuit, avec la foi, la fougue et la rectitude morale que l’on sait. Entre ce soutien au terrorisme international plus voilé du tout, la propagande qui va avec, le constat est amer. Mais, comme dans les films, les mauvais finissent toujours par perdre. Ces gens perdront la partie. Chiche…

Edlib: Des graves affrontements se sont produits dans la partie ouest de la ville.

20 janvier 2013 17:18

Damas: L’armée arabe syrienne a effectué des opérations de ratissages dans les fermes d’al-Alia , d’al-Sheifounia, de Bastara et de Harasta.
20 janvier 2013 16:52

Damas: Un obus de mortier a été tiré sur le quartier de al-turbé, causant des dommages matériels.

20 janvier 2013 16:50

Damas: Le terroriste irakien Muhsen Abou Ali a été tué dans une opération militaire à al-Ziabia.

20 janvier 2013 16:48

Deraa: Le mouvement salafiste jordanien annonce la mort de Muhammad al-Reba’ia, membre d’al-Nusra en Syrie.

20 janvier 2013 16:45

Damas: Hisham Salameh, un chef d’al-Nusra , a été tué dans une opération de l’armée syrienne à Hijjira.

20 janvier 2013 16:42

Hasaka: Une tentative d’attaque armée sur le champ de pétrolier Kbeiba a été déjoué à al-Shadadi.

20 janvier 2013 15:19

Homs: Des hommes armés dont le chef de file Khalid Mustafa, ont été tués lors d’une opération de l’armée syrienne à Al-Rastan.

20 janvier 2013 14:46

Damas: L’armée syrienne a délogé et pris le contrôle  de la municipalité de et de Daraya.

20 janvier 2013 13:44

Damas: L’armée tue des membres de l’ASL,  dont Shhada Mohammad et Mustafa al-Mustafa à Daraya.

20 janvier 2013 12:52

Damas: Une opération de l’armée syrienne à Douma a causé la mort de 30 terroristes.

20 janvier 2013 11:31

Journal de Syrie du 20.1.2013

Syrie : Al Qaïda et l’Occident, même combat. Voici pourquoi.

 

Syria emblemeLe remplaçant d’Oussama Ben Laden, le nouveau chef d’Al-Qaïda et véritable penseur du mouvement,  l’Égyptien Ayman Mohammed Rabie al-Zawahiri, a officiellement adoubé les groupes wahhabo-salafistes, tous les groupes terroristes en Syrie, tout particulièrement al-Nusra, le plus redouté qui revendique la plupart des attentats. Dans une missive qu’il a envoyé aux djihadistes, il a par ailleurs menacé les chefs de file de plusieurs brigades qui devraient, selon lui, faire allégeance à Al-Nusra. Alors, l’Occident va-t-il (enfin) reconnaître qu’il est l’idiot utile d’Al-Qaïda ? 

Russie: Des navires de guerre russes ont commencé des manœuvres mettant en oeuvre des simulations de grandes batailles en Méditerranée et à la mer Noire.

19 janvier 2013    19:51


Damas: Une violente explosion, causée par une bombe s’est produite près de la station de gaz du quartier d’al-Qusour, causant des blessures à quelques personnes, des civils.

19 janvier 2013    17:25


Damas: 3 obus ont été tirés sur le quartier de Ruken al-Din, causant la mort de 3 femmes et blessant 5 autres.  19 janvier 2013    17:23

Damas: deux obus de mortier ont été tirés sur le quartier al-turbé à Jaramana, provoquant la mort d’une petite fille.

19 janvier 2013    17:22


Damas: Une vaste opération de l’armée syrienne a mis fin au parcours terroriste de Muhammad Matar, Ahmad al-Khatib et d’autres terroristes qui ont été tuées Daria.

19 janvier 2013    17:20


Edlib: L’armée arabe syrienne a détruit une usine de fabrication de bombes et tué des dizaines d’hommes armés à Ma’aret Misreen.

19 janvier 2013    14:38


Daraa: Cheikh Khalid Al-Hilal, membre du comité de réconciliation nationale, a été assassiné par un groupe armé sur la route de al-Sheheib.  19 janvier 2013    13:50

Edlib: Une charge explosive a été entendu à al-Janoudia, provoquant la mort de deux soldats.  19 janvier 2013    11:44

Deir Ezzor: l’armée syrienne fait face à une attaque armée contre Hweijeh passage et tue des militants, y compris Ahmad Sawadi.

19 janvier 2013    10:39

Journal de Syrie du 19 janvier 2013

Bachar Al-Assad et les esclaves de l’Occident, ennemis de la Syrie

Alors que ses ennemis se cachent pour agir, en tuant, pillant volant et terrorisant des innocents, les terroristes esclaves de l’Occident, le président syrien, dans une veste de belle coupe et sans doute sur mesure, a montré qui était le vrai maître de la Syrie. «Nous n’avons jamais rejeté une solution politique … mais avec […]

Radio L’Autre Monde : Actualité mondiale, économie, banqueroute des nations, 9/11, torture


Par François Marginean

Image Flickr par zennon_11




Radio L’Autre Monde : Actualité mondiale, économie, banqueroute des nations, 9/11, torture



Pour écouter, ou pour télécharger, simplement cliquer sur le lien ici:

L’Autre Monde 1er aout 2011

120 min / Radio de l’UQAM, CHOQ FM


Diffusion en direct : Lundi à 15:00h

Animation : François Marginean
Réalisation :François Marginean
Chronique : Stéphane Poutoire

Archives d’émission

Au programme cette semaine :

- Nos infrastructures s’effondrent et le programme spatial américain est terminé;

- L’impact des activistes et des médias alternatifs est grandissant et indéniable;

- Mise à jour des dossiers des attentats en Norvège et du scandale de Rupert Murdoch;

- Économie – Les États-Unis s’enfoncent dans la dépression et l’Europe coule elle aussi;

- Importantes informations concernant le 9/11 et la torture sont rapportées.

C’est en rendez-vous le lundi dès 15h pour l’émission la plus écoutée de CHOQ FM, la radio officielle de l’Université du Québec à Montréal !


***Cliquez sur les liens ci-bas pour trouver les sources d’informations discutées sur l’émission :

Actualité mondiale, économie, banqueroute des nations, 9/11, torture – 1/2

Actualité mondiale, économie, banqueroute des nations, 9/11, torture – 2/2

Aussi disponible en vidéo sur YouTube:

http://www.youtube.com/user/Stef2892#g/c/1A6C31236385C96C



Radio L’Autre Monde : Actualité mondiale, économie, banqueroute des nations, 9/11, torture


Par François Marginean

Image Flickr par zennon_11




Radio L’Autre Monde : Actualité mondiale, économie, banqueroute des nations, 9/11, torture



Pour écouter, ou pour télécharger, simplement cliquer sur le lien ici:

L’Autre Monde 1er aout 2011

120 min / Radio de l’UQAM, CHOQ FM


Diffusion en direct : Lundi à 15:00h

Animation : François Marginean
Réalisation :François Marginean
Chronique : Stéphane Poutoire

Archives d’émission

Au programme cette semaine :

- Nos infrastructures s’effondrent et le programme spatial américain est terminé;

- L’impact des activistes et des médias alternatifs est grandissant et indéniable;

- Mise à jour des dossiers des attentats en Norvège et du scandale de Rupert Murdoch;

- Économie – Les États-Unis s’enfoncent dans la dépression et l’Europe coule elle aussi;

- Importantes informations concernant le 9/11 et la torture sont rapportées.

C’est en rendez-vous le lundi dès 15h pour l’émission la plus écoutée de CHOQ FM, la radio officielle de l’Université du Québec à Montréal !


***Cliquez sur les liens ci-bas pour trouver les sources d’informations discutées sur l’émission :

Actualité mondiale, économie, banqueroute des nations, 9/11, torture – 1/2

Actualité mondiale, économie, banqueroute des nations, 9/11, torture – 2/2

Aussi disponible en vidéo sur YouTube:

http://www.youtube.com/user/Stef2892#g/c/1A6C31236385C96C



Radio L’Autre Monde : Actualité mondiale, économie, banqueroute des nations, 9/11, torture


Par François Marginean

Image Flickr par zennon_11




Radio L’Autre Monde : Actualité mondiale, économie, banqueroute des nations, 9/11, torture



Pour écouter, ou pour télécharger, simplement cliquer sur le lien ici:

L’Autre Monde 1er aout 2011

120 min / Radio de l’UQAM, CHOQ FM


Diffusion en direct : Lundi à 15:00h

Animation : François Marginean
Réalisation :François Marginean
Chronique : Stéphane Poutoire

Archives d’émission

Au programme cette semaine :

- Nos infrastructures s’effondrent et le programme spatial américain est terminé;

- L’impact des activistes et des médias alternatifs est grandissant et indéniable;

- Mise à jour des dossiers des attentats en Norvège et du scandale de Rupert Murdoch;

- Économie – Les États-Unis s’enfoncent dans la dépression et l’Europe coule elle aussi;

- Importantes informations concernant le 9/11 et la torture sont rapportées.

C’est en rendez-vous le lundi dès 15h pour l’émission la plus écoutée de CHOQ FM, la radio officielle de l’Université du Québec à Montréal !


***Cliquez sur les liens ci-bas pour trouver les sources d’informations discutées sur l’émission :

Actualité mondiale, économie, banqueroute des nations, 9/11, torture – 1/2

Actualité mondiale, économie, banqueroute des nations, 9/11, torture – 2/2

Aussi disponible en vidéo sur YouTube:

http://www.youtube.com/user/Stef2892#g/c/1A6C31236385C96C



Radio L’Autre Monde : Actualité mondiale, économie, banqueroute des nations, 9/11, torture


Par François Marginean

Image Flickr par zennon_11




Radio L’Autre Monde : Actualité mondiale, économie, banqueroute des nations, 9/11, torture



Pour écouter, ou pour télécharger, simplement cliquer sur le lien ici:

L’Autre Monde 1er aout 2011

120 min / Radio de l’UQAM, CHOQ FM


Diffusion en direct : Lundi à 15:00h

Animation : François Marginean
Réalisation :François Marginean
Chronique : Stéphane Poutoire

Archives d’émission

Au programme cette semaine :

- Nos infrastructures s’effondrent et le programme spatial américain est terminé;

- L’impact des activistes et des médias alternatifs est grandissant et indéniable;

- Mise à jour des dossiers des attentats en Norvège et du scandale de Rupert Murdoch;

- Économie – Les États-Unis s’enfoncent dans la dépression et l’Europe coule elle aussi;

- Importantes informations concernant le 9/11 et la torture sont rapportées.

C’est en rendez-vous le lundi dès 15h pour l’émission la plus écoutée de CHOQ FM, la radio officielle de l’Université du Québec à Montréal !


***Cliquez sur les liens ci-bas pour trouver les sources d’informations discutées sur l’émission :

Actualité mondiale, économie, banqueroute des nations, 9/11, torture – 1/2

Actualité mondiale, économie, banqueroute des nations, 9/11, torture – 2/2

Aussi disponible en vidéo sur YouTube:

http://www.youtube.com/user/Stef2892#g/c/1A6C31236385C96C



L’Autre Monde 1er aout 2011: Actualité mondiale, économie, banqueroute des nations, 9/11, torture


Par François Marginean

Image Flickr par zennon_11




L’Autre Monde 1er aout 2011:Actualité mondiale, économie, banqueroute des nations, 9/11, torture



Pour écouter, ou pour télécharger, simplement cliquer sur le lien ici:

L’Autre Monde 1er aout 2011

120 min / Radio de l’UQAM, CHOQ FM


Diffusion en direct : Lundi à 15:00h

Animation : François Marginean
Réalisation :François Marginean
Chronique : Stéphane Poutoire

Archives d’émission

Au programme cette semaine, 1er aout 2011:

 

- Nos infrastructures s’effondrent et le programme spatial américain est terminé;

- L’impact des activistes et des médias alternatifs est grandissant et indéniable;

- Mise à jour des dossiers des attentats en Norvège et du scandale de Rupert Murdoch;

- Économie – Les États-Unis s’enfoncent dans la dépression et l’Europe coule elle aussi;

- Importantes informations concernant le 9/11 et la torture sont rapportées.

 

C’est en rendez-vous le lundi dès 15h pour l’émission la plus écoutée de CHOQ FM, la radio officielle de l’Université du Québec à Montréal !


 

***Cliquez sur les liens ci-bas pour trouver les sources d’informations discutées sur l’émission :

Actualité mondiale, économie, banqueroute des nations, 9/11, torture – 1/2

Actualité mondiale, économie, banqueroute des nations, 9/11, torture – 2/2

 

Aussi disponible en vidéo sur YouTube:

http://www.youtube.com/user/Stef2892#g/c/1A6C31236385C96C

L'Autre Monde 1er aout 2011: Actualité mondiale, économie, banqueroute des nations, 9/11, torture


Par François Marginean

Image Flickr par zennon_11




L’Autre Monde 1er aout 2011:Actualité mondiale, économie, banqueroute des nations, 9/11, torture



Pour écouter, ou pour télécharger, simplement cliquer sur le lien ici:

L’Autre Monde 1er aout 2011

120 min / Radio de l’UQAM, CHOQ FM


Diffusion en direct : Lundi à 15:00h

Animation : François Marginean
Réalisation :François Marginean
Chronique : Stéphane Poutoire

Archives d’émission

Au programme cette semaine, 1er aout 2011:

 

- Nos infrastructures s’effondrent et le programme spatial américain est terminé;

- L’impact des activistes et des médias alternatifs est grandissant et indéniable;

- Mise à jour des dossiers des attentats en Norvège et du scandale de Rupert Murdoch;

- Économie – Les États-Unis s’enfoncent dans la dépression et l’Europe coule elle aussi;

- Importantes informations concernant le 9/11 et la torture sont rapportées.

 

C’est en rendez-vous le lundi dès 15h pour l’émission la plus écoutée de CHOQ FM, la radio officielle de l’Université du Québec à Montréal !


 

***Cliquez sur les liens ci-bas pour trouver les sources d’informations discutées sur l’émission :

Actualité mondiale, économie, banqueroute des nations, 9/11, torture – 1/2

Actualité mondiale, économie, banqueroute des nations, 9/11, torture – 2/2

 

Aussi disponible en vidéo sur YouTube:

http://www.youtube.com/user/Stef2892#g/c/1A6C31236385C96C

L’Autre Monde 1er aout 2011: Actualité mondiale, économie, banqueroute des nations, 9/11, torture


Par François Marginean

Image Flickr par zennon_11




L’Autre Monde 1er aout 2011:Actualité mondiale, économie, banqueroute des nations, 9/11, torture



Pour écouter, ou pour télécharger, simplement cliquer sur le lien ici:

L’Autre Monde 1er aout 2011

120 min / Radio de l’UQAM, CHOQ FM


Diffusion en direct : Lundi à 15:00h

Animation : François Marginean
Réalisation :François Marginean
Chronique : Stéphane Poutoire

Archives d’émission

Au programme cette semaine, 1er aout 2011:

 

- Nos infrastructures s’effondrent et le programme spatial américain est terminé;

- L’impact des activistes et des médias alternatifs est grandissant et indéniable;

- Mise à jour des dossiers des attentats en Norvège et du scandale de Rupert Murdoch;

- Économie – Les États-Unis s’enfoncent dans la dépression et l’Europe coule elle aussi;

- Importantes informations concernant le 9/11 et la torture sont rapportées.

 

C’est en rendez-vous le lundi dès 15h pour l’émission la plus écoutée de CHOQ FM, la radio officielle de l’Université du Québec à Montréal !


 

***Cliquez sur les liens ci-bas pour trouver les sources d’informations discutées sur l’émission :

Actualité mondiale, économie, banqueroute des nations, 9/11, torture – 1/2

Actualité mondiale, économie, banqueroute des nations, 9/11, torture – 2/2

 

Aussi disponible en vidéo sur YouTube:

http://www.youtube.com/user/Stef2892#g/c/1A6C31236385C96C

L’Autre Monde 1er aout 2011: Actualité mondiale, économie, banqueroute des nations, 9/11, torture


Par François Marginean

Image Flickr par zennon_11




L’Autre Monde 1er aout 2011:Actualité mondiale, économie, banqueroute des nations, 9/11, torture



Pour écouter, ou pour télécharger, simplement cliquer sur le lien ici:

L’Autre Monde 1er aout 2011

120 min / Radio de l’UQAM, CHOQ FM


Diffusion en direct : Lundi à 15:00h

Animation : François Marginean
Réalisation :François Marginean
Chronique : Stéphane Poutoire

Archives d’émission

Au programme cette semaine, 1er aout 2011:

 

- Nos infrastructures s’effondrent et le programme spatial américain est terminé;

- L’impact des activistes et des médias alternatifs est grandissant et indéniable;

- Mise à jour des dossiers des attentats en Norvège et du scandale de Rupert Murdoch;

- Économie – Les États-Unis s’enfoncent dans la dépression et l’Europe coule elle aussi;

- Importantes informations concernant le 9/11 et la torture sont rapportées.

 

C’est en rendez-vous le lundi dès 15h pour l’émission la plus écoutée de CHOQ FM, la radio officielle de l’Université du Québec à Montréal !


 

***Cliquez sur les liens ci-bas pour trouver les sources d’informations discutées sur l’émission :

Actualité mondiale, économie, banqueroute des nations, 9/11, torture – 1/2

Actualité mondiale, économie, banqueroute des nations, 9/11, torture – 2/2

 

Aussi disponible en vidéo sur YouTube:

http://www.youtube.com/user/Stef2892#g/c/1A6C31236385C96C

Norvège – Ange blond, démon et terroriste

 

Anders Behring Breivik

Peur sur la ville ! La police norvégienne a relevé samedi à 91 le nombre de morts dans les deux attaques sanglantes perpétrées la veille à Oslo et dans ses environs. Elle décrit le principal suspect, un Norvégien de 32 ans, Anders Behring Breivik, comme un « fondamentaliste chrétien » de droite. Fondamentaliste ou simplement terroriste ?Dans la journée, un autre jeune homme muni d’un couteau a été à son tour arrêté, tout près du premier ministre Jens Stoltenberg. Voulait-il l’assassiner ? L’enquête le dira.

Le carnage, qualifié de « tragédie nationale » par le Premier ministre Jens Stoltenberg, a commencé vendredi en milieu d’après-midi par un attentat à la bombe en plein coeur du quartier des ministères à Oslo qui a fait sept morts et neuf blessés graves. Ce bilan de morts risque de s’aggraver par ailleurs.

Le terroriste dont la finesse adverbiale présente comme fondamentaliste pour alléger sa dénomination est une escroquerie. Un terroriste, chrétien soit-il est un terroriste. C’est vrai, il est plus facile de parler de terrorisme musulman alors qu’il y a des terroristes de tous bords. Ils sont tous liés à la religion.

Anders Behring Breivik n’aime pas les étrangers, l’Islam et les « gauchistes ». Il trouve que ces derniers ont pollué son pays avec un premier ministre de gauche (parti travailliste). Sur son profil Facebook, l’homme à la chevelure blonde se décrit comme « conservateur », « chrétien », célibataire, intéressé par la chasse et par des jeux tels que « World of Warcraft » et « Modern Warfare 2?.

Ils doivent être content du côté de l’UMP-FN, tous ces gens qui, par leurs logos feront passer à l’acte des esprits faibles et perturbés comme ce monstre blond qui vient du froid. Tiens, c’est le second pays de l’ex juge d’instruction Eva Joly, que certains élus de …droite veulent renvoyer à Oslo !

Norvège – Ange blond, démon et terroriste

 

Anders Behring Breivik

Peur sur la ville ! La police norvégienne a relevé samedi à 91 le nombre de morts dans les deux attaques sanglantes perpétrées la veille à Oslo et dans ses environs. Elle décrit le principal suspect, un Norvégien de 32 ans, Anders Behring Breivik, comme un « fondamentaliste chrétien » de droite. Fondamentaliste ou simplement terroriste ?Dans la journée, un autre jeune homme muni d’un couteau a été à son tour arrêté, tout près du premier ministre Jens Stoltenberg. Voulait-il l’assassiner ? L’enquête le dira.

Le carnage, qualifié de « tragédie nationale » par le Premier ministre Jens Stoltenberg, a commencé vendredi en milieu d’après-midi par un attentat à la bombe en plein coeur du quartier des ministères à Oslo qui a fait sept morts et neuf blessés graves. Ce bilan de morts risque de s’aggraver par ailleurs.

Le terroriste dont la finesse adverbiale présente comme fondamentaliste pour alléger sa dénomination est une escroquerie. Un terroriste, chrétien soit-il est un terroriste. C’est vrai, il est plus facile de parler de terrorisme musulman alors qu’il y a des terroristes de tous bords. Ils sont tous liés à la religion.

Anders Behring Breivik n’aime pas les étrangers, l’Islam et les « gauchistes ». Il trouve que ces derniers ont pollué son pays avec un premier ministre de gauche (parti travailliste). Sur son profil Facebook, l’homme à la chevelure blonde se décrit comme « conservateur », « chrétien », célibataire, intéressé par la chasse et par des jeux tels que « World of Warcraft » et « Modern Warfare 2?.

Ils doivent être content du côté de l’UMP-FN, tous ces gens qui, par leurs logos feront passer à l’acte des esprits faibles et perturbés comme ce monstre blond qui vient du froid. Tiens, c’est le second pays de l’ex juge d’instruction Eva Joly, que certains élus de …droite veulent renvoyer à Oslo !

Welcome to la-la land


« Le monde à l’envers » dépeint la vie dans un village typique. Ce tableau de Pieter Brueghel est une illustration de la folie des hommes. Vous trouverez une note sur quelques-uns des près de 100 proverbes connus qui sont représentés dans ce travail complexe. Certains ne se traduisent pas parfaitement, mais on peut avoir une idée de ce qui se passe. Il semble que très peu de choses ont changé en quatre cents ans.

Bienvenue dans le la-la land. Un monde à l’envers où l’état d’esprit déconnecté de la réalité est la norme. Un état d’esprit caractérisé par des attentes irréalistes ou un manque de sérieux; un lieu réputé pour son activité frivole. Frivole: qui est superficiel et s’attache à des choses futiles. Futile: langage soutenu qui n’a pas beaucoup de valeur ou d’intérêt. Dans le la-la land, on y mène des guerres humanitaires, on attaque des convois d’aide humanitaire, les victimes sont des agresseurs et les agresseurs se transforment en victimes. Dans ce monde fantastique, on donne des Prix Nobel de la Paix à des criminels de guerre, des médailles à des massacreurs et les psychopathes gèrent le monde. Ce qui est toxique devient un remède et bon pour la santé. On y distribue des vaccins inutiles et dangereux à une population cobaye contre des pandémies inexistantes, mais il est interdit de se servir de la pharmacie de la nature.

Les mots. Ils servent non plus à communiquer et à informer, mais plutôt à manipuler la perception de la réalité et finir par créer des réalités virtuelles, un monde mental déconnecté de la réalité dans lequel sont engluées les masses. Pour ce qui est des quelques malheureux penseurs indépendants, activistes pour la paix et dissidents politiques qui demeurent, ils sont accusés d’être des ennemis d’État, terroristes, extrémistes politiques, fous, théoriciens du complot et de menace à l’ordre établi. Certains sont passés maitres dans la manipulation des mots et de la perception de la réalité. Ils sont les Rois du la-la land, les Pharisiens des temps modernes moyenâgeux. Le règne de la loi est à deux vitesses optionnelles où certains sont au-dessus d’elle et d’autres sont en-dessous.

Israël se défend contre la flottille du terrorisme en route vers Gaza: massacre humanitaire et acte de paix en eaux internationales

Dans ce monde merveilleux et irréel, un pays neutre comme le Canada, sous la gouverne de Stephen Harper, se métamorphose en « pauvre caniche de l’État sioniste d’Israël » et souligne la venue du premier ministre israélien en visite au Canada dans la foulée d’une autre tuerie d’Israël envers des militants d’une flottille de la liberté apportant de l’aide humanitaire à des citoyens emprisonnés dans un camp de concentration des temps modernes, la Bande de Gaza. Des personnes comme Stéphane Gendron s’en étonne peut-être, mais c’est la réaction normale d’un étranger lorsqu’il débarque à la-la land.

Bienvenue au Canada! C’est en ces termes que Stephen Harper a souligné la venue du premier ministre israélien […] Dégueulasse et répugnant. J’ai jamais eu honte à ce point d’être Canadien. […] Un gouvernement digne des plus grands criminels contre l’Humanité. Dix-neuf personnes tout juste exécutées, l’odeur de sang encore sur le bras d’Israël qui nous déverse depuis hier sa désinformation à travers les micros du monde entier : «Nous avons dû agir envers ces terroristes infiltrés par l’Iran et le Hamas». Mensonge et démagogie meurtrière.

Stephen Harper -au lieu de convoquer l’ambassadeur d’Israël à son bureau et lui demander des comptes -en rajoute : «Je suis désolé que cet événement porte ombrage à votre visite. Mais je suis ravi que nous ayons pu nous rencontrer dimanche soir et aujourd’hui. Nous avons eu des discussions importantes. Bienvenue au Canada encore une fois.» J’ai mal d’entendre ces paroles aussi stupides de la bouche d’un chef d’État comme le nôtre.

Ras-le-bol

Comment expliquer à Stephen Harper le triste sort d’un enfant emprisonné parce qu’il n’a d’autre arme que des pierres pour se défendre contre un État meurtrier digne des pires années de l’apartheid en Afrique du Sud? Ce même Israël qui a tué sa famille tout en le reléguant dans une prison à ciel ouvert autour d’un mur de 25 pieds de haut, dans les immondices et le manque de matières de première nécessité ? Et on s’étonne que le germe du terrorisme puisse prendre racine à Gaza ?

Qui sème le vent récolte la tempête. Voilà la devise de l’état illégitime d’Israël. Et je ne suis pas le seul à le penser. Plusieurs juifs en ont ras le bol de cet État guerrier qui utilise la Shoah pour faire taire toutes les critiques et qui nous plante le pseudo-terrorisme qu’il a lui-même attisé pour justifier ses actes de barbarie. Israël possède l’arme nucléaire, mais on s’émeut que l’Iran puisse en faire autant. On a pendu Saddam Hussein pour son crime envers les Kurdes, mais on a passé l’éponge sur le massacre de populations palestiniennes au nom de la sécurité nationale. (Source)

Trois points importants: armes nucléaires israéliennes, l’Iran et Saddam Hussein. Il en sera question dans un instant. À cela, un quatrième point s’ajoutera: la Corée du nord et le nucléaire. Mais pour le moment, Israël, l’intouchable.

Puisque le blocus israélien contre la bande de Gaza viole la loi internationale, Israël a perpétré un acte illégal de guerre en attaquant la flottille d’aide humanitaire en eaux internationales, peut importe qui a attaqué en premier. Donc si l’état de siège médiéval est illégal, chaque action qu’Israël entreprend pour faire respecter ce blocus est nécessairement un crime.

La Haute-Commissaire aux droits de l’homme de l’ONU affirme que le blocus israélien imposé à la bande de Gaza est « illégal et doit être levé ». La fonctionnaire des Nations Unies, Navi Pillay, a déclaré « qu’il est interdit par le droit international humanitaire d’affamer des civils comme méthode de guerre, et… qu’il est également interdit d’imposer une punition collective contre les civils ». (Source)

La loi internationale

Mais dans le la-la land, cela ne tient pas la route. La loi internationale n’est qu’une illusion, un mirage holographique. Punition collective, un crime de guerre? Pour qui? Si les tribunaux de Nuremberg ont monté chapiteau pour juger les crimes de guerre et contre l’humanité des nazis, les beaux rideaux cachaient les ficelles du vainqueur pour produire un beau spectacle de poudre aux yeux et travestir ce qui aurait pu devenir une vraie loi internationale uniformément appliquée. Bien sûr, quelques individus durent être torturés pour les aider à avouer leurs crimes, alors que les plus éminents cerveaux de la machine nazis furent rapatriés tranquillement aux États-Unis sous le projet Paperclip pour fourbir les rangs de la future CIA et de la Nasa et que les plus grands crimes de la guerre commis par les Alliés étaient simplement ignorés: le massacre par le feu et les bombes des civils de Dresde et l’anéantissement par deux bombes atomiques de deux villes japonaises (largement chrétiennes) remplies de civils .

Loi internationale? Voici d’autres valeureux exemples de son application dans le monde du la-la land:

• L’Irak fut attaquée en 2003 sous le prétexte que Saddam Hussein y cachait des armes de destruction massive, alors les inspecteurs de l’ONU savaient déjà qu’il n’y en avait plus depuis 1991, date de la première guerre contre l’Irak sous George H.W. Bush père. Le fils Bush a dû d’ailleurs admettre publiquement qu’il n’y avait effectivement aucune arme chimique ni biologique en Irak. Cependant, Saddam Hussein devait être pendu rapidement, après un procès bâclé et organisé de A à Z par les conquérants, d’après des allégations selon lesquelles Saddam Hussein aurait commis des crimes de guerre et des exactions contre son peuple. Mais les raisons principales expliquant la précipitation pour le pendre rapidement étaient d’éviter qu’il révèle au monde qu’il était un homme de la CIA et qu’il fut mis en place avec l’aide de celle-ci, mais aussi que dans les années 80, au sommet de la guerre Iran-Irak alors que ces deux pays faisaient l’utilisation d’armes biologiques et chimiques, c’était l’américain Donald Rumsfeld qui était à Bagdad pour serrer la main de Saddam et lui apportait de l’aide militaire et stratégique en vendant des armes biologiques et chimiques à l’Irak. Le but des États-Unis était alors de déstabiliser l’Iran. Le résultat est qu’environ 3 millions d’Irakiens ont trouvé la mort depuis 1991, tué directement et indirectement par les guerres et les sanctions internationales contre ce pays. (Source)

• La guerre « humanitaire » de 1999 en Yougoslavie: le « médiamensonge » était que les Serbes commettaient un génocide sur les Albanais du Kosovo, alors qu’on apprendra plus tard que c’était une invention pure et simple de l’OTAN, comme le reconnut Jamie Shea, son porte-parole officiel. Le véritable objectif fut d’imposer la domination de l’Otan sur les Balkans et sa transformation en gendarme du monde, incluant l’installation d’une base militaire US au Kosovo. Les conséquences: deux mille victimes des bombardements de l’OTAN, pollution de plusieurs régions à l’uranium appauvri et nettoyage ethnique du Kosovo par l’UCK, protégée de l’OTAN. Le Kosovo est maintenant le lieu de transit pour la drogue Afghane et les mercenaires de la guerre, les profiteurs de la mort Dyncorp et Halliburton, se font prendre à gérer un réseau d’esclaves du sexe, d’enfants et de femmes en Yougoslavie suite à la guerre « humanitaire » de 1999 et rien n’a encore été fait contre ses compagnies et les rayer les contrats que ces compagnies ont avec le gouvernement américain.

Slobodan Milosevic, qui se défendait depuis quatre ans au Tribunal international de la Haye contre 66 chefs d’accusations de génocide en Yougoslavie, était une menace embarrassante pour l’OTAN et les Américains qui ont réellement commis des crimes de guerres durant leur guerre « humanitaire » de 1999. C’est que l’OTAN et les É-U ont bombardé des centaines d’installations civiles, des infrastructures publiques telles que des ponts, des écoles, des médias, des stations de traitement des eaux, sans compter l’utilisation d’uranium appauvri, tandis que seulement quelques installations militaires furent touchées. Milosevic était sur le point de témoigner de ces crimes, à l’aide Milan Babic qui était dû pour apparaitre en Cour, mais dans la même semaine Milosevic sera trouvé mort et Milan Babic se suicidera, chacun dans leur cellule de la Haye. L’avocat de Milosevic découvrira une lettre écrite par ce dernier la journée précédant sa mort, déclarant que les docteurs tentaient de l’empoisonner en le traitant avec des mauvais médicaments, lui qui souffrait de problèmes cardiaques. Il demandait son transfert vers Moscou pour être traité. Le sang de Milosevic contenait effectivement des traces de médicaments qui n’étaient pas recommandés pour lui.

Comme on peut le voir, la loi internationale et le bon sens prennent un drôle de sens au la-la land. Dans ce monde à l’envers bizarroïde et paradoxal, les plus forts sont protégés et on frappe sur les plus faibles. Les terroristes sont les gentilles victimes et les victimes sont les méchants à anéantir. Un génocide devient une libération démocratique et humanitaire.

Comment y arrive-t-on? Facile: par la manipulation des mots et des images, par la désinformation et la propagande.

La falsification de la réalité

Similairement au fantastique monde orwellien de 1984, si les faits du passé ne concordent pas avec la version édulcorée de la réalité qu’on veut façonner dans la tête des gens, il suffit de les truquer et de les contrôler. Dans le cas d’Israël, nul besoin de se gêner de fabriquer de faux enregistrements des communications radio entre les commandos israéliens et le Mavi Marmara pour faire mal paraitre les activistes humanitaires, de produire de fausses photos d’armes saisies et de faux liens avec l’Al-Qaïda pour faussement incriminer sa victime et justifier son terrorisme alors que ces photos datent de 2006, même si tout cela doit être admis plus tard par le Tsahal.

Dans cette folle contrée, Israël peut posséder clandestinement des armes nucléaires depuis les années ’60s et en faire la prolifération auprès de l’élite tyrannique imposant jadis l’apartheid à l’Afrique du Sud, alors que les articles suivants sont bannis d’entrer à Gaza parce que jugés dangereux et susceptibles d’être utiles au terrorisme:

Articles interdits: la sauge, la cardamome, le cumin, la coriandre, le gingembre, confiture, halva, le vinaigre, la muscade, le chocolat, conserves de fruits, graines et noix, des biscuits et des bonbons, des croustilles, du gaz pour les boissons gazeuses, fruits secs, viande fraîche, du plâtre, le goudron, le bois de construction, ciment, fer, glucose, sel industriel, plastique / emballages en verre / métal, de la margarine industrielle, bâches pour des huttes, tissus pour vêtements, cannes à pêche, filets de pêche, des bouées, des cordes pour de pêche, des filets en nylon pour les serres, les couveuses et les pièces de rechange pour les couveuses, les laiteries pour les étables, les systèmes de tuyaux d’irrigation, cordes pour attacher les serres, les planteurs pour les jeunes arbres, appareils de chauffage pour élevages de poules, des instruments de musique, du papier de format A4, matériel pour écrire, carnets, journaux, jouets, rasoirs, machines à coudre et pièces de rechange pour automobile. (Source)

Clairement, il est inutile de se fier à Israël pour acheminer l’aide humanitaire vers Gaza. D’ailleurs, l’ancien Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, reprochait à Israël de bloquer la majorité de l’aide humanitaire et les implorait de laisser celle-ci se rendre à bon port. Mais en vain. Stationner trois sous-marins israéliens munis d’armes nucléaires le long de la côte iranienne risquant de déclencher une 3e guerre mondiale est acceptable, mais acheminer du matériel scolaire et médicale est diabolique dans le la-la land.

Il suffit d’en parler avec ce jeune Américain de 19 ans, Furkan Dogan, qui a sommairement été exécuté par les commandos israéliens à bord de la flottille de la liberté de quatre balles dans la tête et une dans le dos, à bout portant. Selon le résultat des autopsies pratiquées sur les neuf Turques tués, cinq d’entre eux ont été abattus à bout portant, de projectiles dans la tête et les autres dans le dos. Tout ce que les États-Unis trouvent à dire, c’est « d’exhorter Israël à faire preuve de prudence et de retenue avec des bateaux d’aide en direction de Gaza« . Six de ces neuf passagers tués l’ont été par un seul commando israélien qui lui, attend déjà une médaille d’honneur pour sa bravoure incontestée.

Israël, l’Iran, la Corée du Nord et les armes nucléaires

Au la-la land, les États-Unis peuvent oblitérer deux villes japonaises avec des bombes atomiques et augmenter la prolifération nucléaire en aidant le Pakistan et l’Inde à se procurer un tel arsenal. Israël peut posséder son propre arsenal nucléaire sous les radars depuis des décennies et vendre sa technologie à des États tyranniques. Mais l’Iran, qui se soumet aux inspections internationales, qui est signataire de l’Accord de non-prolifération nucléaire et qui se plie aux exigences de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), ne peut même pas espérer produire de l’électricité sans être menacé d’être attaqué militairement dû à des doutes qu’elle chercherait à produire des armes nucléaires sous son programme nucléaire civil pacifique. Les deux poids deux mesures sont la norme dans ce monde.

Le président Barack Hussein Obama a donné l’ordre à l’armée américaine de se préparer à l’éventualité d’un conflit avec la Corée du Nord et envoie tout un contingent pour mener des exercices navals et anti-sous-marins avec la Corée du Sud. Pourtant, la belligérance nucléaire nord-coréenne est presque exclusivement une création du gouvernement américain en ce sens qu’ils ont armé l’État stalinien à la fois directement et indirectement, par l’intermédiaire de marchands d’armes mondiaux sous leur contrôle, à savoir le Dr Abdul Qadeer Khan. Bien qu’ils aient étiqueté la Corée du Nord comme faisant partie de « l’axe du mal », le gouvernement américain a financé avec enthousiasme le programme nord-coréen d’armement nucléaire à toutes les étapes. Tant les administrations Clinton que celle de Bush ont joué un rôle clé en aidant Kim Jong-Il à développer les forces nucléaires nord-coréennes à partir du milieu des années 1990.

Tout comme pour les armes chimiques et l e programme d’armes biologiques de Saddam Hussein, Donald Rumsfeld et les États-Unis ont joué un rôle clé dans l’armement de Kim-Jong-Il. Rumsfeld était l’homme qui a présidé à la signature d’un contrat de 200 millions de dollars pour fournir des équipements et des services de construction de deux stations à réacteurs à eau en Corée du Nord dès janvier 2000, alors qu’il était directeur général d’ABB (Asea Brown Boveri). Wolfram Eberhardt, un porte-parole d’ABB, a confirmé que Rumsfeld était à presque toutes les réunions du conseil au cours de sa participation à la société.

Rumsfeld prenait simplement le relais de l’administration Clinton qui, en 1994, avait décidé de remplacer les réacteurs nucléaires construit par la Corée du Nord par des réacteurs nucléaires à eau légère. Les soi-disant «experts» financés par le gouvernement ont fait valoir que les réacteurs à eau légère ne pouvaient pas être utilisés pour fabriquer des bombes. Mais selon Henry Sokolski, directeur du Non-proliferation Policy Education Center à Washington, «les REL peuvent être utilisés pour produire des dizaines de bombes au plutonium de qualité militaire en Corée du Nord et en Iran. Cela est vrai de tous les réacteurs à eau légère – un triste fait que les décideurs américains ont réussi à dissimuler ».

[…] Le Département d’État américain a affirmé que les réacteurs à eau légère ne pouvait pas être utilisés pour produire du matériel de qualité militaire et pourtant, en 2002 ils exhortaient la Russie de mettre fin à sa coopération nucléaire avec l’Iran pour la raison qu’il ne voulait pas voir l’Iran avec des armes de destruction massive. À l’époque, la Russie construisait des réacteurs à eau légère en Iran. Selon le Département d’État, les réacteurs à eau légère en Iran peuvent produire des bombes nucléaires, mais en quelque sorte, la même règle ne s’applique pas à la Corée du Nord.

En avril 2002, l’administration Bush a annoncé qu’il libérerait 95 millions de dollars de dollars des contribuables américains pour commencer la construction de réacteurs à eau légère «sans danger» en Corée du Nord. Bush a soutenu que d’armer le dictateur mégalomane Kim Jong-Il d’une capacité de produire une centaine de têtes nucléaires était « vital pour les intérêts de la sécurité nationale des États-Unis ».

La construction des réacteurs a finalement été suspendue, mais la Corée du Nord avait une autre source à travers laquelle ils pouvaient obtenir les secrets nucléaires essentiels pour bâtir un arsenal de bombes atomiques – un agent de la CIA et contrebandier international d’armement: AQ Khan.
En 2004, le Dr Abdul Qadeer Khan, le père du programme pakistanais de la bombe atomique, a admis avoir partagé la technologie nucléaire par l’intermédiaire d’un réseau de contrebande dans le monde entier qui comprenait des installations en Malaisie et qui a fabriqué des éléments clés pour les centrifugeuses.

Collaborateurs de Khan, la B.S.A. Tahir dirigeait une entreprise de façade (front company) à Dubaï qui livrait des composantes de centrifugeuses à la Corée du Nord. Malgré le fait que les autorités néerlandaises se méfiaient des activités de Khan, la CIA les a empêché de conduire son arrestation à deux reprises depuis 1975. […] (Source)

Washington est soupçonné d’avoir autorisé les activités de Khan, parce que le Pakistan était un allié clé dans la lutte contre les Soviétiques dans le tournant des années 70 et 80. À l’époque, le gouvernement américain a financé et armé les moudjahidines, comme Oussama bin Laden (Tim Osman), qui deviendront plus tard l’Al-Qaïda. Ils ont été formés par de renseignement pakistanais pour combattre les troupes soviétiques en Afghanistan. En 2005, l’ancien président pakistanais Pervez Musharraf reconnu que Khan avait fourni des centrifugeuses et de leurs plans de conceptions à la Corée du Nord. Donc grâce à leur politique D’aider la Corée du Nord à construire des réacteurs à eau légère, et grâce à la CIA et son agent AQ Khan qui a été protégé à chaque étape du processus, ils ont aidé la Corée du Nord à développer les moyens de construire un arsenal nucléaire et donc, le gouvernement américain lui-même est directement complice dans l’armement nucléaire du dictateur nord-coréen Kim Jong-Il qui menace maintenant de les utiliser contre l’allié américain de la Corée du Sud.

La-la land: Bin Laden, Saddam Hussein et la CIA

Oui, c’est comme cela dans ce monde à l’envers. L’élite mondiale se rencontre en Espagne dans leur cercle privé des Bilderberg pour discuter de leurs misères avec la population qui devient sans cesse plus au courant de leurs manigances, de la manière dont les Américains devraient être désarmés et dépendants de leur gouvernement, de donner le feu vert à une confrontation militaire contre l’Iran, de saigner à blanc la classe moyenne et d’abaisser leur niveau de vie et de la chute de l’euro suite aux désastre financier en Europe. Pendant ce temps, on apprend d’un article du Washington Post que deux anciens officiers de la CIA ont admis avoir créé des fausses vidéos d’Osama Bin Laden en se déguisant et se faisant passer pour lui dans le but de le diffamer à travers le Moyen-Orient. Des plans similaires avaient été développés pour ternir l’image de Saddam Hussein en déguisant un agent de la CIA qui prétendrait avoir des relations sexuelles avec un jeune garçon, mais ceux-ci n’ont pas été mis en exécution. Il faut perpétuer la légende d’ennemis (morts) chimériques pour terroriser les foules.

Ces stupides guerres d’agression coûte une fortune ainsi que de nombreuses vies, mais aucune fin n’est en vue. En effet, le coût des guerres colonialistes américaines en Irak et en Afghanistan viennent de passer la cap du trillion de dollars ($1 000 000 000 000) et le Canada se prépare à demeurer en Afghanistan passé la date butoir de 2011, malgré la volonté de la majorité des Canadiens. Le pays de la justice et de la liberté, les États-Unis, a été identifié par l’ONU le n°1 mondial de l’utilisateur d’assassinats ciblés, essentiellement en raison de sa dépendance à l’égard des attaques de drones sans pilote au Pakistan et en Afghanistan.

Malgré la crise financière mondiale, les dépenses militaires mondiales ont presque doublées au cours des dix dernières années, pour atteindre 1,53 trillions de dollars en 2009, selon un think-tank suédois. Dans son édition 2010 Annuaire, le Stockholm International Peace Research Institute, ou SIPRI, a déclaré que les dépenses entre 2008 et 2009 ont augmenté de 5,9 pour cent. Les États-Unis demeurent les plus grands dépensiers, eux qui représentent environ 54 pour cent de l’augmentation, selon le rapport. Les données montrent également que l’Asie et l’Océanie sont en rapide augmentation dans leurs dépenses militaires. Les turbulences financières mondiales ont peu d’effet sur les gouvernements qui continuent de vouloir moderniser leurs forces armées, même dans les pays dont les économies ont été les plus durement touchées, selon le porte-parole du SIPRI, Sam Perlo-Freeman. Il poursuit en expliquant que « pour les grandes et moyennes puissances – comme les États-Unis, la Chine, la Russie, l’Inde et le Brésil – les dépenses militaires représentent un choix stratégique à long terme qu’ils sont prêts à faire même dans une conjoncture économique difficile ».

La-la land: Le pétrole de BP et le gouvernement corrompu

Dans cette contrée du non-sens, les experts transforment la vérité en mensonges rapidement, sans cligner des yeux. Les images d’oiseaux imbibés de pétrole brut et de plages souillées, combinée à une méfiance générale vis-à-vis l’industrie et le gouvernement, font qu’il est difficile pour un public sceptique de croire qu’il n’y aura pas d’effet grave pour la santé provenant de la marée de pétrole dévastatrices dans le Golfe du Mexique, mais pourtant, les experts nous affirment que les dégâts auront des effets mineurs. Pour le prouver, BP se dépêche à dissimuler les animaux morts et à interdire les journalistes d’accéder aux endroits les plus touchés par le désastre. Une équipe de CBS s’est même vu menacée d’être mis sous arrestation s’il leur prenait l’étrange idée de filmer et de prendre des photos de la marée noire. La Garde côtière et BP travaillent à l’unisson dans ce travail édifiant de cacher la vérité à la population. Leur dernier accomplissement à être révélé est l’orchestration de la réponse suite à la fuite du geyser de pétrole qui impliquait de ne pas montrer au public les vidéos et les images qui démontraient une situation infiniment pire que ce qu’ils décrivaient devant les médias, dont une vidéo qui montrait un torrent de pétrole se déversant dans le golfe du Mexique.

Qu’à cela ne tienne, BP prévoit tout de même verser les dividendes de l’ordre de $10 milliards à ses actionnaires. Ce qui est frappant, c’est de se rendre compte à quel point l’histoire se répète, mais qu’on n’apprend toujours rien de nos erreurs du passé. En 1979, à peu près les mêmes acteurs étaient responsables de deux autres fuites de pétrole désastreuse, l’une sur les côtes de l’Alaska et l’autre au large du Mexique, Ixtoc, qui fut la plus grande catastrophe pétrolière jusqu’à aujourd’hui.

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=DZjMP8YdNbg&hl=en_US&fs=1&color1=0x5d1719&color2=0xcd311b]

Peut-être est-ce plus facile d’oublier le passé lorsque la moitié des juges fédéraux ont des conflits d’intérêts dans les poursuites judiciaires traitant de déversement de pétrole. Cela aide aussi surement le gouvernement à approuver de nouveaux puits en haute-mer, tout juste après qu’un désastre se produit, lorsqu’on apprend que les officiels se font payer des repas, des voyages pour aller voir des ours polaires dans le grand nord. Cela fait moins mal au coeur et à la conscience après, lorsqu’on doit entreprendre de cacher l’étendue du désastre dans le golfe, à l’aide du Corexit, qui est un pesticide neurotoxique quatre fois plus mortel, si absorbé, que le pétrole et onze fois plus toxique lorsqu’utilisé pour disperser le pétrole dans l’eau. C’est à se demander si cette catastrophe avait même été prévue, étant donné l’empressement de Goldman Sachs à vendre massivement 44% ses actions de BP seulement trois semaines avant le début de la catastrophe, et de Halliburton d’acheter Boots & Coots – qui se spécialise dans le nettoyage du pétrole – pour le coût de $232 millions, une semaine précédente.

La-la land: L’OMS, le H1N1 et les compagnies pharmaceutiques

Un rapport conjoint sur le traitement de la grippe H1N1 a constaté que certains scientifiques qui ont conseillé aux gouvernements de stocker des vaccins et médicaments, avaient déjà été à la solde de grandes compagnies pharmaceutiques. Tandis que ceux qui avaient décidé de se servir de leur cerveaux, de faire leurs propres recherches et exercices de la pensée critique, le reste de la population les ridiculisait en les traitant de conspirationnistes. Pourtant, il s’avère aujourd’hui que ces recherches étaient fiables et légitimes:

Les scientifiques qui ont rédigé les directives essentielles de l’Organisation mondiale de la Santé pour conseiller les gouvernements à stocker des médicaments en prévoyance d’une pandémie de grippe, avaient dans le passé été payés par les compagnies pharmaceutiques qui allaient profiter de façon très lucrative de l’hystérie, selon un rapport publié aujourd’hui.

Une enquête menée par le British Medical Journal et le Bureau du journalisme d’enquête, […] montre que les recommandations de l’OMS publiées en 2004, ont été rédigées par trois scientifiques qui avaient déjà reçu un paiement pour d’autres travaux de Roche, qui fabrique le Tamiflu, et de GlaxoSmithKline (GSK), fabricant de Relenza. (Source)

Voici un autre dossier à lire dans la revue Protégez-vous de mai 2010. Un dossier québécois sur la collusion entre l’industrie pharmaceutique et le monde médical, sur les études bidons réalisées par des équipes de scientifiques financées par les compagnies elles mêmes, rédigées par des « écrivains fantômes » et cautionnées par des éminents scientifiques qui n’ont jamais participé aux études.

« Coïncidence troublante, 95 des 170 experts qui ont participé à l’édition la plus récente du DSM (manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux) de l’Association américaine de psychiatrie, la « bible » des psychiatres en Amérique du Nord et en Europe, entretenaient des liens financiers avec l’industrie. »

« Il n’est donc pas étonnant, relève-t-il, que « certains nouveaux médicaments, notamment pour traiter l’hypertension et la schizophrénie, s’avèrent en fin de compte cliniquement moins efficaces que leurs prédécesseurs bien qu’ils soient vendus jusqu’à 10 fois plus cher. »

« Au total, les pharmas investissent plus de 60 000$ dans chacun des quelques 700 000 médecins étasuniens; au pays, ce montant serait de l’ordre de 20 000$. »

« Cela va du financement commercial des universités aux essais cliniques biaisés, des pseudo-publications scientifiques à l’abaissement régulier des seuils de facteurs de risque pour certaines maladies, de l’éducation continue des médecins aux visites incessantes des représentants pharmaceutiques, qui nous apportent des échantillons gratuits. Sans oublier le financement des congrès, les repas payés à l’hôpital ou au cabinet, les réunions commanditées et les soupers-conférences dans de grands restaurants. »

« Même le médecin le plus compétent n’est plus en mesure d’obtenir des informations neutres et objectives lui permettant de prescrire les produits les plus efficaces pour ses patients. » Marc-André Gagnon, Université McGill

« À l’arrivée, on finit donc par se retrouver avec une littérature biaisée ».

« Plusieurs études indiquent que les essais financés par l’industrie sont de trois à cinq fois plus susceptibles de fournir des résultats favorables que ceux qui sont réalisés avec des fonds indépendants. »

« Les abus sont si fréquents que la plupart des grandes pharmas doivent régulièrement répondre d’accusations de pratiques commerciales frauduleuses. En 2004, par exemple, Pfizer a accepté de payer 450 millions de dollars pour mettre fin à des poursuites engagées à son encontre aux États-Unis. »

« De 2004 à 2009, Pfizer, Eli Lilly, Bristol-Myers Squibb et quatre autres compagnies ont ainsi déboursé plus de sept milliards en amendes et pénalités de toutes sortes. »

« Les pharmas débordent d’imagination. L’an dernier, à l’occasion d’un procès en Australie, on a découvert que pour faire mousser les ventes de son très controversé anti-inflammatoire Vioxx, Merck avait créé un faux journal médical, publié sous le label d’Elsevier, un éditeur scientifique réputé. »

Bienvenue à la-la land… le monde du n’importe quoi.

Les terroristes gagnent

Il aura suffit de mettre un présumé terroriste aux explosifs sans passeport sur un avion pour voir s’envoler nos libertés individuelles. Les terroristes ont gagné. Peut importe si la sécurité de l’aéroport d’Amsterdam utilisait déjà les scanners corporels qu’on veut maintenant nous imposer ici, au nom de la sécurité, mais qui n’ont pas su détecter les explosifs. Peu importe que les services du renseignement américain étaient déjà au courant que Umar Farouk Abdulmutallab était fiché sur la liste des terroristes. Personne n’a été assez fiable pour empêcher cette menace de monter à bord du vol 253 de Northwest le jour de Noël dernier.

Peu importe.

C’est vos droits et libertés qui seront brimés, écrasée, encore une fois. Nous descendons plus profondément dans ce qui est déjà un État policier de surveillance où nos libertés individuelles sont anéanties au nom de la sécurité. Les terroristes ont gagné parce qu’ils haïssent qu’on soit libres. Et nous le sommes plus. Au nom de la sécurité. Dommage que l’histoire soit d’un tel ennui pour la population, parce qu’on se souviendrait peut-être que moins de liberté ne correspond jamais à plus de sécurité, mais résulte historiquement et invariablement à davantage de tyrannie.

Ainsi, nous allons devoir nous soumettre à ces scanners corporels pornographiques dans les aéroports alors que nos « experts en sécurité » n’ont même pas été capables d’arrêter le sans passeport Abdulmutallab. Ces crétins à la sécurité vont voir votre femme ou votre homme à poil, alors qu’ils ne sont même pas capables de faire la différence entre du miel et des explosifs…

En effet, saviez-vous qu’un aéroport en entier a dû être fermé et complètement évacué en Californie, parce que des agents de la TSA qui fouillaient les bagages d’un jardinier pensaient qu’il transportait des explosifs? Le FBI a interrogé le jardinier pendant quatre heures. Ce qui sentait comme des explosifs selon les agents de la TSA (agence de sécurité des aéroports américains) était en fait du…miel!

De plus, si vous pensiez qu’il est impossible de sauvegarder et transmettre ces images, détrompez-vous. C’est possible. Sans compter les dommages potentiels à votre ADN.

Voilà pour la sécurité accrue et les experts. Selon le scénario, c’est à ce moment-ci que la population doit se dire un « ouf  » de soulagement, se sentir davantage en sécurité et remercier nos gouvernements de réduire nos libertés individuelles au nom de la sécurité. Laissez fondre la petite pilule de soma sous votre langue. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Voyez-vous comment ils manipulent non seulement l’info elle-même mais (surtout) la perception de l’information? Ici la manipulation est dans le modelage de la perception du lecteur. L’intox se trouve moins au niveau des “faits” relatés qu’au niveau du point de vue lui-même, du référentiel.

À propos des scanners liberticides et des leurs irradiations cancérigènes et hautement dommageables pour l’ADN: il suffit que les grands médias suggèrent une “peur du profilage racial” pour que le problème entier soit réduit à ça dans l’opinion publique. Le débat est délimité et dévié dès le départ. C’est pas une question de profilage racial, c’est une question d’anéantissement pure et simple de nos libertés individuelles, par-delà toutes distinctions d’âge, de sexe, de culture, de nationalité, de race, etc. ils comptent sur le fait que les moutons vont dire :”pas grave, je suis pas un ‘ethnique’ pis j’ai rien à me reprocher, pis c’est pour attraper les terroristes qui tuent du monde, donc c’est un mal nécessaire.” – David V.

Voilà le véritable enjeu: nous perdons nos libertés individuelles et surtout notre dignité humaine.

Prorogation du Parlement par Harper

Notre mini dictateur canadien Harper vient de proroger le Parlement. Adios l’illusion de la démocratie, une seconde fois, un an après que Harper ait demandé à la Reine de fermer le Parlement. Cela veut dire que le travail que Harper faisait pour passer ses nouvelles pièces de législation bien souvent contre la population, tel que le Projet de loi C-6, sont à recommencer depuis le début. C’est une bonne nouvelle, mais c’est extrêmement louche. Harper doit avoir une motivation plus importante en tête, car il a beaucoup à perdre en devant recommencer ces dizaines de législations qui meurent ainsi au feuilleton. Pourquoi alors proroger le Parlement jusqu’en mars, après les Jeux Olympiques?

Comme il en était question dans l’article de la semaine passée ( Le terroriste nigérien Abdulmutallab prend le vol 253 de Northwest sans passeport; fiché dans la base de données sur le terrorisme ), la sécurité de l’aéroport d’Amsterdam était assurée par ICTS, la même compagnie israélienne qui était responsable de la sécurité à chacun des aéroports desquels les terroristes du 9/11 sont partis, apparemment en déjouant la sécurité.

En ce qui concerne l’aéroport international de Vancouver, c’est la compagnie Verint qui assure la sécurité depuis 2002. Verint est d’ailleurs aussi responsable de la sécurité du Métro de Montréal et du transit de Copenhague depuis 2004. Ils étaient aussi aux Olympiques de Beijing en 2008 et il n’y a aucun doute que Verint est aussi impliquée dans les Jeux Olympiques de 2010 à Vancouver.

Bien que ICTS est la compagnie qui assurait la sécurité de l’aéroport de Logan le 11 septembre 2001 et bien connue pour engager des anciens officiers du Shin Bet, Verint a aussi un passé troublant. Il n’y a pas de déni quant au fait que Verint est une branche de la compagnie israélienne Converse et était responsable majeur de la sécurité du Transit de Londres au moment des attentats à la bombe du 7/7. Les seules caméras qui n’ont pas fonctionné ce jour-là étaient exactement celles où les attentats ont eu lieu. Voilà pour les extraordinaires coïncidences.

Alors, dans l’éventualité d’un acte de terrorisme majeur durant les Jeux Olympiques de Vancouver, cela bénéficierait énormément à Harper qui aurait ainsi l’occasion de devenir encore un peu plus le grand dictateur qu’il aspire tant à être. Si telle situation venait qu’à se produire, la fermeture du Parlement lui laisserait les mains libres pour instituer des mesures restrictives au niveau des libertés individuelles, et surtout, distraire les Canadiens et Québécois de certains faits – que le Canada a participé à la torture, que Harper n’a pas l’intention de rapatrier les troupes d’Afghanistan en 2011 et que le Canada est dissout dans ce qui sera l’Union nord-américaine qui doit se compléter cette année.

Être un humain

En cette époque de darwinisme social, de transhumanisme et post-humanisme, idéologies autodestructrices et suicidaires, je vous convie à lire cette réflexion à propos des êtres humains et de l’humanité.

Ein Mensch, un être humain, est tout. Rien n’est d’une plus grande valeur qu’un être humain. Cette valeur ne peut être améliorée, ni enlevée. Elle est mienne pour toujours, mais seulement la mienne.

Je la partage avec chaque autre être humain sur Terre.
Il est certain que nous vivons à une époque où les êtres humains sont souvent considérés comme étant « rien », d’aucune valeur.

Nous vivons un âge où l’idéologie malthusienne fait un retour avec vengeance; où évidemment les êtres humains sont considérés être des « mangeurs inutiles », un « danger pour la planète ».

Nous vivons dans une époque où la valeur de la vie humaine est considérée comme négligeable par les maîtres du monde, « l’élite », les « joueurs mondiaux », les « rois philosophes ». Et lorsque la fin justifie les moyens, des centaines ou des milliers et souvent des centaines de milliers ou même des millions d’êtres humains peuvent être sacrifiés pour avancer l’agenda politique pour davantage de pouvoir et de contrôle pour ces élites. La torture et toutes formes d’humiliations sont justifiées pour atteindre ces buts, où la dignité humaine n’est d’aucun soucis pour ceux qui se perçoivent comme supérieurs, l’élite, les ultra riches, les intellectuels ou les génies scientifiques.

Ils recherchent des méthodes encore plus « parfaites » pour tuer des êtres humains ou produire des douleurs agonisantes pour terroriser et les pousser à se plier et à obéir, physiquement ou psychologiquement.

Un être humain n’est clairement rien pour eux, puisqu’ils se sont conditionnés eux-mêmes en un système de croyance anti-humain.

Ils croient que la race humaine détruit la planète ou que l’humanité est une forme de vie déficiente et chaotique qui est hors de contrôle et qui a besoin d’être ramené sous contrôle d’une certaine façon et par n’importe quel moyen, ou possiblement même altéré génétiquement.

Et bien, je crois que ce système de croyance élitiste est « fou », insensé et tout simplement faux. Et je crois que la fausseté de ces croyances élitistes peut être empiriquement prouvée.

Bien sûr, puisque ces élites sont de « vrais croyants », les gens comme David Rockefeller ou Henry Kissinger ne changeront pas d’idée de bientôt. Par contre, avec le temps plusieurs croyants vont le faire. Certains de ces convertis aux valeurs humaines pourraient même être les enfants et petits enfants des élites d’aujourd’hui, qui présentement se voient comme étant nés pour gouverner, contrôler, subjuguer et dominer.

Pour le mieux ou pour le pire, le changement est inévitable. Être humain signifie d’avoir à s’ajuster avec le changement et de s’y adapter. Être humain signifie d’avoir le potentiel pour l’espoir que le changement nous verrons sera inévitablement pour le mieux.

Je crois que ceux qui dénient la valeur de la plupart des êtres humains, pour augmenter leur propre valeur perçue, sont maintenant à se battre pour une guerre perdue contre l’inévitable perte de leur pouvoir. Ils ne gagneront pas, mais le plus longtemps qu’ils demeurent dans des positions de pouvoir trop important, plus ils causeront de terribles souffrances parmi les innocents.

Être humain signifie travailler ensemble vers l’objectif qu’un jour – le plus tôt possible – nous mettions fin au pouvoir de l’élite folle et barbare, pour qu’ils ne fassent pas plus de mal à l’humanité.

J’appartiens à la race la plus spéciale qui a vécu sur cette planète. La seule qui est consciente d’elle-même, avec la connaissance du passé et espoir pour le futur, capable de poser la plus importante question de toute: pourquoi? (Source)

Il semble que la principale guerre qui est menée est celle contre l’esprit humain; pour la déshumanisation totale des êtres humains. La vie en général et la valeur de la vie humaine sont réduites à rien. Notre dignité humaine est niée et détruite, peu à peu. On ne vous aime pas heureux, mais bien épeurés, terrorisés, obéissant.

Les terroristes gagnent et la résistance de masse ne semble pas surgir de nulle part.

Où sont donc passés notre dignité humaine, le sens et la valeur de la vie? Pourquoi avons-nous oublié notre génie humain, notre créativité, notre infini et incroyable potentiel de l’esprit humain? Où sont nos projets de société, nos visions du futur et nos valeurs humaines? Retrouvons rapidement nos esprits individuellement et collectivement. Il est temps de voir clairement qui sont les dangereux psychopathes qui sont au pouvoir et que nous avons malheureusement laissé faire trop longtemps.

Nous sommes responsables de l’état du monde et tant que nous ne changerons pas de direction, nous nous dirigerons vers un mur de totalitarisme et de tyrannie au lieu de faire chemin vers plus de liberté, de respect, de dignité humaine et d’épanouissement de la race humaine, en équilibre avec la nature. C’est un choix à faire qui nous appartient tous. Le futur dépend de nous à cette cruciale intersection de l’Histoire. Le résultat sera que nos descendants seront soit des êtres libres ou des esclaves.

C’est littéralement le choix auquel nous faisons face en tant que race humaine entière. C’est la croisée des chemins : tyrannie ou liberté?

François Marginean